Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 09:10

SAINT STANISLAS

 

Patron de la Pologne

Saint Stanislas évêque de Cracovie

Saint Stanislas évêque de Cracovie

Stanislas Sezepanowski, fils de Wielislas et de Bogna, tous deux issus des plus illustres familles de Pologne, est né le 26 juillet 1030 à Sezepanow au diocèse de Cracovie. Il vint au monde au bout de trente ans de mariage et ses parents le considérèrent comme un don du ciel.

 

Il était doué pour les études et d'une piété naturelle, faisant souvent l'aumône aux pauvres. Il alla étudier à l'université de Gnèsne, première du royaume, puis ensuite le droit canonique et la théologie à Paris pendant sept ans. Malgré ses réussites il refusa le grade de docteur et retourna en Pologne. La mort de ses parents lui laissait une grande fortune qu'il distribua aux pauvres afin de servir Dieu avec plus de liberté.

 

Lampert Zula, évêque de Cracovie, l'ordonna prêtre et le fit chanoine de la cathédrale, puis lui demanda de prêcher. Il eut un grand succès et convertit de nombreuses personnes. Stanislas devint célèbre dans toute la Pologne et on venait le consulter de loin. L'évêque Lampert était prêt à démissionner pour lui laisser sa place, mais Stanislas refusa. Peu de temps après Lampert mourut et le siège devint vacant. Stanislas fut élu pour le remplacer mais ne voulait pas prendre ses fonctions par humilité. Il fallut l'ordre du pape Alexandre II pour qu'il accepte. Son sacre eut lieu en 1072.

 

Stanislas accepta de vivre selon sa nouvelle dignité. Il vint au secours des pauvres et des veuves dans le besoin en se faisant établir une liste.

Tous les ans il faisait le tour de son diocèse pour régler les problèmes tant religieux que laïcs.

 

Boleslas II,  alors roi de Pologne, avait acquis la gloire par les armes, mais il était tyrannique et injuste, si bien qu'on lui donna le surnom de Cruel. Marié, il n'hésitait pas à forcer les femmes, même en public, sans aucune pudeur. Personne n'osait lui reprocher quoi que ce soit.

Seul Stanislas eut le courage de reprocher au roi l'énormité de ses crimes. Devant l'insistance de l'évêque le roi fit semblant de se repentir et de se corriger, mais cela ne dura pas. Le roi en voulut à Stanislas qui n'avait pas craint de le braver et de lui dire la vérité en face.

 

Un jour le roi tomba amoureux d'une dame d'une très grande beauté. Elle était la femme de Miécislas, gentilhomme du Palatinat de Sirad. N'ayant pu la séduire, il la fit enlever de force et lui fit plusieurs enfants. La noblesse indignée demanda à l'archevêque de Gnèsne et aux autres évêques bien en cour de faire cesser ce scandale, mais personne n'osa affronter le roi. Les nobles se vengèrent en disant que les évêques étaient des mercenaires uniquement là pour leur fortune sans égards pour la cause de Dieu.

 

Accompagné de plusieurs gentilhommes Stanislas eut le courage d'aller trouver le roi. Il lui adressa un discours pour le raisonner mais voyant que le roi ne fléchissait pas, il  menaça de l'excommunier. Se sentant menacé, Boleslas fut pris d'une grande colère et jura de se venger.

 

Après de fervente prières pour le retour du roi à la sagesse, Stanislas parvint enfin à obtenir une nouvelle entrevue mais sans plus de succès que la première. A la quatrième entrevue, Stanislas excommunia le roi. Malgré tout, le roi continuait à assister aux offices, alors l'évêque ordonna qu'on interrompît les offices dès l'entrée du roi dans une église.

 

Un jour que Stanislas allait prier à la chapelle Saint Michel en dehors de la ville, le roi le suivit avec ses gardes et ordonna de le massacrer; mais les gardes, frappés de respect à la vue du saint évêque, n'osèrent pas y toucher. Cela se renouvela trois fois. A la dernière le roi en rage se jeta sur Stanislas et le tua de sa propre main. Les soldats enhardis coupèrent le corps en morceaux et les dispersèrent pour qu'ils soient mangés par les bêtes; mais ses restes furent épargnés. Trois jours après, les chanoines de la cathédrale les enterrèrent devant la porte de la chapelle Saint Michel. Le roi alla jusqu'à interdire que l'on se rendît sur les restes du saint pour prier.

Cet assassinat arriva le 8 mai 1079.

 

Le pape Grégoire VII excommunia Boleslas et tous ses complices. Pris de remords et détesté de tous ses sujets, le roi se sauva en Hongrie où il finit tristement ses jours.

En 1088, les restes du saint évêque furent transférés dans la cathédrale de Cracovie et honorés d'un grand nombre de miracles. Innocent IV le canonisa en 1253.

Ordre de Saint Stanislas

Ordre de Saint Stanislas

SAINT VALERIEN

Troisième évêque d'Auxerre

 

SAINT GIBRIEN

Prêtre au Vè siècle

 

SAINT CERENIC et SAINT SERENE

Frères de sang, reclus au diocèse de Sées + 669

 

SAINT BENOIT II

Pape + 685

 

SAINT JEAN DE BEVERLEY

Evêque d'York + 721

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ewondo 07/05/2020 20:43

J'aime beaucoup le prénom "Stanislas" qui fut celui du dernier Duc de Lorraine, Stanislas Lekzynsky dont la fille Marie Lekzynska épousa le Roi de France.

Il a laissé à Nancy ce merveilleux joyau qu'est la Place Stanislas où tous les grands événements sont célébrés.

Pierre

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !