Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 09:10

SAINT ANTONIN DE FLORENCE

10 mai

Antonin est né à Florence en 1389. Il était fils unique de Nicolas Bierrozi et de Thomissine. D'une nature pieuse et studieuse il excella dans ses études et était en avance pour son âge.

 

Un jour il entendit le père Dominicain Dominici  prêcher à Fiesole, petit évêché à côté de Florence, où il faisait bâtir un couvent.(à côté de Fiesole se trouve le séminaire de l'ICRSP). Ce père sera plus tard archevêque-cardinal de Raguse. Antonin eut plusieurs entretiens avec lui et demanda à entrer dans l'Ordre des Dominicains, mais le père, le trouvant trop jeune et de faible constitution, le retarda en lui disant qu'il ne l'accepterait que lorsqu'il aurait appris par coeur le décret de Gratien. Un an après Antonin se présenta au prieur du couvent de Fiesole et y prit l'habit. Il n'avait que 16 ans.

 

Ordonné prêtre, il ne montait jamais à l'autel sans avoir les yeux baignés de larmes. Quand il fut plus âgé, on lui confia la direction du grand couvent de Minerve à Rome. Il fut ensuite successivement prieur à Naples, Gaeta, Cortone, Sienne, Fiesole et Florence. Selon le cardinal de Luca il fut un des juges les plus distingués de la Rote. Enfin, il fut nommé vicaire général de son Ordre.

 

Sur ordre du pape Eugène IV il participa au concile de Florence en qualité de théologien et assista à toutes les cessions de dispute entre Latins et Grecs. Durant ce même séjour il fut élu prieur du couvent de Saint Marc à Florence pour lequel Côme de Médicis, surnommé le père de sa patrie, faisait alors bâtir une magnifique église consacrée par le pape Eugène IV. Ensuite Antonin parcourut la Toscane pour visiter ses couvents.

 

A la mort de l'archevêque de Florence, Barthelemi Zarabella, Antonin fut nommé à sa place, mais il essaya de s'enfuir en Sardaigne. Rattrapé à Sienne, il écrivit une lettre au pape pour lui demander de le décharger de ce fardeau; mais le pape fut inflexible et lui ordonna de se rendre au couvent de Fiesole. Côme de Médicis et l'aristocratie de Florence allèrent à Fiesole pour le complimenter, mais Antonin refusa de prendre son poste. Alors le pape se fâcha et le menaça d'excommunication s'il n'obéissait pas. Antonin se laissa sacrer et prit possession de son archevêché en mars 1446.

 

Malgré sa position, il restait pauvre et menait une vie austère. Il nomma un grand vicaire pour le seconder,  s'occupait de presque toutes les charges spirituelles, laissant le temporel à une personne digne de confiance.

Il donnait audience tous les jours et  se fit protecteur des pauvres en leur donnant parfois des meubles ou des habits. Il ne possédait rien, ni chiens ni chevaux mais seulement une mule. Il vendait parfois les objets précieux qui lui restaient pour soulager les indigents, mais ces objets étaient rachetés par des riches qui les lui rendaient.

Le saint archevêque fonda l'œuvre de Saint Martin pour secourir les miséreux qui entretenait au début du XIXè siècle plus de six-cents familles.

 Antonin était d'une patience admirable. Un jour, un nommé Ciardi, à qui l'on imputait plusieurs crimes, fut amené à comparaître devant l'archevêque pour répondre à ses accusations. Ce malheureux eut l'idée de tuer son pasteur et lui porta un coup de poignard qui heureusement n'atteignit point le prélat. Ce dernier lui pardonna, le coupable reconnut ses crimes, fit pénitence et entra dans l'Ordre de Saint François.

 

Antonin supprima les jeux de hasard et réforma les abus qui s'étaient glissés dans les Ordres. Il prêchait tous les dimanches et tous les ans visitait  son diocèse. Il avait une réputation de sagesse et d'intégrité et on venait de toutes parts pour le consulter. On lui donna le surnom d'Antonin le conseiller. Malade, le pape Eugène IV   le fit venir pour qu'il le confesse et lui donne les derniers sacrements; il expira le 25 février 1447.

 

L'année suivante, le diocèse de Florence fut ravagé par la peste. Beaucoup de religieux moururent en allant secourir les malades. Il fallut alors en faire venir de Lombardie pour repeupler les couvents de Saint Marc et de Fiesole. Après la peste, comme toujours on connut la famine. A la demande de notre saint les bourses des riches s'ouvrirent et on fit venir des secours de Rome.

Le Pape Nicolas V tenant Antonin en  haute estime  ordonna que ses sentences n'aient plus besoin de l'accord de Rome.

Malgré ses succès, Antonin restait humble et refusait les honneurs. Lors de ses visites apostoliques il soignait lui-même les lépreux et pansait leurs plaies.

Au cours de l'année 1453 et les deux suivantes Florence fut agitée de tremblements de terre. Tout un quartier fut détruit. Le saint porta secours à ses habitants et fit rebâtir leurs maisons. Côme de Médicis reconnaissait que la République de Florence était redevable de sa conservation à Antonin.

10 mai

Dieu rappela à lui son serviteur le 2 mai 1459, il avait soixante-dix ans, dont treize ans d'épiscopat. A ses derniers moments il répétait: Servir Dieu, c'est régner. Il fut enterré dans l'église des Dominicains de Saint Marc. Le Pape Pie II assista à ses funérailles et plusieurs miracles s'opérèrent sur ses reliques. Adrien IV le canonisa en 1525. Son corps encore entier fut transféré dans une chapelle de l'église Saint Marc décorée par les frères Salviati.

Nous avons plusieurs écrits de Saint Antonin: Une somme théologique, un Abrégé d'histoire, des sermons et un traité de l'abnégation de soi-même.

 

SAINT GORDIEN et SAINT EPIMAQUE

Martyrs en 362 à Rome et en 250 à Alexandrie

 

SAINT COMGALL

Abbé en Irlande + mai 601

 

SAINTE SOLANGE

Vierge et martyre près de Bourges vers 880

 

SAIT ISIDORE

Laboureur, patron de la ville de Madrid + 1175

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !