Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 14:00
Stabat Mater Dolorosa

 

Comme chaque année, méditons sur la mort du Seigneur avec le Stabat Mater

 

Stabat Mater dolorosa
Juxta crucem lacrimosa
dum pendebat Filius.

Cuius animam gementem,
contristatam et dolentem,
pertransivit gladius.

O quam tristis et afflicta
fuit illa benedicta
Mater Unigeniti.

Quæ mœrebat et dolebat,
Pia Mater cum videbat
Nati pœnas incliti.

Quis est homo qui non fleret,
Matrem Christi si videret
in tanto supplicio?

Quis non posset contristari,
Christi Matrem contemplari
dolentem cum Filio?

Pro peccatis suæ gentis
vidit Iesum in tormentis
et flagellis subditum.

Vidit suum dulcem natum
morientem desolatum,
dum emisit spiritum.

Eia Mater, fons amoris,
me sentire vim doloris
fac, ut tecum lugeam.

Fac ut ardeat cor meum
in amando Christum Deum,
ut sibi complaceam.

Sancta Mater, istud agas,
Crucifixi fige plagas
cordi meo valide.

Tui nati vulnerati,
tam dignati pro me pati,
pœnas mecum divide.

Fac me tecum pie flere,
Crucifixo condolere,
donec ego vixero.

Iuxta crucem tecum stare,
et me tibi sociare
in planctu desidero.

Virgo virginum præclara,
mihi iam non sis amara:
fac me tecum plangere.

Fac ut portem Christi mortem,
passionis fac consortem,
et plagas recolere.

Fac me plagis vulnerari,
fac me cruce inebriari,
et cruore Filii.

Flammis ne urar succensus
per te Virgo, sim defensus
in die judicii

Christe, cum sit hinc exire,
da per Matrem me venire
ad palmam victoriae.

Quando corpus morietur,
fac ut animæ donetur
Paradisi gloria.

Amen ! In sempiterna sæcula. Amen.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ewondo 21/04/2019 01:38

Mot Spirituel de l'abbé Forestier :

Dimanche 21 avril : Dimanche de Pâques

Commentaire liturgique :

C’est aujourd’hui la solennité des solennités, la plus grande fête de l’année. Le chant grégorien de la Messe du jour présente oscille entre une paix profonde et une joie exubérante : Quel commentaire de notre mystère de Pâques !

Les Alléluias sont mis en valeur, et la séquence victimae paschali laudes nous rejoue l'annonce extraordinaire qui a éclaté ce matin : Marie-Madeleine proclame la résurrection de Notre Seigneur !

Mot spirituel quotidien :

Pâques est une fête puissante : le rayonnement qui en provient continue d’éclairer la terre et pour tous les temps à venir. Il y a là plus d’amour qu’il n’y aura jamais de poids de péché sur la terre.

Chaque fois que nous recevons un sacrement, cette puissance de la Résurrection agit en guérissant et transfigurant ce monde si blessé. Et nous savons qu’à la fin des temps, malgré les craintes et les apparences contraires, c’est le Seigneur qui l’emportera. Alléluia !

A nous de répandre cette formidable nouvelle, pour que les hommes trouvent la lumière, qu’ils en vivent et soient sauvés !

Pratique : Que notre sourire éclaire aujourd’hui ceux que nous rencontrerons.

Ewondo 21/04/2019 00:10

https://nsm09.casimages.com/img/2019/04/20//19042011305524751616207046.jpg


Amici carissimi,

Surrexit Dominus vere, Alleluja, felix Pascha, Dominus nobiscum.

Amicissimum

Petrus.

Ewondo 20/04/2019 22:46

Pour toutes les intentions de la Banquise non exprimées ce soir, en Union de Prières.

Pierre.

Ewondo 20/04/2019 13:25

En Eure-et-Loir, plus d'un quart de l'eau se perd dans les tuyaux https://www.lechorepublicain.fr/chartres-28000/actualites/en-eure-et-loir-plus-d-un-quart-de-l-eau-se-perd-dans-les-tuyaux_13501383/

Franchement scandaleux quand on pense que plus d'1/4 des humains n'a pas accès à l'eau potable !

Pierre .

Ewondo 20/04/2019 04:56

http://www.lefigaro.fr/culture/de-notre-dame-a-l-elysee-petite-histoire-du-coq-20190419?utm_source=app&utm_medium=sms&utm_campaign=fr.playsoft.lefigarov3

Pierre.

Ewondo 20/04/2019 04:47

Pour vous consoler de Notre-Dame, foncez à Saint-Sernin de Toulouse !

http://www.lepoint.fr/tiny/1-2308550

Pierre.

Ewondo 20/04/2019 02:30

Mot Spirituel de l'abbé Forestier :

Samedi 20 avril : Samedi-Saint

Commentaire liturgique :

Je vous cite le livret sur la semaine sainte de Solesmes en 1956, il n’y a rien à dire de plus :

Il faut en premier lieu instruire avec soin les fidèles de la nature particulière du samedi saint. C’est un jour de très grand deuil, pendant lequel l’Eglise s’attarde au sépulcre du Seigneur méditant sa Passion et sa Mort, s’abstenant du sacrifice de la messe, la table d’autel restant dépouillée ; jusqu’à ce que, après la veillée solennelle, attente nocturne de la résurrection, on accueille la joie pascale, dont la profusion déborde sur les jours suivants...

Pour la veillée pascale, il y a beaucoup de choses à expliquer. Disons simplement : - que l’on bénit le cierge pascal, symbole de Jésus Christ ressuscité, présent parmi nous pendant tout le temps pascal. La résurrection de Jésus est la lumière de notre vie. - que l’on consacre l’eau baptismale.

A cette occasion mettons toute notre attention au renouvellement des promesses de notre baptême : éclairés par la lumière de Pâques, voulons nous nous engager à une vraie vie chrétienne ? - que l’on célèbre une Messe triomphale, vraie image de la liturgie céleste qui se déploiera un jour à nos yeux, nous l’espérons !

Mot
spirituel :

Beaucoup d’auteurs comparent l’état religieux de notre monde occidental au jour du samedi saint. Comme si le Seigneur, qui avait fait la joie et l’espérance de nos pays pendant tant de siècles, désormais disparaissait devant le matérialisme et le laïcisme agressif. Les chrétiens souffrent fortement de cela et sont tentés par le découragement.

Mais que faire alors ? Se réfugier dans des bunkers insonorisés ? La clef du samedi saint, c’est l’amour fidèle : rester fidèle à Dieu malgré les persécutions et les apparences mauvaises.

Mystérieusement, ces âmes fidèles que le Seigneur fait toujours fleurir dans son Eglise, et parfois sur le fumier, préparent le triomphe futur du Seigneur. Prions pour notre fidélité !

Pratique : Garder le silence de ce jour.

Sic transit 19/04/2019 22:17

Madame Zouave, une collègue, dans un établissement laïque, n'avait pas hésité à donner ce texte à ses élèves de latin un Vendredi Saint (avec l'écoute de la mise en musique ensuite). Je l'ai imitée les années où le calendrier le permettait.

Ewondo 19/04/2019 18:58

Ce matin au marché du vendredi à La Roche-Posay, un marchand de plats préparés, paëla, choucroute, , tartoflette etc.

Et je vois parmi ces plats : lotre à l'affricaine et riz ķribien ...

J'etais sidéré car le patron est un Gaulois pur sucee ...
En fait, c 'est son épouse qui est Camerounaise ... de Sangmélma ! Vius raconterai après Pâques.

Pierre.

Ewondo 19/04/2019 17:48

Une tentation à laquelle vous succomberez volontiers si vous passez dans la region ;-)

Abbaye de Fontgombault.

Historique :

Vers l'an mil, un ermite, Gombaud, se sanctifiait dans la solitude d'une grotte de la rive gauche de la Creuse, à mi chemin entre Le Blanc et Tournon Saint-Martin.

En 1091, Pierre de l'Etoile, qui etait "Maître" des ermites cherchant Dieu en cet endroit sur les traces de Gombaud, décida de fonder sur l'autre rive un monastère régi par la Règle de Saint Benoît.

L'église fut consacrée en 1141. Pendant la Guerre de Cent Ans, l'abbaye fut fortifiée.

Elle fut dévastée au cours des Guerres de Religions, et l'église en partie détruite.

Après six siècles et demi de vie contemplative bénédictine vouée au service de Dieu dans la liturgie, la communauté fut éteinte faute d'effectifs suffisants en 1741.

La Révolution mit à mal les bâtiments, l 'église elle-même servit de carrière pour des constructions et l'empierrement des chemins avoisinants.

Au XIXè siècle, un curé de Fontgombault, l'abbé Lenoir, s'attacha à restaurer l'église et les bâtiments monastiques, fit revenir des moines pour les occuper : des Trappistes de Bellefontaine (1849) puis de Melleray-de-Bretagne (1853). C'est à l'occasion d'une visite à l'abbaye que Charles de Foucauld ressentit un appel à la vie cistercienne qui le conduira à la Trappe de Notre-Dame des Neiges.

Les moines quittèrent l'abbaye en 1903 et, en 1919, s'y ouvrait le séminaire Saint-Martin. En 1948, un essaim de moines de l'abbaye de Solesmes (Sarthe) faisait revivre l'idéal monastique bénédictin à Fontgombault qui redevenir abbaye en 1953.

L'abbaye a fondé les monastères de Randol (Puy de Dôme), de Triors (Drôme). De Donezan (Ariège). De Clear Creek (États Unis) et a repris l'abbaye de Wisques (Pas-de-Calais ).

Notre-Dame du Bien-Mourir

La Vierge murale du XIIè siècle, adossée au bas-côté sud de la nef était autrefois vénérée sous le titre de Notre-Dame de Toutes Grâces. Elle reçut celui de Notre-Dame du Bien-Mourir à la Révolution quand un malheureux, ayant tenté de la profaner, fit une chute dont il mourut, mais en manifestant un profond repentir.

On demande à Notre-Dame du Bien-Mourir, avec la grâce d'une bonne mort, la conversion des pécheurs et la guérison des malades.

La statue a été solennellement couronnée en 1991 par l'Archevèque de Czestochowa.

La vie bénédictine

Saint Benoît, le patriarche des moines d'Occident, vécut en Italie au VIè siècle. Il était l'héritier d'une tradition qui remonte aux débuts de l'Église et qui a sa source dans l'Évangile.

"Pour vous, dit Jésus, vous serez parfaits comme votre Père Céleste est parfait". Les concepts évangéliques de pauvreté, chasteté et obéissance sont des moyenns pour hâter le règne de l'amour dans les âmes en quoi consiste la perfection.

Pour le réaliser, Saint Benoît propose à ses disciples la recherche de Dieu dans ine communauté groupée dans un monastère sous l'autorité d'une Règle et d'un Abbé. Il s'agit pour le moine de désirer la vie éternelle de toute l'ardeur de son âme, de ne rien préférer à l'amour du Christ qu'il s'efforce d'imiter sur les chemins de l'humilité et de l'obéissance.

La clôture, le silence, ont pour but de favoriser la recherche de l'Unique Nécessaire, alors que l'agitation et les bruits du monde ne peuvent que nuire au recueillement de l'âme.

L'Abbé tient dans le monastère la place du Christ. Il est le pasteur qui gouverne la communauté. Élu à vie par les moines, il est braiment le père de la famille monastique, et c'est ce qu'indique son nom d'Abbé.

La prière du moine trouve son expression la plus haute dans l'Office Divin, qui a son centre dans la Messe et s'épanouit dans les Sept Heures du jour et celles de la nuit.

En dehors de l'Office Divin, le moine s'emploie à la Lectio Divina et au travail manuel. La Lectio Divina est l'étude de la Sainte Écriture et de la spiritualité monastique; elle s'épanouit en prière. Dans une obéissance aimante à la Volonté de Dieu, lles moines se soumettent à la loi du travail manuel qui prolonge l'oeuvre créatrice er permet de subvenir aux besoins de la communauté et du prochain.

L'église est ouverte chaque jour de 7h à 13h et de 14h à 19h.

Les offices sont célébrés en latin et chantés en grégorien.

Messes basses entre 6h40 et 7h.
Messe chantée tous les jours à 10h.

Dimanches et fêtes : Vêpres à 18h (sauf le jeudi : 15h45 en été et 18h en hiver).

Les visiteurs ont accès à la partie de l'église située hors clôture. (entre 9h et 13h et entre 14h et 19h). La présence de la communauté monastique ne permet pas de visiter les autres bâtiments.

Hôtellerie

Pour les retraites spirituelles, s'adresser au Père hôtelier : retraites-fgt@orange.fr

Magasins

Porterie : (ouverture de 9h à 12h45 et de 14h à 18h). Ouvrages : doctrine, spiritualité, vies des saints, art roman. CD de chants gregorien, DVD sur l'Abbaye. Poterie de grès, émaux, icônes peintes.

Magasin de la ferme : produits comestibles et d'artisanat monastique.

Les jours et horaires d'ouverture varient d'un mois à l'autre. On peut les consulter sur place ou les demander à l'accueil du monastère.

Abbaye Notre-Dame
36220 Fontgombault
Tél : 02 54 37 12 03
Fax : 02 54 37 12 56
Email abbaye : monastica-fgt@orange.fr

Ewondo 19/04/2019 15:34

Mot Spirituel de l'abbé Forestier :

Vendredi 19 avril : Vendredi-Saint
Commentaire liturgique de la cérémonie du soir :

C’est le plus grand jour de deuil de toute l’année dans l’Eglise ; en entrant le célébrant porte l’étole noire, et fait une longue prostration allongé à terre. La cérémonie se divisera en quatre parties :

- Les lectures, avec particulièrement la Passion selon saint Jean.

- Les grandes oraisons où l’Eglise prie pour tous les hommes de cette terre. Elle connaît, en effet, la valeur infinie du sacrifice de Jésus sur la Croix.

- L’adoration de la Croix, vieil héritage de Jérusalem : Les habitants voulaient absolument vénérer la Croix sainte qui venait d’être retrouvée par sainte Hélène. Les impropères (plaintes du Christ devant l’ingratitude de son peuple) qu’on chante pendant l’adoration sont absolument remarquables.

- La communion : pour que nous puissions nous unir intimement à notre maître en ce jour. Veillons à garder en nous le souvenir des souffrances de notre Seigneur.

Mot spirituel :

Les souffrances et la mort de Notre Seigneur furent terribles. La meilleure preuve de cela est dans la fuite des apôtres devant ce qu’ils voyaient. Les évangélistes, d’ailleurs, évitent de parler trop fortement des souffrances du Seigneur, de peur qu’on manque le grand sens de ce mystère :

Jésus était en train de sauver le monde ! Ayons nous aussi ce même regard de foi sur la Passion du Seigneur : Quand nous adorerons la Croix, le principal sentiment de notre âme devrait être un immense merci au Seigneur Jésus pour nous avoir sauvés et tant aimés. Ayant été aimés, nous devenons capables alors d’apporter aussi l’amour de Dieu à nos frères qui l’ignorent encore… Oui vraiment, comme le disait le saint curé d’Ars :La passion de Jésus est un grand fleuve où toutes les générations viennent se baigner !

Pratique : Ne manquons notre
méditation personnelle, et dans le silence, de la Passion de Jésus.

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !