Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2018 1 08 /10 /octobre /2018 04:41
Saison de la la chasse !

Gordon est passionné de chasse mais a horreur de la voiture : son maître doit employer les grands moyens pour le hisser à bord...

Saison de la la chasse !

On fait parfois des rencontres sur le chemin...

 

Pas très rassuré, le Gordon.

Saison de la la chasse !

Il aimerait bien récupérer SON faisan !

Saison de la la chasse !

Ouf ! Un bon bain pour se rafraîchir.

 

Aujourd'hui lundi, repos.

Excellente journée à tous.

 

LR

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ewondo 08/10/2018 21:16

J'aimerais un jour faire la connaissance de Gordon et Fleet ...si vous acceptez ma visite à Lamalou.

Je note que Gordon a exactement la même attitude que la mienne quand je dois monter dans une ambulance ! Tout juste s'il ne faut pas me menoter et bâillonner ...

Pierre (ambulançophobe).

SebCaro 08/10/2018 08:31

Bonne journée à toute la Banquise.

Gris et doux aujourd'hui à Lyon.

Aujourd'hui : séance de kiné ce matin et repos cet après-midi.

Caro.

Philomène 08/10/2018 08:23

....... merci pour ces photos ! hier, c'était la fête de Sainte Réparate à Nice... sous la pluie, j'avais oublié mon appareil photos, mais je mets un lien vers une petite vidéo de la cérémonie :

https://www.youtube.com/watch?v=LE9hCC24RcQ
ici, aujourd'hui, c'est sous un ciel gris que je vais retrouver le vieux Nice pour la messe à la chapelle des Dominicains -
Belle journée à toute la Banquise !
Philomène

Ewondo 08/10/2018 07:06

Pourquoi buvons-nous l'apéritif ? Une fois de plus, Ça m'Intéresse donne la réponse :

Dans les livres de médecine du XIIIe siècle, un apéritif est... un médicament. C’est une série de remèdes, souvent à base de vin, dont le rôle est diurétique ou purgatif. En effet, en latin, aperire signifie « ouvrir ». Toutes ces potions ont donc pour point commun d’ouvrir les voies d’élimination. Le sens du mot change au XIXe siècle. L’apéritif ouvre désormais l’appétit. Le terme désigne directement les boissons que l’on prend en début de repas.

Car les vermouth et autres vins cuits sont à la mode, comme le Dubonnet, alcool à base de quinquina créé en 1848 par le chimiste du même nom. La boisson est alors est présentée comme… un médicament contre le paludisme, destiné aux soldats français d’Afrique du Nord.

Et c'est par l'étymologie que je comprends enfin pourquoi apéritif ne prend qu'un "p" tandis qu'appetit en prend deux :

Appétit vient de appeto (« chercher à atteindre, désir).

Ouf, je n'écris pas une langue de "ouf" (en verlan, faut suivre, les frangines et les frangins ! ;-).

Ceci étant pour les redoublements de consonnes, je ne suis toujours pas d'accord avec "chariot", dans un important ouvrage du XVIIIème siecle dont j'ai l'original, on écrit tantôt "charriot", tantôt "chariot" ... l'Académie Française et ses "Immortels" (échec et mat pour la démonstration l'immortalité depuis le début de leurs incapacités notoires, notamment à barrer la route aux anglicismes qui galoppent pendant qu'ils mettent des années à forger un mot nouveau !).

Pierre.

Ewondo 08/10/2018 06:10

Mot Spirituel de l'abbé Forestier :

Lundi 8 octobre : sainte Brigitte de Suède.
Brigitte, de descendance royale, naquit à Uppsala en Suède, l'an 1303. Elle fut une enfant pieuse, marquée mystérieusement, à l'âge de dix ans, par la vue du Seigneur en sa Passion. Le Seigneur lui dit alors : Regarde, ma fille, comme j'ai été traité ! Elle répondit : Et qui vous a traité si cruellement ? Jésus reprit : Ceux qui me méprisent et sont insensibles à mon amour pour eux ! Depuis ce jour, elle conçut une grande dévotion à ce mystère. Elle épousa Ulfon, prince de Méricie, et lui donnera 8 enfants qu'elle élèvera très chrétiennement. Son amour des pauvres était proverbial et sa vie était si charitable qu'elle porta son mari à une authentique vie chrétienne. Ulfon finira même par entrer dans un monastère cistercien peu de temps avant de mourir ! Devenue veuve, Brigitte ne voulait s'occuper que des choses divines. Elle fondera à Wastein, en Suède, l'ordre du Saint Sauveur, dont on appelle les religieuses les Brigittines. Celles-ci portent sur leur voile le symbole de la couronne d'épines... Brigitte eut aussi une profonde influence sur son temps, tant auprès du Pape, qu'elle poussait à revenir à Rome, qu'auprès du peuple chrétien par ses révélations mystiques. De nombreuses bénédictions sont attachées aux fameuses quinze oraisons qu'elle reçut du Christ Lui-même, si du moins on les récite une année durant... Elle mourut à Rome, lors d'un pèlerinage, le 23 juillet 1373, et fut nommée co-patronne de l'Europe par le Pape Jean-Paul II, le 8 septembre 1991.

Sainte Brigitte nous invite à garder précieusement le souvenir de la Passion du Seigneur : c'est un tel message de générosité et d'amour ! A la suite du Seigneur, ne subissons pas les difficultés et les peines de nos vies ! Si nous savons les offrir, nous disposons alors d'un trésor pour le salut du monde.

Pratique : Offrons quelques sacrifices au cours de la journée.

Ewondo 08/10/2018 06:07

Excellente journée à toute la Banquise et merci à Dame LR pour ces photos. (Un faisan en choucroute, miam !). Je n'allais jamais chasser car il suffit que j'arrive avec un fusil (et pourtant je tirais très bien) pour que tout le gibier se fasse la malle.

Il en va de même pour les champignons : quand j'arrive, ils rentrent sous terre en moins de temps qu'ils ont mis pour pousser (comme des champignons ;-).

Parlant de gibier, donc de potence, j'ai noté ceci, de la revue Ca m'Intéresse :

"Quand a-t-on cessé de bruler les sorcières ?
Anna Göldin, une servante de Mollis, petit village du canton de Glaris, en Suisse, est la dernière Européenne exécutée pour sorcellerie, en 1782. Elle aurait ensorcelé la fille de son employeur, le docteur Tschudi. La petite, possédée, aurait même craché des épingles. En réalité, le docteur voulait se débarrasser de sa servante pour cacher la liaison qu’il avait entretenue avec elle et préserver sa réputation. Anna Göldin a été réhabilitée en août 2008.

En Europe, ces procès en sorcellerie auraient fait entre 50  000 et 100  000 victimes, dont 80 % de femmes. En France, selon l’historien Robert Muchembled (Le Roi et la Sorcière, l’Europe des bûchers, XVe – XVIIIe siècle, éd. Desclée de Brouwer), « la cause principale de la fin des bûchers est le développement de l’État royal centralisé : le pouvoir accroît son contrôle et met au pas les mouvements populaires, dont les chasses aux sorcières sont un aspect ».

Mais, dans les années 1620, le Parlement de Paris commence à interdire les chasses aux sorcières aux juridictions provinciales. Ainsi, des magistrats locaux sont même condamnés à mort sous Louis XIII pour avoir fait exécuter des « sorcières » sur le bûcher. Sous le règne de Louis XIV, l’édit de juillet 1682 met fin aux bûchers dans tout le royaume.

Me voilà tranquille, je peux retourner à mes vieux grimoires d'alchimie (la vraie cuisine est très alchimique dans ses textures, parfums et saveurs) et à la sorcellerie (la sage Qabal spéculative qui explique tant de mystères, avec une pincée d'operativité quand vraiment
besoin se fait sentir !).

Pierre (opposé à la crémation, surtout in vivo).

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !