Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2019 4 18 /04 /avril /2019 23:05
Vendredi Saint
Vendredi Saint

 Tout est fait selon la volonté de Dieu .

 

 

 

 

 

 Tout est sauvé . 

 

 

 

 

 

 

Mortimer 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Article du Figaro, peut-être ûn peu primaire, mais bon rappel :

Qu’est-ce que le vendredi saint?

Par Jean-Marie Guénois

Publié le 19/04/2019 à 06:00
Qu’est-ce que le vendredi saint?


Le vendredi saint commémore le chemin de croix et la mort du Christ sur la croix. L’Eglise catholique, par exemple, propose deux liturgies spécifiques de cette journée: le chemin de croix et l’office de la passion.

Le chemin de croix, généralement célébré à 15h, le vendredi, consiste à se déplacer derrière une croix de bois, portée par le pasteur puis par les fidèles, tout au long de «14 stations».

Elles sont souvent matérialisées dans les églises, par des tableaux représentants les différentes étapes de l’agonie du Christ jusqu’à sa mort sur la croix. Et donnent lieu, à chaque fois, à une méditation spécifique, suivie d’une prière.
L’office de la croix, en fin d’après-midi, propose une lecture de l’Evangile racontant la passion du Christ, puis une vénération d’une croix en bois que les fidèles viennent embrasser en signe de respect. Suit une communion eucharistique mais sans consécration, les hosties consacrées sont celles de la veille. Elles ont été conservées dans une réserve, symboliquement hors du lieu de culte proprement dit. La liturgie est d’une sobriété extrême, sans salutation, ni fioriture. Le silence y tient une place essentielle.

Toute magnificence est bannie

Le matin du vendredi saint, l’office des ténèbres aura d’ailleurs fini de dépouiller l’église de tous ses parements déjà pour partie retirés après la messe du jeudi saint, pour ne laisser que l’autel nu, toutes les croix étant cachées sous un voile.

Le tabernacle - lieu de conservation des hosties consacrées «présence réelle» du Christ dans la foi catholique - est vide, porte ouverte, pour laisser voir cette «absence». Les éclairages doivent se réduire au strict nécessaire. Toute magnificence est bannie. Tout cela a pour but de signifier le dénuement de l’agonie et de la mort du Christ abandonné de tous ses disciples et l’abattement de ses fidèles, en deuil, dans l’Eglise.

La visite d’une église ce jour-là frappe par ce vide. C’est ainsi que l’ancien archevêque de Paris, le cardinal Lustiger, d’origine juive, raconte qu’il était entré, non chrétien, dans une église un vendredi saint et qu’il avait alors été mystérieusement frappé par cette «absence du Christ», expérience mystique du ressenti de l’absence d’une présence de Dieu, qui le conduira ensuite à la reconnaître le Christ «présent» dans l’eucharistie catholique. L’amenant alors à solliciter le baptême catholique.

L’Eglise demande en outre le vendredi saint à toute personne majeure - à l’exception des femmes enceintes, des malades, des vieillards - «le jeûne et l’abstinence» comme pour tous les vendredis de carême. Abstinence de viande et jeûne en sautant au minimum un repas et en se privant volontairement de quelque chose que l’on aime particulièrement consommer.
Répondre
E
C'est à Fontgombault, au monastère :

Notre-Dame du Bien-Mourir

La Vierge murale du XIIè siècle, adossée au bas-côté sud de la nef était autrefois vénérée sous le titre de Notre-Dame de Toutes Grâces. Elle reçut celui de Notre-Dame du Bien-Mourir à la Révolution quand un malheureux, ayant tenté de la profaner, fit une chute dont il mourut, mais en manifestant un profond repentir.

On demande à Notre-Dame du Bien-Mourir, avec la grâce d'une bonne mort, la conversion des pécheurs et la guérison des malades.

La statue a été solennellement couronnée en 1991 par l'Archevèque de Czestochowa.

Pierre.
Répondre
S
Bon et Saint vendredi à toute la Banquise.

Avez-vous eu l'occasion de lire la belle interview de l'aumônier des Pompiers ?

Je peux vous la mettre dans un article si le Chef m'y autorise.

Caro.
Répondre
E
Merci, j'aimerais beaucoup la lire ! Nous avons des pompiers grands brûlés parmi nous à La Roche-Posay mais pas identifiables car, grâce à leurs casques, ils ne sont pas comme moi brûlés de la gueu*e.

Pierre.
M
Le chef vous autorise, mais après Pâques .

Bien à vous deux .


Mortimer
P
Bonjour à toute la Banquise !

je viens de lire le commentaire d'un lecteur du "Salon beige" je me permets de mettre ici :

"Un lecteur nous propose cette réflexion :

Le Lundi Saint, 15 avril 2019, à Paris, nous avons tous regardé les flammes montant de la cathédrale Notre-Dame, admirant le travail des pompiers et des autres intervenants, et espérant que l’incendie ne se conclurait pas par un tas de ruines de 10 mètres de haut. Vers minuit nous apprîmes, soulagés, que la cathédrale était ravagée mais sauvée. Deo gratias

Dès Mardi Saint matin, bien des précisions sur ce qui est sauvé et ce qui est détruit nous sont parvenues, avec photos de l’intérieur à l’appui. Cela nous permet de VOIR la main de Dieu, par les signes qu’Il nous permet de constater et dont nous pouvons saisir le message providentiel.

Bilan
Les principales œuvres d’expression de la foi sont intactes : la façade, les rosaces, tous les vitraux des XIII et XIV, les statues, les reliques, celles de la couronne d’épines en particulier, enfin l’autel, la Croix centrale, quasi lumineuse sur les photos.

Ce matin ce témoignage de siècles de foi nous apparaît dégagé et purifié, distingué de l’entreprise touristique financièrement juteuse.
La flèche en s’effondrant a ouvert la voûte. La lumière du ciel tombe sur la croix rendue ainsi lumineuse sur toutes les photos : dès le porche, on ne voit qu’elle. Quel message en cette semaine sainte : « la Croix, c’est la Sagesse » nous enseigne St Louis Marie Grignion de Montfort.
Le coq de la flèche, porteur de reliques, gît dans les décombres, au sol. S’il est, on s’en rappelle en cette semaine sainte, le signe choisi par le Christ pour que Pierre prenne conscience de son triple reniement, c’est parce que son chant annonce, après ces ténèbres, la venue de la lumière du soleil qui rend la vie. Ce matin ici le coq chante.

Voûte trouée
Et ce trou dans la voûte nous rappelle aussitôt l’Eglise de l’Ascension à Jérusalem, sur le mont des Oliviers, contruite par les Croisés après 1150, donc contemporaine de Notre-Dame de Paris : église octogonale, de plan centré, dont la coupole était ouverte vers le ciel, à l’air libre, pour signifier l’Ascension. Cette ouverture fut fermée d’une coupole en 1198 quand l’Eglise fut transformée en mosquée.
Le trou de la voûte à Paris, en ce Mardi Saint, d’une part éclaire la Croix qui illumine la semaine sainte, mais de plus en apportant la lumière verticale exprime d’autre part la Résurrection de Pâques, la lumière du Ciel qui vainct les ténèbres, la mort vaincue par la Mort de l’Homme-Dieu, et, enfin, après 40 jours l’Ascension du Christ.
Le jour de l’incendie en ce début de Semaine Sainte et son résultat expriment un message très fort. Il faut retrouver l’essentiel.

Notre-Dame de France
J’ajoute un autre regard. Si dans les commentaires, pendant l’incendie, on nous a assommés de Victor Hugo dont le roman se déroule dans le décor de la façade, du sacre de l’empereur, bref du XIXè siècle, on a évoqué aussi la flèche de Viollet-le-Duc et des faits politiques importants du XXè siècle .

Il est clair que Notre-Dame à Paris est au cœur de la France et que ce qui la concerne ne concerne pas seulement Paris : c’est en réalité Notre-Dame de France, et l’occasion se présente de la nommer ainsi. Le vocable ND de Paris n’est pas erroné, bien sûr ; il est aujourd’hui insuffisant. Paris capitale abrite Notre-Dame de France.

Notre-Dame en son Asssomption
Le trou de la voûte, s’il évoque l’Ascension du Christ, évoque aussi, dans une cathédrale mariale, l’Assomption de Marie. Et alors la plénitude de signification apparaît quand on sait que Notre-Dame dans son Assomption est depuis le XVIIè siècle la Patronne Principale de la France. Si la fête de la nation est célébrée le 14 juillet, la fête de la France est, depuis près de 400 ans, le 15 août.
Marie, première au Ciel après son Fils, est fille aînée de l’église du Ciel. C’est en ce vocable qu’elle fut choisie comme patronne principale de la France « fille ainée de l’Eglise ».

Chantier international : significatif de l’essentiel
Le chantier international qui va assurément réparer les dégâts de l’actuelle Notre-Dame à Paris privée de ses 15 millions de visiteurs annuels ne doit pas se réduire à tout remettre en place, comme avant.
Il doit bâtir, à Paris, Notre-Dame de France, donnant ainsi aux Français et au monde, la reprise de conscience du sens de l’histoire de la France dans le monde, et de son rôle, de sa mission, au XXIè siècle.
La collaboration internationale doit s’exercer pour bâtir en pleine vérité, et non dans un but seulement touristique, ou commercial, ou culturel, ou politique. La cagnotte catholique servira, notre archevêque de Paris l’a dit clairement, à la rénovation de l’essentiel. Merci Monseigneur.

Conclusion
Le sens providentiel de cet incendie, en son temps et en son lieu, nous incitent tous à nous réveiller dans la joie d’un passé merveilleux qui nous a apporté tant de dons que nous devons transmettre aujourd’hui et demain, dans un monde matérialisé et déboussolé, dans l’immense progrès de son savoir.
Fonder à Paris Notre-Dame de France, cathédrale consacrée en conséquence à Notre-Dame en son Assomption, laquelle est la patronne principale de la France depuis 400 ans, ce n’est pas un choix, c’est une prise de conscience.
Le coup de feu de Dieu est surprenant : c’est bon signe ! Ca réveille !
Qu’importe le moyen employé, accidentel ou volontaire. Ce qui compte, c’est de nous réveiller, de nous lever et de regarder la croix, la lumière du ciel où le Christ et sa mère nous précèdent et veillent sur nous.

Mardi-Saint 16 avril 2019,
Jean-Charles de Coligny"
Répondre
L
Oui, dure journée.
Journée de prière. En ces temps troublés, c'est la meilleure réponse.
LR
Répondre
E
Dure journée mais nous montons vers Pâques au troisième jour !

Pierre.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !