Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2019 7 24 /03 /mars /2019 14:57
Ne nous laissons pas abattre !
Ne nous laissons pas abattre !

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour la petite histoire, en jetant la cendre, j'ai failli 

 

mettre le feu au jardin ..... sad

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme quoi, c'est dangereux la viande comme disent

 

les végans ! cheeky

 

 

 

 

 

 

 

 

Bref, c'était délicieux ! 

 

 

Bien à vous tous .

 

 

Mortimer 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Amusant :

Les artistes prennent la lumière à Venise

http://www.lepoint.fr/tiny/1-2303384

Pierre.
Répondre
E
C'est plutôt choquant :

Programme scolaire : la bataille de Verdun évincée, Blanquer dément
La bataille de Verdun va être remplacée par celle de la Somme dans le programme de première, comme l'explique « L'Est républicain ». Le ministre assure le contraire. PAR LE POINT.FR

C'est une révolution qui se prépare dans les livres d'histoire. À partir de la rentrée de septembre 2019, les lycéens ne découvriront plus la bataille de Verdun, comme le rapporte L'Est républicain. Dans le Bulletin officiel de l'Éducation nationale, cet événement historique a en effet disparu. Ainsi, dans le descriptif du chapitre baptisé « La Première Guerre mondiale : le suicide de l'Europe et la fin des empires européens », quatre événements sont signalés : Tannenberg et la Marne, l'offensive des Dardanelles, la bataille de la Somme et la dernière offensive allemande. Comme le précise le quotidien régional, la bataille de Verdun est donc remplacée par la bataille de la Somme, jugée plus internationale.


PUBLICITÉ

inRead invented by Teads
Une disparition annoncée qui fait vivement réagir de nombreux élus, à l'image de Samuel Hazard, conseiller départemental et maire de Verdun, cité par L'Est républicain. « Une deuxième mort pour ces soldats, sur ce territoire sacré et martyr ! » a-t-il dénoncé en pleine séance plénière du conseil départemental. Cet ancien professeur d'histoire a d'ailleurs évoqué « les affrontements historiographiques et politiques au sein du conseil supérieur des programmes » qui ont mené à cette décision.

Jean-Michel Blanquer dément
Pour tenter de contenir la polémique, Jean-Michel Blanquer s'est fendu d'un tweet où il dément la disparition de la bataille de Verdun du programme d'histoire de première. « La bataille de #Verdun sera évidemment étudiée en 1re », assure le ministre de l'Éducation nationale. Il précise également que la bataille de Verdun « est indissociable de la bataille de la Somme ».

Alors, est-ce une tentative pour calmer les ardeurs des élus ou la vérité ? Le programme qui sera proposé aux élèves à partir de septembre prochain semble laisser penser le contraire. « Elle n'était pas dans les précédents programmes. Les nouveaux sont plus détaillés et chronologiques. Avec une partie sur la guerre de position », ajoute le ministre.


Jean-Michel Blanquer

@jmblanquer
La bataille de #Verdun sera évidemment étudiée en 1ère.

Elle n’était pas dans les précédents programmes. Les nouveaux sont plus détaillés et chronologiques. Avec une partie sur la guerre de position.
Verdun, déjà étudié en 3ème, est indissociable de la bataille de la Somme.

1 193
11:42 - 24 mars 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
723 personnes parlent à ce sujet
« Même le Soldat inconnu a été choisi sur ces terres »
Cité également par le journal, le président du conseil départemental Claude Léonard a vivement critiqué cette décision. « Tous les stigmates de cette guerre sont encore visibles pour des élèves en Meuse, notamment à l'ossuaire. Alors qu'il n'y en a pas dans la Somme. Même le Soldat inconnu a été choisi sur ces terres. »

L'Alsace signale un communiqué diffusé par Jean Rottner, président de la région Grand Est. « Verdun n'est pas un simple événement historique, c'est un lieu de mémoire qui symbolise tout à la fois les déchirements franco-allemands et la réconciliation de nos deux nations. » Il appelle « les historiens français et allemands, les élus et les citoyens du Grand Est à se mobiliser contre cette décision inique. Verdun appartient à la mémoire collective de la France et de l'Europe. »

Voir l'image sur Twitter
Voir l'image sur Twitter

Jean ROTTNER

@JeanROTTNER
Supprimer l’enseignement de la bataille de #Verdun : une faute contre l’esprit !
Répondre
L
Oui, nous avons vu cela !
Ce n'était pas un navire de la compagnie Hurtigruten !!
LR
Répondre
E
Rien à voir mais j'ai toujours été intrigué par cette expression :

se foutre comme de l’an quarante de
Lire dans une autre langue

Étymologie

L'expression, qui est attestée en 1790 (mais pas avant), est d’origine incertaine. Plusieurs hypothèses ont été avancées :

La plus probable est qu'elle est née durant la Révolution française et qu'elle aurait été utilisée dans les milieux des sans-culottes pour se moquer soit de la durée présupposée du règne de Louis XVI (40 ans : le choix du chiffre 40 a sans doute été influencé par sa symbolique religieuse : 40 jours dans le désert, les 40 jours et nuits de Noé, etc.) soit de l'utopie lointaine (en 2440) décrite dans un roman d’anticipation populaire à l'époque intitulé L’an 2440, rêve s’il en fut jamais (Louis-Sébastien Mercier) qui décrivait un monde idyllique, une société pleine de bonté, de sagesse et d’égalité d’un futur bien trop lointain pour les révolutionnaires. Les arguments en faveur de cette origine sont la date des premiers documents attestant l'emploi de l'expression, le recours au mot foutre, très utilisé dans les milieux révolutionnaires les plus radicaux et les premières utilisations connues (y compris postérieures à la Révolution) qui visent à dévaloriser les attributs de la noblesse.

Une autre hypothèse a suggéré que l’expression aurait été utilisée par les royalistes français, qui se riaient de l’an quarante de la république qui ne viendrait jamais… Cette hypothèse ne peut être retenue, car la date de la première attestation est antérieure à la création du calendrier républicain.

Dans un ouvrage de 1868, Petites ignorances de la conversation, Charles Rozan explique qu'il s'agit de l'an 1040. L'expression remonterait en effet au XIe siècle où l'on redoutait la fin du monde en croyant que Jésus avait assigné à ce dernier une durée de mille ans après sa Résurrection. L'événement ne s'étant pas produit, cette crainte disparut peu à peu, d'où l'expression. Mais aucune source n'atteste cette origine ancienne.
Il pourrait s’agir en fait d’une déformation d’« Alcoran », mot qui apparaît vers le XIVe siècle pour désigner le livre sacré des musulmans (Coran). C'est ce qu'affirme la Grammaire historique de la langue française de Nyrop & Kristoffer[1]. D’ailleurs, l’existence d’une expression proche pourrait confirmer cette hypothèse : « ne pas s’y entendre plus qu’à l’Alcoran ».

Le site Langue française (langue-fr.net) a fait un tri précieux[2].
Locution verbale

se foutre comme de l’an quarante (de quelque chose) \sə fu.tʁə kɔm də l‿ɑ̃ ka.ʁɑ̃t\ (se conjugue → voir la conjugaison de foutre)

(Vulgaire) (France); (Familier) (Québec) Ne pas être intéressé par quelque chose ou quelqu’un.
Si les bonheurs d’ici-bas m’étaient tous défendus, je m’en foutais comme de l’an quarante, je franchissais les barrières, je chaussais les bottes de sept lieues […] — (Alain Mabanckou, Mes amours d’antan, dans Courrier international, 17 mai 2011)

[…] et s'il me tient tant à cœur et si j'attribue tant d'importance à ce qu'il soit bien réussi, c'est parce que c'est toi qui le fais. Si ce n'était pas je m'en foutrais comme de l'an quarante. Mais il se peut que de me voir ainsi un peu tendu et concentré tu en prends peut-être l'impression que je suis contrarié et pas content de toi. — (Jean Dubuffet, Lettres à J.B.: 1946-1985, Hermann, 1991, p. 165)
Variantes

se soucier comme de l’an quarante de
se branler comme de l’an quarante de
se moquer comme de l’an quarante de
se ficher comme de l’an quarante de (Vieilli)
Synonymes

→ voir se ficher de

Traductions

ne pas se soucier de
Wallon : si fote come di l’ an carante (wa)

Pierre.
Répondre
E
Ce devait être délicieux !

Pierre.
Répondre
S
Miam ! Miam !

Dame LR : avez-vous vu ce paquebot en difficulté en Norvège ? Nous avons pensé à vous.

Caro.
Répondre
E
Je viens de découvrir :

https://www.ouest-france.fr/europe/norvege/paquebot-en-difficulte-en-norvege-338-passagers-sur-1-373-deja-helitreuilles-6276945

En effet ce fut terrifiant !

Pierre.

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !