Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 06:10

 

 

à tous *:) Heureux

 

 

 

Bon et Saint 5e dimanche de l’Epiphanie

 

 

 

Aujourd’hui, j’ai décidé que c’était la journée de la femme. Peu importe qu’il y en ait qui ont choisi une autre date !

Et c'est pourquoi je vais vous parler aujourd’hui d’un des meilleurs compositeurs français des règnes de Louis XIV et Louis XV : Elisabeth Jacquet de la Guerre (1665-1729). Eh oui, c’était une femme !

 

Pourquoi n’y a-t-il eu que très peu de femmes compositeurs dans le passé : tout simplement, parce qu’on les empêchait d’exister. Petit exemple : Mozart avait une sœur de 5 ans son aînée, Maria Anna, plus connue sous le surnom de Nannerl Elle aussi était une surdouée. Elle a été comme son frère une enfant prodige, une excellente claveciniste et son père l’a promenée partout en Europe  pour exhiber son talent. Mais quand elle a atteint « l’âge de se marier », ses parents (et la société de l’époque) ont  décidé qu’elle ne pouvait plus poursuivre sa carrière de musicienne. Exit Nannerl Mozart ! Nous savons grâce à son frère qu’elle aussi composait, parce qu’il fait l’éloge de ses compositions dans les lettres qu’il lui écrivait. Malheureusement aucune de ses pièces n’est parvenue jusqu’à nous. Est-ce vraiment un hasard ?

 

Mais revenons-en à Elisabeth Jacquet de la Guerre. Née en 1665 à Paris, elle fut très tôt initiée à la pratique du clavecin par son père Claude Jacquet. Elle n’avait que 5 ans lorsqu’elle joua pour la première fois devant Louis XIV. La faveur du roi ne se démentira jamais, et c’est sans doute ce qui lui permit de poursuivre une carrière de musicienne tout au long de sa vie. En 1684 elle épousa l’organiste Marin de la Guerre, et, dès lors, utilisa leurs deux noms accolés : Jacquet de la Guerre. Dernier petit détail familial : François Couperin était son cousin.

 

Elle est l’une des premières en France à avoir composé des sonates, forme musicale venue d'Italie. Elle nous a laissé aussi des cantates sacrées et profanes, et même une des toute premières tragédies lyriques françaises, composée en 1694, « Céphale et Procris »

 

J’ai choisi de vous faire écouter l’une des ses cantates sacrées « Judith » écrite en 1708. Elle fait partie du livre 1 des « Cantates françoises sur des sujets tirez de l’Ecriture ». Vous n’entendrez pas de chœur aujourd’hui chère Dame LR *;) Clin d’œil . Cette œuvre est écrite pour un seul soliste, une soprano en l’occurrence, accompagnée par un violon et la basse continue. Le texte fut écrit par Antoine Houdar de la Motte

 

  1. Simphonie (sinfonia, ouverture)
  2. Récitatif. Tandis que de la faim où la guerre la livre
  3. Air. La seule victoire
  4. Récitatif. Enfoncez le trait qui le blesse
  5. Sommeil
  6. Récitatif. C'en est fait le repos
  7. Accompagnement. Judith implore encore la céleste puissance
  8. Air : Le coup est achevé
  9. Récitatif : Courez, courez Judith
  10. Air : Chantons, chantons la Gloire du seul maître des Rois

 

Notons que la cantate se termine par un air très brillant « Chantons la Gloire du seul maître des Rois » qui fut très certainement écrit à la gloire de Louis XIV.

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

PS : il n’y a qu’une seule vidéo de cette cantate complète sur YouTube, je n’ai donc pas eu le choix. Désolée pour la qualité médiocre du son.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : Madame Zouave - dans La Page Musicale du Dimanche
commenter cet article

commentaires

Ewondo 05/02/2017 20:58

Non, non, ne me suis pas trompé, c'est "Mr Popper et ses pingouins" et le film commence maintenant.

Pierre.

Ewondo 05/02/2017 20:45

Ce soir, un film comique avec tout plein de pingouins sur NT1, la 11 de la TNT ...

J'espère ne me pas être trompé de chaîne ...

Sinon, je rectifierai.

Pierre.

Sic transit 05/02/2017 17:49

J'en profite pour vous signaler une contemporaine d'Elisabeth, Anne Lefevre (1654-1720, elles peuvent s'être connues, et ont certainement entendu parler l'une de l'autre) : plus connue sous le nom de Mme Dacier c'était une vraie femme savante, très savante, remarquable helléniste, qui a traduit Homère.

Madame Zouave 05/02/2017 20:53

Merci chère Sic Transit pour cette information. Je cours me renseigner sur elle. On ne parle pas assez souvent de toutes ces femmes remarquables.

Madame Zouave

Mortimer 05/02/2017 13:12

Ben franchement, pour une femme, ce n'est pas mal du tout !!!

Je ne peux pas sortir, vu qu'il pleut comme vache qui aurait trop mangé de colchiques ....


Bon dimanche à tous .

Mortimer

LR 05/02/2017 13:06

C'est rigolo, Pierre, nous mangeons exactement la même chose, la ratatouille étant "maison", avec les légumes du potager, naturellement...J'en ai encore au congélateur !

Moi aussi, j'écouterai plus tard cette oeuvre, après le rugby !
LR

Ewondo 05/02/2017 11:49

Merci à Madame Zouave, excellent saint dimanche à toutes et à tous ...

Ici, temps calme alors que la tempête souffle dans le sud-ouest.

A midi, épaule d'agneau de sept heures accompagnée d'une ratatouille.

Pierre.

Mirabelle 05/02/2017 09:48

Bon Dimanche à tous , pluvieux chez nous .

Merci chère amie pour cette page musicale que j'écouterai plus tard :)


Mirabelle

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !

Pages