Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mai 2020 6 30 /05 /mai /2020 19:19
 
   
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Numériser 177.jpeg
 
 
 

En cette veille de Pentecôte, nous pouvons méditer sur le point suivant :  il ne suffit pas de recevoir de manière formaliste le sacrement de confirmation, il faut s’y préparer le mieux possible. Ce sacrement donne un caractère qui est indélébile, mais il y a aussi une grâce qui est attachée. On devrait vivre la préparation à ce sacrement comme les apôtres au Cénacle se préparaient à la venue de l’Esprit-Saint. Voici comment sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus s’y était préparée:

 

« Peu de temps après ma première communion, j'entrai de nouveau en retraite pour ma confirmation. Je m'étais préparée avec beaucoup de soin à recevoir la visite de l’Esprit-Saint, je ne comprenais pas qu'on ne fasse pas une grande attention à la réception de ce sacrement d'Amour. (…) Ah ! que mon âme était joyeuse ! comme les apôtres j'attendais avec bonheur la visite de l’Esprit-Saint. Je me réjouissais à la pensée d’être bientôt parfaite chrétienne et surtout à celle d'avoir éternellement sur le front la croix mystérieuse que l'évêque marque en imposant le sacrement ... Enfin l'heureux moment arriva, je ne sentis pas un vent impétueux au moment de la descente du Saint-Esprit, mais plutôt cette brise légère dont le prophète Elie entendit le murmure sur le mont Horeb...  . » (Histoire d’une âme)

 

Mais comment faire pour accueillir l’Esprit-Saint ? 

 

Saint Jean d’Avila, proclamé Docteur de l’Eglise, il y a quelques années par Benoît XVI a écrit toute une série de sermons sur l’Esprit-Saint. Coici quelques extraits de son sermon "en attendant l'hôte" 

 

 

« Pour que le Saint-Esprit descende dans nos âmes, la première condition est d'avoir un très grand regret de son absence et d'avoir foi en sa puissance. Il suffit à consoler une âme affligée, à enrichir celle qui est pauvre, à réchauffer celle qui est tiède, à fortifier celle qui est faible, à enflammer d'une dévotion très ardente celle qui n'est pas dévote. Quel est le moyen pour faire venir le Saint-Esprit ? Avoir un extrême regret de son absence. Et c'est ainsi qu'en parlant du Saint-Esprit on dit : le pouvoir de Dieu est très grand et il n'est honoré que par les humbles.

La seconde condition pour que le Saint-Esprit veuille bien venir dans nos cœurs, pour qu'il ne nous rejette pas et ne nous tienne pas en peu d'estime, est de brûler d'un grand désir de le recevoir, de l'avoir pour invité et d'en avoir un très grand souci, un très ferme et anxieux désir : " Oh ! si le Saint-Esprit venait ! Oh si ce Consolateur venait visiter et consoler mon âme ! »

Pour lire l’intégralité du sermon : cliquer ici

Le dimanche et en semaine, les messes au centre Saint Paul ont repris aux horaires habituels (dimanche 9h, 10h, 11h15, 12h30 et 19h; en semaine du lundi au samedi : 8h, 12h30, 19h).

Dieu vous bénisse. 

  Abbé Billot
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !