Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2018 1 19 /11 /novembre /2018 06:12
Bon Lundi à tous !

Brrrrr! Il fait froid ce matin .

 

 

 

Les tortues sont à l'abri  ..........  Je crois qu'elles vont 

y rester un bon moment .

Nous les reverrons au mois de mars .

 

 

 

Comment allez-vous mes amis ?

 

 

 

 

Prenez soin de vous et des vôtres !

 

 

 

 

 

 

Mirabelle

 

 

 

 

 

Bon Lundi à tous !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Philippe 19/11/2018 18:15

on a la même température qu'à Moscou! ... il y a eu un miracle aujourd'hui, on m'a demandé de mes nouvelles ! j'aime beaucoup les miracles..

Ewondo 19/11/2018 15:50

Pour les sans abris alcooliques, rien de tel qu'un vin chaud comme en préparent mes amies suédoises à l'occasion de la Sainte Lucie pour leur faire un placebo au vin (la chaleur fait disparaître l'alcool). Il suffit d'y ajouter un cocktail homéopathique pour les sevrer de l'alcool.

Jean-François leur en portera demain matin tout chaud en thermos.

Pierre

Ewondo 19/11/2018 15:57

L'homéopathie compte nombre de portraits de "buveurs" :

SULFUR : par plaisir
NUX VOMICA : par stress, auto-intoxication, trop de café, de bons repas, abuse de tout
LACHESIS : alcoolisme mondain
LUESINUM ...
Il est impossible de les résumer tous, mais la prescription du remède adapté au candidat au sevrage augmente grandement ses chances de réussite. Outre le ou les médicaments homéopathiques adaptés, votre médecin homéopathe saura prescrire des adjuvants en phytothérapie, (attention aux teintures mères qui contiennent de l'alcool !), des oligo-éléments, et des vitamines.

Pierre.

Ewondo 19/11/2018 14:28

Un intellectuel de premier plan Modifier
Né à Auteuil dans la région de Beauvais et formé à l'école épiscopale de cette ville, à Paris puis à l'abbaye du Bec en Normandie, Yves de Chartres eut comme maître Lanfranc et comme condisciple Anselme de Cantorbéry. Après avoir été chanoine à Nesle, Yves de Chartres devint en 1078 prévôt de la communauté canoniale de Saint-Quentin de Beauvais. La réforme qu'il mena de cette communauté de chanoines augustins l'érigea en modèle[1]. Douze ans plus tard, en 1090, le pape Urbain II le proposa pour succéder à l'évêque Geoffroy de Chartres accusé de simonie, et le sacra lui-même, malgré l'appel de Geoffroy. C'est à compter de cette époque que la vie d'Yves de Chartres nous est bien connue, grâce à un recueil conservé de 300 lettres, « source fondamentale pour la période »[1]. L'élection d'Yves de Chartres au siège épiscopal dut beaucoup à des qualités qui l'inscrivaient dans une tradition intellectuelle ancienne comme celle, par exemple, de Fulbert de Chartres (1006-1028)[2] : il possédait une culture considérable et était très souvent sollicité de ce fait.

En 1097, il consacre la nouvelle église du prieuré Saint-Étienne de Nevers[3].

Un acteur des controverses politiques du royaume de Francie Modifier
Il combattit la simonie des clercs, soutenu dans un premier temps par le roi Philippe Ier de France avant que ce dernier répudie Berthe de Hollande en 1092 pour épouser, grâce à la complaisance de l'évêque de Senlis, Bertrade de Montfort, enlevée à son mari le comte d'Anjou Foulques le Réchin. Dès lors, Yves de Chartres devint l'un des grands adversaires du roi : il dénonça ce double adultère, ce qui amèna le roi à le faire emprisonner, dans son château, par un de ses vassaux, Hugues du Puiset, entre 1092 et 1093[1]. Libéré au bout de quelques mois, Yves fut acquitté lors d'un procès qui eut lieu deux ans plus tard[réf. souhaitée], mais persista à condamner le mariage du roi « comme la désignation de clients de Bertrade aux évêchés et bénéfices qui dépendaient du roi »[1]. Il ne relâcha la pression sur Philippe Ier qu'une fois que ce dernier eut formellement renoncé à Bertrade en décembre 1104 pour faire lever l'excommunication papale, effective depuis dix ans. Concrètement, Bertrade resta auprès du roi, mais le pape Pascal II préféra fermer les yeux pour bénéficier de l'appui du roi de France dans la lutte qui l'opposait à l'empereur[1].

Yves de Chartres excommunia Gervais Ier de Châteauneuf, seigneur du Thymerais et frappa d'interdit ses terres[4] du fait de la violation répétée par Gervais de la paix de Dieu dont Yves était l'un des principaux promoteurs. L'excommunication de Gervais fut levée grâce à l'intervention du roi Louis le Gros. Le fils de Gervais, Hugues II de Châteauneuf eut également des démêlés avec Yves. Celui-ci s'opposa au mariage de Hugues II avec Marie[5], la fille naturelle du roi d'Angleterre, Henri Ier, qui cherchait à s'attacher les services de ce belliqueux seigneur qui lui faisait la guerre tout autant que son père. Yves y voyait un mariage incestueux, Hugues et Marie étant cousins au sixième degré. Par la suite, Hugues fut excommunié tout comme son père du fait de ses attaques incessantes en Normandie. Hugues en appela au légat Conon, évêque de Préneste pour lever cette excommunication.

Une contribution théorique déterminante concernant la Querelle des investitures Modifier
Yves de Chartres était réputé comme spécialiste du droit canonique. C'est la Querelle des Investitures qui lui valut sa renommée, dans la mesure où ses réflexions théoriques permirent de mettre fin au conflit qui opposait la papauté à l'Empire. Ainsi, à l'occasion du conflit qui opposa en 1097 Daimbert de Sens à Hugues de Die autour de l'investiture du premier par le souverain, comme il était consulté il fit, le premier, une distinction subtile entre les dimensions spirituelles et temporelles de l'investiture. Il soutint que l'investiture au sens strict, celle concernant les seuls biens temporels attachés au siège épiscopal, n'était pas un sacrement et devait être distinguée du « sacrement de l'ordination par lequel le prélat recevait ses responsabilités spirituelles »[2]. Dans ce schéma, l'investiture, devenue strictement temporelle, pouvait être donnée par un laïc, notamment le roi.

Urbain II choisit finalement en 1098 de confirmer Daimbert en le consacrant à Rome, mais refusa de soutenir le montage théorique élaboré par Yves de Chartres. Néanmoins, la proposition de l'évêque de Chartres fut reprise et précisée par plusieurs acteurs du temps, notamment Hugues de Fleury[6]. Émergea ainsi peu à peu l'idée qu'à l'hommage vassalique et l'investiture temporelle par l'anneau et la crosse pouvait avantageusement être substitué un simple serment de fidélité au souverain. Dans la perspective d'un compromis entre les positions grégoriennes et impériales, cette solution fut acceptée de manière tacite par le pape Pascal II lors de son voyage dans le royaume de Francie en 1107[2]. Finalement, une bulle papale donna raison à l'évêque de Chartres en 1114.

Ewondo 19/11/2018 14:24

Aujourd'hui :

Saint Yves de Chartres (né v. 1040 - mort v. 1116) était un évêque, farouche partisan de la réforme grégorienne, et un acteur majeur dans la querelle des Investitures, conflit qui opposa la papauté et le Saint-Empire. Il contribua notamment à une solution de compromis en élaborant une subtile distinction entre investiture spirituelle (qui échappe au pouvoir laïc) et investiture temporelle (remise du temporel par un roi auquel l'évêque prête fidélité) de l'évêque, solution adoptée par la papauté en 1114.

Ewondo 19/11/2018 13:47

Excellente journée à toute la Banquise !

Ici il fait un froid de loup ( les loups ayant mangé tous ces pov' canards, on ne peut plus parler de froid de canard et ne comptez pas sur magret et foies gras cet hiver, hélas ! ...)

Pierre (qui retourne dormir sous sa couverture chauffante).

Ewondo 19/11/2018 12:26

Mot Spirituel de l'abbé Forestier :

Lundi 19 novembre :

Sainte Elisabeth de Hongrie

Élisabeth naquit en 1207 et était la fille d'André, roi de Hongrie. Selon la coutume de ce temps, elle fut mariée très jeune à Louis IV, le Landgrave de Hesse et de Thuringe (aujourd'hui en Allemagne). Sa vie semblait angélique, elle prenait de longs temps de prières, était attentive à son époux qu'elle aimait profondément, et se dévouait auprès des pauvres. Elle fut critiquée auprès de son mari, à cause de sa générosité ; Louis répondit : Tant qu’elle ne vend pas le château, j’en suis content! Une autre fois qu'elle portait du pain aux pauvres, son mari lui demanda de montrer ce qu'elle avait dans son tablier ; elle l'ouvrit, et ce furent des roses qui tombèrent à terre... C'est pourquoi on représente souvent sainte Élisabeth avec des roses ! Après 6 ans de mariage heureux et quatre enfants, son époux mourut lors d'une croisade ; accablée de chagrin, elle abandonna aussitôt tous ses habits princiers, revêtit un habit simple et devint tertiaire de saint François. Le propre frère de Louis usurpa alors le pouvoir sur ses états et persécuta violemment Élisabeth, la forçant à errer dans la pays. Elle supporta tout avec une grande patience, en ne cessant de faire du bien. Quelque peu réhabilitée par des membres de sa famille, elle fit construire un hôpital grâce à sa pension de veuve, se consacra entièrement à Dieu et au service des pauvres, tout en restant dans le monde. Elle mourut le 17 novembre 1231, à l'âge de 24 ans.

On trouve parfois dans nos églises un vitrail ou une statue de sainte Élisabeth de Hongrie. Sans doute parce qu’elle est une patronne du tiers-ordre franciscain : cette association dans laquelle des fidèles laïcs désirant une vie plus pieuse entraient en masse... autrefois. Le bréviaire souligne qu’Élisabeth garda la paix de l'âme dans les persécutions qu'elle subit, heureuse de souffrir quelque chose pour Dieu ! Gardons-nous habituellement ce fruit d'une vie de prière : la paix de l'âme ?

Pratique : aujourd'hui nous veillerons à ne pas nous plaindre.

Augustin 19/11/2018 11:03

Bonjour la Banquise. J'espère que la température dans le Midi français deviendra bientôt clément.

Augustin

Sic transit 19/11/2018 10:47

Bulletin météo : ciel bleu sur Paris, et 3° sur l'appui de fenêtre ; moi aussi j'aime ce beau temps sec et revigorant, même s'il serait plus agréable d'être à la campagne, mais on ne peut tout avoir...

Cécilou 19/11/2018 09:29

Oui, les températures sont bien descendues. Mais je préfère ce froid sec et ensoleillée à la pluie et à l'humidité qui n'ont pas cessé durant un peu plus d'un mois. Belle journée à toute la Banquise.
Cécilou

SebCaro 19/11/2018 08:28

Bonne journée à toute la Banquise.

Oui, il fait froid. Il est annoncé de la neige à Lyon pour demain mardi. Nous verrons bien.

Sébastien a encore beaucoup transpiré cette nuit mais sans température. Beaucoup de lymphe encore. La jambe est encore rouge sans être très chaude. Le traitement est en cours.

Caro.

Philomène 19/11/2018 07:58

.....ici aussi il fait plus froid, la douceur de ces derniers temps ne pouvait pas durer -
Tout à l'heure messe chez les dominicains -
Belle journée à toute la Banquise !
Philomène

LR 19/11/2018 06:23

C'est plus sain que toute cette humidité.
Journée chargée aujourd'hui avec deux ou trois RV...

LR

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !