Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2021 6 27 /03 /mars /2021 10:10
27 mars 2021

SAINT JEAN D’EGYPTE

 

 

 Né en 305, Jean apprit dans son enfance le métier de charpentier. Il quitta le monde à l’âge de 25 ans et se plaça sous la conduite d’un ancien anachorète. Le maître le trouva humble et plein de simplicité. Pour éprouver son obéissance, il lui donna plusieurs travaux ridicules, comme arroser deux fois par jour une branche d’arbre desséchée. Jean s’exécuta pendant toute une année. C’est à son obéissance que Cassien attribue les grâces dont Dieu le favorisa par la suite. Il demeura avec son vieux maître pendant deux ans. Après la mort d ce dernier, il passa encore quatre ans dans différents monastères.

 

A l’âge de quarante ans, il se retira seul sur le haut d’un rocher, près de Lycopolis (au nord de la Thébaïde en Egypte). Il mura la porte de sa cellule et ne laissa qu’une petite fenêtre par laquelle il faisait ses instructions. Il conversait avec Dieu pendant cinq jours par semaine. On ne pouvait le voir que le samedi et le dimanche, mais  seulement les hommes. Il ne faisait qu’un repas par jour après le coucher du soleil, repas composé de légumes. Il vécut ainsi jusqu’à l’âge de quatre-vingt-dix ans. A côté de sa cellule, on bâtit une espèce d’hôtellerie où ses disciples recevaient les fidèles.

Il possédait le don de prophétie à un degré éminent, découvrait  leurs péchés les plus cachés et leurs pensées les plus secrètes à ceux qui venaient le voir. Il avait aussi le don des miracles et guérissait les malades avec de l’huile bénite. De nombreux prodiges le rendirent rapidement célèbre.

 

L’empereur Théodose l’ayant consulté sur le succès de la guerre qu’il allait mener contre le tyran Maxime1, il lui répondit qu’il serait vainqueur sans presque répandre de sang. Convaincu de son succès, Théodose s’avança vers l’Occident et battit deux fois Maxime en Pannonie ; il passa ensuite les Alpes et captura dans Aquilée le tyran auquel les soldats coupèrent la tête. Théodose revint en Orient, persuadé qu’il devait ses victoires à Jean.

 

Eugène ayant pris la pourpre en Occident en 392, Théodose envoya l’eunuque Eutrope voir Jean pour savoir s’il devait marcher contre l’usurpateur. Jean prédit que l’empereur vaincrait mais en perdant beaucoup de monde ; il ajouta qu’il mourrait en Italie et qu’un de ses enfant règnerait en Occident. Cette prédiction se réalisa à la lettre2.

 

Nous savons que Jean ne voulait pas recevoir les femmes. Un jour, un officier  venu le voir lui demanda de ne pas refuser la visite de sa femme, ajoutant qu’elle était de Lycopolis et qu’elle avait bravé bien des dangers pour être reçue par lui. Jean lui répondit qu’il ne dérogerait pas à la loi qu’il s’était imposée depuis quarante ans. L’officier s’en alla fort triste et raconta à sa femme son entrevue. Le lendemain, il retourna voir Jean, lui disant que sa femme se mourrait de douleur si elle n’obtenait pas la grâce qu’il sollicitait en son nom.

 

- Allez trouver votre femme et dites-lui qu’elle me verra cette nuit sans que je sorte de ma maison.

 

L’officier et sa femme étaient impatients de voir ce qui allait se produire. Quand la femme fut endormie, Jean lui apparut en songe et lui dit :

 

- Femme, la grandeur de votre foi m’oblige à venir vous voir. Je dois néanmoins vous avertir de ne pas désirer ainsi voir les serviteurs de Dieu sur la terre. Contentez-vous de contempler leur vie en esprit et d’imiter leurs actions. Et après tout, d’où vient ce désir extrême de me voir ? Suis-je un saint ou un prophète ? Non : je ne suis qu’homme faible et pécheur. Ce n’est donc qu’en considération de votre foi que j’ai eu recours à Notre-Seigneur, qui vous accorde la guérison de toutes les maladies corporelles dont vous êtes affligée. Vivez toujours dans la crainte de Dieu et n’oubliez jamais ses bienfaits. Il lui donna encore d’autres conseils puis disparut.

 

A son réveil la femme raconta tout à son mari avec de tels détails qu’il ne douta pas de l’intervention du saint homme. Le lendemain il alla remercier Jean qui lui dit :

 

- J’ai fait ce que vous m’aviez demandé pour votre femme, je l’ai vue et l’ai satisfaite dans toutes ses demandes. Allez en paix.

 

L’officier continua son voyage vers Syène (au dessus d'Alexandrie).

 

Cette histoire est racontée par Saint Augustin, Egrave, et Pallade, évêque d’Hélénopolis, qui vint le voir avant d’être nommé évêque.

En visite chez Jean, Pallade fut en partie éconduit au cours de son entretien car Alipius, gouverneur de la province, venait lui aussi voir Jean. Pallade s’impatientait et était prêt à s’en aller lorsque Jean, par l’intermédiaire de son serviteur Théodore, lui dit de rester et que l’entretien avec Alypius allait bientôt prendre fin.

 

Alors Jean, prenant avec lui Pallade, lui dit que le gouverneur avait beaucoup de problèmes à régler concernant sa position et que pour lui, Pallade, d’autres pères et frères  pouvaient le recevoir. Cependant il lui donna les conseils demandés.

 

Un autre jour, se présenta Pétrone avec six autres moines. Jean leur demanda si parmi eux il y avait un ecclésiastique. Ils répondirent que non. Or, parmi eux, se trouvait un diacre, mais personne ne le savait. Jean le sut par inspiration divine et, le montrant du doigt, lui dit : - Toi, tu es diacre. L’autre nia dans l’intention de s’humilier : il croyait qu’ainsi il ne péchait pas. Jean lui prit la main, la baisa et lui dit :

 

- Mon fils, ne désavouez jamais la grâce que vous avez reçue de Dieu et que l’humilité ne vous fasse pas tomber dans le mensonge. On ne peut mentir même sous prétexte d’un bien ; car tout ce qui n’est pas conforme à la vérité ne vient pas de Dieu.

 

Lorsque Pétrone fut sur le point de partir, il leur donna sa bénédiction et leur dit :

 

- Allez en paix, mes enfants, et sachez que la nouvelle de la victoire remportée sur le tyran Eugène par le religieux prince Théodose est arrivée aujourd’hui à Alexandrie ; mais cet excellent empereur finira bientôt sa vie par une mort naturelle.

 

Saint Jean mourut quelque temps après. Il rendit l’esprit à la fin de l’année 394 ou au début de la suivante, soit probablement le 17 octobre, jour auquel les Coptes et les Egyptiens célèbrent sa fête. Les martyrologes Romains le fêtent le 27 mars

 

 

1. Les forces de Théodose étaient bien inférieures à celle de son ennemi. D’ailleurs, Maxime était devenu très redoutable grâce à ses succès. Il avait massacré Gratien en 385 et détrôné Valentinien en 387.

 

2. Dans une première bataille, Théodose fut repoussé en ayant perdu dix-mille hommes.  Revenu à la charge le lendemain, 6 septembre 594, il remporta une victoire complète par une protection visible du ciel, comme le poète Claudien, païen de religion, le reconnaît lui-même. Il mourut le 17 janvier de l’année suivante. Ses fils Arcade et Honorius régnèrent, le premier en Orient et le second en Occident.

 

 

SAINT JEAN DAMASCENE

(v. 2020)

 

SAINT RUPERT ou ROBERT

Evêque de Worms puis de Salzbourg.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !