Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 février 2021 3 24 /02 /février /2021 10:10
24 février

LES SAINT MARTYRS

 

MONTAN

LUCIUS

FLAVIEN

JULIEN

VICTORIC

PRIMOLE

RENUS

DONATIEN

 

 

Lors de la persécution allumée par Valérien, qui dura deux ans, on comptait parmi les martyrs Saint Cyprien de Carthage.

Le proconsul Galère-Maxime étant mort peu de temps après, Solon continua de persécuter les chrétiens en attendant l’arrivée d’un nouveau proconsul. Les habitants de Carthage, mécontents de ce gouverneur, se révoltèrent. Les esprits s’échauffèrent tellement qu’il y eut des répressions et des morts. Il était normal que Solon cherchât des coupables : il en trouva des tout prêts dans les chrétiens afin de gagner l’estime des idolâtres. Il ordonna donc qu’on en arrête huit, tous disciples de Saint Cyprien,  dont la plupart étaient membres du clergé.

Aussitôt arrêtés, les disciples furent mis en prison avec la promesse d’être brûlés vifs ; mais ils prièrent afin que Dieu leur épargnât  ce supplice. Ils furent changés de prison dans une encore plus infecte où ils  retrouvèrent un prêtre,  Victor, et d’autres confesseurs.

Leur frère Renus eut une vision. Il lui sembla voir plusieurs d’entre eux sortir de prison avec un flambeau à la main alors que d’autres restaient dans la prison car ils n’avaient pas de flambeau. Renus nous dit que nous autres étions tous avec un flambeau. Cette vision nous remplit de joie car nous étions sûrs de subir le martyre et d’atteindre la vraie lumière.

 

 

Le lendemain, le gouverneur nous fit sortir de la prison enchaînés et ce fut un honneur pour nous de traverser la ville. Ne sachant pas bien où ils devaient nous conduire, les soldats nous traînaient de chambre en chambre pour finir dans une petite salle d’audience. Après un premier interrogatoire, on nous reconduisit en prison où nous eûmes à souffrir de la faim et de la soif. On nous refusait même un peu d’eau après avoir travaillé tout le jour. Le diacre Flavien ajoutait à ces austérités en distribuant la maigre nourriture qu’on nous donnait afin de ne pas mourir. Mais Dieu voulut nous consoler par une vision qu’eut le prêtre Victor qui mérita la couronne des martyrs quelques jours après.

 

J’ai vu cette nuit, nous dit-il, un enfant dont le visage  rayonnait de lumière entrer dans la prison. Il nous en a fait faire le tour comme pour trouver une issue mais il n’a pas trouvé de sortie. Alors l’enfant dit :

 

- Ne perdez pas courage pendant le peu de temps que vous avez à rester ici. Je suis avec vous. Allez rassurer vos compagnons et dites-leur de ma part qu’ils recevront la couronne de gloire.

 

Et comme je lui demandais où était le paradis, il me répondit qu’il était hors du monde.

 

- Veuillez me le montrer, lui dis-je.

 

- Et où serait le mérite de votre foi, me répliqua-t-il ?

 

Le récit de ce songe mystérieux nous remplit de joie.

 

La nuit suivante, Dieu nous donna une nouvelle assurance de sa miséricorde par une vision envoyée à notre sœur Quartilosie qui était prisonnière avec nous. Il y avait trois jours que son mari et son fils avaient été martyrisés et elle ne tarda pas elle-même à les suivre. Voici son récit :

 

-J’ai vu entrer mon fils dans la prison ; il s’est assis au bord du puits et m’a dit : « Dieu a été témoin de vos souffrances. »

Là- dessus est entré un jeune homme d’une merveilleuse beauté, qui nous a exhortés à prendre courage et nous a assurés que Dieu s’était souvenu de nous.

 

Le lendemain de cette vision, nous avions terriblement faim, mais le prêtre Lucien, qui devint par la suite évêque de Carthage, nous fit passer des aliments (alimentum indeficiens, ce que Tillemont traduit par Eucharistie) par l’intermédiaire du sous-diacre Hérennien et du catéchumène Januarius.

 

Après plusieurs mois de captivité et de souffrances, le président nous fit venir pour nous interroger une seconde fois ; mais nous persistâmes tous dans notre première déclaration. Flavien prétendit qu’il était diacre, mais ses amis affirmèrent le contraire, car l’édit de Valérien était contre les membres du clergé uniquement, afin de le soustraire à la mort. Flavien ne fut donc pas condamné comme les autres. Montan, qui fut le premier martyr, réserva la moitié du bandeau qui lui cachait les yeux pour Flavien, assurant que dans trois jours ce serait son tour. Effectivement, trois jours après la mort de Montan, le président envoya chercher Flavien ; mais le peuple disait qu’il n’était pas diacre, alors le centenier présenta un papier au président, signé de plusieurs personnes, attestant qu’il n’avait jamais été élevé au diaconat. Ayant entendu la lecture, le juge traita Flavien de menteur. Flavien soutint qu’il était diacre et qu’il n’avait pas peur de la mort. Voyant qu’il ne se rétractait pas, le peuple demanda à ce qu’il fût étendu sur un chevalet. Le juge ne voulut pas obéir au peuple mais donner sa propre sentence : il le condamna à être décapité. Flavien désigna Lucien pour succéder à Saint Cyprien, puis se bandant les yeux avec le linge de Saint Montan, il se mit à genoux et reçut le coup fatal en l'an 259.

 

Donatien et Primole moururent dans la prison peu de temps après leur enfermement.

 

 

SAINT MATTHIAS

Apôtre (v. 2020)

 

SAINT PRETEXTAT

Evêque de Rouen + en 588

 

SAINT ETHELBERT

Roi de Kent et premier roi chrétien d’Angleterre + en 616

 

SAINT LETARD

Evêque au temps de Berthe d’ Angleterre

 

SAINT ROBERT D’ARBRISSELLES

Fondateur de l’Ordre de Fontevrauld

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !