Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2019 7 24 /11 /novembre /2019 10:32
Saint Jean de la Croix, Confesseur et Docteur de l'Eglise

Saint Jean de la Croix, Confesseur et Docteur de l'Eglise

SAINT JEAN DE LA CROIX

 

Jean d'Yepez est né à Fontibère près d'Avila en 1542 en Castille. A son veuvage, sa mère  se retira avec ses enfants à Médina. Jean fut envoyé au collège où il se révéla un élève brillant. Le directeur de l'hôpital l'ayant remarqué l'employa au service des malades. En même temps, il continua ses études au collège des Jésuites.

 

A vingt ans, il prit l'habit des Carmes de Médina. Par la suite, il étudia la théologie à Salamanque tout en vivant d'une façon austère dans une petite cellule. Dans ses écrits, il dit vouloir atteindre la perfection à l'imitation de Notre Seigneur Jésus-Christ. A vingt-cinq ans, ses études terminées, il est ordonné prêtre.

 

 Au cours d' un voyage à Médina-del-Campo, Sainte Thérèse rencontra Jean. Tous deux travaillèrent à la réforme du Carmel. Peu de temps après, elle fonda un premier monastère d'hommes à Durvelle où Jean se retira en 1568. Telle fut l'origine des Carmes Déchaussés approuvés par Saint Pie V et confirmés par Grégoire XIII en 1580. Le succès de cette entreprise obligea Sainte Thérèse à fonder trois autres monastères.

 

Jean se mortifiait de plus en plus dans l'imitation de Jésus-Christ et l'amour de la Croix, mais vint une sécheresse spirituelle et un dégoût de la prière, ainsi que de nombreuses tentations diaboliques. Dans son livre Nuit obscure il décrit ses angoisses qui sont connues de la plupart des âmes contemplatives.

 

 

Sainte Thérèse avait de grandes difficultés avec son couvent d'Avila où elle avait prononcé ses voeux. Elle fit donc appel, avec l'accord de l'évêque, à Jean de la Croix pour en être le directeur spirituel et remettre les religieuses dans le droit chemin.

 

D'un autre côté, les frères Carmes de Jean se révoltèrent et s'opposèrent à la réforme. Ainsi au chapitre de Plasencia, il condamnèrent Jean comme fugitif et apostat. Des officiers de justice le traînèrent en prison à Tolède pour éviter une émeute du peuple local. Il y resta neuf mois, vivant de pain et d'eau et consolé par Notre-Seigneur.

 

A sa remise en liberté, il fonda le petit couvent du Calvaire dans un désert, puis en 1579 celui de Baeza. Deux ans après, il devint directeur de celui de Grenade. En 1579, il fut élu vicaire provincial d'Andalousie et premier définiteur de l'Ordre en 1588. En même temps, il fonda le couvent de Ségovie. 

 

Jean était très sévère avec lui-même mais aussi avec les autres, tant et si bien que comme, dans un chapitre tenu à Madrid en 1591, il s'en prenait aux abus des chefs,il fut dépouillé de ses fonctions et  réduit à la condition d'un simple religieux dans le couvent de Pegnuela en Sierra Morena.

 

C'est là qu'il termina son traité mystique, le second de ses ouvrages, après Exposition des Cantiques et La vie flamme d'amour. Mais ses ennemis, parmi ses propres frères, s'acharnaient contre lui et voulaient le chasser de l'Ordre en répandant des calomnies sur sa conduite.

 

Jean se réfugia dans la contemplation, mais bientôt il tomba malade et pour pouvoir se soigner il fut muté à Ubeda. Mais son mal empira, car de plus, il ne bénéficia d'aucune indulgence  de la part de son prieur. Heureusement, lors d'une visite au couvent, le Provincial  s'aperçut de l'état d'abandon où se trouvait Jean.

 

Il le rétablit dans ses fonctions et condamna le prieur malhonnête. Cependant Jean sentait venir la mort, il se fit lire le Cantique des Cantiques et pendant cette lecture il s'écria: Gloire à Dieu ! puis, pressant le crucifix sur son coeur, il dit: Seigneur, je remets mon âme entre vos mains  et expira le 14 décembre 1591 à 49 ans après 28 ans de vie religieuse 

 

Plusieurs miracles eurent lieu après sa mort, par exemple, en 1705 une religieuse paralysée  retrouva l'usage de ses membres après une neuvaine à Saint Jean de la Croix. Saint Jean fut canonisé en 1726 par Benoît XIII. Son corps est gardé à Ségovie. Il est confesseur et docteur de L'Eglise.

 

 

SAINT CHRYSOGONE

Martyr sous Dioclétien

 

 

SAINTE FLORE et  SAINTE MARIE

Vierges, martyres en Espagne par les Sarrasins en 851

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !