Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 08:23

 

Je suis redescendu par Saint Nicolas du Chardonnet où il y a une boulangerie Kayser qui reste ouvert tard, ils ne font pas du pain allemand mais de la "baguette Monge", sans doute s'agit-il d'Alsaciens, les bons Alsaciens ont toujours aimé Paris, la brasserie Lipp a été fondé par un Alsacien, on y mangeait les meilleurs harengs, les Alsaciens ont toujours aimé la mer en plus de Paris, c'est sans doute pour cela qu'ils tiennent à Paris les meilleures brasseries d'huitres et autres coquillages, les Bretons étant relégués aux crêpes, crêperies et autres bolées de cidre alors qu'ils boivent du pastis chez eux, la France est un pays bien mystérieux !
 
Saint Nicolas du Chardonnet était encore ouvert mais désert, on sent l'hiver qui arrive à Paris, pourtant il faisait bon ce soir pour s'attarder à la terrasse d'un café mais pas d'Ennemond préféré en vue, tant pis, allons au pain, je gagne le cœur de la vendeuse qui me propose mécaniquement de trancher mon pain -il n'y avait plus de 'Monge' alors j'ai pris une miche- en lui disant que ce serait dommage de trancher un aussi joli pain, elle passe sa journée à tronçonner à la machine de magnifiques boules de pain, à force ça déprime.
 
Le métro m'emporte et je me plonge dans la préface de Kashua, demain sera un autre jour, il faudra penser à faire des réserves de bière en prévision des ruptures d'approvisionnement en cas de pénurie de carburant, la grève peut avoir des conséquences terrifiantes.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Cath...o 20/10/2010 23:11



Nan, c'est pas moche de vieillir !!! P'is d'abord, on ne vieillit pas, c'est tout ! C'est une question de volonté ....


 


Cath...o, moitié de vieille



Quentin 20/10/2010 23:01



Moi j'aime beaucoup!


 


Cher Morti, faites moi penser à vous raconter une anecdote savoureuse sur "c'est moche de viellir" !



un parisien 20/10/2010 22:21



Je reconnais que tout cela n'est pas clair pour moi non plus... on aura tout de même compris que j'aime en vrac : les librairies, Sayed Kashua, les grévistes, la bière, et les liseurs qui râlent
contre la grève...


 





Sayed Kashua



Et puis il y avait aussi mon adorable, mon aimable collègue, Sayed Kashua. Sayed est un Palestinien qui écrit en hébreu. Je ne voudrais pas être à sa place. Avant le voyage, il se tâtait :
allait-il au salon, n’y allait-il pas ? Il me téléphona et me dit que s’il y allait effectivement, ce serait à ses frais, car il ne voulait pas être considéré comme un collaborateur avec le
gouvernement occupant, etc. Mais il est venu, finalement, envers et contre tout, et dans les dépliants d’information, il est écrit explicitement que sa présence, sur le salon, était sponsorisée
par le ministère israélien des Affaires étrangères. Dans une des allées, une charmante Parisienne se précipite vers lui, lui tendant son livre, pour qu’il le lui dédicace. "Vous méritez une
fleur", lui dit Sayed en souriant. Et il lui dessine une fleur...


 


J’ai assisté à un de ses conférences communes avec les écrivains Boris Zeidman et Naim Areidi. Le sujet était : "Je suis né dans une langue étrangère". Mais le véritable sujet, comme toujours,
c’était : "Je suis en train de jouer le rôle qu’on attend de moi". Et le rôle de Sayed est semblable à celui du protagoniste du roman L’Amant d’Avraham B.Yehoshua : quelqu’un qui cherche à
s’attirer la faveur des maîtres, qui apprend leur langue et y excelle - jusqu’à ce que ses maîtres en aient leur claque et le fichent dehors. C’était aussi le rôle classique du juif.
Pourrions-nous résumer en disant que Sayed Kashua était le seul juif authentique parmi tous les hôtes hébreux du Salon du Livre ?
Benny Ziffer - Haaretz, Israël


 






Mortimer 20/10/2010 22:10



Assum n'est pas obscur !


Il n'est pas dans le moule !


C'est cela qui fait son charme .......


Maintenant, on peut se poser la question suivante :


Pourquoi ?????


 


Mortimer ( démoulé trop tôt )






LR 20/10/2010 21:56



Mmmmmouais......


Vous vieillissez, mon cher !


Moi aussi ...


Assum, j'aime votre style, mais vous êtes parfois obscur !


 


LR



Mortimer 20/10/2010 17:09



Effectivement !


J'ai bien reçu ce texte par mail, mais je pensais l'avoir publié .....


C'est moche de vieillir !


 


Le vieux Mortimer



un parisien 20/10/2010 12:20



En fait il s'agit du troisième volet d'une mini-trilogie que cet épisode vient clore en quelque sorte, le premier était dans la bonne nuit polaire du 17 octobre, le deuxième a été zappé
à l'envoi ou à la réception du mail, je le poste donc ici, il précède ce que vous venez de lire :


 


J'ai pris un café à Saint Sulpice à la sortie de la station de métro, au "Café du métro", c'est facile à se rappeler pour les rendez-vous, je n'avais pas rendez-vous, c'était ce soir et
je devais aller chez Gibert où l'on trouve généralement les livres que l'on n'arrive pas à trouver ailleurs, il s'agissait du premier livre de Kashua qui n'en a écrit que deux.


 


Au-dessus du comptoir un écran de télévision diffusait les infos en continu sans le son, les meilleurs infos, c'était en direct des Invalides, on y voyait les manifestants que Quentin avait
envie d'écraser, il est regrettable de vouloir écraser ceux qui ne s'écrasent pas.


 


Je suis arrivé chez Gibert vers 19h20, j'avais perdu du temps, on m'arrête à tous les carrefours pour me demander des renseignements, je dois avoir la tête d'un Parisien... à peine arrivé au 2e
étage je suis prié ainsi que les autres clients de me rendre aux caisses, je croyais que la fermeture était à 20h00 ! j'ai néanmoinss le temps de constater qu'il n'y a pas mon livre, je le
trouverai donc ailleurs, je traverse le boul'mich et me rend à la librairie Compagnie de la rue des Ecoles, elle ferme à 20h15, j'ai tout mon temps et fini par trouver mon livre derrière le
rayon obscur de la littérature hébraïque, j'ai toute les peines du monde à l'en extirper, on ne risquait pas de me le piquer !


 


Dans le métro je lis la préface dont le livre est agrémenté, et comme tout se tient, comme il y a toujours une logique, même cachée dans nos choix, une "cohérence" dirait-on aujourd'hui de façon
ampoulée, la préface, excellente, est de Hubert Prolongeau, celui-là même qui écrivit Le Curé de Nazareth : Emile Shoufani, arabe israélien, homme de parole en Galilée ainsi qu'un livre
d'entretien avec lui Comme un veilleur attend la paix.


 


Je suis en paix, il ne me reste plus qu'à citer le titre de cet ouvrage plein de verve, d'amour et d'humour, un titre dont la provocation n'est pas de moi mais de l'auteur : Les Arabes
dansent aussi.



Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !