Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2020 6 07 /03 /mars /2020 09:26
Saint Jean de Dieu par Bartolome Esteban MURILLO

Saint Jean de Dieu par Bartolome Esteban MURILLO

SAINT JEAN DE DIEU

 

Confesseur

 

D'origine portugaise, Saint Jean de Dieu fut d'abord berger, puis soldat. Converti vers l'âge de quarante ans, il se consacra au service des aliénés et se montra, dans cette tâche ingrate, un véritable novateur en même temps qu'un saint d'un héroïsme surhumain. Il fonda l'Ordre des Frères Hospitaliers qui porte son nom et qui fut reconnu officiellement en 1586. Saint Jean est mort à Grenade le 8 mars 1550. Léon XIII l'a désigné comme patron des hospitaliers et des malades.

 

SAINT APOLLONE, SAINT PHILEMON etc.

Martyrs à Antinoé  (actuellement Sheikh' Ibada) en Egypte en 311

 

SAINT SENAN

Evêque en Irlande + 344

 

SAINT PSALMODE ou SAUMAY

Anachorète dans le Limousin en 589

 

SAINT FELIX

Evêque de Dunwich dans le Suffolk + 646

 

SAINT JULIEN

Archevêque de Tolède + 690

 

SAINT DUTHAC

Evêque de Ross en Ecosse + 1253

 

SAINTE ROSE DE VITERBE

Vierge du Tiers Ordre de Saint François + 1261

 

 

Châsse de Sainte Rose de Viterbe

Châsse de Sainte Rose de Viterbe

Partager cet article
Repost0
6 mars 2020 5 06 /03 /mars /2020 10:10
Saintes Perpétue et Félicité

Saintes Perpétue et Félicité

SAINTES PERPETUE et FELICITE

 

Le récit du martyre de Sainte Félicité et Sainte Perpétue est une des plus belles pages de l'histoire des premiers siècles, par les sentiments qu'il nous révèle chez ces deux femmes chrétiennes à l'annonce de leur condamnation au bêtes. Conscientes de leur faiblesse, mais sûres de leur force dans le Christ qui combattait pour elles, elles allèrent au martyre comme à un triomphe auquel le Christ lui-même les conviait. Elles furent exposées aux bêtes dans l'amphithéâtre de Carthage, en 203, et achevées par le glaive. Leurs noms figurent au canon de la messe.

 

SAINT CHRODEGANG

Evêque de Metz, l'an 766

 

SAINTE COLETTE

Réformatrice de l'Ordre de Sainte Claire, appelées Clarisses et dites Urbanistes (du pape Urbain IV). + 1447, canonisée en 1807.

 

SAINT FRIDOLIN

Abbé, patron du canton suisse de Glaris. + 538

 

SAINT BALDREDE

Evêque de Glasgow + 608

 

SAINTES KYNEBURGE, KYNESWIDE, KYNEDRIDE filles de Penda roi de Mercie et

SAINTE TIBRA, VIIè siècle.

 

SAINT CADROEL

Abbé + vers 975

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 10:10
Césarée de Philippe

Césarée de Philippe

SAINT ADRIEN et SAINT EUBULE

 

En 309,  septième année de la persécution de Dioclétien, continuée par Galère-Maximien, la Palestine avait comme gouverneur Firmilien qui venait de faire couler le sang de plusieurs martyrs.  Adrien et Eubule virent à Césarée pour visiter des prêtres.

 

A la porte de la ville, on leur demanda quel était le but de leur visite, comme c'était la coutume pour les étrangers. Il dirent la vérité,  ils furent alors aussitôt arrêtés et martyrisés.

 

Deux jours après, c'est à dire le 3 mars, alors que les païens célébraient la fête de la fortune, génie de la ville, Adrien fut exposé à un lion puis achevé d'un coup d'épée. Eubule subit le même sort le 7 mars,  pour avoir refusé de sacrifier aux idoles. Ce furent les derniers qui souffrirent à Césarée où la persécution avait duré sept ans sous les gouverneurs Flavien, Urbain et Firmilien. La même année Firmilien fut décapité sur ordre de l'empereur. Quant à Urbain, il avait déjà subi le même sort deux ans auparavant. Dieu s'était vengé.

 

SAINT KIARAN ou KENERIN nommé par les Bretons (de Cornouaille) SAINT PIRAN

Evêque en Irlande, vers 352

 

SAINT GERASIME

Abbé en Palestine + le 5 mars 475

 

SAINT THEOPHILE

Evêque de Césarée en Palestine, fin IIè siècle

 

SAINT VIRGILE

Evêque d'Arles + 610

 

SAINT DRAUSIN

Evêque de Soissons + 675

 

SAINT ROGER

Religieux franciscain + 1236

 

 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2020 3 04 /03 /mars /2020 10:24
Saint Casimir, prince polonais

Saint Casimir, prince polonais

SAINT CASIMIR

 

Prince de Pologne

 

Casimir était le troisième fils des treize enfants de Casimir III, roi de Pologne et d'Elisabeth d'Autriche (+ 1505), fille de l'empereur Albert II.

Il est né le 5 octobre 1458, et eut pour précepteur Jean Dlugloss, dit Longin, chanoine de Cracovie, homme d'une grande piété et de beaucoup de connaissances qui refusa plusieurs évêchés. Toute la fratrie lui était attaché.

 

Stanislas, l'aîné, fut roi de Bohème en 1471, puis roi de Hongrie en 1490. Albert et Alexandre, deux autres de ses frères furent successivement rois de Pologne, respectivement en 1492 et 1501.

 

Casimir était très pieux. Tout en vivant à la cour, il menait une vie monacale. Il assistait à tous les offices canoniaux et avait une dévotion particulière envers la Sainte Vierge pour laquelle il composa un hymne dit " de Saint Casimir."

 

Les Hongrois, mécontents de leur roi Matthias voulurent placer Casimir sur leur trône en 1471, mais il n'avait que treize ans. Il accepta par obéissance au roi son père. Arrivé à la frontière de la Hongrie, il apprit que Matthias avait rassemblé une armée de seize mille hommes et que le pape Sixte IV s'était déclaré en faveur du roi détrôné. De plus, Matthias avait envoyé une ambassade au roi de Pologne pour lui demander de ne pas intervenir. Enchanté,Casimir demanda à son père de se retirer de cette entreprise, ce qui lui fut accordé. Pour ne pas vexer son père, au lieu d'aller tout droit à Cracovie, il se rendit au château de Dobzki et y passa trois mois. Malgré plusieurs demandes des Hongrois et de son père, Casimir refusa d'intervenir dans les affaires de Hongrie.

 

Casimir employa les douze dernières années de sa vie à se sanctifier en vivant toujours de façon monacale.

 

 

 

 

Saint Casimir

Saint Casimir

Il mourut de phtisie (tuberculose) à Wilna (Vilnius), capitale de la Lithuanie le 4 mars 1483 à l'âge de vingt-quatre ans. Il fut enterré dans l'église Saint Stanislas où, sur son tombeau, s'opérèrent un grand nombre de miracles . Le pape Léon X le canonisa en 1522. Cent-vingt ans après sa mort on trouva son corps sans corruption. Ses riches habits étaient en parfait état malgré l'humidité du caveau. Sur son tombeau fut construite une magnifique chapelle en marbre. Il est le patron de la Pologne.

Chapelle de Saint Casimir à Vilnius

Chapelle de Saint Casimir à Vilnius

A Saint-Germain-des-Prés à Paris, il existe une chapelle dédiée à Saint Casimir où, paraît-il, on peut voir son portrait peint d'après nature. Cette chapelle a été bâtie par Jean-Casimir Wasa, roi de Pologne et dernier prince de la maison de Wasa qui, après avoir abdiqué, se retira à Paris où il mourut abbé de Saint Germain-des-Prés en 1668.

Jean-Casimir Wasa, roi de Pologne

Jean-Casimir Wasa, roi de Pologne

 

SAINT LUCE

Pape et martyr l'an 253

 

SAINT BASIN

Evêque de Trèves + 700

 

SAINT ADRIEN

Evêque de Saint-André en Ecosse, martyr en 874

Partager cet article
Repost0
3 mars 2020 2 03 /03 /mars /2020 10:23
Sainte Cunégonde de Luxembourg

Sainte Cunégonde de Luxembourg

SAinte Cunégonde et Saint Henri

SAinte Cunégonde et Saint Henri

SAINTE CUNEGONDE

 

Cunégonde était la fille de Sigefroi premier comte du Luxembourg et de Hadeswidge (Hedwige) sa mère. Elevée pieusement dans la religion elle épousa Henri duc de Bavière qui après la mort de l'empereur Othon III fut élu roi des Romains et couronné à Mayence le 6 juin 1002. Cunégonde, quant à elle, fut couronnée à Paderborn le jour de la Saint Laurent.

En 1014 elle accompagna son mari à Rome et ils y reçurent la couronne impériale des mains du pape Benoît VIII.

Avant leur mariage, les époux avaient fait vœu de virginité perpétuelle. Ce qu'ils respectèrent scrupuleusement après leur union. Mais le démon veillait et Cunégonde fut accusée d'entretenir secrètement une liaison hors mariage. L'empereur y crut et conçut des soupçons sur son épouse. Pour prouver son innocence, elle marcha nu-pieds sur des socs de charrue chauffés au rouge (supplice courant dans cette circonstance à cette époque) . Elle ressortit de cette épreuve sans dommage. Henri demanda pardon à sa femme d'avoir pu douter d'elle. Ils vécurent en parfaite harmonie jusqu'à leur mort.

 

Cunégonde, lors d'une retraite dans la Hesse, tomba gravement malade. Dès son rétablissement, elle accomplit le vœu qu'elle avait fait de fonder une abbaye à Capungen, aujourd'hui Kaffungen ( Kaufungen près de Kassel dans le diocèse de Paderborn). Entre temps, l'empereur Henri mourut en 1024. Elle fit prier les religieuses pour son âme en leur disant qu'elle n'avait qu'une hâte,  rejoindre son mari.

 

A partir de ce moment là, elle employa ses trésors à fonder des évêchés, des monastères, à décorer des églises et à soulager la misère des pauvres. Jugeant que ce n'était pas suffisant, elle voulut embrasser la pauvreté évangélique.

 

 Le jour anniversaire de la mort de son mari, elle assembla un grand nombre d'évêques pour procéder à la dédicace de l'église de Kaffungen, assista à la cérémonie et offrit un morceau de la vraie croix. Lors de la messe, après la lecture de l'évangile, elle quitta ses vêtements d'impératrice pour revêtir une robe pauvre; on lui coupa les cheveux, l'évêque de Paderborn lui plaça le voile sur la tête et lui donna un anneau en gage de fidélité pour le divin Epoux. Elle passa ainsi les quinze dernières années de sa vie au couvent, partagée entre la pénitence et la consolation des malades.

 

A l'article de la mort, voyant qu'on récitait les prières des agonisants et qu'on préparait un drap mortuaire brodé d'or pour son enterrement, elle se redressa sur son lit et ordonna qu'on le range, parce qu'elle voulait être enterrée uniquement avec sa robe de religieuse. Elle expira le 3 mars 1040. Son corps fut transporté à Bamberg et inhumé à côté de l'empereur. Le pape innocent III la canonisa en 1200. Plusieurs miracles eurent lieu sur son tombeau. La plus grande partie de ses reliques se trouve toujours à Bamberg. 

 

SAINT MARIN et SAINT ASTERE ou ASTYRE

Martyrs vers l'an 272

 

SAINT EMETRE ou MARIR et SAINT CHELIDOINE

Soldats romains, martyrs à Calahorra en Espagne

 

SAINT GUIGNOLE (Guignolé)

en latin: Wiwaloëus ou Guinolé en français. Abbé de Landevenec en Bretagne + vers 527

 

SAINT LAMALISSE

de l'île d'Aran en Ecosse, VIIè siècle

Partager cet article
Repost0
1 mars 2020 7 01 /03 /mars /2020 09:22
Saint Swibert de l'île de Kaiseswerdt (Düsseldorf)

Saint Swibert de l'île de Kaiseswerdt (Düsseldorf)

SAINT SWIBERT

 

Swibert l'ancien naquit en Angleterre et vécut sous la conduite de Saint Egbert, prêtre et moine. Ils se fixèrent en Irlande, puis par la suite Egbert envoya Swibert et un compagnon, Willibord (qui par la suite sera canonisé), évangéliser la Frise pour la deuxième fois, espérant plus de succès. Ils s'embarquèrent en l'an 690. Arrivés à l'embouchure du Rhin,  ils allèrent jusqu'à Utrecht. Là, ils furent soutenus par Pépin de Héristal, maire du Palais de France qui était à cette époque le maître de la Frise.

Notre saint évangélisa les provinces qu'on appelle maintenant les Pays-Bas.

En 696, Saint Willibord fut sacré évêque d'Utrecht par le pape Serge I. Swibert fut également sacré évêque régionnaire en Angleterre par Wilfrid d'York en 697.

Après son sacre il retourna aux Pays-Bas pour continuer son apostolat et pénétra dans le territoire des Boructariens, connu aujourd'hui sous le nom de duché de Berg et comté de la Mark. Malheureusement ses travaux furent arrêtés par l'invasion des Saxons. Alors Swibert se retira dans une petite île sur un bras du Rhin du nom deKaiserswerdt (île de l'empereur) appartenant à Pépin. Il y fonda une abbaye où il  mourut le 1er mars 715. Cette île se situait à six milles de Düsseldorf. Aujourd'hui ce n'est plus une île, le bras du Rhin ayant changé son cours, elle est intégrée dans cette ville. Cette abbaye fut détruite 88 ans après. Dans ce qui était cette île il reste les ruines d'une importante forteresse.

 

SAINT SIVIARD ou SEVARD

Abbé de Saint Calais dans le Maine. VIIè VIIIè siècle.

 

SAINT LEON

Evêque de Bayonne, apôtre des Basques, martyrisé par les pirates vers 900.

 

SAINT NONAN

Martyr en Ecosse + 874

 

 

Partager cet article
Repost0
29 février 2020 6 29 /02 /février /2020 09:13
Saint David archvêque du Pays de Galles

Saint David archvêque du Pays de Galles

Cathédrale Saint David

Cathédrale Saint David

SAINT DAVID

 

David était fils de Xantus, prince de Cérédigion, aujourd'hui le Cardiganshire (comté du Pays de Galles).

Après une éducation chrétienne, il fut ordonné prêtre et se retira dans l'île Wight où il vécut sous la conduite d'un ancien,  Paulin, disciple de Saint Germain d'Auxerre. Son premier miracle est d'avoir rendu la vue à Paulin, devenu aveugle par la vieillesse, en faisant sur lui une prière et un signe de croix.

 

Au bout de quelques années, sortant de sa retraite, il alla prêcher les Bretons (de G.B.) et bâtit une chapelle à Glastenbury, lieu des premiers apôtres de la Grande-Bretagne. Par la suite, successivement il fonda douze abbayes dont la principale était celle de Ross près de Ménévie.

Les moines qui observaient la règle de David travaillaient aux champs sans l'aide d'animaux, devaient respecter le silence, se nourrir de fruits et légumes et de lait coupé d'eau. Pour tout vêtement, ils portaient des peaux de bêtes. Si un homme voulait entrer au couvent pour se faire moine, la porte ne s'ouvrait qu'au bout de dix jours.

 

Le Pélagianisme s'étant répandu une seconde fois, un concile fut convoqué en 519 à Brévy dans le Cardiganshire dont David faisait partie. Il vint à bout de l'hérésie par son éloquence et par ses miracles. Saint Dubrice profita de cette circonstance pour lui céder le gouvernement de son Eglise. Malgré ses réticences, il fut obligé d'accepter le poste. Le Siège, à sa demande, fut transféré de Caerléon à Ménévie, aujourd'hui Saint-David. Il réunit deux synodes. Les canons du premier furent confirmés et approuvés par l'Eglise Romaine au cours du deuxième synode. Ces canons régissaient l'Eglise de Grande Bretagne.

La réputation de David grandissait de jour en jour. Après un épiscopat long et laborieux il mourut vers 544.

Archevêque, il est le patron du Pays-de-Galles. Ses symboles sont le poireau et la jonquille.

 

SAINT AUBIN

Evêque d'Angers l'an 549

Partager cet article
Repost0
28 février 2020 5 28 /02 /février /2020 10:10
La peste

La peste

LES SAINTS MARTYRS

 

de 261, 262, 263

 

Tout   commença en 249 dans l'empire romain et se termina en 263: LA PESTE qui dépeupla une grande partie de l'empire romain.

 

A Alexandrie, l'évêque Saint Denys raconte que tout cela commença par une guerre civile des Alexandrins les uns contre les autres.

Partout c'était le trouble, la confusion et le carnage. Il eût été moins dangereux d'aller de l'empire d'orient à celui d'occident que d'un point à un autre de la ville.

A ce premier fléau, succéda la peste1 et il n'y avait pas une seule maison où elle ne fut entrée. Tout n'était que pourriture, même le vent apportait des vapeurs infectes du Nil.

 

 Dès les premiers symptômes de la maladie sur leur amis, les païens les jetaient moribonds dans les rues en les abandonnant alors que les chrétiens, qui avaient été persécutés sous Dèce, se dévouèrent à secourir les pestiférés. Ils les accompagnaient dans  leurs derniers instants et  les enterraient. C'est ainsi, comme le dit Saint Denys, que beaucoup de frères, de diacres et de prêtres périrent en s'occupant des malades et leurs souffrances ne diffèrent en rien du martyre. C'est pour cette raison que les morts au service des pestiférés sont inscrits dans le martyrologe.

 

SAINT ROMAIN et SAINT LUCIPIN

Fondateurs du monastère de Saint Claude du Mont-Jura en l'an 460, un des plus anciens des Gaules, dont l'abbatiale deviendra au XVIIIè siècle la cathédrale de Saint Claude.

Magnifiques stales de la cathédrale
Magnifiques stales de la cathédrale

Magnifiques stales de la cathédrale

L'ancienne abbatiale devenue cathédrale

L'ancienne abbatiale devenue cathédrale

SAINT PROTERE

Patriarche d'Alexandrie en 452.

 

1.-  La peste  fait penser à 1918 où éclata la dite "grippe espagnole" qui fit après cette guerre mondiale plus de morts que la guerre elle-même. Entre 25 et 50 millions dans le monde, dont 2 millions en Europe et 165 000 en France. Elle est arrivée en Europe avec le contingent de soldats américains originaire du Kansas.

Partager cet article
Repost0
27 février 2020 4 27 /02 /février /2020 10:33
Saint Léande de Séville

Saint Léande de Séville

SAINT LEANDRE

 

Léandre est né à Carthagène en Espagne. Ses deux frères furent Saint Fulgence évêque d'Ecija et Saint Isidore sur le siège de Séville où il lui succédera.

 

Léandre fut élu évêque de Séville, ville qui avait le titre de métropole depuis le troisième siècle, mais le pays était dominé par les Wisigoths Ariens depuis soixante-dix ans.

A force de prière et de luttes acharnées, Léandre réussit à faire régresser l'Arianisme, mais cela rendit furieux Lévilgilde roi des Wisigoths qui l'exila. Le roi était surtout en colère à cause de la conversion de son fils aîné et héritier de la couronne. Aussi ce roi cruel condamna-t-il son fils à mort parce qu'il refusait de recevoir la communion d'un évêque Arien. Pris de remords il fit rappeler Léandre de son exil et lui redonna son siège.

Tombé malade et se  sentant mourir, le roi fit appeler Léandre et lui demanda d'élever son fils Récarède dans la religion catholique.

Récarède, monté sur le trône réussit à éradiquer l'Arianisme chez les Wisigoths et les Suèves.

Les travaux de Léandre continuèrent par le concile de Séville en 590 pour corriger les abus et assista au concile de Tolède qui fit vingt-trois canons pour arrêter l'Arianisme. Un des canons défendait aux évêques, prêtres et diacres convertis au catholicisme d'habiter dans la même chambre et si possible dans la même maison que leurs femmes.

Léandre écrivit encore une lettre à sa soeur Florentine qui était en religion, sur le mépris du monde. Cette lettre s'appelle sa Règle monastique. Puis il réforma la liturgie en particulier en insérant le Symbole de Nicée dans la messe pour montrer qu'on détestait l'Arianisme. Peu de temps après cette coutume passa dans l'Eglise romaine.

 

Léandre mourut le 27 février 596.

 

SAINT GABRIEL DEL ADDOLORATA

Confesseur mort à 24 ans en 1862 et canonisé par Benoît XV en 1920

 

SAINTS JULIEN, CHRONION et BESAS

Martyrs sous Dèce

 

SAINT NESTOR

Martyr sous Dèce, évêque de Sidé en Pamphylie (aujourd'hui Sidé ou Selimiye)

 

SAINTE HONORINE

Vierge et martyre au Pays de Caux en Normandie, IVè siècle. Patronne de Conflans-Sainte-Honorine 

 

SAINT THALELEE

Solitaire en Syrie à Gabales vers 480

 

SAINT GALMIER

Serrurier, puis sous-diacre à Lyon, de son vrai nom Baldomer + vers 650

 

Partager cet article
Repost0
26 février 2020 3 26 /02 /février /2020 10:10
Saint Alexandre, patriarche d'Alexandrie

Saint Alexandre, patriarche d'Alexandrie

Alexandre succéda à Saint Achillas sur le siège d'Alexandrie en 313. Patriarche de cette ville et primat d'Egypte, c'est lui qui désignait tous les évêques de sa province selon leur foi et leurs mérites. Sous sa houlette l'idolâtrie reculait de plus en plus, mais le diable veillait, et la discorde vint d'un prêtre d'Alexandrie, Arius. Très instruit, il avait tout ce qu'il fallait pour séduire: connaissances, lettres humaines, dialectique et mortification; mais dans le fond c'était un hypocrite dominé par l'orgueil, la vaine gloire et l'ambition.

 

Dès l'an 300, il avait commencé à s'allier avec les schisme locaux de certains évêques, mais par la suite il avait fait amende honorable et était rentré si bien dans le rang que Saint Pierre, patriarche d'Alexandrie, l'avait ordonné diacre. Il recommença la même manœuvre avec Saint Achillas qui l'ordonna prêtre.

 

A la mort de Saint Achillas il espérait être nommé à sa place, mais ce fut Alexandre qui fut élu. Alors Arius en fit son plus mortel ennemi. Il se mit à prêcher en privé une doctrine contraire à la divinité de Jésus-Christ, puis, devant son succès, il le fit en public à partir de 319. Il entraîna avec lui un grand nombre de vierges, douze diacres, sept prêtres et deux évêques.

 

Collutus, curé d'Alexandrie, prêcha contre la nouvelle hérésie et les catholiques se divisèrent. Les fidèles à la doctrine furent appelés Collutiens et les autres Ariens.

Convoqué devant une assemblée réunissant le clergé d'Alexandrie, Arius refusa de renoncer à sa doctrine et fut excommunié par la suite lors du concile d'Alexandrie en 320. Ce concile était composé de 101 évêques.

 

Alors Arius se cacha, mais il fut découvert et s'enfuit en Palestine où il gagna à sa cause plusieurs évêques ainsi que Constantie, la soeur de Constantin. Avec l'aide de l'évêque de Nicomédie, il composa sa Thalie, poème rempli d'un tissu d'impiétés.

 

Entre temps, Alexandre écrivit au pape Saint Sylvestre, ainsi qu'à tous les évêques pour les mettre au courant. De son côté Arius écrivit aussi au pape pour qu'il lève l'excommunication. L'empereur Constantin se mêla aussi de l'histoire pour demander au pape de lever la sentence.

 

Le pape décida alors d'assembler un concile général qui s'ouvrit à Nicée en 325 dans le palais impérial. Il comportait trois-cent-dix-huit évêques. Les plus illustres étaient Saint Alexandre, Saint Eustathe, Saint Macaire, etc. Le pape, étant donné son grand âge, envoya des légats. L'empereur assista au concile après avoir demandé la permission aux évêques.

Après les joutes oratoires de part et d'autre, les pères du concile déclarèrent que le Fils de Dieu était CONSUBSTANTIEL au Père (d'où le Symbole de Nicée).Tous approuvèrent sauf Arius et ceux de son parti, à savoir en fin de compte, Théonas et Second. Constantin les exila en 'Illyrie avec Arius et quelques prêtres.

Les pères du concile votèrent encore vingt canons de discipline et se séparèrent le 25 août.

Alexandre reprit la route d'Alexandrie où tout le monde fêta sa victoire sur l'Arianisme. Il mourut peu de temps après, le 26 février 326, après avoir désigné Saint Athanase comme successeur.

 

SAINT PORPHYRE

Evêque de Gaza en 420

 

SAINT VICTOR, VICTRE ou VITRE

d'Arcis-sur-Aube en Champagne. VIè VIIè siècle

 

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 10:10
Saint Taraise de Constantinople

Saint Taraise de Constantinople

SAINT TARAISE

 

Taraise naquit au milieu du VIIIè siècle d'un père patricien,  Georges, et d'Eucratie, sa mère.  Il fut élevé dans la religion chrétienne.  Doué pour les études, il fut nommé consul puis premier secrétaire d'état sous Constantin et l'impératrice Irène, sa mère.

 

L'hérésie des iconoclastes avait  beaucoup progressé grâce à la protection des empereurs Léon l'Isaurien, Constantin Copronyme et Léon surnommé Chazare. Irène, femme de ce dernier, avait gardé malgré tout la foi catholique. A la mort de son mari en 780, elle se fit proclamer régente de son fils Constantin qui n'avait que dix ans et fit cesser la persécution contre les orthodoxes.

 

Paul III, patriarche de Constantinople, après avoir eu la faiblesse de laisser courir l'hérésie, se repentit et laissa son siège vacant pour se retirer dans un monastère. L'impératrice Irène essaya vainement de lui faire reprendre sa place.  Elle le pria donc de désigner un successeur. Paul III nomma Taraise comme  le plus digne de lui succéder. Peu de temps après, il mourut; mais Taraise ne voulut prendre la place qu'après la réunion d'un concile. Il fut sacré le jour de Noël 784. Dès qu'il fut installé, il en avisa le pape et les patriarches d'Antioche, d'Alexandrie et de Jérusalem.

 

Le pape lui répondit qu'il fallait qu'il fasse anathémiser les iconoclastes et rétablisse la sainte doctrine dans toute la Grèce. Il lui envoya des légats avec des lettres pour l'empereur. Les autres patriarches ne purent venir car ils étaient sous la domination des Sarrasins.

Le concile s'ouvrit en 786, mais  ne put avoir lieu à cause de la violence des iconoclastes. L'année suivante, les trois-cent-cinquante évêques, les abbés et certains prêtres se réunirent dans l'église Sainte Sophie de Nicée où il est dit, en outre, qu'on devait rétablir le culte des images des saints. On écrivit ensuite des lettres synodales à toutes les églises et au pape Adrien. Parmi les décisions du concile, on nota la condamnation de la simonie.

 

Taraise voulut vivre dans la simplicité. A son exemple, le clergé suivit ses instructions en bannissant tout le luxe ostentatoire, la vertu principale restant la charité envers les pauvres et les malades.

 

L'empereur Constantin, amoureux de Théodote, dame d'honneur de l'impératrice Marie sa femme, voulut divorcer pour l'épouser, mais Taraise s'y opposa. Alors Constantin prétendit que l'impératrice avait voulu l'empoisonner. Taraise, connaissant  la duplicité de l'empereur, resta sur ses positions. Ce dernier fit accomplir la cérémonie par Joseph,économe de l'église de Constantinople. Ce scandale eut des conséquences désastreuses : plusieurs seigneurs répudièrent leurs femmes pour se remarier parfois même avec de nombreuses épouses. Ce fut la débauche. Saint Platon et Saint Théodore se séparèrent de l'empereur et Taraise fut persécuté jusqu'à la fin de sa vie par des espions impériaux qui l'isolèrent de plus en plus.

 

Pendant ce temps, l'impératrice Irène luttait contre son fils et réussit avec une partie de l'armée à faire le emprisonner. Elle ordonna qu'on lui crève les yeux et il mourut des suites de ses blessures en 797. Irène monta sur le trône et régna pendant cinq ans, au bout desquels Nicéphore, trésorier général, la détrôna en 802 pour la cruauté dont elle avait fait preuve envers son fils et la relégua à Lesbos où elle mourut.

 

Taraise chassa Joseph coupable du mariage de l'empereur, et vécut en paix sous Nicéphore jusqu'à sa mort quelques années après, le 25 février 806. Dans les années qui suivirent, plusieurs miracles lui sont attribués.

 

SAINT VICTORIEN et ses COMPAGNONS

Martyrs en l'an 284

 

SAINT CESAIRE

Médecin + 369

 

SAINTE WALBURGE

Vierge et abbesse + 779

Partager cet article
Repost0
24 février 2020 1 24 /02 /février /2020 10:10
Saint Matthias

Saint Matthias

SAINT MATTHIAS

 

Matthias a été choisi pour remplacer Judas, lire l'épître de sa fête: Actes 1.15-26.

 

LES SAINTS MARTYRS

MONTAN, LUCIUS, FLAVIEN, JULIEN, VICTORIC, PRIMOLE, RENUS, et  DONATIEN

Disciples de Saint Cyprien, évêque de Carthage, l'an 259

 

SAINT PRETEXTAT

Evêque de Rouen, l'an 588

 

SAINT ETHELBERT

Roi de Kent, et premier roi chrétien d'Angleterre

 

SAINT LETARD

Evêque au temps de la reine Berthe d'Angleterre

 

BIENHEUREUX ROBERT D'ARBRISSOLLES

Fondateur de l'Ordre de Fontevrauld + 1116

 

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2020 7 23 /02 /février /2020 10:10
Saint Sérénus ou Sérène

Saint Sérénus ou Sérène

SAINT SERENUS le JARDINIER

 

Sérénus, grec de naissance, décida de servir Dieu dans la solitude et le célibat. Il  s'installa à Sirnium en Pannonie (actuellement Sremska-Mitrovica en Serbie), où il acheta un jardin qu'il cultivait pour sa subsistance. La persécution s'étant allumée, il quitta son jardin pour se cacher, mais au bout de quelque temps, il y revint.

Un jour qu'il était occupé à jardiner, une femme et ses deux filles entrèrent dans le jardin pour s'y promener.

 

-Que cherchez-vous lui dit Sérénus en les apercevant ?

 

-Je suis enchantée de votre jardin, répondit-elle, et j'y suis venue pour m'y promener.

 

- Une femme de votre condition, réplique Sérénus, ne se promène pas à pareille heure ! (à l'époque, chez les Romains, personne ne sortait à la sixième heure, ou midi.)

 

-Vous devriez être chez vous. Il est certain qu'un autre motif que la promenade vous amène ici. Je ne suis pas tel que vous le pensez, ainsi sortez au plus vite, et soyez plus attentive à garder la retenue de votre sexe.

 

Vexée des remontrances du saint, elle partit confuse mais résolue à se venger, non pas d'avoir été chassée, mais de n'avoir pu assouvir un désir inavouable. Elle s'en plaignit à son mari, qui faisait partie des gardes de l'empereur, en lui racontant les soi-disant violences que Sérénus lui aurait faites.

 

Le mari alla trouver l'empereur et lui demanda justice pour son honneur outragé.

 

-Seigneur, lui dit-il, pendant que nous passons notre vie au service de votre majesté, nos femmes se trouvent être la proie de détraqués sexuels.

 

L'empereur lui donna un message pour le gouverneur, dans lequel il le priait de donner satisfaction à ce mari outragé.

Le gouverneur demanda à l'officier quel etait l'homme qui avait osé attenter à l'honneur d'une femme dont le mari est proche de l'empereur. Le mari répondit que c'était un jardinier du nom de Sérénus. Le gouverneur l'envoya chercher et le questionna. Sérénus lui apprit qu'il était jardinier et que, jamais, il n'avait fait quoi que ce soit à cette femme. Le gouverneur ordonna alors qu'on le mît à la question pour lui faire avouer le crime qu'il avait commis dans son jardin. Sérénus raconta en tous points son histoire. Son discours ouvrit les yeux du mari sur la conduite de sa femme : il pria le gouverneur d'arrêter la question et la vengeance qu'il s'était promise.

 

Mais le gouverneur, surpris de la réponse de Sérénus et le classant comme un homme de bien, n'ayant pas profité d'une femme qui se proposait à lui, le soupçonna d'être Chrétien. Il lui posa directement la question et Sérénus répondit par l'affirmative.  Alors le gouverneur, sachant qu'il n'avait pas sacrifié aux dieux selon les édits de l'empereur, et qu'il s'était caché afin de s'y soustraire, le condamna à avoir la tête tranchée.

Sérénus fut décapité le 23 février 307. En même temps que lui, une soixantaine d'autres chrétiens furent tués à Sirnium.

 

SAINTE MILBURGE

Vierge, VIIè siècle

 

SAINT BOSIL

Prieur de l'abbaye de Mailros ou Melros en Ecosse, + 664

 

BIENHEUREUX DOSITHEE

Moine VIè siècle

 

BIENHEUREUX PIERRE DAMIEN

Cardinal-évêque d'Ostie, + le 22 février 1072

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2020 6 22 /02 /février /2020 10:10
LA CHAIRE DE SAINT PIERRE A ANTIOCHE

CHAIRE DE SAINT PIERRE A ANTIOCHE

 

C'est la fête de la chaire romaine de Saint Pierre qu'on célébrait primitivement le 22 février. Etrange destinée que cette fête: expulsée sans doute par le Carême, au VIè siècle elle disparaît du calendrier romain. Alors apparaît en Gaule une double fête de la chaire de Saint Pierre, une le 18 janvier, une autre à l'ancienne date du 22 février mais comme Chaire de Saint Pierre à Antioche. Les deux fêtes se sont maintenues, mais le 18 janvier a prévalu pour la fête de la chaire romaine. La fête d'aujourd'hui rappelle le séjour que Saint Pierre fit à Antioche aux premières années de la diffusion hors de Palestine.

 

SAINTE MARGUERITE DE CORTONE

l'an 1297

 

SAINT THALASSE et SAINT LIMNEE

Solitaires contemporains de Théodoret évêque de Cyr (Cyrrhus ou Kyrros actuellement Kilis en Turquie à la frontière syrienne).

Solitaires au Vè siècle.

 

SAINT BARABAT ou VARADAT

Solitaire au diocèse de Cyr

 

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2020 5 21 /02 /février /2020 10:10
Eglise Saint Séverin Paris

Eglise Saint Séverin Paris

Saint Séverin, évêque de Scythopolis (Bet Shéan)

Saint Séverin, évêque de Scythopolis (Bet Shéan)

SAINT SEVERIN

 

Le Saint Abbé Euthyme et la plus grande partie des moines de Palestine appliquèrent, sous le règne de Marcien et de Sainte Pulchérie, les décision du concile de Calcédoine qui avait condamné l'hérésie des Eutychiens; mais des monastères persistèrent dans l'hérésie sous la conduire d'un moine impie,  Théodose, protégé par l'impératrice Eudoxie, veuve de Théodose-le-Jeune et exilée en Palestine

Théodose l'hérésiarque alla jusqu'à usurper les siège de Jérusalem et anima une persécution contre les catholiques.

SAINT SEVERIN

Une partie des catholiques résista sous la conduite de Séverin évêque de Scythopolis (Bet Shéan), mais son zèle en fit un martyr. Il fut massacré en 452.

 

SAINT DANIEL prêtre, et SAINTE VERDA (Rose en caldaïque) viege, martyrs en 344

 

BIENHEUREUX PEPIN DE LANDEN

+ 640

Partager cet article
Repost0
20 février 2020 4 20 /02 /février /2020 10:10
SAINT TRYANNION

SAINT TRYANNION

 

En 304, sous Dioclétien, beaucoup de chrétiens furent menés dans les arènes et un des supplices les plus prisés des Romains étaient qu'ils se fassent dévorer par des bêtes; mais contrairement à ce qu'espérait la foule, en de nombreuses occasions, les ours, panthères, lions, tigres ne touchaient pas aux chrétiens et se ruaient sur les païens. Les gardiens changèrent les bêtes, les excitèrent, mais rien n'y fit, dès qu'elles approchaient d'un chrétien, les bêtes faisaient demi-tour. A une occasion, la foule excita tellement les bêtes, que plusieurs spectateurs trouvèrent la mort.

 

Les chrétiens dans l'arène par Gérôme
Les chrétiens dans l'arène par Gérôme

Les chrétiens dans l'arène par Gérôme

Alors les chrétiens furent finalement transpercés à coups d'épée et leurs corps jetés à la mer. (Eusèbe, Hist. l, 8, c.7 etc.)

 

En 310, le principal martyr fut Tyrannion ou Tryannion, évêque de Tyr. Il fut arrêté et conduit à Antioche avec le prêtre Zénobius. Après avoir été martyrisé Tryannion fut jeté dans l'Oronte. Zénobius expira sur le chevalet et Sylvain évêque d'Emèse en Phénicie fut dévoré par les bêtes avec deux confesseurs. Ainsi périrent beaucoup d'autres comme Pélée et Nil, prêtres d'Egypte et Sylvain évêque de Gaza.

 

SAINT SADOTH

Evêque de Séleucie et de Ctésiphon et ses cent-vingt Compagnons martyrs en 342

 

SAINT ELEUTHERE

Evêque de Tournai, martyr + 532

 

SAINTE MILDREDE

Vierge et abbesse fin VIIè siècle

 

SAINT EUCHER

Evêque d'Orléans + 743

Partager cet article
Repost0
19 février 2020 3 19 /02 /février /2020 10:10
Saint Barbat (San Barbato) évêque de Bénévent (Benevento) en Italie

Saint Barbat (San Barbato) évêque de Bénévent (Benevento) en Italie

SAINT BARBAT

 

Barbat est né à Bénévent au début du VIIè siècle sous le pontificat de Saint Grégoire-le-Grand.

 

Dès qu'il eut l'âge requis par les canons, il fut initié à l'état ecclésiastique et comme il montrait de rares talents pour la prédication, son évêque le chargea de prêcher la bonne parole et le nomma curé de la paroisse Saint Basile à Morcone, à côté de Bénévent1.

 

Le peuple qu'il avait à évangéliser vivait dans le plus profond désordre et accusa bientôt le curé d' empêcher la réussite de leurs projets. Ils eurent même recours à la calomnie au point que Barbat fut obligé de quitter son église et revint à Bénévent où il fut accueilli avec joie; mais l'Eglise de Bénévent gémissait sous les pratiques superstitieuses des ariens et des idolâtres véhiculées par les Lombards.

Duché de Bénévent au VIIIè siècle

Duché de Bénévent au VIIIè siècle

Bien que beaucoup se soient convertis, ils conservaient des pratiques de leurs anciennes religions.

 

Cependant Barbat prêchait sans relâche, mais ses résultats étaient maigres. Alors il  prédit que l'armée de Constant viendrait en Italie pour assiéger la ville et que les habitants auraient à souffrir. Effectivement, ce prince vint assiéger la ville et réduisit ses habitants aux dernières extrémités. Effrayés, ils devinrent dociles et promirent d'abjurer leurs erreurs. Barbat profita de ces heureuses dispositions pour les consoler en leur disant que l'empereur lèverait bientôt le siège, ce qui eut lieu rapidement.

 

Ces circonstances produisirent un effet bénéfique et il s'opéra une grande évolution dans les moeurs. Barbat fut regardé comme un envoyé du ciel et on lui faisait entièrement confiance.

 

Ildebrand, évêque de Bénévent vint à mourir. Barbat lui fut donné comme successeur et sacré le 10 mars 663.

 

Il assista en 680 au concile de Rome et l'année suivante à celui de Constantinople pour la condamnation du Monothélisme. Il mourut le 19 février 682 âgé d'environ 70 ans. Il est le premier patron de Bénévent.

 

1.- A ne pas confondre avec Bénévent-l'Abbaye en France à côté de Guéret.

 

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2020 2 18 /02 /février /2020 10:10
Saint Siméon, évêque de Jérusalem

Saint Siméon, évêque de Jérusalem

SAINT SIMEON

 

Siméon était le fils de Cléophas, autrement dit Alphée, frère de Saint Joseph, et de la soeur de la Sainte Vierge. Certains auteurs disent qu'il est le même que Simon frère de Jacques-le-Mineur, de Saint Jude et de Joseph dont il est parlé dans l'évangile (Matth. XIII, 55)

Il naquit neuf ans avant le Sauveur et reçut le Saint-Esprit à la Pentecôte avec la Sainte Vierge et les apôtres. Il était du nombre de ceux que l'on appelait frères du Seigneur (Act. I, 14).

Lorsque les juifs en 62 massacrèrent Jacques-le-Mineur, Siméon eut le courage de le leur reprocher (S. Epiph. 78, c. 14). Quelque temps après, les disciples s'étant rassemblés à Jérusalem élirent Siméon à l'unanimité pour le remplacer.

 Devant les révoltes continuelles des juifs, les Romains décidèrent de détruire Jérusalem, mais Dieu voulait sauver ses serviteurs : Il les avertit miraculeusement de sortir de la ville. Les chrétiens dociles partirent avec leur évêque et se réfugièrent en 66 dans la petite ville de Pella au-delà du Jourdain, avant le siège de Jérusalem décidé par Vespasien. Ensuite, les chrétiens retraversèrent le Jourdain pour revenir à Jérusalem. De nombreux juifs se convertirent. Les choses restèrent en cet état jusqu'à ce qu'Adrien fît raser la ville.

Si Siméon était joyeux de voir de si nombreuses conversions, sa joie fut troublée par les premières hérésies, celle des Nazaréens et des Ebionistes.

Les Nazaréens voyaient Jésus-Christ comme le plus grand des prophètes, mais il niaient qu'il fût Dieu. Ils mélangeaient  l'ancienne et la nouvelle loi, observaient le sabbat et le dimanche.

Les Ebionistes disaient que le divorce était licite ainsi que d'autres crimes. Née au village de Cocabe,  cette hérésie  alla s'étendre jusqu'à Rome.

Siméon vécut plus longtemps que ces prédicateurs hérésiarques, mais après sa mort, les sectes chrétiennes se multiplièrent.

Notre Saint échappa à Vespasien et Domitien qui recherchaient les descendants de la race de David, mais, Trajan ayant ordonné les mêmes recherches, les hérétiques et les Juifs le dénoncèrent au gouverneur Atticus comme chrétien et descendant de David. Il fut condamné à être crucifié en 106. Il était alors âgé de cent-vingt ans dont quarante dans l'épiscopat.

 

SAINT LEON et SAINT PAREGORIUS

Martyrs IIIè siècle

 

SAINT ANGILBERT

Septième abbé de Saint Riquier en Ponthieu + 814

Partager cet article
Repost0
17 février 2020 1 17 /02 /février /2020 10:16
Saint Flavien du Mourillon à Toulon

Saint Flavien du Mourillon à Toulon

SAINT FLAVIEN

 

Flavien, prêtre et trésorier de l'Eglise de Constantinople, fut élu archevêque en 447 après la mort de Procle.

 

Cette élection déplut à l'eunuque Chrisaphius, chambellan de l'empereur Théodose-le-Jeune. Il conçut dès lors de le perdre et engagea l'empereur à demander à Flavien un présent pour son élection. Flavien envoya des eulogies ou pains bénits en signe de paix.

 

L'eunuque, non satisfait,résolut de se déchaîner contre l'archevêque et en première mesure de rétorsion d'éloigner Pulchérie, soeur de l'empereur et protectrice de Flavien. En- suite, il persuada l'impératrice Eulogie de faire ordonner Pulchérie diaconesse, mais Flavius refusa. De plus, il condamna les erreurs d'Eutychès, parent de Chrisaphius. Ce dernier devint furieux.

 

Eutychès, abbé de trois cents moines, avait une réputation dans Constantinople, mais ce n'était qu'un ignorant, têtu et orgueilleux. Niant l'unité de personnes en Jésus-Christ, il se jeta dans l'erreur opposée, mais  fut accusé d'hérésie au concile présidé par Flavien en 448. Eutychès  fit appel à Rome, mais le pape Saint Léon confirma la décision du concile de Constantinople par celui de Calcédoine. Eutychès était reconnu hérésiarque.

 

Alors Chrisaphius porta l'affaire devant l'empereur, mais ce fut une confusion telle que rien n'en sortit. Les doctrines de Nestorius et d'Eutychès furent à nouveau condamnées.

 

 Mécontent de son échec, Chrysaphius réussit à obtenir l'appui de Dioscore, patriarche d'Alexandrie, et de l'impératrice. Un concile universel fut ouvert à Ephèse le 8 août 449 en présence de plusieurs évêques et de légats du pape. Ce concile est connu dans l'histoire sous le nom de brigandage à cause des violences qui s'y commirent.

 

Eutychès y vint avec une troupe de soldats impériaux commandé par deux officiers et un parti ecclésiastique puissant. Le patriarche Dioscore prononça la sentence de déposition à l'encontre de Flavien et d'Eusèbe de Dorylée. Les légats protestèrent et le diacre Hilaire affirma avec d'autres à haute voix: Contradictur.

 

A un moment, Dioscore allait fléchir, mais avant de prononcer la sentence définitive, les portes s'ouvrirent et Procle proconsul d'Asie, entra avec une compagnie de soldats armés prêts à tout. Alors Dioscore prononça la sentence. Des protestations s'ensuivirent mais certains évêques furent mis en prison.

 

Le diacre Hilaire put s'enfuir à Rome et prévint le Saint Siège en remettant l'acte de Contradictur. Dioscore irrité se jeta sur Flavien avec Barsumas et plusieurs autres personnes, ils le jetèrent à terre et le rouèrent de coups de pieds. Flavien mourut un peu plus tard à Epire où il avait été exilé.

 

Dioscore dans son élan excommunia aussi le pape Saint Léon, mais l'empereur ayant enfin ouvert les yeux, Chrysaphius, l'auteur de tous ces maux fut disgracié et condamné à mort. Eudoxie fut exilée à Jérusalem. Pulchérie, rappelée à Constantinople, monta sur le trône l'année suivante, après la mort de Théodose et ordonna que le corps de Saint Flavien soit ramené à Constantinople.

 

Il fut déclaré saint par le concile général de Calcédoine en 451. Eusèbe de Dorylée fut rétabli sur son siège et le diacre Hilaire, devenu pape, avait une telle vénération pour Flavien qu'il fit représenter son martyre dans l'église qu'il fonda en l'honneur de la Croix du Sauveur.

 

 

SAINT THODULE et SAINT JULIEN

Martyrs à Césarée sous le gouverneur Firmilien

 

SAINT LOMAN ou  LUMAN

Disciple de Saint Patrick en Irlande

 

SAINT FINTAN

Abbé d'Ednech en Lagénie (Leinster) VIè siècle

 

SAINT SYLVAIN d'AUCHY

Evêque régionnaire de Thérouanne + 718 

Partager cet article
Repost0
16 février 2020 7 16 /02 /février /2020 10:10
Saint Philémon accueillant Saint Onésime. Guiad de Moulins XIV siècle

Saint Philémon accueillant Saint Onésime. Guiad de Moulins XIV siècle

SAINT ONESIME

 

Phrygien de naissance, Onésime était l' esclave d'un certain Philémon qui avait été converti à la foi par Saint Paul.

Après s'être révolté contre son maître, il le vola et s'enfuit en prenant la route de Rome.  Onésime y rencontra Saint Paul qui lui fit sentir l'énormité de sa faute, le convertit, et le baptisa. Il le renvoya à son maître avec un message pour demander sa grâce. Philémon ne se contenta pas  de lui pardonner : il le libéra et le renvoya à Rome auprès de Saint Paul.

Avec Saint Tychique, Onésime  s'attacha à l'apôtre et fut porteur de la lettre aux Colossiens (Coloss. IV). Par la suite, Saint Paul l'ordonna évêque. Il fut martyrisé sous Domitien en 95.

Il ne faut pas le confondre avec Onésime troisième évêque d'Ephèse.

 

SAINT ELIE, SAINT JEREMIE, SAINT ISAIE, SAINT SAMUEL, SAINT DANIEL

et autre martyrs à Césarée en Palestine, l'an 509.

 

SAINTE JULIENNE

Vierge et martyre à Nicomédie sous l'empereur Galère-Maximien.

 

SAINT TANCON

Evêque et martyr. + 815

 

SAINT GREGOIRE X

Pape + 1276

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !