Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2019 3 29 /05 /mai /2019 04:33
Parilly

Parilly

Le parc de Parilly est un parc de l'agglomération lyonnaise. Projeté en 1937, il s'étend sur 178 hectares sur les communes de Bron et Vénissieux. De nombreux équipements sportifs y sont présents (pistes d'athlétisme, hippodromes, terrains de basket-ball...). Il est desservi par la ligne D du métro de Lyon à la station Parilly, par la ligne 2 du tramway de Lyon à la station Parilly-Université et par le bus 39 en direction de Solaize.

 

En 1926, le maire de Lyon Édouard Herriot est intéressé par la création d'un parc à l'est de la ville. Il est nécessaire que soient réalisés « de grands espaces plantés qui assurent la santé à la cité dont ils sont la parure ». Mais le maire de Bron désapprouve le projet car il trouve que l'équipement est disproportionné et que des travaux plus urgents sont à entreprendre, notamment la construction de lotissements pour loger les ouvriers du quartier industriel limitrophe de la zone. Cependant, en 1937, le conseil départemental veut créer un vaste parc comprenant de nombreux équipements dont une patinoire et des équipements aquatiques : un lac et un canal. Un concours est lancé et est remporté par Pierre Bellemain, un an avant la Seconde Guerre mondiale. Mais le début de cette dernière met fin à ce projet qui devait créer le « plus beau parc de France ».

En 1965 est inauguré, dans le parc, l'hippodrome de Parilly.

 

L'Hippodrome de Parilly

L'Hippodrome de Parilly

 

Précédemment géré par le département du Rhône, le parc de Parilly est, depuis le 1er janvier 2015, rattaché à la métropole de Lyon. Le parc est connu par son hippodrome mais surtout ses très nombreux terrains de sports. Le parc dans sa plaine de jeux comporte ainsi 11 terrains de football, 7 terrains de basket-ball, 2 pistes d'athlétisme, 1 terrain de rugby, 3 de handball, 1 de baseball, 1 de cricket.

 

 

 

 

 

Un autre parc situé en périphérie de Lyon.

 

 

 

Joyeux anniversaire cher Papadroopy

Un Petit Tour

 

Bonne journée à tous !

 

 

 

Caro

Partager cet article
Repost0

commentaires

Ewondo 29/05/2019 18:40

Une petite histoire que j'aime beaucoup, juste pour sourire :

Un homme, catholique ferbrnt sui toute sa vie avait du bien sur terre, après avoir distribué tous ses biens sur terre - à l'exception de ses manteaux, vestes d'intérieur, couvertures et plaids, caleçons et chaussons fourrés - est rappelé à Dieu ...

Le vieillard se présente à Saint Pierre, vêtu comme un oignon. Notre Premier Pontife lui dit de vite entrer au Paradis douillet. L'homme lui dit au bout de quelques minutes qu'il fait un froid de loup, de canard etc.

Il demande à être conduit en Enfer ... À regrets, Saint Pierre l'y conduit, négocie quelques instants avec Satan, regle la pension des barbecues et s'en va, le coeur meutri.

Puis assez rapidement il se dit que si Notre Seigneur lui
demande à voir ce saint homme, il se trouvera bien embarrassé ...

Il redescend dare dare en Enfer où il entrouvre la porte.
Il reste un intant ébloui par les gigantesques flammes ! Mais il entend une voix sénile qui crie : "La porte !!! Pour l'Amour de Dieu !" ...

Pierre.

Ewondo 29/05/2019 11:56

Article du Point :

Bars à chats : un ronron et l'addition !

C'EST PAS BÊTE.

Qu'ils aient deux, trois, quatre, zéro ou mille pattes, nos meilleurs amis les animaux nous épatent. Épisode 19 : merci d'être velu.

PAR ALINE COCHARD

« Au début, j'étais sceptique, avoue Bertrand. Bar à vins, passe encore, mais bar à mozza, bar à soupes, bar à salades, et maintenant bar à chats, ça me faisait l'effet d'une sorte de bulle spéculative qui allait finir par éclater, ou qu'il était temps de faire éclater. » Décidé à surmonter ses préjugés, ce professeur de philosophie de 28 ans s'est rendu au printemps à la Ronronnerie, à Nice, l'un de ces établissements inspirés des neko bars – neko signifie chat, en japonais.

Dans l'archipel, où détenir un animal de compagnie en appartement est généralement interdit, ces endroits sont d'autant plus populaires que leur sont attribuées des vertus antistress. Débarqué en France au début des années 2000, le concept a essaimé dans la plupart des grandes villes.

N'imaginez évidemment pas débouler dans un bar à chats en mode bande-de-potes-prête-à-disputer-une troisième-mi-temps. L'entrée s'effectue par un sas, où l'on est sommé de se laver les mains à l'aide d'une solution hydroalcoolique avant d'être conduit à table.

Le Niçois Bertrand s'est soumis au rituel, « pas déplaisant avec son effet solennel, comme si l'on pénétrait dans un petit sanctuaire, impression renforcée par l'obligation de se désinfecter les mains ». À l'intérieur, « ambiance cosy, musique jazzy, carte dans l'air du temps – l'inévitable bagel maison –, pas d'odeur désagréable, comme on aurait pu s'y attendre – les félins disposent d'un local au sous-sol –, et un souci constant de l'hygiène : une vitre sépare la cuisine de la salle, empêchant les animaux d'y pénétrer, pour éviter aux clients la désagréable surprise de trouver un poil dans leur assiette ».

Effluve de litière

Rien de comparable avec l'expérience récemment vécue au Chatmallows Café, l'une des trois adresses de Paris – notez que les bars à chats ont en commun avec les salons de coiffure un goût certain pour les noms affligeants.

Ici aussi, il y a un sas équipé de flacons de gel hydroalcoolique, mais le seuil à peine franchi, on est happé par un effluve de litière qui s'avère tenace. Une barrière en bois permet l'accès à la salle décorée façon cabane de plage, où les minets jouent à chat perché – le Chatmallows compte quatorze pensionnaires, dont deux représentants de la troublante race Devon Rex, aussi effilés que frisés. D'autres roupillent, font leur toilette ou s'alpaguent, les plus relous s'invitant à votre table pour lapper votre verre d'eau, au goût de Javel, tandis que, résolue à déguerpir fissa, vous avalez votre piteuse tortilla, facturée 13,80 €.


Au Café des chats, à Paris.


Salle de repos

La visite du café des Chats, sur l'autre rive de la Seine, réconcilie avec le genre. Dans l'antichambre, du gel désinfectant et une recommandation expresse : « Ne jamais réveiller ni caresser un chat qui dort. »

À l'heure du goûter – celle de la sieste des douze mascottes de la maison, enroulées sur des chaises accrochées aux murs ou étalées sur des passerelles suspendues au plafond –, on déguste un onctueux chocolat chaud (5 euros), à côté d'un piano droit en haut duquel est alangui Gavroche, un mâle gris et blanc âgé de cinq ans. Voilà qu'il laisse tomber sa patte à portée de main : comment s'empêcher de la toucher ?

Le serveur ne dit rien, Gavroche non plus. « Un chat qui n'aime pas le contact ne se laisse pas faire. C'est toujours lui qui décide », assure un vétérinaire interrogé sur le sujet.

« Celui qui en a assez de voir des clients file en bas dans la salle de repos », explique Florent L'Hommée, qui, avant de diriger le café des Chats, a justement reçu une formation auprès de vétérinaires. Deux fois par an, il accueille les inspecteurs des services sanitaires dans ce décor de maison de campagne meublée de bric et de broc.

Deux amis, venus car lui cherchait un lieu « apaisant » dans Paris pour discuter tranquille avec elle, savourent leur plaisir : la proximité des matous favorise les conversations feutrées – mais on n'a pas testé le week-end à l'heure du brunch. Une mère et sa fille s'installent à la table d'à côté : « La petite adore les chats, mais on ne peut pas en avoir à la maison. Alors on vient souvent, on les regarde, on les caresse quand ils ne sont pas endormis. »

Compétition

« À la Ronronnerie, on est autorisé à les toucher, à condition qu'ils viennent, enchérit Bertrand. L'un d'eux s'est d'ailleurs posé sur mes genoux et s'est mis à ronronner, c'était sympa. » Et le jeune prof de philo, qui n'a ni les yeux ni la tête dans sa poche, de conclure avec une remarque significative :

« En écoutant les conversations autour de moi, j'ai eu l'impression d'une sorte de compétition entre les gens. Comme si le fait qu'un chat ne s'approche pas disait quelque chose sur sa personnalité, comme si, au fond, on sortait perdant si le contact n'était pas établi.

Je ne m'y attendais pas, mais en y réfléchissant, ce n'est peut-être pas si surprenant. Rien de plus contemporain que ce désir de reconnaissance, satisfait ici par un ou plusieurs chats venant vous "adouber". » Oui, drôle d'époque…

Ewondo 29/05/2019 11:39

Mot Spirituel de l'abbé Forestier :

Mercredi 29 mai : Vigile de l'Ascension

Veillez et priez ! Tel était le conseil que nous donne le Seigneur dans plusieurs passages de
l'Evangile...

L'Eglise a retenu ce conseil et adjoint aux plus grandes fêtes une vigile, c'est-à-dire un jour préparatoire à la solennité qu'on va célébrer. Le mot vigile, qui vient du latin, signifie d'ailleurs: veille.

Nous fêtons donc aujourd'hui la vigile de l'Ascension. Et, alors que les vigiles nous appellent normalement toujours à la pénitence (pour bien se préparer à la fête), la vigile de l'Ascension fait exception. C'est une vigile joyeuse, célébrée avec Gloria et les ornements blancs. Il faut dire que l'Ascension correspond à un évènement particulièrement heureux: la glorification du Seigneur dans le ciel...

Puisqu'il s'agit aujourd'hui de se préparer à la grande fête de demain, je me permet de rappeler à tous mes lecteurs une grande coutume catholique: Celle de se confesser au moins pour toutes les grandes fêtes de l'Eglise !

Et l'Ascension en est une... Il est vraiment impensable, pour un chrétien qui a le sens des choses de Dieu, de venir aux grands anniversaires du Seigneur avec un cœur non purifié ! Cela va de soi, me direz-vous ? Je crois que cela va mieux en le disant !

Pratique: Si cela n'a pas été fait : se confesser...

Ewondo 29/05/2019 08:49

En pelerinage vers Saint-Jacques de Compostelle, Jean-François m'annonce qu'il passera au retour par Roncevaux, célèbre pour le cor de Roland.

Voici ma réponse et mise en garde :

Donc c'est au retour que vous passez à Roncevaux ... attention de ne pas trop marcher et d'attraper des cors que l'on aime bien pourtant entendre le soir au fond des bois !

Pierre (et son inépuisable provision de bêtises ! ;-)

Adeodat 29/05/2019 08:28

SANCTORAL

SAINT MAXIMIN, évêque de Trèves, l'an 349.

SAINT CYRILLE? enfant martyr à Césarée en Cappadoce.

SAINT CONON ET SON FILS, martyrs à Icône en Asie, vers l'an 275. Les reliques des duex Saints martyrs se gardent dans un église de leur nom à Acerre ville de "La Terre de Labour" près de Naples.

SAINT SISINNIUS, SAINT MARTYRIUS et SAINT ALEXANDRE, martyrs dans le territoire de Trente + en 397

SebCaro 29/05/2019 08:24

Heureux anniversaire à Papadroopy.

Bonne route à Mimi et au Chef. Que saint Christophe les mène à bon port.

Caro.

Ewondo 29/05/2019 07:01

Cette montre m'a été recommandée comme étant la plus performante sur le marché. Elle peut sauver des vies et j'ai tout de suite pensé à la soeur de Martine ;

https://blog.adogadgets.com/life-smartwatch-la-montre-intelligente-qui-sauve-des-vies/?ref=141358675&utm_source=757941|005ee77c6a081b482e49f1306e2982f65e|00b806dd3bf13329401e9fe553435676b6|005b1262f71b1466a4af589cda9e885c09&utm_medium=ppc&utm_campaign=lifesmartwatch

Comme elle était en promotion, j'en ai commandé une chacun pour Jean'-François, mon vieil ami, voisin et garde malade et moi-même car l'investissemet n'est pas abyssal ...

Lui pour haute tension et sa quyrielle de risques et moi pour basse tension et les syncopes associées ...

En plus de la tension artérielle, fréquence cardiaque elle donne le nombre de pas, distances parcourues, calories brûlées, contrôle du sommeil etc.

Elle dispose de plein de fonctions : donne l'heure, permet de téléphoner, d'envoyer des textos,

En plus elle est bien étanche alors pour ceux qui aiment nager à la piscine ou en mer ! C'est mon cas mais ce sport-loisir j'avais du, hélas l'abandonner car mieux vaut ne pas faire l'expérience d'une syncope en nageant !

Je précise que je n'ai pas d'actions chez eux ;-) !

Pierre.

Ewondo 29/05/2019 06:39

Excellente journée à toute la Banquise et joyeux anniversaire à PapaDrooopy !

Pierre.

Ewondo 29/05/2019 09:03

J'ai vu qu'à côté de ce parc se trouve l'aéroport de Bron où je suis passé plusieurs fois avant le transfert à Satolas et sa transformation en aéroport d'affaires et le raccourcissent de sa piste.

Ce devait être infernal auparavant pour les riverains avec un trafic intense voire avec des quadriréacteurs survolant le centre-ville !.

En 1975, il y avait encore des vols vers l'Afrique et l'Extrême Orient. Des zmis avaien pris un vol Paris Lyon Bron Abu Dhabi, Dehli, Bangkok pour rejoindre Hanoï.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/A%C3%A9roport_de_Lyon-Bron

Pierre.

Ewondo 29/05/2019 06:59

Et un grand merci à Dame Caroline pour cette visite de cet immense parc que je ne connais pas.

Pierre.

papadroopy 29/05/2019 06:16

Merci .

De gros bisous a vous tous , bonne route Mimi et morti

LR 29/05/2019 06:10

Joyeux anniversaire PapaDroopy !
Belle journée à tous.
LR

Mirabelle 29/05/2019 05:49

Merci Caro pour ce petit tour !

Avant de partir je vous souhaite une belle journée et un très heureux anniversaire à Papadroopy.
De gros bisous ainsi qu'à Madame .


Mimi

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !