Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 10:55
De la Flèche ......

 

Article fort intéressant ici :

 

   http://hermetism.free.fr/Viollet-le-duc_architecte.htm   

 

 

 

 

 

 

 

Merci à Adeodat pour le lien .

 

 

 

 

Bien à vous tous . 

 

 

Mortimer 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Ewondo 15/05/2019 20:45

Demain, je me lance dans la pâtisserie :

- kpuglof raisins calva, amandes,
- gâteaux chicolat blanc forme mini igloos,

Vous enverrai des photos ...

Pierre.

Mirabelle 15/05/2019 20:59

Vous me donnerez votre recette pour les mini-igloos !

Merci

Mimi

Mortimer 15/05/2019 20:58

Miam !!!!

Mortimer ( qui mangerait bien un mini igloo ! )

Ewondo 15/05/2019 18:55

Article du Point :

À qui la faute #9 ? - Les terminaisons d'adverbes

PODCAST. Un « m » ou deux ? Un « a » ou un « e » ? Pour bien orthographier les terminaisons d'adverbes, il suffit d'identifier l'adjectif à partir duquel il est formé.

PAR LOUISE CUNEO, EMMANUEL DURGET

Même quand on aime infiniment, passionnément, éperdument, énormément, tellement la langue française, l'orthographe devient occasionnellement et confusément hasardeuse. Et orthographier correctement la terminaison des adverbes pose souvent problème. Ces mots en « ment » pour lesquels on mettra parfois un « m », parfois deux. Ou même encore un « -amment » ou un « -emment ».

Selon la règle générale : les adverbes se forment normalement en ajoutant un suffixe « -ment » à l'adjectif pris au féminin : « grand » donne « grande » et donc « grandement », « judicieux » devient « judicieuse » et donc « judicieusement ».

Les choses se corsent lorsque l'adjectif se termine au masculin par une voyelle : le « e » de ces adverbes disparaît alors : « vrai » devient « vraiment », tout comme « poli » qui devient « poliment ».

Petite particularité : « gaiement » est l'orthographe historiquement préconisée par l'Académie française, mais la nouvelle orthographe autorise la forme « gaiment » – oui, les puristes en auront mal aux yeux, je confirme..

Quant à l'accent circonflexe qui marquait la chute du « e » du féminin dans certains adverbes, tels « assidûment » et « crûment », il n'est plus obligatoire non plus.

Le « m » doublé

Comme toute règle de grammaire et d'orthographe française qui se respecte, il y a des exceptions. Ainsi, il faudra parfois ajouter de petites choses, comme l'accent aigu qui se glissera dans « énormément » ou « profondément ».

Parfois, il faudra aussi enlever de petits détails (« gentil » donne « gentiment » sans « l ») ou en changer (« impuni » devient « impunément » avec un « é » dont on peut légitimement se demander ce qu'il vient faire ici).

Devant un tel désordre, revenons à une règle simple pour conclure « positivement » : lorsque l'adjectif se termine en « ant », l'adverbe correspondant s'orthographiera « -amment » (comme « élégant » et « élégamment »). Lorsque l'adjectif s'achève par un « ent », l'adverbe s'écrira « -emment » (prononcé « amment », pour compliquer les choses), comme « prudent » et « prudemment ». Trois exceptions à cette règle, cependant : « lentement », « présentement » et « véhémentement ».

Ewondo 15/05/2019 15:34

[Mot Spirituel] Mercredi 15 mai: saint Jean-Baptiste de la Salle


Boîte de réception
x




Mot Spirituel contact@motspirituel.org via sendingservice.net

01:36 (il y a 13 heures)



À moi






Mercredi 15 mai: saint Jean-Baptiste de la Salle

Jean-Baptiste de la Salle naquit à Reims en 1651. Il fut un enfant particulièrement pieux et studieux. Bientôt il compris que sa mission serait d' instruire les pauvres dans la doctrine chrétienne et particulièrement à conduire la jeunesse sur la voie de la vérité (oraison de sa Messe).

Au milieu de bien des contradictions, il fonda alors l'Institut des Frères des écoles chrétiennes en 1684. Cet institut fit un bien considérable dans l'histoire par l'éducation chrétienne des enfants. On les appelait les frères quatre bras! A cause d'un manteau qu'ils portaient toujours sans en passer les manches, et sans doute aussi à cause de leur inlassable travail. Saint Jean-Baptiste de la Salle donna tous ses biens aux pauvres et mourut à Rouen le vendredi saint, un 7 avril 1719. Il fut canonisé en 1900.

Le plus grand acte d'espérance pour le Seigneur que l'on puisse faire aujourd'hui, c'est de travailler à former une jeunesse catholique ! Par de vrais catéchismes, des écoles catholiques, et une jeunesse ardente dans sa foi aussi...

N'oublions jamais qu'il nous revient comme un devoir impérieux de transmettre ce que nous avons reçus!

Pratique: Saurions-nous recommander de bons livres à ceux qui en auraient besoin ?

Abbé Henri Forestier

Ewondo 15/05/2019 15:28

Excellente journée à toute la Banquise et merci pour ce bel article !

Pierre.

LR 15/05/2019 15:15

Bonjour à tous, nous voilà de retour.
Quand j'aurai un moment, je regarderai cela avec grand plaisir.

LR

Sic transit 15/05/2019 12:50

Article très intéressant avec de magnifiques photos, un grand merci pour nous l'avoir transmis.

balaninupontaven 15/05/2019 12:24

Quelle promenade ! Un grand MERCI !

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !