Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2019 7 17 /03 /mars /2019 06:10
Bon et Saint Dimanche à tous !

 

 

 

 

Je commençais à me languir sérieusement de la musique de mon Antonio Vivaldi préféré wink. Je vous ai donc sorti de ma collection un de ses "Beatus Vir", le RV 795.

 

Ce dernier a une histoire un peu particulière. Il fut identifié seulement en 1992 à Dresde qui est la ville où, après Turin, se trouvent conservée la plus grande quantité de compositions  vivaldiennes. Il faisait partie d’un lot de partitions attribuées au compositeur Baldassare Galuppi, natif de Burano, île de la lagune de Venise.

 

Par la suite on retrouva trois autres œuvres de Vivaldi au milieu de ce lot de partitions, dont le Dixit Dominus RV 807 que je vous ai déjà fait écouter.

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

LR 17/03/2019 17:10

Je préfère Milou : il a beaucoup plus de présence que le gentil Idéfix.

LR

Ewondo 17/03/2019 10:59

Rubrique "Toutous" du Point :

impitoyable ! Entre le facétieux compagnon de Tintin ou celui, malicieux, d'Astérix et Obélix, notre cœur balance… et le vôtre ?

La vie est faite de choix. La pop culture aussi. Alors pour vous aider à les faire, rien de mieux qu'un bon vieux match. Chaque dimanche, nous confronterons deux films, deux albums, deux artistes, deux personnages, deux scènes mythiques… et à la fin il n'en restera plus qu'un (la vie est aussi cruelle). Pour ce premier rendez-vous, voici un combat qui a du chien (et du charme) : Milou contre Idéfix. Qui sortira vainqueur du concours canin le plus pop ?

La dégaine


Milou : Qu'il est mignon ce beau fox-terrier à poil dur, « un peu bâtard tout de même », selon les mots d'Hergé. Son pelage (panache ?) blanc immaculé lui vaut le surnom de « Neige du matin » dans Tintin au Tibet (les Anglais l'appellent Snowy). Il ne se salit guère alors que tous les chiens blancs deviennent des bougnats dès qu'ils mettent un museau dehors. Ses traits (de crayon) sont admirables, fins et reconnaissables. « Si je l'ai choisi, à l'époque, c'était que ce chien était à la mode », expliquait le dessinateur à « 30 millions d'amis » en 1978, avouant s'être inspiré des aventures de Ric et Rac.

Idéfix : On le sait : tout ce qui est petit est mignon. Idéfix est très petit. Il est blanc même si son museau, sa queue et le bout de ses oreilles sont noirs. Nous laisserons les spécialistes décider de la race du chien qui semble être né suite à une soirée libertine de Lutèce. Le génial René Goscinny, avec le sens de la formule qu'on lui connaît, trouvera un nom formidable (très bien traduit en anglais en Dogmatix) et le dessin plein de tendresse d'Uderzo aidera le chien à être adopté par les fidèles de la BD - il n'arrive qu'au quatrième album. « Goscinny n'était pas très chien, c'était d'ailleurs un problème quand il venait à la campagne, car je devais enfermer mes quatre molosses », confiait Albert Uderzo dans « 30 millions d'amis. » « Il savait le pouvoir qu'avait un chien dans une BD, notamment la tendresse. Dans le "Tour de Gaule", il apparaissait minuscule, personne ne le regardait, il était pourtant dans toute l'histoire. A la fin, Obélix se retournait et lui donnait un os. C'était incroyable : les gens n'ont vu que ça. » Le gros Obélix (pardon, le très enveloppé Obélix) et le mini-Idéfix forment un couple dissonant.

VAINQUEUR : IDÉFIX
La personnalité


Milou : Courageux ou lâche ? Aventurier ou chien de salon ? Un peu des deux mon général. Milou traîne souvent la patte pour accompagner son compagnon de fortune (ou d'infortune). Il voudrait bien que son maître se pose, enfile ses pantoufles ou écrive des articles comme tous les journalistes ! Mais une fois embarqué et Tintin en danger, le chien fait toujours tout pour défendre son maître. Sauf au Congo où les deux compagnons s'enfuient chacun de leur côté, l'un s'accrochant à une corde d'hélicoptère, l'autre trouvant refuge dans une tanière. Particularité : ce chien n'aime pas les autres animaux. « Milou est souvent agressif à leurs égards. Il se déguise en tigre pour faire peur aux autres animaux, détaillait Hergé (Tintin chez les Soviets). C'est la première fois qu'il veut prouver sa supériorité. »

Idéfix : Tel maître, tel chien. Idéfix aime manger, se balader et bouder. Dans Obélix et Compagnie, Idéfix, comme Astérix, ne supporte pas l'aventure individuelle (et ultra libérale) d'Obélix dans la vente de Menhirs. Du coup, le chien, qui n'est pas un intime d'Astérix, se range derrière lui dans sa croisade contre l'homme « un peu enveloppé ». Idéfix va même mordre les fesses de son maître ! On croit rêver. Idem dans Le Devin où l'animal reste le dernier compagnon de route d'Astérix, snobé par le village. Dès 1971 (Le Domaine des dieux) - et alors que Georges Pompidou vient de créer un ministère dédié à l'écologie -, Idéfix est une sorte de zadix des temps antiques : il déteste qu'on touche à un arbre. Idéfix, un chien à contre-courant !

VAINQUEUR : ÉGALITÉ
Les péripéties


Milou : C'est sans doute le chien qui a accumulé le plus de miles sur la terre. Un coup au Congo, un coup au Népal, en passant par Chicago ou Sydney et même sur la Lune ! Milou suit son maître aux quatre coins du globe. Et il se met en danger : il évite la noyade, gèle dans la neige ou se fait attaquer par un crocodile. « C'est un peu le faire-valoir de Tintin, le Sancho Pansa de Don Quichotte qu'est Tintin. » Mais Milou a aussi ses petits tracas. Un alcoolisme à combattre (sur l'île noire) et une addicton aux os (au Tibet, Milou a un cas de conscience : manger ou aider Tintin).

Idéfix : Le chien accompagne le plus souvent (mais pas tout le temps, contrairement à Milou) Obélix et Astérix dans leurs pérégrinations face aux Romains, sans pour autant avoir un rôle déterminant. Même marcher est une sorte d'aventure pour lui - sachant qu'il est tout le temps fourré dans les bras d'Obélix. Exception faite lors des aventures en Egypte. Alors qu'il aurait dû rester au village (selon Astérix, il est trop petit pour un tel périple), Idéfix est embarqué par Obélix qui le cache. Pris au piège dans la grande pyramide, Idéfix les retrouve et les sort de ce mauvais pas et se verra récompenser de « gros os ». Il aime aussi mordre les fesses des Romains. Sinon, contrairement à Milou (en amour c'est plutôt « Milouse »), Idéfix tombe amoureux et peut rêver d'une vie sexuelle normale (Astérix et Latraviata).

VAINQUEUR : MILOU
Le bagou


Milou : (A Tintin qui lui demande d'être prudent) « Non mais celui-là pour qui me prend-il ? Pour un petit chien à sa mémère ?… J'ai l'âge de raison, non ? » (« On a marché sur la Lune »)

Idéfix : « Wouaf » (dans tous les albums où il est présent, Idéfix n'étant pas très loquace)

VAINQUEUR : MILOU ET LE VAINQUEUR EST…


Le match a été difficile. L'étude des deux personnages nous a permis de battre en brèche certaines idées fixes : non, le chien d'Obélix n'est pas un passif agressif à l'intérêt limité. On l'adore, ce miniscule toutou qui est l'atout charme du vendeur de menhirs. Mais cela ne l'empêche pas de s'incliner face à Milou. Sa loyauté (il est là dans tous les albums - et sur toutes les couvertures), sa belle bouille, sa répartie et son lien avec le héros font de Milou le toutou des toutous. Obélix sans Idéfix, passe encore, mais qui pourrait imaginer Tintin sans Milou ?

Mortimer 17/03/2019 09:59

On dirait du Bach .....

C'est très beau !


Bon dimanche à toute la Banquise .

Mortimer

SebCaro 17/03/2019 09:11

Aujourd’hui, c’est la saint Patrick, saint patron de l’Irlande. Autant vous dire que c’est un jour de fête pour nos amis irlandais. Mais, savez-vous pourquoi le trèfle est devenu le symbole de l’Irlande ? Pour faire bref, saint Patrick est envoyé en mission en Irlande en 432. Arrivé là-bas, il se demanda comment expliquer la trinité aux irlandais de l’époque ?

Il eut alors une idée géniale : utiliser un trèfle à 3 feuilles (il y en a des tonnes là-bas) pour expliquer que Dieu est à la fois un et trois. Son illustration originale se répandit partout dans le pays au fur et à mesure des conversions et c’est ainsi que le trèfle est devenu le symbole de l’Irlande.

Bonne fête à tous les Patrick !

Bon et saint dimanche à toute la Banquise.

Caro.

Ewondo 17/03/2019 11:30

Chaque feuille du trèfle est en forme de coeur ...

Pierre.

Ewondo 17/03/2019 10:11

Chers Sebcaro, dans le christianisme primitif, en attestent des églises de Grèce, de Terre Sainte, des ruines en Tunisie, sont en forme de trèfle à trois feuilles. Saint Patrick n'a rien inventé !

Maintenant, le trèfle à quate feuilles qui porte bonheur est il la Sainte Trinité qui s'adjoint la Vierge Marie.

Pierre (bientôt excommunié pour hérésie)

LR 17/03/2019 09:05

Magnifique page musicale !
LR

Ewondo 17/03/2019 07:20

Mot Spirituel de l'abbé Forestier :

Dimanche 17 mars : 2° dimanche de Carême

Moïse et Élie leur apparurent, s’entretenant avec lui...

L’Evangile d’aujourd’hui, le récit de la transfiguration, est d’une grande profondeur : Jésus se rend sur une montagne, et est transfiguré devant ses apôtres. Moïse et Elie sont avec Lui, une nuée recouvre tout le monde, et la voix du Père se fait entendre : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toutes mes complaisances ; écoutez-le !

Pour comprendre l'évangile d'aujourd'hui, on doit revenir sur le thème de l'Alliance. L’Exode raconte comment Moïse était monté, lui aussi, sur une montagne, le mont Sinaï, pour conclure entre Dieu et le peuple juif une authentique Alliance. Le Ciel s’était manifesté, une nuée avait couvert la montagne, et le peuple juif était devenu le Peuple de Dieu. Plus tard les juifs seront souvent infidèles à cette Alliance promise, comme au temps des Rois, où vivait le prophète Elie.

Le Seigneur demanda alors à Elie de marcher jusqu’à la montagne de l’Horeb. Là-bas, Dieu se manifesta puissamment, et rappela qu'Il était miséricordieux et toujours fidèle - Lui - à l’alliance qu’Il avait conclu. Lors de la Transfiguration, la présence de Moïse et Elie, ainsi que la voix du Père, indiquent que Jésus est celui qui vient proposer l’alliance parfaite et définitive avec les hommes, l’alliance nouvelle et éternelle, comme dira Jésus.

Sommes-nous prêts à conclure une alliance d’amour et de fidélité avec Notre-Seigneur ? Pour être son peuple et qu’Il soit notre Dieu ? Même si nous avons été infidèles tout au long de l’année, en ce temps de carême, l’amour miséricordieux du Seigneur nous invite à reprendre notre alliance avec Lui…

Pratique : Penser à se confesser pour être fervent tout au long de ce carême.

Ewondo 17/03/2019 06:49

Bon et saint dimanche à toute la Banquise et un très grand merci à Madame Zouave pour ce magnifique Beatus Vir.

Pierre.

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !