Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2019 6 03 /08 /août /2019 09:15
Saint Gamaliel et le prêtre Lucien

Saint Gamaliel et le prêtre Lucien

INVENTION DES RELIQUES DE SAINT ETIENNE

OU LA DECOUVERTE DE SES RELIQUES.

 

Son corps avait toujours été caché et on ne savait pas qu'il se trouvait sous un tombeau à vingt milles de Jérusalem.

 

Un vendredi 3 décembre de l'année 415, sous le dixième consulat d'Honorius, et le sixième de Théodose le jeune, vers neuf heures du soir, le prêtre Lucien dormait dans le baptistère, où il avait coutume de coucher, pour garder les vases sacrés de l'église. A demi-éveillé, il vit un vieillard vénérable, d'une haute taille, et d'un beauté merveilleuse. Ce vieillard portait une longue barbe blanche,  un vêtement de la même couleur, garni sur les bords de plaques d'or et parsemé de croix; il tenait à la main une baguette d'or. S'étant approché de Lucien, il l'appela trois fois par son nom, et lui ordonna d'aller à Jérusalem dire à l'évêque Jean de venir ouvrir les tombeaux où étaient ses reliques et celles de quelques autres serviteurs de Jésus-Christ, afin que plusieurs pussent par-là obtenir miséricorde du Seigneur. Lucien lui demanda son nom.

Je suis, dit-il, le Gamaliel qui instruisit Saint Paul dans la loi. A l'orient de ce tombeau est Saint Etienne, que les juifs lapidèrent hors de la porte occidentale de leur ville. Son corps resta là exposé un jour et une nuit, sans que les oiseaux et les bêtes osassent le toucher. Les fidèles l'enlevèrent pendant la nuit, par mon ordre, et le portèrent à ma maison de campagne, où je le mis dans mon propre tombeau, du côté de l'orient, après avoir célébré ses funérailles quarante jours. Nicodème, qui venait voir Jésus de nuit, est là aussi dans un autre cercueil. Lorsque son attachement pour le Sauveur l'eut fait excommunier et chasser de Jérusalem par les juifs, je le reçus dans ma maison de campagne, et l'y gardai jusqu'à la fin de sa vie. Je l'enterrai honorablement auprès d'Etienne. J'enterrai encore au même endroit mon fils Abidas qui mourut avant moi, à l'âge de vingt ans. Son corps est dans le troisième cercueil qui est le plus élevé, et dans lequel on me mit moi-même après ma mort. Ethna, ma femme, et Sémilias, mon fils aîné, qui ne voulurent point croire en J.C., furent enterrés dans un autre endroit, nomméCapharsemalia.

Pour être sûr que cette vision ne fût pas une imposture, il en demanda plusieurs par la prière. Le vendredi suivant, Gamaliel lui apparut sous la même forme et lui demanda d'obéir. Il lui montra quatre corbeilles, trois en or et une en argent, représentant les mérites des saints, remplies de roses blanches; la dernière contenait des roses rouges et du safran. Lucien lui demanda ce que représentaient ces corbeilles, il lui répondit:

 

Ce sont nos reliques. Les roses rouges représentent Etienne qui est à l'entrée du tombeau. La seconde corbeille désigne Nicomède qui est près de la porte, celle d'argent représente mon fils Abidas qui sortit de cette vie sans avoir souillé son innocence.

 

Il disparut. Une semaine après, une troisième apparition eut lieu. Alors Lucien alla trouver l'évêque Jean à qui il raconta son histoire. Il lui dit qu'il découvrirait les reliques sous un monceau de grosses pierres près de l'église. Mais une nouvelle apparition lui révéla que cet endroit n'était pas le bon, et qu'il fallait chercher dans un lieu appelé Debatalia. Il y trouvèrent trois coffres en pierre aux noms de Cheliel, Nasuam, Gamaliel, Abidas. Les deux premier syriaques reviennent à ceux d'Etienne ou Le couronné et de Nicomède ou de Victoire du peuple. A l'ouverture du coffre d'Etienne, 73 malades furent guéris sur le champ. On y trouva des os, de la poussière et du sang. Une partie resta sur place et une autre fut transportée à Jérusalem en l'église de Sion. Cette translation eut lieu le vingt six décembre, le trois août n'étant que la mémoire de l'invention.

 

SAINT NICOMEDE

 

SAINT GAMALIEL

 

SAINT WALTHIEN ou WALTHEOF, vulgairement SAINT WALENE, abbé de Melross en Ecosse. Evêque, il expira  en 1160

Partager cet article

Repost0
2 août 2019 5 02 /08 /août /2019 09:15
Saint Alphonse-Marie de Liguori, évêque, confesseur et docteur.

Saint Alphonse-Marie de Liguori, évêque, confesseur et docteur.

Saint Alphonse de Liguori fut un des grands évangélisateurs des pauvres. Son grand esprit d'apostolat et de charité lui fit fonder une nouvelle congrégation religieuse, les Rédemptoristes (Congrégation du Très Saint Rédempteur), pour travailler à l'évangélisation des masses. Saint Alphonse devint évêque de Sainte-Agathe-des-Goths, près de Naples. Il mourut nonagénaire en 1787. Ses grands ouvrages de théologie morale l'on fait proclamer docteur de l'Eglise.

 

SAINT ETIENNE I, pape et martyr, l'an 257

 

SAINT FREDLEMID, évêque en Irlande, encore appelé Saint Félimi. VIè siècle

 

SAINTE ETHELDRITHE, autrement appelée SAINTE ALFREDE, vierge , recluse à Croyland au comté de Lincoln en Angleterre, l'an 834

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2019 3 31 /07 /juillet /2019 13:41
Saint Germain, évêque d'Auxerre et confesseur

Saint Germain, évêque d'Auxerre et confesseur

L'an 435

Du temps d'Honorius, fils du grand Théodose qui tenait l'empire d'Occident, le bienheureux saint Germain naquit en la Ville d'Auxerre de parents chrétiens. Après ses études, il se mit à suivre le barreau et s'adonna à l'éloquence. Personne en France ne pouvant l'égaler à bien dire, il délibéra, pour se faire davantage paraître, d'aller à Rome, où il se rendit admirable. Il en obtint un tel crédit, qu'il parvint aux plus hautes dignités et s'allia à une fille des plus riches et des plus nobles de la ville. L'empereur le fit gouverneur de la ville d'Auxerre tant dans la justice que dans les armes. Il aimait la chasse et affichait ses trophées  pendus à une arbre la ville. Cela déplut à saint Amateur, évêque, qui décida de brûler l'arbre. Germain se vengea et l'évêque dut s'exiler à Autun, mais Notre-Seigneur lui révéla qu'il n'aurait d'autre successeur que Germain. Le temps passa et saint Amateur revint à Auxerre. Il convoqua dans l'église tout le clergé et les notable de la ville dont Germain. Devant tous les notables et le peuple, il fit saisir Germain, le fit dépouiller de sa robe écarlate pour lui donner la tonsure et le revêtir d'un habit de clerc, l'assurant que son élection venait du ciel. Saint Amateur mourut à Autun. Entre-temps, Germain avait été promu à la prêtrise, mais ne voulait pas être évêque. Cependant, les trois états d'Auxerre s'assemblèrent et le déclarèrent évêque. De ce jour son comportement changea du tout au tout.

Sa femme fut désormais comme une soeur, et d' arrogant il devint simple et humble. Il renonça à la viande et au poisson et ne se nourrit que de pain de légumes et d'eau. Il distribua son argent aux pauvres. Il mortifiait aussi son corps et vivait comme un ermite. Notre-Seigneur lui apparut plusieurs fois.

Il bâtit un monastère près d'Auxerre. Il fut aussi appelé par l'empereur. Près des Alpes, tout habillé, il secourut un malheureux qui se noyait dans un lac.

Mammertin, un païen renommé en son temps, vint voir Germain pour être guéri de la perte d'un œil et d'une presque cécité de l'autre. Il fut guéri par notre saint et intégra le monastère.

Germain lutta également contre l'hérésie de Pélage en participant à plusieurs conciles. En chemin vers l'Angleterre, il passa par Nanterre où il vit la bienheureuse sainte Geneviève alors âgée de six ans. Lorsqu'il voulut enfin passer en Angleterre, le diable déchaîna la mer, mais Saint Germain passa outre, ordonnant à la mer de se calmer en y versant de l'huile Sainte. Arrivé dans l'île, il convertit le peuple avec plusieurs miracles dont la fille aveugle d'un tribun à laquelle il rendit la vue. Il soutint les Anglais contre les Pics et les Saxons au cri de Alleluia.

Il pacifia les allemands en guerre contre Aetius….

 

SAINT IGNACE DE LOYOLA, l'an 1556

 

SAINT JEAN COLOMBINI, fondateur de l'Ordre des Jésuates. + 1367

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2019 3 31 /07 /juillet /2019 09:39
Sainte marthe  et la Tarasque

Sainte marthe et la Tarasque

Sainte Marthe, vierge

 

L'an 80-84

Son père s'appelait Syrice et sa mère Eucharie. Elle était la soeur de Marie-Madeleine et de Lazare. Elle était une dame de qualité et voulait servir Notre-Seigneur, mais,  peu sûre d'elle même, elle demanda à sa soeur de venir l'aider à la préparation du repas. Comme celle-ci ne bougeait pas, elle s'adressa à Jésus, lui demandant que Marie-Madeleine vienne l'aider, mais le Seigneur lui répondit que le plus important est de jouir de Dieu. Notre-Seigneur aimait cette famille et lorsque les deux soeurs lui demandèrent de faire revenir leur frère à la santé, il ressuscita Lazare alors qu'il avait déjà passé quatre jours dans son sépulcre.

Après la résurrection de Notre-Seigneur, les juifs mirent Marthe, Madeleine, Lazare, Maximin et toute leur famille dans une barque qui accosta à Marseille. Lazare en demeura l'évêque et Maximin, l'un des 72 disciples de Jésus, fut évêque d'Aix.

Marie-Madeleine se retira à la Sainte Baume, sainte Marthe avec une jeune servante nommée Marcelle fit bâtir un monastère dans la plaine et décida de rester vierge et de s'abstenir de nourriture animale. Par ses prières,elle tua un énorme dragon, la Tarasque, en faisant sur lui un signe de croix et en l'aspergeant d'eau bénite.

Huit jours après le décès de Marie-Madeleine, elle entendit la douce musique céleste des anges qui emportaient en chantant l'âme de sa soeur, qui lui apparut à l'instant de son trépas.  Notre Rédempteur  visita Marthe et lui dit: "Viens, ma bien-aimée hôtesse, comme tu m'as reçu en ton château terrestre, je te veux aussi recevoir en mon palais céleste." Elle se fit mettre sur la terre parsemée de cendres, en un lieu où elle pouvait voir le ciel,  une croix devant les yeux; elle se fit lire ensuite la passion écrite par saint Luc, et en entendant prononcer ces paroles: Seigneur, je recommande mon âme, elle rendit la sienne à Dieu. , Un ange  apparut à Saint Front, évêque de Périgueux, pendant la messe pour lui commander d'aller enterrer sainte Marthe : il fut transporté   à Tarascon, où elle mourut.

Un des ses miracles fut de rendre la santé à Clovis alors très malade  qui vint prier sur son sépulcre.

 

 

Partager cet article

Repost0
30 juillet 2019 2 30 /07 /juillet /2019 10:07
SAINTS ABDON et SENNEN

Les saints Abdon et Sennen étaient Perses et forts riches et puissants en leur pays. Voyant souffrir leurs frères en Jésus-Christ de morts cruelles sous l'empire de Décius, ils s'employèrent à consoler les âmes et à ensevelir leurs corps. L'ayant appris, Décius  les fit mettre en prison afin de les mener avec lui pour son triomphe à Rome. En effet, l'empereur fit un superbe triomphe avec une multitude de persans parmi lesquels Abdon et Sennen richement vêtus et enchaînés comme des esclaves.

Décius commanda à Claude, pontife du Capitole, de dresser un autel pour qu'ils l'adorent, à la suite de quoi il leur rendrait leur noblesse, leurs biens et leur liberté. Mais les saints répondirent qu'ils reconnaissaient et adoraient Jésus-Christ seul. Alors on les traîna dans l'amphithéâtre pour les faire agenouiller de force devant une statue du soleil, mais ils crachèrent dessus. On les fouetta avec des lanières plombées. Sanglants de ce supplice .On lâcha sur eux, ensanglantés après ce supplice,deux lions et quatre ours qui se jetèrent à leurs pieds.

Les accusant de magie, le juge Valérien  les fit tuer immédiatement. Il restèrent exposés trois jours à la vue de la foule. Quirin, sous-diacre, ramassa leurs corps pendant la nuit et les plaça dans sa maison. Sous l'empire de Constantin, ils furent découverts par révélation divine et transportés au cimetière de Pontien.

 

Complément historique

 

La légende postérieure a trait à l'épopée des reliques d'Abdon et Sennen. Aux alentours de l'an mil, la région d'Arles-sur-Tech (Pyrénées-Orientales) était en proie à des calamités sans fin, orages, grêle, et était hantée de créatures féroces, mi-bêtes sauvages, mi-démons, les simiots, qui terrorisaient les populations. Le prieur du monastère Sainte-Marie, l'abbé Arnulphe, décida de se mettre sous la protection de reliques de saints. Il partit pour Rome et, après bien des péripéties, revint avec les restes d'Abdon et de Sennen dans une barrique (le barillon) remplie d'eau. L'eau du barillon vidée dans un ancien sarcophage, il advint que cette eau, renouvelée en permanence, sans qu'on puisse en expliquer la provenance, avait des vertus miraculeuses : c'est la Sainte Tombe. Dès l'arrivée des reliques, les simiots disparurent, et Abdon et Sennen protégèrent le pays.

 

Partager cet article

Repost0
28 juillet 2019 7 28 /07 /juillet /2019 07:44
Saint Victor pape

Saint Victor pape

L'an 203.

Durant son pontificat, il s'éleva une grande question entre les évêques d'Asie touchant la célébration de la Pâque. Car plusieurs soutenaient qu'il fallait la célébrer le quatorzième jour de la lune, jour où les juifs   mangeaient l'agneau pascal, comme le fit aussi notre Rédempteur. Les autres disaient que ce devait être le dimanche d'après, jour de la Résurrection de Notre-Seigneur. Pour résoudre cette question, l'on convoqua plusieurs conciles en diverses provinces de l'Orient et de l'Occident. Notre saint pontife Victor en convoqua un à Rome, où ce que le pape Pie avait auparavant commandé fut confirmé, à savoir qu'on célébrerait la Pâque le premier dimanche qui suit le quatorzième jour de la lune de mars, tant parce que Notre-Seigneur était ressuscité le dimanche, que de peur de nous confronter aux juifs, et aussi parce que l'apôtre saint Pierre l'avait ainsi enseigné et fait pratiquer en l'Eglise Romaine. Ce décret fut confirmé par le saint Concile de Nicée, et depuis il a toujours  été inviolablement observé en l'Eglise catholique.

 

SAINT INNOCENT, pape, premier du nom, l'an 417

 

SAINTS NAZAIRE et CELSE, martyrs, disciples de saint Pierre.

 

SAINT SAMSON de Bretagne, évêque de Dol et confesseur. + vers 564.

 

SAINT PEREGRIN, prêtre à Lyon.

 

 

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2019 6 27 /07 /juillet /2019 08:09
Saint Pantaléon

Saint Pantaléon

Saint Pantaléon était médecin des grands de ce monde à l'époque de l'empereur Constantin.

En ce temps-là, un chrétien appelé Hermolaüs s'était caché,de peur de la persécution, en une petite maison qui appartenait à un vénérable vieillard, prêtre; il fit amitié avec Pantaléon, et le persuada peu à peu que l'auteur de la vie et le Seigneur de son salut était Jésus-Christ, au nom duquel toutes les maladies se guérissaient plus parfaitement qu'avec la science d'Esculape, d'Hippocrate et de Galien. Pantaléon, méditant un jour ces paroles, trouva un enfant mort et, près du corps, la vipère qui l'avait tué. Alors, par un instinct divin, il dit en lui-même: Je verrai bien maintenant si ce que ce vieillard me dit est vrai. Il s'approcha de l'enfant et lui dit: Lève-toi, au nom de Jésus-Christ: et toi, bête venimeuse, reçois le mal que tu as fait. L'enfant ressuscita aussitôt et la vipère mourut. Il raconta alors  son histoire à Hermolaüs, celui-ci le baptisa et l'instruisit des mystères de la foi. Peu après, un aveugle se présenta à notre saint qui lui imposa les mains sur les yeux et le guérit.

Les médecins jaloux le dénoncèrent à l'empereur Maximien. Alors l'empereur le mit à l'épreuve: devant un groupe de médecins d'un côté et Pantaléon de l'autre, on amena un paralytique. L'empereur demanda aux médecins de le guérir, mais ils ne purent y réussir. A son tour, Pantaléon demanda au paralytique de se lever, au nom de Jésus-Christ. Le malade se leva et rendit grâces à Dieu.

Cependant les médecins, voyant leur perte d'influence, dirent à l'empereur que Pantaléon était un magicien et que s'il n'était pas puni, il ruinerait les dieux de l'empire. Maximien le fit arrêter et torturer, attaché à un poteau en place publique, de différentes façons. Par ses prières, il fut encore sauvé de la mort en n'étant pas brûlé par du plomb fondu ni noyé dans la mer avec un pierre autour du cou. D'autres tourments lui furent infligés mais à chaque fois ses prières le sauvèrent. Enfin, las de ne pouvoir en finir, ses bourreaux se décidèrent à lui trancher la tête. Il en sortit du lait, et l'olivier auquel il était attaché se trouva chargé de fruits.

La ville de Ravèles, au royaume de Naples, garde dans son église cathédrale une fiole pleine du sang de saint Pantaléon, laquelle tous les ans, le 27 juillet, jour de son martyre, se liquéfie et se dissout, le sang demeurant le reste de l'année froid et figé.

Saint Pantaléon est l'un des patrons des médecins.

Mort en 311.

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2019 5 26 /07 /juillet /2019 08:24
SAINTE ANNE

Sainte Anne était la fille de Stolan et d'Emérentienne, elle fut mariée à Joachim, galiléen de la ville de Nazareth. Ils étaient de la tribu de Juda et du sang royal de David. Malheureux car il n'avaient pas d'enfants, jusqu'à ce que l'ange apparût à Joachim pour lui dire que sa femme enfanterait une fille, qu'ils nommeraient Marie, laquelle serait remplie du Saint-Esprit. Elle serait plus illustre que toutes les autres femmes de ce monde.

Quelques uns disent que Sainte Anne serait morte peu après la naissance de Jésus-Christ sous l'empire d'Auguste.

 

SAINT HYACINTHE, martyr.

 

SAINT ERASTE de Philippes en Macedoine, évêque consacré par Saint Paul.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !