Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 août 2021 2 17 /08 /août /2021 09:10
17 août 2021

SAINT LIBERAT

 

Hunéric, roi des Vandales en Afrique et défenseur inconditionnel de l’arianisme, publia dans la septième année de son règne de nouveaux édits contre les catholiques, et ordonna de détruire tous leurs monastères.

 

       Il y en avait un près de Capse dans la Byzacène (Tunisie), connu entre tous les autres par la ferveur de ceux qui l’habitaient. Ils étaient au nombre de sept, à savoir, Libérat, abbé ; Boniface, diacre ; Servus et Rusticus, sous-diacres ; Rogat, Septime et Maxime, simples moines. Tous reçurent l’ordre de se rendre à Carthage. On essaya inutilement de les convaincre avec des promesses.

 

- Il y a, répondirent-ils, qu’une foi, qu’un Seigneur, qu’un baptême. Faites de nos corps ce qu’il vous plaira. Gardez pour vous ces richesses que vous nous promettez, et qui périront bientôt.

 

Comme ils étaient inébranlables dans la confession de la Trinité et d’un seul baptême, on les enchaîna et on les jeta au cachot.

 

Les fidèles, ayant les gardes de leur côté, allaient les visiter nuit et jour, afin de recevoir leurs instructions, et de s’encourager les uns les autres à souffrir pour la défense de la foi.

 

Informé de ce qui se passait, Hunéric les fit mettre au secret, aggrava les mesures de détention, et imagina pour les tourmenter des raffinements de cruautés inconnues jusqu’alors. Peu de temps après, il ordonna qu’on les mît dans de vieux bateaux pour y être brûlés en mer. Ils marchèrent avec joie vers le rivage, méprisant les insultes des ariens devant lesquels ils passaient. Les hérétiques essayèrent de nouveau de convaincre Maxime, le plus jeune des confesseurs ; mais Dieu qui rend éloquentes les langues des enfants pour publier ses louanges, le fortifia contre les assauts des ariens ; il leur répondit courageusement : rien ne serait capable de le séparer de son abbé et de ses frères, avec lesquels il avait supporté les travaux de la pénitence, dans le but de mériter une gloire éternelle.

 

Lorsque les sept confesseurs furent embarqués, on les lia sur le chargement de bois et on tenta d’y mettre le feu à différentes reprises ; mais il s’éteignait à chaque fois et il fut, par la suite, impossible de l’allumer. Transporté de rage et couvert de confusion, le tyran les fit assommer à coups de rames et jeter à la mer. Les vagues les poussèrent vers le rivage contrairement à ce qui arrivait d’habitude sur cette côte.

 

Les catholiques les enterrèrent pieusement dans le monastère de Bigue, près de l’église de Saint Célestin. Leur martyre eut lieu en 483.

 

SAINT MAMMES

Martyr en Cappadoce vers 275

 

SAINT HYACINTHE

Dominicain, Chanoine de Breslau, Confesseur. + en 1257

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !