Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 20:44

à tous.

 

P1010969.JPG

Finalement, une photo du jardin tous les soirs ça suffit ! non ?

 

Je souhaiterai  ce soir, que la Banquise prie pour tous les pinguinots et pingouinotes passant des examens !

C'est la saison .........des examens ......

Clothilde ( la brillante) passait ce jour un oral à Rouen !

Courage les z'enfants !

 

Pour toutes les intentions de la Banquise.

Avec Claire, Quentin et Raphaël qui receptionnent nos prières au Ciel.

Et Elsasser.

 

Pour les prêtres souffrants .

Pour Notre Saint Pères Benoit XVI;

 

En union de prières avec les séminaristes de Courtalain :

 

                               

PRIERE à SAINT BENOIT

 

Saint Benoit, vous qui avez toujours su trouver un toit pour vos enfants, pour les abriter et leur permettre de glorifier Dieu, nous vous prions de nous aider à trouver les bâtiments pour abriter les séminaristes de Courtalain.

 

1 Pater

1 Ave

1 Gloria

 

 

 

 

Prenez soin de vous.

In Christo per Mariam.

 

 

Mortimer http://imdoc.fr/forum/images/perso/amandarine.gif

 


 


Partager cet article

Repost0

commentaires

un parisien 23/06/2010 01:14



Oui, à Paris, enfin là où j'ai été, c'était bon enfant, ce qui était drôle était pour rentrer le métro à plus de minuit plein comme à six heures du soir ! sinon dommage qu'il n'y ait pas eu
d'autres impressions...



LR 22/06/2010 06:35



Merci ! continuez à écrire ainsi, c'est un régal !


Je déteste la plupart des "fêtes de la musique" qui ne sont que bruit infernal et beuveries répugnantes.


De temps en temps, quand même, un îlot de fraîcheur avec de belles choses...


LR



un parisien 22/06/2010 03:03



A Paris les pauvres jeunes préparent leurs examens à la fête de la musique, j'en reviens, les plus excitées sont les filles, du délire, en sortant de l'un des derniers métros la vision de deux
filles en soutenant une troisième qui vomissait la tête dans une poubelle jusqu'aux épaules en poussant des beuglements affreux concluait cette soirée plus ou moins édifiante.


 


Tout avait pourtant bien commencé, j'étais descendu à la station Rue du Bac, l'habitude sans doute, mais pour diriger mes pas vers la Seine, j'avais un livre d'Antoine (Blondin) dans la poche,
improbable passeport pour le bar Bac, le café de Monsieur Jadis où les nuits étaient mémorables, les lieux n'ont plus de mémoire, le bar Bac était fermé, Antoine n'est plus, mais ce n'était pas
pour cause de deuil, se souvient-on seulement encore de lui, j'en doute, seule la mémoire de la caisse enregistreuse fonctionne à la fin de la journée, que buvait-il, tout, il a tout essayé, tout
hasardé, aujourd'hui on se couche avec les poules à son café préféré, jadis c'était les poulets qui le ramassaient au petit matin et Roger Nimier qui venaient le tirer du commissariat de ses faux
pas attestant de sa véritable identité quand il ne pouvait faire autrement, sinon prétendant être le chauffeur de ce maître en impostures hilarantes.


 


Le café à côté était ouvert, je n'ai pas fais attention à son nom, qui se soucie du nom d'un café sauf quand il sort du livre d'un écrivain qu'on aime bien, le café était aussi moderne que le
patron était traditionnel derrière son comptoir, un physique de 'bistro' à l'ancienne, la malveillance naturelle, pas accueillant mais s'interrompant dans sa dispute avec son garçon pour
s'enquérir de ce que vous voulez boire, à la télé on pouvait voir les images de la conférence de presse de Domenech, une cliente est venu lui demander les résultats du match du Portugal, 7-0,
elle ne le croyait pas, il lui a aimablement proposé de lui offrir son repas si ce n'était pas le bon résultat sinon elle lui payait le champagne, elle ne le croyait toujours pas mais elle n'a
pas accepté le marché et est retournée à sa table avec ses amis, même les patrons de café peuvent parfois dire la vérité, j'ai dit au patron "si on pouvait faire pareil demain", il a ricané, la
défaite de la France fera au moins beaucoup d'heureux, mais celle-ci ne sera pas aussi glorieuse que la longue liste de nos admirables défaites militaires, Blondin était un expert de la bataille
de Waterloo qu'il reconstituait périodiquement et méthodiquement au bar Bac, mobilisant tous les clients, semant un désordre indescriptible, provoquant une pagaille invraisemblable et des soirées
inoubliables, l'une d'elle émaille le récit de Monsieur Jadis, les touristes de passage, il y en avait déjà, étant mobilisés dans les différents corps d'armées en fonction de leur nationalité.


 


Il était temps de laisser l'improbable coupe du monde à ses vicissitudes et de se diriger vers le Pont des Arts par le Quai Voltaire, là-même où habitait Blondin dans un antique et vaste
appartement où les scellés des huissiers lui avaient concédé un débarras avec un lit et une chaise pour poser ses vêtements, il habitait les ruines de la gloire passée de sa famille qui avait
connu des jours meilleurs, mais il n'avait plus de famille, il n'en avait plus que le souvenir ainsi que la vue splendide sur le sombre Louvre, ce hussard avait l'âme d'un mousquetaire, il ne se
rendait jamais, sauf à une invitation à boire un verre.


 


Il est temps d'abréger ce récit à peine commencé, je n'aurais pas trop de la nuit sans cela pour écrire et décrire cette soirée complètement inintéressante, la fanfare des "Saints Pères" qui
jouait devant l'Académie Française agonisait lamentablement, le Pont des Arts avait son 'apéro géant' habituel sans facebook, au Palais Royal où la fête continuait l'intérêt était dans la
promenade des jardins encore ouverts et des galeries dont certaines boutiques semblent comme des musées hors du temps, on y voit encore l'enseigne d'un café au nom italien et à la date de 1787,
ce ne sont plus les galeries de bois du temps de Balzac mais on y respire encore l'odeur de l'ancien temps, comme un perfum entêtant de la vieille France, on se fait vieux, on va rentrer, tiens
on s'arrête au café en face de la Comédie Française, cette fois le spectacle est sur la place, on s'asseoit à la terrasse et on prend un bock, enfin un demi, et on allume une cigarette, on se
croirait presque en liberté !


 


On rentre, on prend le métro, on change à Concorde, on prend la direction Porte de la Chapelle, on pense à ceux qui ont des examens, on ouvre son Blondin : c'est 'Certificats d'études', tout
comme lui je ne finirai jamais les miennes. 



Cath...o 21/06/2010 23:59



Dites, chef, à la fac ça fait un moment que les examens sont finis !!!


 


Les miens en sont ... aux rattrapages !  Gasp !


 


Enfin il y a plus grave dans la vie qu'une année à refaire, ils sont (trop !!!) cools mes loustics !


 


Bonne nuit polaire à tous, je rentre juste de la fête de la musique, ze suis z'épuizée ...



Augustin 21/06/2010 23:35



J'ajoute mes prières à toutes celles de la Banquise pour tous les intentions des Banquisards.


 


Je félicite Mlle Clothilde d'avoir passé son examen oral.


 


En union de prières avec la Banquise,


Augustin



Cachalot 21/06/2010 23:35



Je prie ce soir pour tous les pt'its jeunes qui passent un examen: CAP, BEP, BAC, BTS ou autre.


 



Cachalot 21/06/2010 23:28



Bonne nuitée.


Par avance, bonne fête à tous les Thomas



Ewondo 21/06/2010 22:41



En union de prières pour toutes les intentions de la Banquise !


 


Pierre.



Parvula 21/06/2010 22:30



Bonne nuit polaire à tous.


Suis moulue ce soir !!! La course avec les lardons à la fête de la musique (mais pourquoi est ce que je les ai laissés faire partie de l'orchestre ?) a failli m'achever !


Enfin, c'était un bon moment, et les marmots étaient contents.


UDP avec les intentions de la banquise.


Parvula, qui va mettre le jambon dans le torchon



Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !