Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 04:50

St Philippe

Saint Philippe naquit à Bethsaïde, sur les bords du lac de Tibériade, comme les saints Pierre et André. Saint Clément d'Alexandrie, suivant une tradition ancienne, l'identifie au jeune homme qui demande la permission d'aller enterrer son père avant de suivre Jésus qui répond de laisser les morts ensevelir les morts[1].

Selon l'évangile de saint Jean, on peut supposer qu'il fut d'abord un disciple du Baptiste avant d'être appelé par Jésus à qui il conduit Nathanaël[2] (Barthélemy) ; c'est à lui que Jésus s'adresse avant la première multiplication des pains[3] et c'est à lui que se présentent les païens approcher le Seigneur[4] ; enfin, pendant la Cène, il demande à Jésus de montrer le Père[5].

La tradition nous apprend qu'il prêcha aux Scythes et qu'il mourut très vieux à Hiérapolis (Phrygie) où, selon Eusèbe de Césarée qui cite Polycrate, il fut enterré. Clément d'Alexandrie prétend qu'il mourut de mort naturelle alors que d'autres disent qu'il fut martyrisé sous Domitien ou sous Trajan (lapidé puis crucifié).

L’apôtre Philippe est généralement représenté jeune ; il porte souvent la croix de son supplice et, parfois, des pains qui rappellent son rôle de la multiplication des pains. Parce qu’il porte un nom grec et qu’il est natif de Bethsaïde, on l’associe à André.

 

St Jacques

Saint Jacques, dit le Mineur, fils d'Alphée et frère de Jude, originaire de Nazareth, était un parent du Seigneur et fut le premier évêque de Jérusalem, à la demande expresse de Jésus si l'on en croit saint Jérôme et saint Epiphane.

Il fut favorisé d'une apparition spéciale du Sauveur ressuscité dont saint Paul se fait l'écho[6], et dans laquelle, selon saint Clément d'Alexandrie, lui fut communiqué de manière particulière le don de science.

Evêque de Jérusalem, il jouit d'un prestige particulier et d'une autorité considérable : c'est à lui que saint Pierre veut que l'on annonce d'abord sa délivrance[7] ; c'est lui qui contrôle la doctrine et la mission de Paul[8] ; c'est lui qui au concile de Jérusalem, résume le discours de Pierre et règle ce qui doit être observé lors de la conversion des païens[9] ; c'est encore chez lui que Paul, lors de son dernier voyage à Jérusalem, rend compte de sa mission[10]. Il est enfin l'auteur de l'épître de saint Jacques.

L'historien juif Flavius Josèphe et Eusèbe de Césarée mentionnent son martyre par lapidation[11]. Recopiant Hégésippe, Eusèbe de Césarée et saint Jérôme écrivent : « Il a toujours conservé sa virginité et sa pureté entière. Nazaréen, c'est-à-dire consacré à Dieu dès sa naissance, il ne coupa jamais ses cheveux ni sa barbe, n'usa ni de vin, ni bains, ni d'huile pour oindre ses membres, ne porta point de sandales, n'usa pour ses vêtements que du lin. Ses prostrations à terre dans la prière étaient si fréquentes que la peau de ses genoux s'était endurcie comme celle du chameau. Son éminente sainteté lui valut le surnom de Juste par excellence. » Hégésippe dit que Jacques fut enterré près du Temple, sur le lieu même de son martyre (précipité du Temple, puis lapidé et achevé par un foulon qui lui fracasse le crâne). Il est souvent figuré en évêque de Jérusalem ; son attribut est le bâton de foulon, instrument de son supplice.

Si l’on ne sait pas grand chose du culte que l’on rendit primitivement à saint Philippe, en revanche, on sait que l’on montrait à Jérusalem, au IV° siècle, la chaire épiscopale de saint Jacques que l’on vénéra plus tard à l’église de la Sainte-Sion. Au VI° siècle, une église de Jérusalem passait pour avoir été construite sur l’emplacement de la maison de saint Jacques. Les plus importantes reliques des corps de saint Philippe et de saint Jacques dont on célèbre aujourd'hui la translation, sont à Rome, dans la crypte de la basilique des Saints-Apôtres.

De nombreuses églises disent posséder des reliques de saint Jacques le Mineur, telle la cathédrale Saint-Sernin de Toulouse, Saint-Zoïle de Compostelle, l’église des Jésuites d’Anvers, Saint-Etienne de Forli, la cathédrale de Langres, Saint-Corneille de Compiègne ... Avec des reliques de saint Jacques, Saint-Sernin de Toulouse afffirme posséder des reliques de saint Philippe dont la cathédrale d’Autun dit avoir hérité de Cluny une partie du chef dont le reste fut distribué entre Notre-Dame de Paris et la cathédrale de Troyes. Florence assure avoir un bras de saint Philippe.

Les traces parisiennes du culte de saint Philippe et de saint Jacques, dont on célèbre aujourd'hui la translation des reliques à Rome, dans la basilique des Saints-Apôtres, semblent assez tardives. L'abbaye Saint-Maur-des-Fossés possédait dans son trésor une partie du chef de saint Philippe rapportée de Constantinople vers 1245, comme l'attestait un acte conservé dans les archives.

D'autre part, le duc Jean de Berry, oncle du roi Charles VI, avait donné aux chanoines de Notre-Dame de Paris une relique du chef de saint Philippe. Etant malade dans son hôtel de Nesle, il demanda que cette relique lui fût apportée en procession, le premier mai, par les chanoines revêtus de chapes de soie, tenant chacun un rameau de bois vert et l'église semée d'herbe verte. Il y avait à Notre-Dame une chapelle Saint-Philippe et Saint-Jacques.

Sans que l'on s'explique comment, la chapelle de l'hôpital Saint-Jacques-du-Haut-Pas, devenue église succursale pour les habitants du faubourg (1566), d'abord mise sous le patronage de saint Jacques le Majeur, passa, lors de sa reconstruction, sous celui des saints apôtres Jacques, fils d'Alphée, et Philippe ; la première pierre fut posée le 2 septembre 1630 par Gaston d'Orléans, en présence de Jean-François de Gondi, premier archevêque de Paris. C'est là que seront inhumés l'abbé de Saint-Cyran et la duchesse de Longueville.

Dans le quartier alors misérable du Roule, il y avait un hospice qui appartenait aux employés de la Monnaie[12],  dont la chapelle, dédiée à saint Philippe et à saint Jacques le Mineur, restaurée en 1636 et 1642, fut érigée en église paroissiale le 1° mai 1699. Erigé en faubourg en 1722, le Roule qui était alors « de tous les faubourgs de Paris (…) le plus négligé et le plus malpropre » fut peu à peu nettoyé puis, à partir de 1750, transformé par la construction de beaux hôtels dont celui de la marquise de Pompadour.

qui deviendra le palais de l’Elysée. L'église paroissiale qui menaçait ruine fut détruite en 1739 pour faire place à une nouvelle église ; en attendant, le culte se faisait dans une grange. Le 14 août 1741, Louis XV donna un terrain de l’ancienne pépinière du Roule, en face de l’ancienne église, pour y construire une église, un presbytère et un cimetière. Ce premier projet fut abandonné au profit d’un nouvelle construction sur l’emplacement de l’ancienne église. Si les plans furent dressés par Jean-François Chalgrin en 1765, la construction de Saint-Philippe-du-Roule ne commença qu’en 1774 et dura une dizaine d’années. Le maître-autel fut consacré le 30 avril 1784. Maintenue comme paroisse après la Constitution civile du Clergé (1791), Saint-Philippe-du-Roule fut fermée en 1793, puis mise à la disposition des Théophilanthropes, et enfin rendue au culte catholique le 8 juin 1795. Cette église qui avait été agrandie en 1845 et consacrée le 13 novembre 1852, fut vidée de la plupart de ses tableaux entre 1960 et 1970.

 

ST PHILIPPE

 

                                                                                      st Philippe

 

Bonne fête à tous les Philippe   et à tous les Jacques .

Bonne journée à tous .

Prenez soin de vous !

 

Mimi

Partager cet article

Repost0

commentaires

LR 05/05/2010 08:26



Atomisez, très cher, atomisez, que je rie un peu plus !


Merci l'abbé !


Bonne journée


 


LR (prénom : Marie-Madeleine : j'aime beaucoup ma sainte patronne)



Mortimer 04/05/2010 21:46



fARPAITEMENT !


Et après le cas z'éch, ze disperse , Z'atomise ........


Sans blague !





 



Abbé "Monsieur l'abbé" 04/05/2010 21:40



I' ronchonne pas, Morti', i' cautionne !


Nuance !


 


Abbé "Monsieur l'abbé" - alias "l'abbé" voire "M'sieur l'ab'"



LR 04/05/2010 19:43



Z'êtes trop jeune, je continuerai à vous appeler "l'abbé".


Je suis sûre que nous nous entendrons parfaitement ! Je suis ravie de vous rencontrer au mois d'août.


Laissez donc ronchonner Mortichou.


 


LR



Mortimer 04/05/2010 17:00



Ze le savais !


Mais j'ai préféré attendre que vous le dévoiliez vous même ........


Très zoli prénom au demeurant .........


Bien à vous.


Mortimer



IITimII, 3 04/05/2010 16:54



Mon prénom ?


 "Monsieur l'abbé !"


 


L'abbé Monsieur l'abbé



LR 03/05/2010 18:06



Et votre premier prénom, l'abbé ?? Pour faciliter les choses, je vous appelle Timothée...Mais ce ne doit pas être cela...


LR (très indiscrète)



Mirabelle 03/05/2010 17:36



Bonne fête cher Cachalot !


Mimi et Morti



Cachalot 03/05/2010 17:25



Bonne fête cher mortimer



IITimII, 3 03/05/2010 16:12



Bonne fête, cher Morti !


 


Abbé IITimII, 3 -dont le deuxième prénom est Philippe



Ewondo 03/05/2010 15:00



 Chère Mirabelle, c'était bien naturel de faire une coquille, le jour de la Saint Jacques !


 


Pierre (qui refile à toute vitesse  !).



Ewondo 03/05/2010 14:55



 Très bonne fête à vous, cher Philippe ! On recommencera donc le 11 mai  ...


Mon missel préféré donne bien le 11 mai pour Saint Philippe et Saint Jacques, et pour le 3 mai, l'invention de la Sainte Croix (et pour le 1e mai passé, Saint Joseph artisan). D'autres missels
affectent les fêtes différemment ...


C'est bien ce qu'on appelle les fêtes mobiles, n'est-ce pas, cher Archange ?


 


   Ouille !!!, je sors vite, et ce n'est pas la peine de me taper sur la tête avec tous vos plus gros bouqins  !


 


Pierre. (nul !)


 



Mirabelle 03/05/2010 12:44



"se prénommait " ze voulait dire


Mimi



Mirabelle 03/05/2010 12:31



Ca tombe bien alors , mon papa se prénomait Jean-Philippe , Alexandre .


Mimi



Marie 03/05/2010 12:24



Je n'ose plus rien dire alors ! mais j'ai effectivement saint Alexandre I aujourd'hui et saint Philippe le 11 mai
!!


Bonne fête Philippe-Alexandre ( ça sonne bien quand même). clin d'oeil cause smileys toujours en
grève. 



elsasser 03/05/2010 12:16



M. Archange ! je ne date pas mais m'en tiens au martyrologe romain lu tous les matins au séminaire.


J'avais déja remarqué que les femmes étaient celles qui lisaient le plus mes commentaires, après Mortimer, bien sur, et celles qui en tiennent compte et y répondent.



Mirabelle 03/05/2010 11:41



Ben , moi déja !!!


Mimi



Excellence Archange 03/05/2010 11:35



Oui, mais lui il date...


Il faudra lui dire que c'est le 11 mai.


Et puis, qui lit les commentaires de notre Alsacien préféré ?



Mirabelle 03/05/2010 11:14



Monsieur Archange ! Monsieur Elsasser m'a déja fait la remarque au commentaire n°6 .


Mimi



Excellence Archange 03/05/2010 10:27



Bonne fête mon cher Jacques (c'est bien ça, non, le neveu ne vaut pas mieux que le tonton...)


Mais une remarque c'est pas aujourd'hui, c'est le 11 mai (autrefois c'était le 1er mai).



Glycera 03/05/2010 10:26



Pourquoi Philippe et Jacques sont-ils fêtés ensemble ?


 


http://www.abbaye-saint-benoit.ch/gueranger/anneliturgique/paques/paques02/saints/046.htm


 


Cette page (les insertions de liens sont-elles en panne, ou bien est-ce ma maladresse ?) n'indique pas grand chose : leurs corps sont dans le même endroit de Rome, et ce 1er mai serait
anniversaire de leur translation ?


 


Une phrase qu'on m'a dite de St Jacques, et que je n'ai trouvée nulle part :


"Si tu ne comprends pas les lectures, parce que c'est une langue inconnue ou parce que cela te t'est pas accessible au sens, écoute, et tiens -toi bien stable : ton ange gardien entendra mieux,
et comme lui comprend, il saura te l'expliquer ensuite"


 


De quoi faire aimer le latin contemporrain, et familier aux oreilles de Jésus. Notre ange, notre chréi ami céleste, le parle. Ne le laissons pas au chômage !


C'est mon cadeau de fête à Morti, si mortifié en découvrant sa chapelle si attaquée. Que Dieu vous garde, et vous augmente ses bienfaits, en retour de la colère contrôlée. Dieu n'interdit pas à
l'homme de se servir de la colère... "Ira viri" dit l'évangile... Est-ce à dire que la partie féminine est dispensée de cette arme ?


 


Une neuvaine à Ste Marthe, les 9 mardis qui viennent, pour qu'elle réclame un miracle au Bon Jésus ? Elle s'entend aux choses matérielles, c'est son job connu ! Prières pour votre chapelle, que
la publicité vous amène du monde à mesure de votre courage !


 


Glycéra


 



SebCaro 03/05/2010 10:25



Très bonne fête à notre Cher Morti. A très très bientôt !


          Les tourtereaux lyonnais.



Balthasar 03/05/2010 09:41



Bonne fête !!!!



LR 03/05/2010 09:09



Par l'étymologie grecque, Philippe signifie "qui aime les chevaux".


 


LR



Pistou 03/05/2010 09:05



Bonne fête Mortimer.


 



Augustin 03/05/2010 08:55



Très bonne fête à Philippe.


 


Augustin



Mirabelle 03/05/2010 08:43



Ce n'est pas grave , quand on aime on, ne compte pas !


Mimi



elsasser 03/05/2010 08:39



Bonne journée à tous .


Bonne fête à Philippe même si la Saints Philippe et Jacqques est le 1er Mai.



Philomène 03/05/2010 08:25







Téri 03/05/2010 08:08



 Très bonne fête cher Mortimer!
Bonjour à tous.
Téri et camarguais



fleur de lys 03/05/2010 07:33






BONNE FÊTE PHILIPPE,


quel beau prénom !


Philippe signifie bouche de lampe, ou bouche des mains ou bien il vient de philos, amour, et uper, au-dessus, qui aime les choses
supérieures. Par bouche de lampe, on entend sa prédication brillante; par bouche des mains, ses bonnes oeuvres continuelles ; par amour des choses supérieures; sa contemplation
céleste.





 



Quentin 03/05/2010 07:19



Très bonne Fête cher Philippe!


Bon courage!



LR 03/05/2010 06:39



Très bonne fête à notre Morti alors !


Je lui souhaite de retrouver - malgré tout - sa sérénité.


LR



Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !