Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2019 3 18 /09 /septembre /2019 09:10
Saint Thomas de Villeneuve donnant aux pauvres

Saint Thomas de Villeneuve donnant aux pauvres

SAINT THOMAS DE VILLENEUVE

 

Tomas de Villanova de los Infantes est né à Fuentana en Castille en 1488. On lui a donné le surnom de Villeneuve. Il fut élevé par des parents très chrétiens qui lui donnèrent l'exemple de la charité envers les plus démunis.

A quinze ans ses parents l'envoyèrent à l'université d'Alcala, fondée depuis peu par le cardinal Ximenes, premier ministre sous Charles-Quint. Doué d'un réel talent, Thomas continua ses études au collège de Saint-Ildefonse, et les termina au bout de quatorze ans. Il fut reçu Maître-ès-Arts, et  choisit d'être professeur de Philosophie morale. Il avait alors vingt-six ans.

Son père lui fit bâtir une maison, mais très vite il la transforma pour en faire un hôpital. Après deux années passés à enseigner à Alcala, il partit à l'université de Salamanque beaucoup plus célèbre que la première. En tout, il enseigna pendant seize ans.

Voulant se faire religieux, il prit l'habit des Ermites de Saint Augustin. Après son noviciat, il fut ordonné prêtre en 1520. Il célébra sa première messe à Noël.

Lors de ses messes, sa pensée allait toujours vers Dieu-enfant et le faisait pleurer, tant et si bien qu'il était obligé d'interrompre sa messe en attendant que la crise de larmes soit passée.

Ses supérieurs l'employèrent alors à prêcher et à confesser. Il devint tellement célèbre qu'on le surnomma l'Apôtre de l'Espagne.

Il fut élu prieur du couvent de Salamanque, de Burgos et de Valladolid. Il fut aussi deux fois Provincial d'Andalousie et une fois de Castille. Lors de ses prêches, il avait souvent des extases qui l'obligeaient à s'interrompre.

Charles-Quint le prit comme conseiller et lorsqu'ils n'étaient pas l'un près de l'autre, l'empereur lui écrivait pour lui demander son avis. Un jour Charles-Quint avait signé la condamnation de traîtres au pays. Ni l'archevêque de Tolède, ni les grands seigneurs n'obtinrent leur grâce. Ils se tournèrent alors vers Thomas qui lui seul réussit à fléchir l'empereur.

Sous l'impulsion de Thomas, lorsqu'il était Provincial, des prêtres devinrent de célèbres missionnaires qui portèrent la foi en Amérique.

L'empereur le nomma à l'archevêché de Grenade et lui ordonna de sa rendre à Tolède. Thomas pensait ainsi éviter l'épiscopat, en obéissant à Charles-Quint; mais alors qu'il se trouvait en Flandres, l'empereur  envoya le brevet de nomination au diocèse vacant de Valence (Valencia).

Les bulles du pape Paul III confirmèrent les souhaits de l'empereur et Thomas fut sacré à Valladolid. De là, il se rendit dans son évêché à pied et y arriva  le 1er janvier 1545. Il y fut accueilli par tout le clergé et une foule considérable.

Il ne cessa, malgré différents avis contradictoires, de visiter les prisons et d'apporter le réconfort aux malheureux et aux pauvres.

Thomas était toujours habillé pauvrement et malgré les supplications de son entourage, il voulait rester ainsi rappelant qu'il avait fait vœu de pauvreté. Son palais épiscopal était à son image, sans tapisseries et pratiquement sans décorations. Il dormait sur un lit de branchages avec une pierre comme oreiller.

Sa principale activité était de parcourir son diocèse en prêchant et, dans chacune de ses paroisses, de réunir le clergé local pour stopper les abus de toutes sortes.

L'archevêché de Valence rapportait  18 000 ducats par an. Thomas en donnait 2 000 au prince Georges d'Autriche pour sa pension. Il en donnait 13 000 aux pauvres et le reste servait à l'entretien de son évêché. Tous les jours, les pauvres venaient mendier du pain. Chacun en recevait un morceau avec du vin et une pièce d'argent. Il venait aussi en aide aux orphelins, donnait une dot aux filles pour qu'elles puissent se marier, recueillait les enfants trouvés et se chargeait d'entretenir leurs nourrices.

Une ville de son diocèse ayant été pillée par les pirates, il donna de l'argent pour racheter les captifs et des vivres pour les sinistrés.

Le 29 août 1555, il tomba malade d'une esquinancie (inflammation de amygdales) avec de fortes fièvres. Il se confessa et reçut le Saint-Viatique. Ensuite, il distribua tous ses biens aux pauvres. Le 8 décembre de la même année, il expira après avoir récité le In te, Domine, speravi… Il avait 66 ans. On l'enterra dans l'église des Augustins de Valence. Le pape Paul V le béatifia en 1618 et Alexandre VII le canonisa en 1658.

 

SAINT METHODE

Evêque de Tyr, docteur de l'Eglise et martyr. + 312

 

SAINT FERREOL

Martyr à Vienne en Gaule. + 304

 

SAINT FERREOL

Evêque de Limoges VIè Siècle.

 

SAINT FERREOL

Evêque d'Uzès né en 521

 

SAINT JOSEPH DE CUPERTINO

Confesseur, religieux conventuel de l'Ordre de Saint François. 1603-1663

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !