Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 17:39
Que dire ????

 

Toulouse, Pont Saint-Pierre.

 

Il est déjà tard et l’amitié n’attend pas. Deux mouvements d’essuie-glaces en soubresauts hivernaux sous le brouillard qui ne veut pas s’ouvrir dans la lumière jaune des phares, et je fonce dans la nuit.

 

À l’angle droit du pare-brise, en auréole de clarté, un jeune homme, les Nike en équilibre au bord du trottoir, jeans déchirés, main gauche cachée dans la poche d’un blouson havane, lance la droite en avant pour que je l’emporte.

Sans réflexion, je pile, m’incline, descends la vitre, cheveux en brosse sous des yeux brillants d’attente, la peau lissée par le froid, la portière claque, la buée nous étreint, les premiers mots viennent de lui :

- Où allez-vous si tard ?

- Retrouver l’amitié.

- Vous en avez de la chance !

Un silence, sans reprise de ma part.

À l’horizon, nul espoir du côté de l’homme ; au fond de la boîte à gants, un bruit lancinant : une petite médaille de la Vierge voyage au gré des virages. L’air de rien, c’est sans doute ce qu’elle préfère, discrètement je l’accueille et la tiens cachée dans la paume de ma main sous le changement de vitesse. La destination me hantait :

- Tu es heureux ?

- Moi, heureux ? reprit-il, de quoi ? de qui ? Je n’ai qu’une route, ajouta-t-il nerveux, prendre l’amour, là où il se donne !

Et la médaille me brûlait.

Au premier feu rouge, elle est devant ses yeux, brillante, en rayons de métal symbolisant les grâces. Surpris, perplexe, il la regarde, l’observe longuement au creux d’une main délicate, et dans la demi-nuit, scrute la lune sous le pied virginal, suit le serpent écrasé par la Femme, change de face vers les étoiles où les cœurs jumeaux de Jésus et Marie saignent en gouttes d’argent.

J’ai foncé dans la nuit, deux kilomètres en lignes blanches, sur fond d’asphalte, sans un mot. Au deuxième feu, inattendu, il se pencha vers moi, enfouit deux doigts sous le col de sa chemise pour dégager la chaîne : une chaîne d’or, vide, seule, triste et parfumée, qu’il ouvrit décidé, pour recevoir l’amour, là où il se donne !

 

 

Père Michel Marie Zanotti-Sorkine.

 

 

 

 

Vous comprendrez chers z'amis, que je n'ai

strictement rien à ajouter !

 

Bien à vos tous .

 

 

Mortimer 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : Mortimer - dans Inclassable
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !

Pages