Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2021 5 22 /01 /janvier /2021 10:10

SAINT ANASTASE de PERSE

22 janvier
22 janvier

En 614, Chosroes, roi de Perse, se rend maître de Jérusalem et emporte dans son royaume la Croix de Jésus-Christ. Ce bois sacré fut l'instrument de conversion de plusieurs Perses. Du nombre fut Magundat. Il était fils d'un mage (savant de l'époque) qui l'instruisit dans les sciences. Ayant choisi le métier des armes, le bruit de l'enlèvement de la Croix piqua sa curiosité et il se mit à étudier la religion chrétienne. Frappé par la morale et la sublimité de ses dogmes, de retour en Perse après une campagne contre les Romains, ils démissionnèrent lui et son frère et se rendirent dans la ville de Hiérapolis où ils prirent un logement chez un changeur qui était chrétien. Ce dernier emmenait Magundat aux offices ainsi ce dernier prit goût à toutes ces cérémonies. Il admirait le combat des martyrs dont on lui racontait l'histoire. Quelque temps après, il quitta la ville pour être baptisé à Jérusalem par Modeste, vicaire général, durant la captivité de Zacharie. Il prit comme nom de baptême Anastase qui  signifie en grec "passé de la mort à la vie."

A la suite de son baptême, il se retira dans un monastère où l'abbé Justin lui fit apprendre le grec et lui donna l'habit en 621. Il ne cessait de s'instruire dans la religion chrétienne avec beaucoup de mal, car souvent l'enseignement de son père revenait à la surface.

Progressivement il eut de plus en plus d'admiration pour ceux qui donnaient leur vie pour Jésus-Christ. Il eut un jour la révélation qu'il serait de ceux-là.

Au bout de sept ans, il quitta son monastère pour faire des pélerinages à Diospolis, à Garizim et  Notre-Dame de Césarée en Palestine. Il resta deux jours dans cette ville occupée par les Perses. Voyant des soldats faire des enchantements, il leur parla avec force contre ces pratiques païennes. Les magistrats perses, informés de ce fait et croyant avoir affaire à un espion, le firent arrêter. Il expliqua aux magistrats qu'il avait été mage, mais avait renoncé à ce titre pour devenir un disciple de Jésus-Christ. Il fut mis en prison. Après avoir passé trois jours sans boire ni manger, il fut présenté au gouverneur Marzabane. Devant son refus d'abjurer, il fut menacé du supplice de la croix. En attendant, on l'enchaîna  à un autre prisonnier et on le condamna aux carrières de pierres. Les Perses de la province de Rasech où il était né le maltraitaient continuellement en l'accablant de travail et en lui arrachant la barbe. Un jour, il fut ramené devant Marzabane qui voulut qu'il prononçât les paroles magiques. Sur quoi Anastase répondit:

 

Eh quoi !  Pourquoi prononcerai-je des impiétés auxquelles il n'est même pas permis de penser ?

 

- Savez-vous reprit le juge, que j'en écrirai au roi ?

 

Alors les bourreaux veulent l'attacher, mais il leur répond:

 

- C'est inutile, je me sens assez de courage pour me tenir dans la posture que vous voudrez, je m'estime trop heureux de souffrir pour Jésus-Christ. J'ôterai seulement mon habit pour qu'il ne soit pas profané.

 

Après ces paroles, il se couche par terre et ne bouge plus. Le gouverneur l'ayant encore menacé d'écrire au roi, Anastase lui dit:

 

- Qui devons-nous plus craindre, un homme mortel, ou Dieu qui a fait toutes choses à partir de rien ?

 

Et comme on lui demandait de sacrifier au feu, au soleil et à la lune, il répondit:

 

- Je ne regarderai jamais comme des divinités les créatures que le vrai Dieu a faites pour notre usage.

 

Puis il fut renvoyé en prison.

L'abbé Justin fut informé du sort d'Anastase. Il fit prier la communauté et envoya deux moines pour l'assister. Notre saint, rendu à sa carrière de pierres, en transportait tout le jour et la nuit. Il priait tout en veillant à ne pas bouger pour ne pas réveiller son compagnon de chaîne. Pendant ses prières nocturnes,  ses compagnons le virent entouré d'une nuée lumineuse ou siégeait un choeur d'anges.

 

Dès que Marzabane reçut la réponse à la lettre du roi Chosroes, il dit à Anastase que le roi consentait à l'indulgence à condition qu'il abjurât seulement en paroles sa religion : ensuite il serait libre de faire ce qu'il voulait.

"Vous pourrez même avoir une place parmi les premiers officiers. Si vous préférez continuer à vivre en moine, on vous laissera libre. D'ailleurs, vous ne renierez le Christ qu'en présence d'un seul homme; alors quelle injure lui ferez-vous puisque dans le fond de votre coeur, vous lui serez toujours fidèle?

Anastase répondit que la dissimulation lui faisait horreur.

 

Le gouverneur l'envoya au roi. Pendant le voyage qui devait durer cinq jours arriva la fête de l'exaltation de la Sainte Croix, le 14 septembre. Le commercier ou receveur des impôts du roi était chrétien et obtint pour Anastase la permission d'assister à l'office divin1.

Après l'office, Anastase dîna chez le commercier et retourna à sa prison. Cinq jours après, il fut conduit à Césarée en Palestine avec deux prisonniers chrétiens et un moine venu le réconforter (c'est ce moine qui a relaté sa vie). Partout où il passait les chrétiens louaient sa fidélité; alors il eut peur de céder à l'orgueil et il écrivit à l'abbé que la communauté prie pour lui.

Lorsqu'il fut arrivé à Barsaloé en Assyrie, petite ville à huit kilomètres de Discarthes ou Dastagerde près de l'Euphrate, où se trouvait le roi des Perses, il fut mis en prison.

Chosroes envoya un officier pour l'interroger en lui faisant de magnifiques promesses; mais Anastase resta insensible. Le lendemain, l'officier revint, cette fois-ci avec des menaces; mais une fois encore notre saint resta insensible. Il fut alors fustigé trois fois de suite, puis on lui mit sur les jambes une pièce de bois sur laquelle montèrent deux hommes pour faire du poids, mais Anastase ne bougeait pas. On le laissa se reposer et le geôlier, un chrétien, permit que les disciples de Jésus-Christ viennent le voir. Une multitude se présenta et chacun à son tour embrassait ses chaînes.

Le lendemain, après l'avoir fait battre de nouveau, on le suspendit par une main avec un poids aux pieds pendant deux heures, mais rien ne l'ébranla. Alors le roi ordonna qu'on l'étrangle ainsi que deux de ses compagnons et soixante-dix autres chrétiens; mais dans la sentence de mort il était précisé qu'Anastase devait être étranglé le dernier afin d'essayer encore de la faire fléchir devant le martyre des autres.

 

Son martyre eut lieu le 22 janvier de l'an 628 et le 17è de l'empire d'Héraclius, jour auquel les Grecs et les Latins font sa fête. Saint Anastase avait prédit la chute du tyran Chosroes, chute qui survint dix jours après le martyre du saint, lorsque l'empereur Héraclius envahit la Perse.

Des corps jetés aux chiens, seul le corps d'Anastase put être récupéré et enterré au monastère de Saint Serge qui donna le nom de Sergiopolis à la ville de Barsaloé. Quelques années après, son corps et sa tunique furent transportés à Constantinople puis à Rome.

 

Le septième concile général approuva les peintures représentant la tête de Saint Anastase. Devant cette image se produisirent plusieurs miracles. Elle est gardée dans l'église du monastère de Notre-Dame ad Aquas Salvias qui porte le nom de Saint Vincent et Saint Anastase. Les autres reliques sont dans la chapelle ad Scalas Sanctas, près de Saint Jean de Latran. On trouve dans Bollandus le récit des miracles opérés par leur vertu.

 

1. Les Perses n'empêchaient pas l'exercice de la religion chrétienne aux peuples conquis. Ce qu'ils ne voulaient pas c'est que des Perses se convertissent, car ils considéraient cela comme un outrage à leurs dieux et un affront retombant sur leur peuple.

22 janvier

SAINT VINCENT

Martyr en 304 (v. 2020)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !