Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 10:00

La Banquise a la chance de posséder une inconditionnelle de

Maurice André en la personne de Cécilou !

Toute cette journée nous rendrons donc hommage à ce géant

de la trompette .

Plusieurs articles et vidéos seront publiés aujourd'hui .

Et un immense merci à Cécilou qui a tout fait !

 

C'est parti !

 

 


 


 
 

Maurice André, la « trompette du siècle » 

(21 mai 1933-25 février 2012) 

 

Pendant que le cinéma français savourait sa victoire, la musique était en deuil :

Un an après, si je demande autour de moi ce qui s’est passé le 25 février 2012, je suis sûre que la plupart répondra : « Jean Dujardin a reçu l’Oscar du meilleur acteur pour « the Artist. »

Du reste, nos « merdias » ont largement contribué à faire oublier le reste, en ce jour de deuil pour le monde de l’art, et celui de la musique en particulier. Le monde entier, la France en tête, était en transes, chacun y allant de ses pronostiques et supputations concernant les gagnants de la si convoitée (et très moche !) statuette. Aussi, le lendemain soir dimanche, à peine 15 malheureuses petites secondes, pour évoquer la mort de Maurice André au JT de 20h.

La France était mélomane au temps de ses rois. Sans remonter à Anne de Bretagne, dont le goût pour la musique s’inscrivait dans une longue tradition de mécénat musical, propre aux ducs de Bretagne, il n’est que de regarder un peu plus près de nous. On constatera, alors, les œuvres laissées par des Lully, Delalande, Charpentier, Marin Marais, Mouret… Heureux artistes bénéficiant de la protection d’un royal mécène en la personne de Louis XIV !

La « ripoublique » française, elle, a très mauvais goût. Il suffit de voir les horreurs architecturales, dédiées à la musique, qu’elle est capable de concevoir ! Nous nous limiterons à la capitale, avec l’immonde Opéra Bastille et la glaciale Salle Pleyel style Art Déco. Quant à la miteuse salle Gaveau, sa façade s’apparente mieux à celle d’un grand magasin, cousin de la Samaritaine, qu’à celle d’un auditorium de concerts ! Même les américains ont fait mieux avec le Carnegie Hall de New York !

Pourtant, la France a produit, et continue de le faire, des artistes d’exception. Hélas ! Même ceux qui sont mondialement connus ne reçoivent pas une juste considération de la part des médias. La mort d’un virtuose n’est pas un sujet télévisuel ou journalistique méritant la une ou la première page.

 

Pauvre Maurice André, mort un mauvais jour : celui des Oscars !

« Qui est-il ? » me demanderont certains. Tout bonnement le premier trompettiste au monde du XXème siècle !

Non content d’être consacré meilleur trompettiste, par ses pairs, en 2003, les Américains (qui peuvent faire preuve du meilleur goût, en matière de musique et d’interprètes classiques) le proclament officiellement « premier trompettiste DU MONDE. » Il éclipse ainsi des pointures telles que Louis Armstrong, Miles Davis ou Dizzy Gillespie !

La France aurait des leçons à prendre des Etats-Unis parfois ! Si vous n’êtes pas une star du « chobizz », que vous ne vous investissez pas dans une vague cause écolo-humaniste, ou que vous ne militez pas pour un syndicat, personne ne fait attention à vous.

Or, Maurice André n’a jamais été une vedette médiatique, ni un ambassadeur du politiquement correct. Il ne vivait que pour son art, ses élèves et le rayonnement de la trompette.

Homme d’une grande simplicité et d’une réelle modestie, il n’a jamais oublié ni renié ses origines modestes : la mine ! « Ce qui m’a forgé, c’est le travail de la mine, à 14 ans, où je chargeais 17 tonnes par jour. » Bien qu’ayant joué avec les plus grands chefs d’orchestres, rien n’entamera sa simplicité et sa soif de travail : près de 300 disques enregistrés ! Plus de 100 trompettistes formés !

Il ne s’embarrassera ni des usages ni de la langue de bois. Karajan (prononcez Kar’jan) disait de lui : « C’est sûrement le plus grand trompettiste, mais il n’est pas de notre monde. » Maurice André répondra alors : « …C’était ça  Karajan, un businessman. Il est le premier à avoir fait des vidéos et il enregistrait trois fois plus que les autres. S’il s’était occupé de la régie Renault, on aurait vendu dix fois plus de voitures… »

En 1988, Jacques Chancel lui consacra un Grand Echiquier et invita certains de ses anciens partenaires, de la mine et de ses formations musicales. Maurice André joua avec eux et, après, en présenta un à Chancel en disant : « Le virtuose de la trompette, ce n’est pas moi, c’est lui : il aurait été beaucoup plus fort que moi mais, lui, il n’a pas eu la chance de pouvoir quitter la mine. »

Johnny, Enrico et autres singes hurleurs prenez-en de la graine quant à la modestie !

Et quelle fantastique lucidité, celle qui lui fait dire : « Ma réussite je la dois à 60% de don et 40% de travail. Même en bossant comme un fou et bien comme il faut, cela ne sert à rien si l’on n’a pas le don. »

Ce don, que lui a donné le Seigneur, il l’a fait fructifier tel le talent de la parabole. Loin de le gâcher, ou de le garder pour lui, il en a fait profiter d’autres et l’a partagé avec charité. Ses connaissance, il les a transmises à ses élèves, dans un : « Tradidi vobis quod et accepi » tout paulinien.

Grand virtuose, il a gardé la modestie et l’humilité des petits et des humbles, de ce dur monde de la mine où il était né et avait passé sa jeunesse.

Merci, cher Maurice André, de l’enchantement que vous nous avez procuré des décennies durant !

Reposez en paix « Maestro » ! Peut-être, Là-Haut, avez-vous trouvé, auprès des Anges, des partenaires à votre hauteur. Ainsi vous sonnez toujours, mais pour Dieu, désormais.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Merci à tous. Je ne prends connaissance de vos gentillesses que maintenant, mais c'est toujours émouvant. Messire Pierre, je vais faire mieux que de vous permettre de passer en boucle une vidéo<br /> youtube, avec les aléas du net. Surveillez votre boîte aux lettres : vous allez recevoir quelque chose qui permettra de vous le passer en boucle, sans que ça ne coupe ;-) Hem, disons que je vous<br /> dois bien ça, sans entrer dans les détails ;-) Seulement, ce ne sera pas un "singueule" ;-) Si vous êtes comme moi, vous ferez provision de mouchoirs et vous pleurerez autant sur l'Ave Maria de<br /> Schubert, celui de Bach/Gounod, etc... Je ne dévoile pas tout. Car, oui, je pleure... d'émerveillement à chaque fois que j'écoute ces interprétations... Morti, je ne vous oublie pas non plus :<br /> chose promise, chose due ! ;-) J'attends juste ma libération ! Elle s'appelle rentrée !!!!!
Répondre
G
<br /> simplement MERCI!<br /> <br /> <br /> Granny<br />
Répondre
L
<br /> Très intéressant !<br /> <br /> <br /> Merci infiniment.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> LR<br />
Répondre
T
<br />  Merci beaucoup chère Cécilou.<br />
Répondre
M
<br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Merci pour cet article passionnant, chère Cécilou, ainsi que pour la vidéo. Très belle transcription pour trompette de cette cantate de JS Bach .<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Nous pouvons ainsi mieux connaître ce grand artiste qui, comme vous le dites, n'intéressait pas les médias car il ne jouait pas à la star et ne fréquentait pas les soit-disants artistes du<br /> "showbizz". Chapeau bas, Monsieur Maurice André !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Madame Zouave<br />
Répondre
E
<br /> Qui plus est votre texte est magnifique et je ne savais pas que ce grand homme avait travaillé dans une mine ! Il<br /> est vrai qu'à l'époque que vous citez, je n'avais pas la télé ...<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Pierre.<br />
Répondre
E
<br /> Merci, chère Dame Cécilou, je vais le passer en boucle plusieurs fois !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Pierre.<br />
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !