Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 10:10

SAINT NICEPHORE

9 février

Ils étaient deux amis inséparables : l'un était prêtre et s'appelait Saprice et l'autre, Nicéphore, était laïc . Un jour, ils se disputèrent violemment sans pouvoir se réconcilier, non seulement ils se tournèrent le dos pour ne plus se voir mais ils se détestèrent.

 

Nicéphore sentit bientôt l'énormité de sa faute et demanda à l'un de ses amis d'aller voir Saprice pour tenter une réconciliation; mais Saprice ne voulut rien entendre. Nicéphore insista en essayant une deuxième puis une troisième fois, mais rien n'y fit. Saprice ferma ses oreilles non seulement aux hommes mais aussi au Sauveur qui lui disait:

 

- Pardonne et on te pardonnera.

 

Alors, en désespoir de cause, Nicéphore alla se jeter aux pieds de Saprice, avoua sa faute et le pria au nom de Jésus-Christ de lui pardonner. Saprice resta de marbre.

 

Cependant la persécution s'alluma en 260 sur les ordres de Gallien et de Valérien. Saprice fut arrêté et conduit devant le gouverneur qui lui demanda son nom.

 

- Je m'appelle Saprice, répondit-il.

 

- De quelle profession est-tu ?

 

- Je suis chrétien.

 

- Es-tu ecclésiastique?

 

- J'ai l'honneur d'être prêtre. Nous autres chrétiens, ajouta-t-il, nous reconnaissons pour seigneur et pour maître Jésus-Christ, qui est Dieu et le seul véritable Dieu qui a créé le ciel et la terre. En ce qui concerne les dieux des nations, ce ne sont que des démons.

 

Le gouverneur en colère ordonna qu'on l'attachât à une machine faite avec une sorte de vis à pressoir qui avait été inventée pour martyriser les fidèles. Saprice souffrit avec beaucoup de constance en disant au juge:

 

- Mon corps est entre vos mains, mais vous n'avez aucune puissance sur mon âme; il n'y a que Jésus-Christ qui en soit le maître.

 

Le gouverneur voyant qu'il ne craignait rien, prononça cette sentence:

 

- Saprice, prêtre des chrétiens, ridicule et entêté dans l'espérance de la résurrection, sera livré au bourreau pour être décapité en punition du mépris pour les édits de l'empereur.

 

Saprice se rendit avec joie au lieu de son supplice dans l'espérance de la couronne du martyre. L'ayant appris, Nicéphore alla se jeter à ses pieds pour implorer une fois de plus son pardon; mais Saprice ne lui répondit pas. Alors Nicéphore, coupant court par une autre rue, alla l'attendre pour le supplier une dernière fois en lui disant:

 

- Je t'en conjure par cette glorieuse confession que tu viens de faire à la divinité de Jésus-Christ.

 

Mais le coeur de Saprice s'endurcissait de plus en plus. Les soldats ne comprenaient pas qu'un homme vienne demander pardon à un condamné.

 

Sur le lieu du supplice, Nicéphore tenta de faire fléchir son ami une dernière fois, mais Saprice restait inébranlable. Alors il fut puni de la manière la plus forte; les bourreaux lui demandant de se mettre à genoux pour être décapité il leur répondit:

 

- Et pourquoi me couper la tête ?

 

- C'est parce que tu ne veux pas sacrifier aux dieux, lui répondirent les bourreaux, et que tu ne veux pas obéir aux ordres de l'empereur pour l'amour de cet homme que l'on appelle le Christ.

 

- Arrêtez, dit Saprice, ne me tuez pas, je ferai ce que vous voudrez; je suis prêt à sacrifier.

 

Nicéphore qui était présent, ressentit la vive douleur de son apostasie.

 

- Mon frère, s'écria-t-il, que fais-tu ? Ah ! Garde-toi de renoncer à Jésus-Christ notre bon maître.

 

Mais Saprice ne fit pas attention à lui. Alors Nicéphore s'adressa aux bourreaux:

 

- Je suis chrétien, je crois en Jésus-Christ auquel ce malheureux vient de renoncer. Me voilà prêt à mourir à sa place.

 

Tous furent surpris de la tournure que prenaient les événements. Un officier courut au palais du gouverneur et lui expliqua les faits. Alors le gouverneur répondit:

 

- Si cet homme persiste à refuser de sacrifier aux dieux immortels, qu'il meure par le glaive.

 

C'est ainsi que Nicéphore eut la tête tranchée, reçut la palme du martyre, et trois couronnes immortelles, celles de la foi, de l'humilité et de la charité.

 

1. Ce prénom est rare, mais je ne peux pas m'empêcher de penser à Nicéphore Niepce, inventeur de la photographie.

 

SAINTE APOLLONIE ou APOLLINE

Vierge (v. 2020)

 

SAINT THELIAU ou TELIOU

Evêque de Llandaff + vers 580

 

SAINT ANSBERT

Evêque de Rouen + en 698

 

SAINT ERHARD

Abbé en 753

 

SAINT CYRILLE d'ALEXANDRIE

Evêque, confesseur et docteur + en 444

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !