Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2020 7 20 /12 /décembre /2020 10:10

SAINT DOMINIQUE L'ENCUIRASSE

 

d'après le récit du Bienheureux Pierre Damien le tout consigné dans le sanctoral de l'abbé J. Croiset.

20 décembre

Dominique était Italien. Chose incroyable, comme le dit lui-même le Bienheureux Pierre Damien, il porta une grande partie de sa vie une cuirasse de fer.

 

Il est né au début du onzième siècle ou à la fin du dixième. Après de solides études, il entra dans les Ordres, fut ordonné prêtre et prit la résolution de vivre dans la solitude. Il se retira dans les Apennins, dans une petite ville appelée Luceolo où il se plaça sous la conduite d'un ermite, Jean du Montferetre ou Mont-Feltro, qui était le supérieur de dix-huit solitaires. Ces ermites habitaient des cellules séparées ou ermitages qui faisaient revivre en Occident la ferveur des anachorètes d'Egypte.

 

Dominique trouva dans cette vie, pourtant pleine d'abnégations, la douceur d'une vie éloignée des tentations du monde. Il ne se nourrissait que de légumes et ne buvait que de l'eau. Une soupe de légumes était consommée le jeudi et le dimanche, les autres jours ce n'était que pain et eau. Le temps était partagé entre la prière et le travail, avec des nuits courtes. Le silence était de rigueur sauf le dimanche de Vêpres à Complies, soit de seize heures à vingt heures. Bien sûr ils étaient tous pieds nus et se donnaient la discipline régulièrement jusqu'à sept fois par jour, c'est à dire après chaque heure canoniale.

 

Dominique demanda à l'abbé Jean son supérieur d'être muté à l'ermitage du Bienheureux Pierre Damien. Cela lui fut accordé et il se rendit à l'ermitage de Fontavelle. Pierre Damien qui depuis devint cardinal et évêque d'Ostie fut son supérieur.

 

Outre la cuirasse qu'il portait sur le corps, il se mit jusqu'à quatre anneaux de fer à chaque bras et à chaque jambe qui lui causaient des douleurs à chaque mouvement. Il vécut ainsi pendant quarante ans. En plus il se donnait régulièrement de la discipline tout en récitant les psaumes. Il se fouettait à tel point que son corps était toujours ensanglanté et livide. Malgré cette vie de souffrance qu'il s'imposait, il vécut fort vieux sans avoir les inconvénients de la vieillesse.. Il avait bien sûr la peau sur les os et son corps à part la tête et les mains était devenu noir à cause les sévices. Dans les dernières années de sa vie, il ne vécut plus que de pain et d'eau avec un peu de fenouil le dimanche et le jeudi. Malgré tout il vivait un amour ardent pour le Christ et la Vierge. Pour aggraver le tout, les dernières années de sa vie, il souffrit de maux d'estomac et de maux de tête. Ses douleurs augmentant de plus en plus, un soir il s'alita et au matin, après avoir reçu le Saint Viatique, ses frères récitant Prime autour de lui, il expira en l'an 1060.

 

Pierre Damien, alors cardinal à Rome, apprit la mort de Dominique. Il se rendit à l'ermitage; mais notre saint avait déjà été enterré profondément, ses frères craignant que l'on ne leur enlève le saint homme. Le cardinal fit lever le corps et le fit enterrer dans la chapelle de l'ermitage. Lors de ce transfert, il fut trouvé sans corruption, comme au jour de sa mort.

20 décembre
Partager cet article
Repost0

commentaires

LR 20/12/2020 14:10

Je n'arrive pas à comprendre ces auto-flagellations permanentes. Le Seigneur nous demande-t-il cela ???
LR

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !