Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 15:00
 
CC0/wikimedia Le Chevalier, la mort et le diable, par Albrecht Dürer, 1513, National Gallery of Art, Washington.
Saint Nicolas de Flue : il voit le diable en chair et en os

 

Né en 1417, Nicolas, citoyen suisse, marié et père de dix enfants, entend un jour une voix lui demandant d’obéir à Dieu.

Plus tard, au cours d’une extase, il apprend miraculeusement que le Seigneur attend de lui qu’il mène une vie d’ermite.

Peu avant octobre 1467, il traverse une période de doute. Selon ce qu’il racontera ultérieurement à un prêtre, le père Yssner, c’est à ce moment-là que le démon lui apparaît sous l’aspect d’un « gentilhomme habillé de riches vêtements chamarrés et chevauchant une belle monture ».

Nicolas ne se méfie pas. Il est ébloui par cet individu luxueusement vêtu.

La conversation s’engage entre eux deux. Rapidement, l’être mystérieux évoque le projet de vie de son interlocuteur. Ce dernier lui confie qu’il va être ermite grâce à Dieu.

À ses mots, le diable lui affirme que ce genre de vie est inutile, que la solitude est l’ennemie de l’homme et que vouloir faire ce que disent les prêtres ne mène pas au paradis…

Puis, l’apparition lui dit sur un ton insinueux : « Et ta femme, as-tu pensé à ta femme ? Et tes enfants ? »

Brusquement, le gentilhomme disparut comme il était venu. Nicolas, resté seul, se mit à prier la Vierge Marie qui lui apporta consolation et réconfort.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !