Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2019 6 19 /10 /octobre /2019 09:14
Saint Pierre d'Alcantara

Saint Pierre d'Alcantara

SAINT PIERRE d'ALCANTARA

 

Pierre naquit en 1499 à Alcantara petite ville de l'Estrémadure, en Espagne. Son père, Alphonse Garavito, était magistrat et gouverneur de la ville. Sa mère était noble de naissance.

Il  travailla la philosophie dans sa ville natale, puis il partit pour Salamanque pour y étudier, pendant deux ans, le droit canonique. Outre ses études, il partageait son temps entre la prière et les visites aux malades.

En 1513, après ses études, il retourna à Alcantara pour prendre la suite de son père décédé entre temps, mais la vocation religieuse l'emporta et il prit l'habit des franciscains à l'âge de seize ans au couvent de Manjarez situé entre la Castille et le Portugal.

Les années passant, il devint d'une austérité proverbiale jusqu'à contrôler tous ses sens afin de ne pas tomber dans la jouissance et la vanité des biens de ce monde. Il savait à peine comment l'église du couvent était faite, car il marchait toujours les yeux baissés. Chargé de servir ses frères au réfectoire, il ne leur servait pas de fruits. A la remarque de ses supérieurs, il leur dit qu'il ne les avait pas vus. A cette époque les grappes de raisin étaient suspendues au plafond afin de les faire sécher. Il avoua par la suite à Sainte Thérèse qu'il ne connaissait ses frères que par leur voix.

Il vécut pendant plusieurs années de pain et d'eau et d'herbes insipides (probablement des salades) qu'il faisait bouillir en grandes quantités pour ne pas perdre de temps à en cuire tous les jours. Lors des fêtes il se faisait une soupe avec du sel et du vin. A force de se mortifier il avait perdu le goût; il ne savait plus ce qu'il mangeait.

La nuit il dormait à même le sol, très peu de temps. Comme il  était d'une constitution robuste, son corps arrivait à supporter toutes ces privations.

Quelques mois après sa Profession, il fut placé dans un couvent près de Belsivo. A côté de la communauté, il se construisit une cellule avec des branchages et de la terre.

Trois ans après, on le nomma supérieur d'un couvent à Badajoz en Estrémadure alors qu'il n'avait que vingt ans. Son temps de Gardien terminé, son Provincial lui demanda de se préparer à recevoir les Saints Ordres. Il fut ordonné prêtre en 1524 et on le chargea d'aller prêcher. Un an après, il fut nommé Gardien du couvent de Plasencia. Au bout de quelques années, quittant sur ordre cette fonction, il prêcha de nouveau pendant six ans. Dès qu'il montait en chaire, ceux qui l'écoutaient étaient subjugués par ses enseignements. Il obtint ainsi beaucoup de conversions.

Au bout de ces six ans, il demanda à ses supérieurs à retourner vivre dans un couvent.  On l'installa dans le couvent de Saint Onuphre à Lapa, près de Soriana. Le couvent était isolé de tout et dans un lieu inhospitalier. Ce fut là qu'il composa son traité de l' Oraison mentale. Ce traité a été lu par Sainte Thérèse, Louis de Grenade, Saint François de Sales, le pape Grégoire XV, Christine de Suède etc. Tous l'on qualifié de chef-d'œuvre. Il donne des méditations courtes sur les fins dernières et sur la passion de Notre Seigneur Jésus-Christ pour servir de modèles. C'est en suivant ce plan que Louis de Grenade et d'autres auteurs ascétiques ont essayé de faciliter aux chrétiens la pratique de l'oraison mentale.

Pierre écrivit un autre traité: De la paix de l'âme.

Lorsqu'il célébrait la messe, il pleurait souvent, et lorsqu'il était en prière, il restait parfois pendant une heure les bras levés vers le ciel sans bouger.

Souvent il avait des extases et, dans le transport de l'amour divin qui le saisissait, il se mettait à chanter d'une voix angélique. Quand ses transports le prenaient lors  de ses promenades dans les bois, les paysans le prenaient pour un fou.

Jean III, roi du Portugal, informé de la réputation de Pierre, le fit venir par deux fois à sa cour. Pierre fit les voyages pieds nus refusant tout moyen de transport.

Lors de ses deux séjours à la cour, il convertit un grand nombre de seigneurs. L'infante Marie, soeur du roi, renonça à la pompe et fit les trois voeux de religion sans en porter l'habit et restant à la cour. Cette princesse fonda à Lisbonne un monastère des Pauvres Clarisses pour les grandes dames.

En 1538, Pierre fut élu Provincial de la Province de Saint Gabriel en Estrémadure. Son temps de commandement terminé, il retourna au Portugal pour y créer d'autres fondations.

Le père Jean Calas, Général de l'Ordre, le chargea du noviciat de l'Ordre dans le couvent de Palhaës pendant deux ans jusqu'en 1544.

En 1550, il fonda un nouveau couvent près de Lisbonne, et c'est en 1555 qu'il obtint l'approbation de sa réforme par le pape Jules III, celle qu'on appelle Réforme des Franciscains déchaussés.

En 1559, il rencontra à Avila Sainte Thérèse qu'il sauva de la calomnie de ses proches. Il l'assura aussi qu'elle était bien dans les voies de Dieu.

Tombé malade alors qu'il visitait le couvent de Viciosa, il mourut quelques temps après paisiblement le 19 octobre 1562 à l'âge de soixante ans.

 

SAINTS PTOLEMEE, LUCE

et un troisième compagnon, martyrs en 166 sous Marc-Aurèle.

 

SAINT ETHBIN ou EGBIN

Abbé. Fin du VIè siècle.

 

SAINT AQUILIN

Evêque d'Evreux. Fin du VIè siècle.

 

SAINT THEOFROI ou THIEFREY dit CHAFFRE

Abbé de Cameri en Velay, martyrisé par les Sarrasins le 19 octobre 728.

 

SAINTE FRIDESWIDE ou FREWISSE

Vierge, patronne d'Oxford. + fin VIIIè siècle.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !