Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2021 1 13 /09 /septembre /2021 09:12
EGLISE SAINT AME ET SAINT MAURANT DE DOUAI

EGLISE SAINT AME ET SAINT MAURANT DE DOUAI

SAINT AMAT ou AME

 

Amat, couramment appelé Amé, était issu d’une famille riche et pieuse. Dès le berceau, il fut élevé avec les exemples de la vertu et de la piété. Sa vivacité d’esprit et la solidité dans le jugement lui firent faire de rapides progrès dans les études.

 

 Arrivé à l’âge adulte, il entra dans le clergé et se conforma à toutes les fonctions requises avec ardeur et dévotion. A la fin de son cursus, il se retira dans l’abbaye d’Agaune et bientôt l’amour des saintes lettres et sa régularité le rendirent célèbre. Il obtint la permission de l’abbé de rester dans une petite cellule taillée dans le roc, dans laquelle il avait un oratoire aujourd’hui appelé Notre-Dame du Roc. Peu de temps après, on le tira de sa retraite, en 669, pour le placer sur le siège épiscopal de Sion en Valais. Il instruisit son peuple avec zèle et s’occupait ardemment des pauvres. En un mot, il accomplissait parfaitement sa fonction. Au bout de cinq ans Dieu, le mit à l’épreuve à travers les vexations du roi Thierri.

 

Thierri III, fils de Clovis II, roi de France, fut pendant plusieurs années adonné au vice par des ministres corrompus. Il est le premier des rois à avoir été gouverné par les maires du palais et auxquels on donne le titre de rois fainéants.

 

Ebroïn, ce terrible persécuteur de tant de saints, subit sa peine de son vivant. Il fut massacré en 679.

Saint Amé rendit son âme à Dieu vers 690.

Le roi Thierri mourut en 691, rentré dans la grâce de Dieu depuis quelques années. Il se reprocha même l’injuste traitement qu’il avait infligé à Amé, et dans l’intention d’expier son crime, il fit plusieurs donations à l’abbaye de Breuil, dont les reliques de Saint Amé. Cette maison n’était qu’une communauté de prêtres séculiers, ou pour d’autres auteurs, de moines.

 

Durant les incursions normandes, les moines de Breuil emportèrent les reliques de Saint Amé et se retirèrent à Soissons puis à Douai. Cette translation eut lieu le premier mai 870, sous le ministère d’Eruannic, abbé de Breuil, et de Saint-Bain, cinquième évêque de Thérouenne. Les moines obtinrent la permission de se fixer à Douai. Leur monastère fut changé en collégiale en 940. Il y eut longtemps un prieuré et une chapelle à Breuil, à l’endroit où Saint Mauront avait reçu Saint Amé et où ils avaient mené ensemble une vie anachorétique. La terre de Breuil appartient encore aujourd’hui à l’église de Saint Amé de Douai (début XIXè siècle). En 1485, on transféra les reliques de Saint Mauront de Marchiennes à Breuil.

Saint Amé est le patron de la ville de Douai en Flandres.

 

On trouve dans le martyrologe romain un autre Saint Amé, Saint Amet, né dans le territoire de Grenoble, qui se retira encore jeune dans le monastère d’Agaune. Par la suite, il se rendit à Luxeuil avec Saint Romaric. On l’en retira en 620 pour le nommer abbé de Remiremont. Il mourut en 627 et ses reliques sont gardées à Remiremont, dans le diocèse de Toul.

 

 

 

CLINIQUE SAINT AME A DOUAI

CLINIQUE SAINT AME A DOUAI

13 septembre 2021

SAINT EULOGE

Patriarche d’Alexandrie l’an 608 (Archives)

 

SAINT LIDOIRE

Evêque de Tours, + en 371

 

SAINT MAURILLE

Evêque d’Angers, + en 1067

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !