Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2018 3 04 /07 /juillet /2018 02:59
Bonjour matinal .........

Je viens de me lever, de brancher l'ordi , je vais sur la Banquise

et je tombe sur un commentaire d'Hanna qui répond à un 

article du 04 Octobre 2012 .Je vais donc lire cet article (je ne

m'en souvenais plus ) et je ne peux  que vous le remettre .

Pense - y toi !
 
(contre les angoisses)

Don Dolindo Ruotolo, prêtre napolitain qui vécut et mourut en odeur de sainteté, a écrit ce précepte sur l’abandon à Dieu, qui lui fut inspiré par Jésus.
 

 


"Pourquoi te confondre en t’agitant ? Laisse que je m’occupe de tout et tout s’apaisera. En vérité je te le dis, tout acte d’abandon à moi, véritable et absolu, produit l’effet que tu attends et résout les situations difficiles.
S’abandonner à moi ne signifie pas se tourmenter, s’inquiéter et se désespérer en m’adressant ensuite une prière. S’abandonner signifie fermer les yeux de l’âme, écarter la pensée des tribulations et s’en remettre à moi pour que moi seul, je te fasse trouver l’autre rive, comme les enfants endormis dans les bras maternels.

Ce qui te bouleverse et te meurtrit, c’est ton raisonnement, tes pensées, ton observation : vouloir remédier toi-même à ce qui t’afflige.

* Que de choses je fais lorsque l’âme, dans ses nécessités aussi bien spirituelles que matérielles, se tourne vers moi, me regarde, ferme les yeux et se repose en me disant :"Pense-y toi !:"

* Tu obtiens peu de grâce lorsque tu te tourmentes à les produire ; tu en obtiens beaucoup lorsque tu t’en remets à moi par la prière. Dans la douleur, tu pries afin que j’ôte ta douleur, mais pour que je l’ôte comme tu le souhaites… Tu te tournes vers moi, mais tu veux que je m’adapte à tes désirs; tu n’es pas de ces malades qui demandent au médecin un remède, c’est toi qui le lui suggères.

* Ne fais ainsi, mais prie comme je te l’ai enseigné dans le Pater :<<Que ton nom soit sanctifié :>> (c’est-à-dire qu’il soit glorifié dans ta requête) :"Que ton règne vienne :" (c’est-à-dire que tout concoure à ton règne, en nous dans ce monde) "Que ta volonté soit faite :" (ce qui est l’équivalent de :"Pense-y toi :"). J’interviens avec toute ma puissance et je résous les situations les plus fermées. Le malheur s’acharne contre toi au lieu de disparaître, Ne t’agite pas, ferme les yeux et dis-moi en toute confiance :"Que ta volonté soit faite, pense-y toi :" Je te dis que j’y pense en intervenant comme médecin et, lorsque cela est nécessaire, j’accomplis aussi un miracle. Tu t’aperçois que le mal s’aggrave ? Ne t’inquiète pas, mais ferme les yeux et dis :"Pense-y toi :". Je te réponds que j’y pense.

* La préoccupation, l’agitation et le souci des conséquences sont contraires à l’abandon. On peut les comparer à la confusion que font les enfants, lorsqu’ils prétendent que leur mère subvienne à leurs besoins, mais veulent y pourvoir eux-mêmes, entravant ainsi son rôle avec leurs idées et leurs caprices enfantins.

* Ferme les yeux et laisse-toi porter par le courant de ma grâce. Ferme tes yeux et laisse-moi faire, sans penser à l’instant présent. Ecarte tes pensées du futur, comme d’une tentation. Repose-toi sur moi en croyant en ma bonté et je te jure sur mon amour, qu’en me disant ces paroles :"Pense-y toi :" j’y penserai, je te consolerai, je te libèrerai, je te guiderai.

* Et lorsque je te conduirai sur un autre chemin que celui que tu envisages de prendre, je te soutiendrai en te portant dans mes bras, car aucun remède n’est plus puissant que mon amour. Je n’y pense que lorsque tu fermes les yeux. Mais tu es "insomniaque", tu veux tout évaluer, tout scruter, penser à tout; ainsi tu t’abandonnes aux forces humaines ou, ce qui est pire, aux hommes, en te fiant à leurs inventions. Voilà ce qui entrave mes paroles et mes projets. Oh ! combien je désire ton abandon pour te venir en aide et combien je m’afflige de te voir agité!

* Voilà ce que cherche Satan : t’agiter pour te soustraire à mon action et te jeter en proie aux décisions humaines. Remets-toi donc à moi seul, repose-toi sur moi, abandonne-toi à moi en tout. Je fais des miracles en proportion de l’abandon total à moi et de l’absence de confiance en toi : Je dispense des trésors de grâces lorsque tu te trouves dans le plus grand dénuement.

* Si tu as des ressources ou si tu les cherches, tu suis le parcours naturel des choses, qui est souvent entravé par Satan. Aucun raisonneur ou modérateur, n’a fait de miracles, parmi les saints.

* Seul celui qui s’abandonne à Dieu agit divinement. Lorsque tu vois que les choses se compliquent, dis en fermant les yeux de l’âme: "Jésus, pense-y-toi :". Et distrais-toi, car ton esprit est clairvoyant…pour toi, il t’est difficile de voir le mal. Remets-toi, souvent à moi en te distrayant de toi-même. Fais ainsi pour toute nécessité. Fais ainsi et tu verras de grands, continuels et silencieux miracles. Et je te le jure par mon amour. Moi j’y penserai, sois-en assuré.

* Prie toujours avec cette disposition d’abandon et tu obtiendras paix et satisfaction, même lorsque je te ferai grâce de l’immolation de réparation et d’amour qu’impose la souffrance. Cela te paraît-il impossible ? Ferme les yeux et dis, du fond de l’âme :"Jésus pense-y toi :" Ne crains rien, j’y penserai, et tu béniras mon nom en t’humiliant. Tes prière ne valent pas un pacte d’abandon confiant; souviens-t-en. Il n’y a pas de neuvaine plus efficace que celle-ci :

"Ô Jésus, je m’abandonne à toi, pense-y toi"

"Abandonne-toi à mon cœur … et tu verras :"

* Je veux que tu croies en mon omnipotence et non à ton action : que tu cherches à me faire agir et non pas toi à travers les autres.

* Recherche mon amitié, exauce mon désir de t’avoir, de t’enrichir, de t’aimer comme je le veux. Laisse-toi aller, laisse-moi reposer en toi, laisse-moi exercer constamment sur toi mon omnipotence. Si tu restes près de moi et si tu ne te préoccupes pas d’agir pour ton compte, de courir pour sortir, de dire d’avoir agi, tu me prouveras que tu crois en mon omnipotence et j’opèrerai intensément en toi, lorsque tu parleras, iras, travailleras, prieras,ou dormiras car "je donne tout à mes bien-aimés pendant leur sommeil" (psaume 126). Si tu restes avec moi sans vouloir courir, si tu ne te préoccupes pas de tes besoins mais me les confies entièrement, je te donnerai tout ce dont tu as besoin selon mon dessein éternel. Je te transmettrai les sentiments que je veux de toi, une grande compassion envers ton prochain et je te ferai dire et faire ce que je voudrai. Alors ton action sera le nouveau fils qui naîtra de moi.J’en ferai d’autant plus que tu auras voulu être un véritable fils comme le Fils Unique, car tu sais que "si tu fais ma volonté, tu seras : mon frère, ma soeur et ma mère"pour me faire croître dans les autres, car Je créerai de nouveaux fils, en me servant des véritables fils . Ce que tu feras pour réussir n’est rien à côté de ce que je fais dans le secret des cœurs de ceux qui aiment. "Demeure en mon amour…si tu demeures en moi et si mes paroles demeurent en toi, demande ce que tu veux et cela te sera accordé" (Jean 15)

 

 

Bien à vous tous .

 

 

Mortimer 

 

Bonne journée à tous et prenez soin de vous et des vôtres !

 

 

 

Mirabelle

Bonjour matinal .........

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ewondo 04/07/2018 10:36

Excellente journée à toute la Banquise et merci pour ce texte magnifique que je crois bien avoir déjà lu ici.

Bonne fête nationale à tous nos amis des USA.

Pierre.

SebCaro 04/07/2018 08:59

Bonne journée à toute la Banquise.

Merci Mimi pour le partage de ce très beau texte. Je ne le connaissais pas.

Caro.

Guenièvre 04/07/2018 07:43

Donc plus d'escabeau.
On laisse monter les autres ?

Guenièvre 04/07/2018 07:43

Donc plus d'escabeau.
On laisse monter les autres ?

LR 04/07/2018 06:22

Je connaissais ce texte : c'est très beau.

LR

Guenièvre 04/07/2018 05:58

Ca part fort ce matin !

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !