Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2020 2 07 /04 /avril /2020 09:10

SAINT APHRAATE

 

Anachorète en Syrie au IVè siècle

7 avril

Il était issu d'une famille de Perse et de parents idolâtres. Instruit dans la religion chrétienne, il se fixa d'abord à Edesse en Mésopotamie où vivaient beaucoup de chrétiens. Il se tenait dans une petite cellule en dehors des murailles.

 

Quelque temps après, il se rendit en Syrie près d'un monastère situé à Antioche. Il recevait beaucoup de visiteurs à qui il donnait des conseils afin de les rendre plus vertueux. Il combattait l'arianisme. Il ne se nourrissait que de pain et de légumes et dormait sur une natte à même le sol.

 

Voici ce qu'Aphraate dit à Anthémius, futur gouverneur d'Orient, qui lui rapporta une robe au retour d'une ambassade en Perse :

 

- C'est une production de votre pays. Pensez-vous qu'il soit raisonnable de quitter mon vieil habit qui m'a rendu tant de services, pour en prendre un nouveau sous prétexte qu'il vient de ma patrie ?

 

- Non, dit Anthémius

 

- Alors, dit le saint, emportez cette robe car j'en ai une qui me sert depuis seize ans et je ne veux pas en avoir deux à la fois.

 

Protégés par l'empereur Valens, les Ariens faisaient des ravages. Aphraate vint au secours des catholiques avec l'aide des prêtres Flavien et Diodore qui gouvernaient l'Eglise d'Antioche en l'absence de leur évêque Mélèce, exilé par l'empereur.

 

Un jour Valens, du haut du balcon de son palais situé sur l'Oronte, regardait les passants quand il remarqua un vieillard pauvrement vêtu et qui marchait rapidement.

 

- Qui est ce vieillard, demanda-t-il ?

 

- C'est Aphraate, le solitaire que le peuple vénère.

 

- Aphaate, lui demanda Valens, où vas-tu si vite ?

 

- Je vais prier pour la postérité de ton règne, répondit le saint.

 

Les catholiques n'avaient plus d'églises et se rassemblaient dans un champ.

 

- Pourquoi as-tu quitté ta cellule ? Lui demanda l'empereur.

 

- Je suis resté dans la solitude, répondit Aphraate, tant que les brebis du Divin Pasteur ont été en paix; mais à présent qu'elles sont exposées aux plus grands dangers, pourquoi resterai-je tranquillement dans ma cellule ?  Si une fille voyait le feu à la maison de son père, que devrait-elle faire ? Devrait-elle attendre assise que les flammes viennent la consumer ? Ne serait-il pas plutôt de son devoir de courir de tous côtés et d'aller chercher de l'eau pour éteindre l'incendie ? Je fais quelque chose de semblable, je cours éteindre le feu que vous avez allumé à la maison de mon père.

 

L'empereur ne répondit pas, mais un de ses eunuques frappa le saint et le menaça de mort. Bientôt Dieu vengea son serviteur. L'eunuque ayant été voir si l'eau du bain de l'empereur était chaude, fut pris d'un étourdissement et tomba dans la cuve. Il y mourut faute de secours.

 

Frappé par cet événement, l'empereur n'osa exiler le saint malgré la pression des Ariens. De même il fut ébloui par les guérisons miraculeuses qu' Aphraate opérait en traçant un signe de croix sur les malades avec de l'huile sainte.

 

A la mort de Valens, la paix fut rendue à l'Eglise. Aphraate retourna dans sa cellule et y mourut.

Saint Aphraate est nommé le 29 janvier dans le synaxaire des Grecs et dans les autres Eglises d'Orient.

 

SAINT HEGESIPPE

Auteur ecclésiastique vers 180

 

SAINT AIBERT RECLUS

Tournai 1060 - diocèse de Cambrai 1140

 

BIENHEUREUX JOSEPH

de l'Ordre de Prémontré + 1236

Partager cet article
Repost0

commentaires

BERTHOU Catherine 07/04/2020 11:06

Merci.

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !