Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2018 7 11 /11 /novembre /2018 06:10

 

 

Me voilà bien arrivée dans l'igloo marseillais. Et même qu'il ne pleut pas (Excellence Archange n'est pas là et donc n'a pas pu chanter cheeky) ! Mimi et Morti m'ont merveilleusement bien accueillie Nous pensons bien à vous tous et avons porté un toast à petit Gustave (toute la bouteille de champagne y est passée)

 

 

 

 

 

Bon et Saint Dimanche à tous !

 

 

 

 

Cher Morti, en ce jour anniversaire de la victoire des alliés sur l’empire allemand, je ne pouvais quand même pas vous offrir une cantate d’un compositeur … allemand ;-). Il m’a semblé qu’un compositeur français était plus indiqué.

 

 

 

En ce jour nous nous souvenons de tous nos soldats qui sont morts au cours de cette guerre, mais c’est justement leur rendre justice aujourd’hui  que de ne pas écouter une « Missa defunctis », mais plutôt un « Te Deum » afin de célébrer la  victoire obtenue grâce à leur sacrifice.

 

 

Parmi les nombreux Te Deum qui ont été composés, dont le plus célèbre est sans doute celui de Marc Antoine Charpentier, j’ai choisi celui de Jean Gilles (1669-1705).

 

Jean Gilles venait de prendre ses fonctions de Maître de Chapelle à la Cathédrale Saint-Etienne de Toulouse, lorsqu’on lui demanda de composer un « Te Deum » pour célébrer la signature du Traîté de Ryswik les 20-21 septembre 1697 qui mettait fin à la guerre de la ligue d’Augsburg contre Louis XIV (d’où le parallèle que je fais avec l’armistice de 1918). Ce Te Deum fut chanté à la Cathédrale de Toulouse le 28 janvier 1698

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ewondo 11/11/2018 16:58

M. PDF rentre ce soir et malheureusement il n'a dédicacé que quatre livres en tout et pour tout. Qu'elle idée aussi de faire ce salon pour un onze novembre !

Pierre.


Pierre.

Ewondo 11/11/2018 14:28

Cette nuit, je faisais de l'insomnie et me suis relevé pour terminer l'extraction de l'intégrale des cantates de Bach.

Une heure et demie tout de même mais les clés USB sont prêtes et une a été remise à notre abbé.

Pierre.

Geneviève 11/11/2018 14:10

Bon Dimanche et mon bon souvenir à Madame Zouave

Geneviève

Augustin 11/11/2018 13:59

Bon et saint dimanche à tous les Banquisards, et un grand merci à Madame Zouave pour le beau Te Deum de Jean Gilles ( et bien sûr, pour la leçon très instructive habituelle de l'histoire de la musique baroque ).

Philippe 11/11/2018 12:28

Il a mis ses médaille le général ce matin à la messe ? J'espère bonne journée pleine de pluie

Ewondo 11/11/2018 18:49

Parlez vous du Maréchal Nouvoyla ?

Pierre.

Ewondo 11/11/2018 09:54

Mot Spirituel de l'abbé Forestier :

Dimanche 11 novembre : 25ème après la Pentecôte, 5ème après l’Épiphanie...
Laissez-les croître jusqu'à la moisson...

C'est un peu fort de café, cette histoire ! Dans l’Évangile de ce jour, une parabole que Notre Seigneur nous raconte pour nous faire comprendre les mystères du Royaume de Dieu, le monde est décrit comme un champ dans lequel ont été répandu de bonnes puis de mauvaises graines. Et quand on demande au Maître du champ, le Seigneur, ce qu'il faut faire de tout cette mauvaise herbe qui menace d'étouffer le froment, Il répond : Laissez-les croître jusqu'à la moisson...

Tout de même ! Que notre monde soit comme un champ bouleversé, un vrai champ de bataille, est assez évident. Que la mauvaise graine soit bien présente et qu'elle étouffe consciencieusement ceux qui veulent le Royaume de Dieu, c'est tous les jours qu'on le constate... Mais qu'il faille laisser tout en l'état en attendant la fin du monde ! Comment accepter une telle parole ?

Et pourtant... si détruire tout le mal parait attrayant, le Seigneur nous a averti du danger de cette tentation fondamentaliste : Vous risqueriez d'arracher le bon grain avec l'ivraie... Avec de tels raisonnements, nous aurions bien vite lapidé sainte Marie-Madeleine et le bon larron, en plus de la femme adultère... Et avec des tels raisonnement qui subsisterait ? qui peut prétendre être absolument un bon grain ? Que les bons supportent donc les méchants , nous dit saint Augustin, mais que les méchants se convertissent et imitent les bons ! ... et pour arriver aux jours heureux, ne blasphémons point en traversant les jours malheureux. Alors, est-ce vraiment le grain de bonté, le Royaume de Dieu, qui pousse en nous ?

Pratique : Aujourd'hui, nous veillerons à éviter toute plainte.

Ewondo 11/11/2018 09:54

Bon et saint dimanche à toute la Banquise et merci à Madame Zouave pour ce magnifique Te Deum que je vais dès demain aller commander.

Pierre.

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !