Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2020 3 21 /10 /octobre /2020 09:10

SAINT HILARION

SAINT HILARION DE GAZA

SAINT HILARION DE GAZA

Hilarion est né dans la petite ville de Tabathe, à huit kilomètres de Gaza. Ses parents, idolâtres,  l'envoyèrent à Alexandrie pour y étudier la grammaire. Son esprit vif dans les études et sa bonté le firent apprécier de tous. Ayant eu le bonheur de découvrir la religion chrétienne, il se convertit et se fit baptiser, devenant un homme nouveau, abandonnant tous ses divertissements profanes.

 

Ayant entendu parler de Saint Antoine, il le rejoignit, prit l'habit et son genre de vie dans le désert. Cependant, dérangé par toutes les visites que recevait Saint Antoine, il décida de retourner dans son pays, où il arriva vers l'an 307, suivi de quelques moines . Ses parents étant morts, il distribua ses biens à ses frères et aux pauvres, puis se retira dans le désert près de Majuma (ancien port de la ville de Gaza) entre la mer et le marais. Lieu malfamé, mais il n'avait aucune crainte de la mort et tous, y compris les brigands, admirèrent sa ferveur. Un jour, ces mêmes brigands lui demandèrent ce qu'il ferait s'il était attaqué par eux. Il répondit: Un homme pauvre et nu ne craint pas les voleurs. Alors reprirent-ils:  Ils pourraient vous tuer. A quoi Hilarion répondit: Je suis toujours prêt à mourir.

 

Il vivait de façon la plus démunie, habillé d'un sac et n'en changeant que lorsqu'il était usé... Il s'interdit pendant six ans de manger du pain, ne se nourrissant que de quinze figues qu'il mangeait le soir au coucher du soleil. Lorsque les tentations de la chair le prenaient, il se mettait en colère contre lui-même et disait à son corps:  Je te materai comme on dompte un animal. Il diminua sa ration quotidienne de nourriture et s'abrutissait dans le travail en chantant les louanges de Dieu. Pour survivre, il cultivait la terre et tressait des corbeilles pour les vendre et se procurer le strict nécessaire.

 

Il savait par coeur une grande partie des Ecritures. Pendant quatre ans, il vécut dans une petite hutte puis il  se construisit une cellule, que l'on voyait encore au temps de Saint Jérôme, où il pouvait tout juste s'allonger pour dormir. Il se nourrit de légumes et de pain d'orge jusqu'à l'âge de trente-cinq ans, mais s'apercevant que sa vue baissait et que son corps se couvrait de pustules rouges, il ajouta de l'huile à sa nourriture. Il vécut ainsi jusqu'à l'âge de soixante-quatre ans, mais il continua à réduire ses portions jusqu'à quatre-vingts ans, à la veille de sa mort.

C'est ainsi qu'il dompta son corps, chassa le démon qui remplissait son esprit de pensées impures. Il s'entretenait avec Dieu presque toute la journée et une partie de la nuit.

 

Son premier miracle se réalisa alors qu'il vivait dans le désert depuis vingt ans. Une femme d'Eleuthéropolis, maltraitée par son mari car elle était stérile, obtint par les prières d'Hilarion la grâce d'enfanter dans l'année.

Le second miracle concerne Elpidius, qui par la suite deviendra préfet du prétoire; avec sa femme et ses enfants ils allèrent voir Saint Antoine. A leur retour, passant par Gaza, les trois enfant tombèrent malades. Les parents se rendirent auprès d'Hilarion qui invoqua le nom de Jésus sur les trois enfants. Ceux-ci furent pris d'une violente transpiration, furent guéris ipso-facto et retrouvèrent leur lucidité et leur appétit.

 

Sa renommée se faisait de plus en plus grande. Nombreux étaient ceux qui voulaient vivre avec lui. Jusque là, la Syrie et la Palestine ne connaissaient pas la vie monastique, et comme Saint Antoine en Egypte, notre moine en fut le premier instigateur.

 

Parmi d'autres miracles, il délivra plusieurs personnes des démons comme les nommés Marasitas ou Orion. Il rendit la vue à une femme de Facidie près de Rinocorure en Egypte, aveugle depuis dix ans. Ses miracles sont tellement nombreux que nous n'en citerons qu'un dernier.

Italique, chrétien de Majuma, devait participer à une course chars contre un duumvir (voir le définition de ce mot) de Gaza qui adorait le dieu Marnas, idole de la ville. Italique pria le saint de bénir ses chevaux en lui disant que le char chrétien devait remporter la victoire contre les charmes du faux dieu. Hilarion bénit l'attelage et ce dernier vola plus qu'il ne courut dans le cirque. Le peuple dit alors que le Christ avait vaincu Marnas et beaucoup se convertirent.

 

Un grand nombre de monastères se créèrent en Palestine, que Saint Hilarion visitait régulièrement. A soixante-cinq ans, il apprit par révélation la mort de Saint Antoine. Il quitta le pays avec soixante moines pour aller en Egypte à Babylone, puis se rendit sur les lieux où avait vécu Saint Antoine. Ensuite, il vécut un temps près de la ville d'Aphrodite et à Alexandrie pour gagner le désert d'Oasis. N'y trouvant pas assez de solitude, il prit le chemin de la Lybie et s'embarqua pour la Sicile qu'il aborda au promontoire appelé Capo di Passaro.

 

Il faisait toujours des miracles et devenait par ce fait de plus en plus connu dans tout le monde de l'époque. Hésychius, un de ses disciples, le rejoignit après de nombreuses recherches pour le retrouver. Il le conduisit à Epidaure en Dalmatie, l'ancienne Raguse dont on voit encore les ruines près de la capitale de la république de ce nom. C'est là qu'en 365, sous le consulat de Valentinien et de Valens il arrêta un raz-de-marée, déclenché par un tremblement de terre, en traçant trois signes de croix dans le sable et en étendant les bras vers la mer. Puis il s'en alla à Chrypre où il accomplit d'autres miracles...

 

A plus de quatre-vingts ans, il rendit son âme à Dieu en 371 ou 372. Hésychius se rendit à Chypre pour prendre le corps du saint. Il l'enterra dans son monastère en Palestine près de Majuma où  d'autres miracles s'opérèrent sur son tombeau .

EGLISE SAINT HILARION DANS LES YVELINES

EGLISE SAINT HILARION DANS LES YVELINES

SAINTE URSULE et ses compagnes

Vierges et martyres au Vè siècle

 

SAINTE CELINE

Vierge à Meaux, fin Vè siècle

 

SAINT OUFLAY ou WIFILAÏC

Solitaire au diocèse de Trèves, fin VIè siècle

 

SAINT FINTAN surnommé MUNNU

Abbé en Irlande + vers l'an 654

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !