Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2019 6 02 /02 /février /2019 05:45
C'est samedi !

Attention à tes yeux mon petit ! frown

 

 

 

 

Le psychopathe de l'intérieur, aidé de son bras cassé

 

de préfet, envoient la mitraille ! 

 

 

 

Quand on a la bénédiction de Jupiter, rien ne vous résiste . cool

 

 

 

Quoique ......wink

 

On a vu des colosses s'effondrer comme des m...... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous fêtons la présentation du Seigneur au temple .

 

 

C'est la chandeleur . smiley

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonne journée et prenez soin de vous .

Surtout si vous avez un gilet jaune ! 

 

 

 

 

 

 

Mortimer  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Article du Point qui apporte des précisions que j'ignorais et peut-être certains d'entre vous également :


Que fête-t-on exactement à la Chandeleur ?

À la Chandeleur, on déguste des crêpes… Mais d'où vient donc cette habitude ? Plongée dans les traditions d'une fête séculaire et religieuse. PAR MARC FOURNY

Avant les crêpes, il y avait les chandelles – d'où le nom de la fête – et avant les chandelles, il y avait les flambeaux… Comme toujours, la religion chrétienne a greffé l'une de ses célébrations sur une vieille coutume païenne. En l'occurrence, il s'agirait des festivités liées au culte de Cérès, la déesse des moissons, qui ne fertilisait plus la terre pendant trois mois, c'est-à-dire ceux correspondant à l'hiver. À Rome, on célébrait en février le retour des jours plus cléments avec la festa candelarum, une fête populaire avec des processions de torches pour célébrer la fin de l'hiver, qui rappelait aussi Cérès recherchant à l'aide d'un flambeau sa fille perdue, enlevée par Pluton, le dieu des enfers. La lumière vient peu à peu vaincre les ténèbres et la mort : le mot février vient d'ailleurs de Februa, vieux dieu étrusque de la purification, un mois de transition entre l'hiver et l'arrivée du printemps...

Les chandelles remplacent les torches

C'est cette même période qui est choisie par l'Église pour célébrer la présentation de Jésus au Temple, une vieille tradition juive qui veut que l'on consacre les premiers-nés mâles à Dieu. On y associa aussi « les relevailles » de la vierge Marie et sa purification, quarante jours après son accouchement pour Noël. Les papes vont garder les processions romaines, mais vont remplacer les torches par des chandelles bénites : dès le VIIe siècle, une grande cérémonie s'organise du forum à la basilique Sainte-Marie-Majeure, au cours de laquelle les fidèles se mettent en route dès l'aube en portant des cierges. Et les pèlerins sont si nombreux qu'on prend l'habitude de distribuer ce jour-là des galettes de froment…


La tradition est née, avec quelques variantes selon les coutumes et les pays : beignets, crêpes, pancake, on a gardé l'habitude de célébrer le 2 février en sortant les poêles des placards. « En France, les paysans se rendaient à la messe du matin pour faire bénir leur cierge, qu'ils ramenaient ensuite à la ferme, explique Jean-Louis Beaucarnot, auteur du livre Comment vivait nos ancêtres. À l'époque, on était pétri de religion, les faits et gestes étaient nourris par la foi chrétienne. La chandelle agissait comme un talisman, elle était la lumière qui repoussait les ténèbres. On lui faisait faire le tour de l'étable avant de la faire entrer dans les pièces de la maison, de la porter près des membres de la famille, près de la cheminée, au-dessus des lits… Il fallait qu'elle reste allumée, c'était signe de prospérité : si elle s'éteignait, on risquait un malheur dans l'année. On la gardait précieusement dans un tiroir pour éventuellement la ressortir lors de circonstances dramatiques, comme la mort d'un proche ou pour conjurer un mauvais orage… »

La galette, symbole du soleil

Le soir, on déguste les fameuses crêpes qui rappellent elles aussi la lumière à leur façon : elles sont rondes, chaudes, et leur couleur miel fait penser au disque solaire qui fait mûrir les récoltes. Si on les fait sauter, c'est pour qu'elles rejoignent le ciel, là où se trouve justement l'astre rayonnant. La tradition veut qu'on les fasse cuire de la main droite, avec une pièce dans la main gauche pour attirer la prospérité. La pièce était ensuite placée dans la crêpe au fond d'une armoire où elle séchait tranquillement, ce qui présageait de bonnes récoltes à venir. Plusieurs variantes existaient, comme l'envoyer au-dessus de l'armoire pour la laisser là encore toute l'année et éloigner la disette. Un seul point commun : la laisser tomber est toujours signe de malédiction. Avis aux maladroits…
Répondre
E
En plus, à Naples, on fêtait l'entrée en 1968 ! Si j'avais su le cauchemar à venir ...

Heureusement j'ai vécu cette période avec un bon ami qui est aujourd'hui le doyen de la Communauté Saint-Martin. On a fait quelques coups fort innocents mais pendables pour les "politiquement corrects" de l'époque.

Pierre.
Répondre
L
Nous avons visité Herculanum : les squelettes entassés près des portes sont très impressionnants.
LR
Répondre
E
Je serai fasciné de voir tout cela !

À Pompéi nous avons visité une maison où se trouvaient des fresques fort licencieuses et elles étaient interdites aux dames ...

Donc, comme j'avais 18 ans, mon père et moi y sommes entrés et ce fut la honte de ma vie ... se retrouver avec son père dans un endroit pareil. Seul, zéro problème mais avec son père, autant dire comme les Américains vite devenir une petite souris et se réfugier dans le petit trou d'une plinthe.

Côté napolitain, une nuit de la Saint-Sylvestre vaut le coup, feux d'artifices et de bengale, pétards et concerts de klaxon, danses debridées, pizzas au feu de bois et autres délices dans les rues ... et jamais de ma vie je n'ai été aussi dragué ... à 18 ans, je me trouvais moche mais pas elles ;-)

Les Italiennes ont des préjugés sur les Français, comme nous sur les Italiens(nes) cf. Dalida.

Pierre.
L
Exact, Adéodat. Simos et Protis. Cette évocation de la fondation de Marseille faisait la joie des élèves !
LR
Répondre
E
Et des vieux élèves également chère Dame LR. Noël prochain commencera par un séjour d'une dizaine de nuitées à Syracuse ou il y a tant à voir ! Rayonnement tout autour, Taormina, Messine etc. Cette région sicilienne de la Grande Grèce me fascine et n'est-elle pas à l'origine de la cité phocéenne ?

Ensuite, ce sera Naples pour le premier de l'an avec Pompéi que je connais et Herculanum que je ne connais pas. A Pompéi les archéologues font régulièrement des découvertes.

La dernière est sensationnelle, vraiment ! Trois chevaux en parfait état, harnachés comme pour fuir l'éruption et compte tenu de l'équipement ayant appartenu à un très haut gradé de la cavalerie romaine, l'équivalent de général sans doute.

Imaginez qu'en 51 ans, Pompéi à plus que triple en richesses découvertes, en rues dégagées etc.

Pierre.
C
Aujourd’hui je défait la Crèche. Il pleut. Bonne Chandeleur la Banquise.
Répondre
A
LA PURIFICATION, communément appelée La Chandeleur (Fête des chandelles).
SAINT FLOSCULE ou FUSCOLE, vulgairement SAINT FLOU, dixième évêque d'Orléans vers 840.
SAINT LAURENT, archevêque de Cantorbéry vers + 619.
Répondre
S
Bonne journée à toute la Banquise et bonne fête de la Présentation de Jésus et de la Purification de Marie.

Pour fêter la Présentation de Notre-Seigneur, des processions de chandelles s’organisaient au cinquième siècle à Rome, en l’honneur du Christ, Lumière des hommes. Puis le pape Gélase Ier offrait aux pèlerins des galettes, dont la forme et la couleur symbolisaient le soleil et le retour prochain des beaux jours. Au fil du temps, ces galettes sont devenues des crêpes.

Voilà pourquoi on mange des crêpes le jour de la Chandeleur.

Bon appétit !

Caro.
Répondre
E
En attendant d'avoir le nécessaire pour manger normalement :

La bouillabaisse est originaire de la Grèce antique : elle aurait des vertus magiques. Appelée Kakavia à l’origine, elle devient bouillabaisse au XII° siècle avant JC. La population mangeait un ragoût de poisson réalisé à partir des restes et des invendus des poissons, ramenés par les pêcheurs. La bouillabaisse était généralement consommée en famille. La cité phocéenne s’est approprié ce plat au fil du temps.

Son nom provient du provençal « bouiabaisso », qui signifie bouillir et abaisser. Aujourd’hui, elle est le plus souvent servie en deux plats : le poisson d’un côté, et le bouillon de l’autre ; le tout mélangé dans l’assiette selon les goûts du consommateur.

Pierre.
Répondre
A
Normal, Marseille à été fondée par les grecs phocéens, si je ne me trompe pas. Attendons l'avis des marseillais. Ils doivent en savoir plus que nous !
Adeodat
E
Mot Spirituel de l'abbé Forestier :

Samedi 2 février : Présentation de l’Enfant-Jésus au temple et Purification de Marie.

Il sera une lumière pour les nations, et une gloire pour Israël votre peuple ! Antienne de la bénédiction des cierges au 2 février

La fête liturgique du 2 février est très ancienne : Attestée depuis le 6ème, voire le 4ème siècle à Jérusalem, c’est au 7ème siècle qu’elle sera introduite à Rome puis dans tout l’occident. En ce jour, on processionne avec des cierges bénits, symboles du Christ venu nous illuminer. Le nom antique de la fête est Hypapantê, ce qui, en grec, veut dire la rencontre, c’est-à-dire la rencontre entre Jésus et le vieillard Siméon. C’est aussi le thème principal de l’évangile de ce jour et ce sera celui de notre mot spirituel aujourd’hui : L’évangile raconte que le vieux Siméon vient dans le temple rencontrer celui qu’il attendait de voir depuis des années… Que va-t-il faire en voyant l’Enfant-Jésus ? L’évangile nous dit qu’il le prit dans ses bras ! Un geste d’amour pour répondre à l’enfant qui vient s’offrir pour tous les hommes. Siméon a bien compris, et il répond amour pour amour !

Pourquoi si peu d’hommes comprennent ce langage du Seigneur ? Peut-être ne L’ont-ils jamais vraiment rencontré… Pourquoi parfois si peu de générosité chez les croyants ? Pourquoi des Messes désertes et des confessionnaux vides ? Peut-être que l’égoïsme, les habitudes, et la paresse ont taris en nous l’ardeur de la première rencontre avec Dieu…

Le 2 février, un anniversaire pour tant de prêtres : celui de la prise de soutane. C’était il y a 28 ans déjà pour votre serviteur… Qui a la joie de voir son neveu et filleul suivre la même voie quelques années plus tard ! Que le seigneur protège ses prêtres, et garde dans la ferveur ceux qui ont, un jour, offert leur vie à la suite du Seigneur !

Pratique : Nous prierons spécialement aujourd'hui pour les prêtres et ceux qui prendront la soutane en ce jour.
Répondre
E
Excellente journée à toute la Banquise et bon courage aux gilets jaunes car au petit matin il fait franchement frisquet par cheu nous ! Ah si j'étais jeune ...

Pierre.
Répondre
L
Le petit chien est mignon !
LR
Répondre
G
Mefi ! Ça va siffler !!!
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !