Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 10:10

SAINT MELECE D'ANTIOCHE

12 février

Issu d'une des grandes familles de la Petite-Arménie, doté de grandes  qualités chrétiennes,  Mélèce fut élu évêque de Sébaste pour succéder à Eustathe (semi-arien) car il était estimé de tous, y compris des Ariens.  Déposé par le concile arien de Constantinople de 360, Eustathe se retira dans la solitude à Bérée en Syrie (aujourd'hui Alep).

 

L'Eglise d'Antioche était dans un état déplorable depuis l'exil de leur dernier évêque en 331, car elle n'avait eu que des prélats ariens. Après la déposition d'Eudoxe, les catholiques et les ariens se portèrent sur le choix de Mélèce. Cependant quelques catholiques ne voulurent pas reconnaître Mélèce, disant que l'élection avait été irrégulière,faite avec des Ariens. D'autre part les hérétiques qui se félicitaient d'avoir attiré Mélèce dans leur parti reconnurent bientôt leur erreur durant le séjour de Constance à Antioche. Cet empereur demanda aux évêques, en sa présence, d'expliquer ces paroles:

 

- Le Seigneur m'a créée au commencement de ses voies.

 

Georges de Laodicée, qui parla le premier, donna une explication arienne: celle d'Acace qui renfermait le venin de l'hérésie. Quand le  tour de Mélèce fut venu, il établit la consubstantialité du Verbe, et prouva qu'il s'agissait dans ce passage, non d'une création proprement dite, mais de ce nouvel être que la Sagesse éternelle a pris dans son incarnation. Ce témoignage éclatant rendu à la vérité, confondit les Ariens. Ils se vengèrent en demandant à l'empereur, un mois après, à ce qu'il fût exilé dans la Petite-Arménie.

 

On plaça sur son siège l'impie Euzoïus qui, encore diacre, avait été chassé d'Alexandrie avec Arius. Ce fut cet hérétique qui baptisa l'empereur Constance à son retour de la guerre de Perse (Ce prince mourut à Mopsueste en Cilicie peu après le 3 novembre 361).

 

La querelle continua entre les catholiques qui suivaient Mélèce, les Ariens et les Eustathiens (disciples de Saint Eustathien) à l'origine du fameux schisme qui divisa longtemps l'Eglise d'Antioche.

 

L'empereur Julien avait accordé à Mélèce son retour à Antioche ainsi qu'aux autres évêques exilés; mais les Eustathiens ne voulaient toujours pas le reconnaître et élirent Paulin comme évêque. Il fut sacré par Lucifer de Cagliari qui passait par Antioche de retour de son exil.

 

Comme si cela ne suffisait pas, peu de temps après, Mélèce eut la douleur de voir revenir le paganisme avec l'empereur Julien l'Apostat. Comme il s'y opposait, il fut exilé une deuxième fois, mais fut rappelé par l'empereur Jovien en 363. Les Ariens rabattirent beaucoup leur caquet car cet empereur était attaché à la foi de Nicée et plein d'estime pour Mélèce qui suivait les avis de Saint Athanase.

 

Les plus modérés des Ariens, avec à leur tête Acace de Césarée, en Palestine, vinrent au concile d'Antioche et souscrivirent une confession de foi catholique. Malheureusement l'empereur mourut au bout de huit mois et Valens lui succéda, d'abord catholique puis Arien.

  Venu à Antioche, Valens essaya d'attirer Mélèce chez les Ariens, mais ce fut peine perdue. Alors pour Mélèce ce fut le troisième exil; mais le peuple furieux envoya une grêle de flèches sur l'officier qui conduisait le char emmenant Mélèce en exil. Pour éviter la mort de l'officier, il le protégea de son manteau. Il montrait là, dit Saint Chrysostome, comment les disciples de Jésus-Christ doivent se venger des hommes (Hom. in S. Melet. t. II.). Mélèce fut emmené en Petite-Arménie à Nicopolis, sur sa terre familiale de Gétase.

 

La persécution ne se borna pas à l'exil du prélat, car tous les catholiques furent chassés d'Antioche et de tous les lieux où ils se rassemblaient. Certains périrent par la violence des persécuteurs et d'autres furent jetés dans l'Oronte. Il fallait être Arien pour plaire à l'empereur qui permit même aux païens de célébrer leurs fêtes impies et d'offrir des sacrifices à leurs idoles. Cette persécution dura jusqu'à la mort de Valens en 378 lorsqu'il fut battu par les Goths à la bataille d'Andrinople et brûlé dans une cabane où il s'était réfugié.

 

Le nouvel empereur, Gratien, fit revenir les évêques exilés; mais notre saint de retour à Antioche constata que le schisme avait progressé et que  plusieurs évêques d'Occident avaient pris le parti de Paulin, même Saint Athanase communiait avec lui. Cependant Mélèce avait avec lui Saint Basile, Saint Chrysostome, les deux Saints Grégoire, ainsi que plusieurs autres évêques.

 

L'empereur Théodose envoya le général Sapor pour rétablir l'ordre et la foi catholique à Antioche. En présence de Sapor, Mélèce réussit la réunion des différents partis et Paulin se conforma aux nouvelles directives. Ainsi toutes les Eglises furent rendues aux catholiques.

A partir de ce moment là, Mélèce s'employa à redresser les erreurs des schismatiques et à choisir de bons ministres du culte. Il présida en 379 le concile d'Antioche qui condamna les erreurs d'Apollinaire, puis un second concile à Constantinople sur l'ordre de Théodose en 381. Il mourut dans cette ville pendant le concile.

 

Il fut l'objet d'une grande vénération, certains donnèrent son nom à leurs enfants ou  le gravèrent dans les maisons ou encore sur la vaisselle; nous le savons par Saint Chrysostome. Ses funérailles furent grandioses, le panégyrique prononcé par Saint Amphiloque d'Icône. Saint Grégoire de Nysse fit son oraison funèbre dans la basilique Sainte Sophie en présence de l'empereur. Son corps fut transporté à Antioche sur l'ordre de Théodose et  fut enterré dans l'église Saint Babylas qu'il avait fondée. Cinq ans après, Saint Chrysostome prononça son panégyrique le 12 février, jour où il est nommé dans les Ménées et dans le martyrologe Romain de Baronius.

 

Saint Jean Damascène lui donna le titre de martyr à cause de son triple bannissement et de tout ce qu'il eut à souffrir pour la foi.

 

SAINT BENOIT D'ANIANE

Abbé en Languedoc (v. 2020)

 

LES SEPT FONDATEURS DES SERVITES

Confesseurs XIIIè siècle

 

SAINTE EULALIE de BARCELONE

Vierge et martyre sous Dioclétien

 

SAINT ANTOINE surnommé CAULEE

Patriarche de Constantinople + en 896

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !