Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2021 7 02 /05 /mai /2021 05:10
Bon et Saint Dimanche à tous !

 

En ce tout début du mois de mai consacré à la Vierge Marie, quoi de plus naturel que d’écouter un "Magnificat".

 

Dans le répertoire de la musique classique, ce texte issu de l’Evangile de Saint Luc a inspiré un très grand nombre de compositeurs. J’avais donc l’embarras du choix. Mais en ce jour particulier pour moi 😉, je me suis fait plaisir en choisissant bien sûr Antonio Vivaldi 😀.

 

 

Nous connaissons de Vivaldi plusieurs versions du Magnificat, toutes articulées autour de sa partition composée au début des années 1710, désignée sous le numéro RV 610, dont il existe également une version à double chœur, RV 610a. Une vingtaine d’années plus tard, Vivaldi remania largement cette première version. Il remplaça 3 mouvements par 5 nouveaux mouvements pour 5 voix solistes. Cette dernière version est connue sous le numéro RV 611.

 

 

Aujourd’hui, vous allez entendre le "Magnificat" à double chœur RV 610a.

 

 

Œuvre composée pour 4 voix solistes (2 sopranos , 1 alto, 1 ténor), double chœur, orchestre et basse continue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 05:10
Bon et Saint Dimanche à tous !

 

 

 

 

 

Ce troisième dimanche de Pâques est aussi appelé dimanche de Jubilate, du premier mot de l’Introit de la messe du jour. Cet introit a été mis en musique notamment par Jean-Baptiste Lully, non pas pour ce 3e dimanche après Pâques, mais pour célébrer le mariage de Louis XIV avec sa cousine l’infante Marie-Thérèse d’Autriche et le rétablissement de la paix avec l’Espagne.

 

Ce grand motet « Jubilate Deo » (LWV 77/16) fut exécuté pour la 1ère fois à Paris le 29 août 1660, en l’église de la Mercy.

 

 

Œuvre écrite pour 5 solistes (2 sopranos, 1 haute-contre, 1 ténor, 1 basse), choeur mixte à 5 voix, orchestre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2021 7 18 /04 /avril /2021 05:10
Eglise Saint-Aignan, Chartres

Eglise Saint-Aignan, Chartres

 

 

 

Chers amis Banquisards, aujourd’hui à 10H00 une messe est dite pour le repos de l’âme de notre cher Pierre-Ewondo. en l’église Saint Aignan de Chartres. Unissons-nous à cette messe par la pensée et la prière.

 

 

 

 

En souvenir de Pierre, j’ai choisi aujourd’hui une œuvre d’Henry Purcell (1659-1695). En effet, Pierre me parlait souvent de Purcell, car il était l'un des compositeurs préférés de sa maman.

 

 

Comme Haendel après lui, Purcell a composé de nombreuses odes pour célébrer des évènements royaux importants. Entre 1685 et 1687, il composa notamment trois odes de bienvenue pour le roi James II Stuart. C’est la troisième de ces odes « Sound the trumpet, beat the drum (Sonnez trompettes, battez tambours) », écrite en 1687, que vous allez entendre.

 

 

 

Oeuvre composée pour 6 solistes (2 altos, 2 ténors, 2 basses), chœur à 4 voix (soprano, alto, ténor et basse), orchestre à 4 parties (violons 1 et 2, alto), basse continue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2021 7 11 /04 /avril /2021 05:10
François-Joseph Navez (1787-1869) L'Incrédulité de saint Thomas, 1823

François-Joseph Navez (1787-1869) L'Incrédulité de saint Thomas, 1823


 

 

 Pour une fois, je vais coller à l’actualité. Le Royaume Uni est en deuil. Philippe d’Edimbourg, l’époux de la reine Élisabeth, est mort vendredi. Pour lui rendre hommage, je vous propose une œuvre composée en 1737 par Georg Friedrich Haendel pour les funérailles de la reine Caroline, épouse du roi George II.

 

 

« The ways of  Zion do mourn (Les chemins deSion sont en deuil) »

 

 

L'œuvre, composée en cinq jours (du 7 au 12 décembre), sur une commande du roi, fut interprétée le 17 décembre 1737 lors des funérailles de la reine défunte à l'abbaye de Westminster avec le concours de plus de cent instrumentistes et quatre-vingts chanteurs issus de plusieurs formations royales (Source : Wikipedia)


 

Œuvre écrite pour chœur mixte à 5 voix (2 sopranos, alto, ténor et basse) et orchestre

 

 

 

 


 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2021 7 04 /04 /avril /2021 05:10
Bon et Saint Dimanche de Pâques à tous !

 

Resurrexit sicut dixit ! Alleluia ! Alleluia !

 

 

 

 

 

Pour les Rameaux, c’était Jean Sébastien Bach ! Pour Pâques, eh bien, c’est … Antonio Vivaldi !

 

Bien que n’ayant jamais été (voulu) être Maître de Chapelle, car cela aurait grandement limité sa liberté de création, Vivaldi nous a quand même laissé un certaint nombre d’œuvres de musique sacrée. Il a notamment mis en musique tous les psaumes chantés durant les Vêpres, certains plusieurs fois. Parmi ceux-ci, on trouve plusieurs « Dixit Dominus ». Pour aujourd'hui j'ai choisi celui de 1720 qu’il composa pour l’église San Lorenzo in Damaso à Rome.

 

J’ai eu un gros pincement au cœur, lorsque j’ai cherché une vidéo de ce « Dixit Dominus (RV 594) » car je suis tombée sur une version dirigée et chantée par un chef et des artistes taliens que nous avions admirés Pierre et moi lors d’un concert donné au festival de la Chaise-Dieu en 2018. C’est bien sûr cette version que j’ai choisie, Une grosse pensée pour Pierre aujourd’hui.

 

Œuvre écrite pour 5 solistes (2 sopranos, 1 contralto, 1 ténor et 1 basse), 2 chœurs, 2 orchestres et basse continue (ici, orgue).

 

 

Pour l'anecdote, le premier violon est un soliste très connu en Italie (Marco Bianchi) et il joue habituellement avec le célèbre orchestre de chambre Il Giardino Armonico (pour les curieux voir ICI).

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 05:10
Entrée de Jésus à Jérusalem – Pietro Lorenzetti, 1320 – Basilique Saint François - Assise

Entrée de Jésus à Jérusalem – Pietro Lorenzetti, 1320 – Basilique Saint François - Assise

 

 

 

 

 

Nous voici donc arrivés au seuil de la Semaine Sainte. Célébrons dans la joie ce dimanche des Rameaux afin de mieux nous préparer à la semaine douloureuse qui va suivre. Jean Sébastien Bach va nous y aider avec sa cantate «Himmelskönig, sei willkommen (Roi des cieux, sois le bienvenu) »  (BWV 182).

 

Cette cantate fut exécutée pour la première fois à Weimar le 25 mars 1714 pour le dimanche des Rameaux. Bach la reprendra à Leipzig (en y changeant seulement la tonalité) exactement 10 ans plus tard, le 25 mars 1724 pour la fête de l’Annonciation.

 

 

 

Œuvre écrite pour 3 solistes (alto, ténor et basse), chœur, flûte à bec, cordes et basse continue (orgue)

 

 

 

 

POUR REGARDER LA VIDEO, ALLEZ DIRECTEMENT SUR YOUTUBE EN CLIQUANT CI-DESSOUS SUR LA LIGNE EN BAS A GAUCHE "Regarder sur YouTube"

 

Désolée pour ce petit problème technique😉

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2021 7 21 /03 /mars /2021 06:10
Bon et Saint Dimanche à tous !

 

 

 

 

Honneur à la musique française du XVIIe siècle en ce premier dimanche de la Passion avec le "Miserere"  du compositeur Sébastien de Brossard (1655-1730).

 

Né en Normandie en 1655, Sébastien de Brossard fut ordonné prêtre en 1675 .

En 1681, il fut nommé vicaire de la Cathédrale de Strasbourg, ville que Louis XIV venait d’annexer. Puis la charge de maître de chapelle au service du Chapitre de la cathédrale lui fut attribuée.

Il quitta Strasbourg en 1698 lorsque Bossuet, son protecteur, l’appela à la Cathédrale de Meaux comme grand chapelain et maître de chapelle. Il mourut à Meaux en 1730.

 

C’est pendant sa période strasbourgeoise, en 1688/89, que Brossard composa le grand motet « Miserere mei Deus » que vous allez entendre aujourd’hui.

 

 

I. Symphonie, Miserere mei

II. Quonian Iniquitatem mean ego cognosco

III. Cor Mundum crea in me, Deus

IV. Sacrificium Deo Spiritus Contribulatus

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2021 7 14 /03 /mars /2021 06:10
Bon et Saint Dimanche de Laetare à tous !

 

 

 

 

Alors que je cherchais une idée de « page musicale » pour ce dimanche de Laetare, je suis tombée par hasard (mais était-ce vraiment un hasard?) sur une « Missa Laetare » du compositeur vénitien Antonio Caldara (1670-1736). Mon choix était tout de suite fait 😉 !

 

Antonio Caldara composa cette messe en 1729 à Vienne, où il s’était définitivement établi en tant que vice-maître, puis maître de Chapelle de la Cour impériale depuis 1717. Dans la vidéo, la messe est chantée par les célèbres Petits Chanteurs de Vienne avec comme soprano soliste Max Emmanuel Cencic, alors âgé de 12 ans, qui est devenu l’un des meilleurs contreténors actuels.

(Messe enregistrée le 1er janvier 1989 à la Hofburgkapelle, Vienne, Autriche)

 

Composée pour 4 solistes (soprano, alto, ténor et basse), chœur, orchestre et basse continue (orgue)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 06:10
Bon et Saint Dimanche à tous !

 


 

Me voilà une nouvelle fois privée de wifi. Mais, pas grave 😏. La Page Musicale est tout de même bien là 😊, avec une œuvre de Georg Friedrich Haendel « My song shall be alway (Psaume 89) » (Chandon Anthem Nº 7 - vers 1717)

 

 

Oeuvre écrite pour 4 solistes (soprano, alto, ténor et basse), chœur à 4 voix, hautbois, basson, cordes et basse continue (orgue)

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 06:10
Eglise de Plougonnec (Finistère) - Vitrail de la Transfiguration

Eglise de Plougonnec (Finistère) - Vitrail de la Transfiguration

 

 

 

Le printemps arrive petit à petit, même au Nord de la Loire 😉. En ce dimanche ensoleillé, prenons le temps de savourer un beau motet composé par Georg Philip Telemann (1681-1767). Celui-ci était, rappelons-le, le grand ami de Johann Sebastian Bach et le parrain de son dernier fils Johann Christian.

 

Telemann fut l’un des compositeurs les plus prolifiques de tous les temps. Notamment, il écrivit pas moins de 1500 cantates  😲 (comparées aux 250 connues de JS Bach). Mais il ne nous laissa que 25 motets,  dont celui que vous allez entendre aujourd'hui. Il faut dire que ce genre tombait en désuétude dans l’Allemagne luthérienne de son époque. Pour vous en donner un aperçu, j’ai choisi « Halt was du hast, daß niemand deine Krone nehme » (Conserve ce que tu as, de peur qu’un autre ne prenne ta couronne ». On ignore à quelle date ce motet a été composé ni pour quelle occasion.

 

 

Les motets de Telemann sont écrits pour voix seules, sans accompagnement instrumental. Dans les vidéos que j’ai trouvées sur YT des instruments peuvent être entendus.

 

 

Œuvre écrite pour 2 chœurs (soprano, alto, ténor et basse=

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2021 7 21 /02 /février /2021 06:10
Bon et Saint 1er Dimanche de Carême à tous !

Bienvenue sur la Banquise à Iris la petite pingouinette !

*************************************

 

 

 

 

 

Il y a longtemps que je voulais vous parler du célèbre « Miserere d’Allegri ». Depuis 1639 ce motet est interprété chaque année à la Chapelle Sixtine les Mercredi et Vendredi Saints.

 

Gregorio Allegri (1582-1652) était prêtre, chantre et compositeur. C’est le pape Urbain VIII qui l’engagea en 1629 pour le chœur de la Chapelle Sixtine. Il garda cette position jusqu'à sa mort. En 1650 il fut élu Maître de Chapelle.

 

Son « Miserere »  fut chanté pour la première fois le 12 avril 1639. C’est un motet à 9 voix divisées en 2 chœurs, un grand choeur de 5 voix (soprano 1 et 2, alto, ténor et basse) et un petit chœur de 4 voix solistes (soprano 1 et 2, alto et basse). Il est chanté a cappella.

 

Il devint très vite célèbre dans toute l'Europe, bien que le Vatican s’en soit réservé l’exclusivité. La partition n’était pas accessible. On ne pouvait donc l’entendre qu’à la Chapelle Sixtine pendant la Semaine Sainte. Cela resta vrai jusqu’en 1770. Cette année-là, Mozart qui avait alors 14 ans se trouvait à Rome avec son père. Il voulut entendre le Miserere et se rendit donc à la Chapelle Sixtine le Mercredi Saint. Aussitôt après l’avoir entendu, Mozart qui était doté d'une mémoire prodigieuse (dite eidétique) le retranscrivit. Il retourna à la Chapelle Sixtine le Vendredi Saint et put apporter quelques corrections à sa transcription. Mozart ne garda pas la partition pour lui, mais la partagea. Dès lors, le « Miserere d’Allegri » devint accessible à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2021 7 14 /02 /février /2021 06:10
Bon et Saint Dimanche de la Quinquagésime à tous !

 

 

 

Bonne fête à tous les Valentin !

 

 

 

 

Eh bien ! Cette semaine a été plutôt difficile pour beaucoup d’entre nous. Je veux parler de la neige et du froid, bien sûr. Dans mon jardin, les primevères étaient en fleur. Je me demande comment je vais les retrouver ! La neige n’ayant pas encore fondu, elles sont encore cachées. Ce sera la surprise quand les températures vont redevenir positives.

 

Alors, pour réchauffer notre dimanche nous allons partir en Italie, à Milan très exactement, pour découvrir Giovanni Battista Sammartini (Milan 1700 ou 1701 / Milan 1775). Son père, le hautboïste français Alexis Saint-Martin, partit faire carrière en Italie, d’abord à Turin, puis à Milan. Il italianisa son nom en « Sammartini ». Son fils Giovanni Battista suivit ses traces comme musicien.  Il fut un organiste et un compositeur de renom. Il écrivit de nombreuses œuvres de musique sacrée, mais fut également l'auteur d'une très vaste œuvre instrumentale. Il fut notamment l’un des initiateurs de la symphonie. De 1737 à 1741, Christophe Willibald Glück fut son élève. Il influença également Johann Christian Bach qui passa plusieurs années à Milan, ainsi que Mozart qui y fit un court séjour.

 

Vous allez entendre aujourd’hui son « Beatus Vir » composé aux environs de 1765. La musique baroque avait déjà laissé la place à la musique pré-classique, mais on en trouve encore bien des traces dans cette œuvre,

 

Motet composé pour 4 solistes (soprano, alto, ténor et basse), choeur à quatre voix, 2 flûtes, 2 hautbois, 2 cors, 2 violons, viole, violoncelle, contrebasse et orgue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 06:14
Bon et Saint Dimanche de la Sexagésime à tous !

 

 

Le Carême approche à grands pas ! Serons-nous à nouveau confinés pendant ce Carême 2021 et privés de messe ? Prions le Seigneur pour que cela nous soit épargné

 

 

 

Le Grand Motet que je vous propose aujourd’hui « In Exitu Israël » devrait plaire à Dame LR 😉, car il est riche en choeurs. Et j’espère bien qu’il plaira à tous, car il est tout à fait remarquable. Composé par Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville (1711 - 1772), il fut éxécuté les 15 et 17 juillet 1753 pour la messe du roi Louis XV,

 

 

Ecrit pour 4 voix solistes : dessus (=soprano), haute-contre, taille (=ténor), basse-taille (=baryton), choeur à 5 voix (dessus, haute-contre, taille,basse-taille, basse), orchestre à 5 parties, basse continue - instruments non spécifiés
 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2021 7 31 /01 /janvier /2021 06:10
Bon et Saint Dimanche de la Septuagésime à tous !

 

 

En ce dimanche de la Septuagésime, nous ne savons pas à quelle sauce nous allons être mangés. Alors, profitons de ce dimanche non confiné, avant qu’on ne nous enferme encore une fois  😕!

 

 

 

Chacun son tour ! Cette semaine, c’est à moi que je vais faire plaisir 😉😁..... et à vous aussi j’espère ! C’est donc vers Antonio Vivaldi que je me suis tournée pour cette Page musicale. Vous allez entendre une œuvre peu connue, car isolée dans son œuvre : un Kyrie (RV 587) probablement composé vers 1720 pour l’église San Lorenzo in Damaso à Rome. Par rapport à Venise, la liturgie romaine était beaucoup plus austère et ne comportait pas le côté théâtral qu’elle avait à Venise.

 

 

 

Oeuvre pour 4 solistes (2 sopranos, 2 altos), 2 choeurs mixtes à 4 voix (soprano, alto, ténor et basse), orchestre à cordes (4 parties), basse continue

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2021 7 24 /01 /janvier /2021 06:08
Vitrail de saint Thimothée - Musée de Cluny

Vitrail de saint Thimothée - Musée de Cluny

Bonne fête à tous les Thimothée

 

 

Aujourd’hui je vais être brève, car je ne suis pas chez moi, et là où je suis, je n’ai pas de connexion internet. Je n’ai donc que mon téléphone et ce n’est pas simple !

 

Pour faire plaisir à notre chère Dame LR, ce sera aujourd’hui « musique de la Renaissance » 😉

 

William Byrd « Te Deum »


 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2021 7 17 /01 /janvier /2021 06:10
Les Noces de Cana par Giotto, chapelle Scrovegni de Padoue (vers 1306)

Les Noces de Cana par Giotto, chapelle Scrovegni de Padoue (vers 1306)

 

 

Que ne ferais-je pour vous faire plaisir, cher Morti 😉😀 ! Votre cher Bach (le père, évidemment) est de retour lui aussi !

 

 

En ce deuxième dimanche après l’Epiphanie, vous allez pouvoir écouter une cantate qui fut écrite par JS Bach pour ce dimanche-là précisément: «Mein Gott, wie lang, ach lange ! (Mon Dieu, combien de temps, combien de temps encore?) » (BWV 155).

 

 

Cette cantate fut exécutée pour la 1ère fois le 19 janvier 1716 à Weimar.

 

Composée pour 4 solistes (Soprano, Alto, Ténor et Basse), choeur, basson solo, cordes, basse continue (orgue)

Ici, ce sont les 4 solistes qui forment le choeur et interprètent le choeur final

 

1. Récitatif (Soprano) Mein Gott, wie lang, ach lange?

2. Aria (Alto, Ténor) Du mußt glauben, du mußt hoffen

3. Récitatif (Basse) So sei, o Seele, sei zufrieden

4. Aria (Soprano) Wirf, mein Herze, wirf dich noch

5. Choral Ob sich's anließ, als wollt er nicht

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2021 7 10 /01 /janvier /2021 06:14
Bon et Saint Dimanche de la Sainte Famille à tous !

 

Chers amis Banquisards je suis heureuse de vous retrouver après ces quelques mois d’arrêt. Je vous souhaite à tous une bonne et Sainte année 2021 !

 

 

 

 

Pour cette première page musicale de l’année j’ai préféré rester en France, sous le règne de Louis XIV.

 

Marc-Antoine Charpentier (1643-1704) écrivit ce « Motet pour la Fête de l’Epiphanie » (dont c’est également la Solennité aujourd’hui) pour la messe du Dauphin dont il était le Maître de Chapelle. Il fut interprété pour la 1ère fois le 6 janvier 1677.

 

Le texte (en latin) du motet reprend celui de l’Evangile de la fête de l’Epiphanie selon saint Matthieu (II, 1-12), avec quelques variantes afin d’en renforcer la dramaturgie.

 

Oeuvre écrite pour 2 sopranos, 2 basses, et 2 voix non spécifiées, 1 instrument non spécifié, deux dessus instrumentaux et basse continue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 05:06

Comme vous le savez, madame

 

Zouave ne pourra pas assurer

 

la page musicale du dimanche

 

pendant plusieurs semaines .

 

 

J'ai donc carte blanche !

 

 

 

 

Vangelis, c'est un univers musical

 

à part .

 

On aime ou pas .

 

J'aime ! 😀

 

 

Bien à vous tous .

 

 

Mortimer

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 05:10
Dans les environs de Sainte Anne d'Auray

Dans les environs de Sainte Anne d'Auray

 

 

 

 

Chers amis banquisards, je vais interrompre "la Page Musicale du Dimanche" pendant quelques semaines, étant trop occupée par mon prochain déménagement. Je vais quitter définitivement le Sud-Ouest pour aller m’installer nettement plus au nord 😉. Il y fera plus frais !

 

 

Pour ce dernier dimanche, je ne pouvais faire autrement que choisir mon cher Antonio Vivaldi 😀.

 

Seule une toute petite partie de sa musique sacrée nous est parvenue, mais certaines des compositions que nous connaissons sont mondialement connues, tel « LE » (bien qu’il en ait écrit au moins 3 !) Gloria RV 589.

 

Vous allez l’entendre tel qu’il a été conçu à l’origine, c'est-à-dire chanté uniquement par des femmes (même les voix graves), accompagnées par un orchestre exclusivement féminin lui aussi. Cette œuvre fut en effet composée pour les jeunes filles élevées à l’Ospedale de la Pietà où Vivaldi enseignait.

 

Dans la vidéo, les chanteuses sont habillées de rouge ou de noir comme les « Figlie di Coro » l’étaient au XVIIIe siècle. Elles chantent derrière des grilles, dans les tribunes de l’église de la Pietà, comme c'était l'usage à l'époque, pour éviter de distraire les fidèles.

 

L’église de la Pietà que nous voyons dans la vidéo n’est pas celle qu’a connue Vivaldi. Cette dernière fut, quelques années après sa mort, détruite puis reconstruite avec le même plan général.

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 05:10
Chiesa San Martino Vescovo, Île de Burano (Lagune de Venise)

Chiesa San Martino Vescovo, Île de Burano (Lagune de Venise)

Il n'y a pas que la Tour de Pise qui penche 🤣 !

 

 

 

 

Une fois n’est pas coutume ! Aujourd’hui, soyons politiquement INcorrects ! Et écoutons de la musique avec des paroles …. INcorrectes!

 

 

 

Chaque année a lieu à Londres pendant l’été un festival international de musique classique qui se termine par un concert appelé « The Last Night of the Proms » (le bien nommé, isn’t it ?). Le terme « Proms » est l'abréviation du mot « anglais » Promenade 🤣 ! Lorsque ce festival fut créé en 1895, nombre de  concerts avaient lieu en plein air dans des parcs londoniens où le public se promenait tout en écoutant la musique.

 

Le dernier concert du festival a lieu le 2e samedi de septembre à l’Albert Hall et la plus grande partie de son programme est immuable, comprenant notamment les deux hymnes « patriotiques »  : « Land of Hope and Glory », marche no 1 des « Pomp and Circumstance » d'Edward Elgar (1857-1934) et « Rule, Britannia! », chœur final de l’opéra « Alfred » de Thomas Arne (1710-1778).

 

Mais comme cette année l’anti-colonialisme et l’anti-impérialisme sont à la mode en Angleterre (et ailleurs 🙄), la BBC (organisateur actuel du festival)  a décrété que ces deux hymnes, les plus connus et les plus appréciés des spectateurs, seraient supprimés ou tout du moins exécutés sans les paroles, jugées « intolérables » de nos jours ! Tollé général ! La polémique a été telle que la BBC a dû reculer et les deux hymnes ont été exécutés et leurs paroles chantées !!!

 

Le concert était retransmis la semaine dernière en direct sur la BBC et c’est donc l’extrait contenant ce deux morceaux que vous aller entendre dans la vidéo.

 

Covid-19 oblige : pas de spectateurs dans la salle, mais à l’extérieur, et les musiciens et chanteurs « respectent » les distances obligatoires !!!

 

Les paroles (en anglais, of course) sont sous-titrées et peuvent vous permettre de réviser la deuxième personne du singulier des verbes et pronoms 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !