Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 16:08

La descente aux enfers
Haut de page

"Judas en arriva à haïr Dieu, n’ayant jamais aimé d’un amour véritable son père et sa mère, ni aucun autre qui fût son prochain" (10.18/2 - p.131)

Judas s’insatanisera toujours plus : "Tu sens l'enfer plus que Satan lui-même !" Il s’adonne à des pratiques de nécromancie, fait des prodiges pour impressionner les pharisiens et poursuit vainement, dans tous les coins de la Palestine, la traces de Jean et de Sintica. (5.22). La rupture spirituelle avec Jésus s’accroît quand il constate que le pouvoir de faire des miracles lui est retiré : "Je finirai par te maudire et maudire l’heure où je t’ai aimé" (5.26) Il ne croit plus ni à l’Enfer, ni à Satan : "Satan, tu ne le vois ni ne le sens car il n'est qu'un avec toi." (5.46). Il essaie d’entraîner l'apôtre Jean, jeune comme lui, dans la débauche et devient de plus en plus voleur pour se faire louer de Jésus par une fausse générosité. La magie lui sert à compenser la perte de son pouvoir miraculeux (5.47) Il va jusqu’à traiter sa mère de malade (5.60) avant de se réconcilier.

De plus en plus mal accepté par tous, il est cependant vigoureusement et systématiquement défendu par Jésus. Envoyé en mission comme les autres apôtres, il accompli d’ailleurs, lui aussi, un miracle au nom de Jésus (4.134). Sur cette attitude de Jésus, parfaitement incomprise, mais respectée des autres apôtres, Jésus s'expliquera dans un soliloque : "Mon Père ! Fais qu'au moins jusqu'à la dernière heure je puisse tenir caché le Crime, pour empêcher que mes bien-aimés se souillent de sang. Aie pitié d'eux, mon Père ! Ils sont trop faibles pour ne pas réagir à l'offense ! Qu'ils n'aient pas la haine au cœur à l'heure de la Charité parfaite !" et il essuie les larmes que Dieu seul voit... (7.224)

Pour toute réponse, on verra Judas s’isoler de plus en plus souvent du groupe apostolique. D’abord lors du voyage à Césarée pour éviter la rencontre avec les romaines, puis lors du retour en Galilée (6.124) où à Tibériade il vivra des instants de débauche, surpris par Marie. (6.130) Judas, dans un soliloque, confirme être parfaitement conscient de l’enjeu d’une trahison de Jésus (6.134). Il en arrive à être insoumis et effronté : "Mais il n'y a donc pas moyen de te voir en colère ?! Quel homme es-tu ?" (7.225)

Avec les complots menés contre Jésus avec désormais l'appui du Temple (7.232), Judas aura fait un choix définitif contre lequel Jésus ne pourra plus rien : "Ce que je veux !! Je voudrais ne pas avoir pris inutilement une Chair pour toi. C'est cela que je voudrais ! Mais désormais tu appartiens à un autre père, à un autre pays, tu parles une autre langue... Oh ! Que faire, mon Père, pour purifier le temple profané de celui qui est ton fils et mon frère ?" (7.230). Judas est pris à son propre piège "Je ne le hais pas, je suis seulement déçu d'avoir suivi un pauvre innocent, trop saint pour pouvoir être un roi. Quel mal m'a-t-il fait, Lui, pour que je Lui fasse du mal ? Je parle ainsi car je pense que vous le haïssez au point de vouloir sa mort". Malheureusement Judas est dans la nasse. Il ne s'en sortira plus.

Il semble plus ou moins conscient du destin qui l'attend : lors d'une veillée, Jésus, majestueux, évoque le triomphe du ressuscité et la damnation de ses ennemis. Judas, le visage décomposé comme au soir du Vendredi Saint, s'épouvante : "Tais-toi ! Pourquoi nous tourmentes-tu ?!" (7.192)

L'histoire de sa possession progressive et de l'attitude de Dieu-Fils en face de cela est explicité dans un dialogue pathétique qui opposera Jésus à un Judas voleur (8.28)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !