Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2021 4 01 /07 /juillet /2021 09:10
SAINT CYBARD D'ANGOULÊME

SAINT CYBARD D'ANGOULÊME

RUINES DE L'ABBAYE SAINT CYBARD
RUINES DE L'ABBAYE SAINT CYBARD

RUINES DE L'ABBAYE SAINT CYBARD

RUINES DE L'ABBAYE SAINT CYBARD D'ANGOULÊME

RUINES DE L'ABBAYE SAINT CYBARD D'ANGOULÊME

SAINT EPARQUE ou CYBARD

 

Eparque est né à Périgueux de Félix et Principia qui lui firent étudier les bonnes lettres. Il était très bon élève à tel point que son oncle, le comte Félicissime, lui fit tenir sa chancellerie à l’âge de quinze ans. Ayant une grande dévotion envers Dieu et voyant que son emploi l’en éloignait, il décida de quitter le monde. Pour cela il alla trouver l’abbé Martin en son monastère de Sédaciae pour être reçu au nombre des religieux.

 

Pour l’éprouver, l’abbé lui fit bêcher les vignes du couvent, labourer la terre, l’employa à la cuisine comme un pauvre ouvrier. Aucune tâche ne la rebuta et il fit joyeusement son travail, admiré par l’abbé et les religieux.

 

Eparque jeûnait continuellement, donnant une partie de sa nourriture aux pauvres. Il visitait les malades, les guérissant par ses prières en traçant sur eux un signe de croix. Sa bonté touchait même les animaux. Un jour, il délivra un chevreuil de ses poursuivants. Les bêtes obéissaient à sa voix comme s'il était revêtu d’une puissance divine.

 

Pendant la prière des moines, il ressuscita un enfant, Gratulfe, qui passait ce jour-là dans Bordeaux, puis un autre jeune homme dont la famille était dans la désolation ; mais dès qu’il opérait un miracle, il s’enfuyait afin d’éviter les louanges des hommes. C’est pour cette raison qu’il se rendit au diocèse d’Angoulême où, avec la permission de l’abbé et de l’évêque, il bâtit quelques cellules avec d’autres moines. Notre- Seigneur lui apparut et lui demanda de ne plus quitter ce lieu. Son petit couvent fabriquait du pain avec les aumônes qu’il recevait et trouvait ainsi le moyen de nourrir les pauvres et de racheter les captifs aux infidèles.

 

Il délivrait aussi les prisonniers : on lui reprochait que des crimes étaient commis à cause de lui ; mais ceux qui étaient libérés menaient par la suite une vie exemplaire.

 

Voici deux faits remarquables de sa vie :

 

On lui apprit un jour que les  prisons d’Angoulême étaient pleines de misérables. Il pria Dieu de le charger de leurs crimes. Aussitôt, les portes de la prison s’ouvrirent et les prisonniers, voyant leurs fers brisés, s’en vinrent au monastère pour remercier leur libérateur et rendre grâce à Dieu. Le peuple courut en foule pour voir le prodige.

 

L’autre fait est encore plus merveilleux. Eparque fut averti qu’un homme allait être pendu pour le vol qu’il avait commis. Il envoya auprès du juge un religieux pour lui demander de lui donner le criminel. Le juge refusa ainsi que le peuple car l’homme avait commis d’autres crimes. "S’il est libéré, disait-il, nous ne serons plus en sûreté dans nos maisons."

Après avoir été fouetté, le criminel fut mené au gibet pour être pendu. Eparque qui dormait se réveilla pour écouter le récit de son moine et  lui dit :

 

 - Dès que l’homme tombera au bas du gibet, charge-le sur tes épaules et apporte–le ici, car Dieu me donnera ce que les hommes ont refusé.

 

Pendant que le moine retournait au gibet, Eparque priait en disant :

 

 Seigneur ,si vous regardez de si près aux fautes des hommes, hélas ! Qui pourra comparaître devant vous ?

 

 Comme il finissait sa prière, le moine arriva avec le corps dont la chaîne qui l’entravait tomba par terre. Chose merveilleuse, cet homme que l’on croyait mort était maintenant plein de vie. L’homme remercia son sauveur et vécut une nouvelle vie saintement.

 

Parmi les malades que guérit Eparque, il y avait une noble et riche femme  toute courbée car elle avait les membres contractés. Elle se fit porter au monastère où le saint la guérit. Elle gardait plusieurs lettres de Saint Eparque en témoignage de sa guérison. Un jour, au bord de la mer, un marin en perdition à cause de la tempête allait sombrer avec son bateau. Elle déploya une lettre d’Eparque qu’elle avait toujours sur elle et s’écria :

 

- O bon serviteur de Dieu, Saint Eparque, je te prie de sauver par Jésus-Christ ce pauvre nautonier, en respect de ces lettres que je garde comme gage de ton crédit envers Dieu.

 

Dès la fin de sa prière la tempête cessa, le navire aborda, comme conduit par la main d’un ange, sur le rivage où se trouvait cette dame.

 

Il y eut bien d’autres miracles qu’il serait trop long de raconter ici : la guérison de lépreux, et de démoniaques. Un jour que les moines se plaignaient qu’ils mouraient de faim, le saint se mit en prières et les aumônes abondèrent vers le monastère.

 

Ce saint abbé Eparque mourut le 1er juillet 581 après trente-neuf ans de vie monastique

EGLISE SAINT CYBARD D'ANGOULÊME

EGLISE SAINT CYBARD D'ANGOULÊME

FÊTE DU PRECIEUX SANG DE NOTRE SEIGNEUR

 

SAINT THIERRY DE REIMS

(v. 2020)

 

SAINT AARON

Du mont Hor, premier évêque de l’Ordre Lévitique

 

SAINT JULES et SAINT AARON

Martyrs en Grande Bretagne sous Dioclétien

 

SAINT RUMOLD

Martyr, évêque de Dublin

 

SAINT CHASTE et SAINT SECONDIN

Evêques et martyrs à Sinuesse

 

SAINT MARTIN

Evêque de Vienne, disciple des apôtres

 

SAINT GAL

Evêque de Clermont, + en 553

 

SAINT DOMITIEN

Abbé dans le Lyonnais

 

SAINT SIMEON surnommé SALUS

Confesseur à Emesse

 

SAINT THIBAUT

Ermite à Vicence XIè siècle

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !