Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 07:59
HÊTRAIE DE LYONS-LA-FORËT DANS L'EURE

HÊTRAIE DE LYONS-LA-FORËT DANS L'EURE

DYNASTIE PAYSANNE

 

suite et fin

 

 

°°°

 

Son dernier acte fut éclatant, et comme si Norbert unissait toute la famille dans le sacrifice.

Le Calvados souffrait d’une réquisition très brutale des bois. Dans la bizarre autarcie départementale qui sévissait, le Calvados privé de forêt, voyait couper tous ses arbres. La futaie des Lefebvre n’avait pas été touchée, car Norbert, au début des exigences, s’était arrangé pour fournir beaucoup plus que la quotité exigible, en prenant sur des terres éloignées et en respectant les marmentaux. Mais, un matin d’Octobre, il reçut la visite d’un industriel qui venait, hors de toutes contrainte d’Etat et à l’amiable, lui demander des hêtres. Un homme étrange, comme hanté par la production, la création, dont Norbert sentit le souci dominateur. Norbert en lui-même, se récria d’indignation, mais refusa avec la froideur simple qu’il avait fait succéder au ton grognon de son père et qui le soutenait.

- C’est que, - fit l’homme, - tous, ici, manquent de sabots et voici l’hiver ; la paire de sabots arrivera à cent cinquante francs… On me fait parvenir le bois la nuit, venant de l’Eure… Le cuir, on en aurait tant qu’on voudrait, mais les abattages clandestins font jeter les peaux qui dénonceraient… Les gosses iront nu-pattes, en Décembre…

Et le bizarre solliciteur, haussant les épaules, s’en alla. Il s’en foutait ; ç’avait été pour alimenter ses machines, et pour réduire un manque, combler un vide commercial, une faille industrielle…

Norbert essaya de réagir ; prit des renseignements : le sabotier à vapeur avait dit vrai… Combien les trois cent vingt-sept arbres de dix pieds de tour, si sains, donneraient-ils de paires ? Peut-être trente-cinq mille ! Ces chiffres le poursuivaient. Il se révoltait ; après tout, en Russie, leur Russie chérie, la moitié des paysans vont pieds nus ! N’en vendre qu’un tiers, le centre ? Garder la couronne, pour la vallée, pour le père ?…

On devine qu’il fut vaincu. Sa femme ne dit rein et lui met sa petite main vaillante sur l’épaule. Sa mère ne rit plus, ne cria plus : elle pleura. Peut-être qu’elle crut entrevoir une compensation secrète chez son fils : «  Prends l’or… », fit-elle, sourdement. – «  Ce serait moins utile, hélas !... » répondit Norbert, lui-même si ému qu’il pouvait à peine parler… «  Maman », ajouta-t-il, «  les enfants du village iront pieds nus cet hiver… » La vieille se détourna et retrouva sa voix pour proférer ; «  Coupe tout, maudit ! »

Le jour du premier coup de hache, Norbert emmena ses deux fils, ses garçons de cinq et six ans. Les bûcherons attaquaient la futaie par l’Est, car, à l’Ouest, sous le vent régnant, leur travail se serait fait seul, une fois la bordure tombée ; à l’intérieur, la futaie pousse sans racines. Ils étaient deux hommes très forts sur l’arbre choisi. La futaie frémissait sous les cognées. Les enfants pépiaient.

Quand de fut le moment, Norbert se leva : - Enlevez vos bonnets, mes petits, - fit-il, la voix rauque, - et… donnez-moi la main.

Lui-même avait jeté sa casquette, et, tête nue, ses enfants à ses côtés, il assista à la gigantesque chutte.

 

°°°

 

A l’heure où, vaincus, tant de malheureux hobereaux devenaient des croquants, la dynastie des Lefebvre, victorieuse, faisait un gentilhomme.

 

IL FAUT ESPERER : DE GENS PAREILS,

NOTRE CAMPAGNE EST PLEINE

 

LE CHAMBLAC

1948

 

 

CHRONIQUE DU TEMPS PASSE
Partager cet article
Repost0

commentaires

balaninupontaven 18/07/2021 14:01

Un seul mot : MERCI !

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !