Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2021 3 01 /12 /décembre /2021 10:10
Eglise de Javron-les-Chapelles

Eglise de Javron-les-Chapelles

ABBAYE DE SAINT MESMIN DE MICY EN 1707. AUJOURD'HUI UN CARMEL

ABBAYE DE SAINT MESMIN DE MICY EN 1707. AUJOURD'HUI UN CARMEL

SAINT CONSTANTIEN

 

 

Constantien est né en Auvergne, et dès sa jeunesse a vécu avec une grande ferveur. Ayant quitté la région de sa naissance, il alla se retirer dans l’abbaye de Micy près d’Orléans. Il y trouva Saint Frambourg son compatriote, qui avait passé quelque temps dans la solitude d’Ivry près de Paris. Leur résolution de tendre de plus en plus vers la perfection fit qu’ils cherchèrent un désert inconnu du monde, et se retirèrent dans la forêt de Javron, dans le Maine.

 

Saint Innocent, évêque du Mans, donna les Saints Ordres à Constantien, afin qu’il puisse être utile aux habitants des villages voisins. Son apostolat entraîna de nombreuses conversions. Il continua ses missions sous Saint Domnole, successeur de Saint Innocent.

 

Sa réputation de sainteté le fit connaître dans toute la France. Clotaire Ier alla le visiter et se recommanda à ses prières lorsqu’il passa dans le Maine en 560. Ce prince allait faire la guerre en Bretagne, où l’on soutenait la révolte de Chramne son fils. Le saint lui prédit qu’il remporterait la victoire. Le roi lui fit des présent qu’il employa à fonder une abbaye qui a longtemps subsisté. C'est aujourd’hui un simple prieuré dépendant de l’abbaye Saint Julien de Tours.

 

Il semble que Constantien n’ait pas survécu longtemps à Clotaire qui mourut en 562. On l’enterra dans l’église de Javron et son corps y resta jusqu’aux incursions des Normands. On garde une partie de ses reliques dans l’abbaye de Breteuil au diocèse de Beauvais. Il est honoré dans le Maine le premier décembre, que l’on croit être le jour de sa mort ; mais sa fête ne se célèbre que le 2 dans le diocèse de Beauvais.

 

 

Ancienne abbaye de Breteuil

1er décembre 2021
1er décembre 2021
1er décembre 2021

L'abbaye de Breteuil est aujourd'hui une maison de santé

 

 

 

SAINT ELOI

Evêque de Noyon, l’an 693 (Archives)

 

SAINT LEONCE

Evêque de Fréjus en Provence, + vers 432 (Archives)

 

SAINT DOMNOLE

Evêque du Mans, + en 581

 

SAINT AGIRIC ou AIRI ou encore AGRI

Evêque de Verdun, + en 588

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 10:05
30 novembre 2021

SAINT SAPOR DE BETH-NICTOR

SAINT ISAAC

SAINT MAHANES

SAINT ABRAHAM

SAINT SIMEON

 

 

La trentième année du règne du roi Sapor II, roi des Perses1, les mages accusèrent les chrétiens auprès du roi :

 

- Bientôt, lui dirent-il, on n'adorera plus le soleil, ni l’air, ni l’eau, ni la terre, car les chrétiens les méprisent et les insultent.

 

 e

En colère, Sapor renonça à un voyage qu’il devait faire à Aspharèse, et publia un édit par lequel il était ordonné de mettre en prison tous les chrétiens dont on pourrait se saisir. Mananès, Abraham et Siméon furent les premiers qu’on arrêta. Le lendemain les mages dirent au roi :

 

- Sapor, évêque de Beth Nictor, et Isaac évêque de Beth-Séleucie, bâtissent des églises et séduisent beaucoup de monde2.

 

- J’ordonne, répondit le roi transporté de colère, qu’on fasse une recherche des coupables dans tous mes états, et qu’on les interroge sous trois jours.

 

On fit partir des cavaliers qui coururent nuit et jour et ramenèrent surtout ceux que les mages avaient accusés. On les enferma avec les autres déjà arrêtés. Le lendemain, à l’arrivée de Sapor on conduisit devant lui : Sapor, Isaac, Mahanès, Abraham et Siméon. Le roi leur dit :

 

- Ne savez-vous pas que je suis issu du sang des dieux ? Je sacrifie au soleil et je rends au feu les honneurs divins. Vous autres, qui êtes-vous pour désobéir à mes lois, pour mépriser le soleil et le feu ?

 

- Nous ne connaissons qu’un seul Dieu et nous n’adorons que Lui, répondirent les martyrs d’une voix unanime.

 

- Est-il, répliqua le roi en colère, un dieu meilleur qu’Horsmidate et plus fort qu’Aramane. Et qui d’ailleurs ignore que l’on doit adorer le soleil ?

 

- Nous ne connaissons qu’un seul Dieu et nous adorons celui qui a créé toutes choses, reprit le saint évêque Sapor : nous adorons aussi Jésus-Christ son fils.

 

Le roi ordonna qu’on les frappe sur la bouche. Les dents sautèrent. Ensuite on les bastonna, les os se brisèrent et on les enchaîna. Isaac, à qui le roi reprochait d’avoir fait construire des églises, fut lapidé. Deux jours après Sapor mourut en prison. Le roi pour s’assurer de sa mort le fit décapiter et exigea qu’on lui apporte sa tête.

 

Les trois autres prisonniers qui furent présentés au roi continuèrent à confesser leur foi. Le roi, enragé, les fit écorcher vifs de la tête au nombril. Abraham eut les yeux percés au fer rouge et mourut deux jours après. Siméon fut enterré jusqu’à mi-corps et lardé de flèches. Les Chrétiens enterrèrent tous ces martyrs en secret. Ils souffrirent en 339.

 

Saint Jean, évêque de Beth-Séluc ou Beth-Séleucie, mourut aussi pour Jésus-Christ, mais avant les martyrs dont nous venons de parler. Il souffrit sous Ardascirus, gouverneur d’Adiabène, frère de Sapor II, la septième année de la persécution ordonnée par ce prince.

 

 

 

1. Les Guèbres de Perse, qui forment un peuple pauvre et méprisé, descendent des mages. On donne aussi la même origine aux Parsis ou anciens Perses qui, pour se soustraire à la fureur des mahométans, s’enfuirent en Inde. Ils prétendent pratiquer encore leur ancienne religion, quoiqu’ils vivent au milieu des indiens idolâtres. Ils se sont dispersés jusqu’au voisinage de Surate et de Bombay. On appelle Dustoors leurs principaux moghs ou mages qui sont préposés aux cérémonies religieuses.

 

 

2. Le mot beth, qui est chaldaïque, signifie montagne. Les deux villes étaient bâties sur des montagnes situées en Assyrie.

SAPOR OU CHAPOUR II. ROI DES PERSES

SAPOR OU CHAPOUR II. ROI DES PERSES

SAINT ANDRE

Apôtre (Archives)

 

SAINT NARSES

Evêque et ses compagnons martyrs (Archives)

 

SAINT TUGDUAL ou TUGAL

Evêque de Tréguier en Basse-Bretagne, + en 553

 

SAINT TROJAN

Evêque de Saintes, + en 532

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 10:13
Fresque au plafond l'église des Frères à Zwolle

Fresque au plafond l'église des Frères à Zwolle

EGLISE DES FRERES A ZWOLLE PAYS-BAS

EGLISE DES FRERES A ZWOLLE PAYS-BAS

SAINT RADBOD ou RADBOUD

 

 

Radbod était Français par son père et Frison par sa mère. On l’appela ainsi du nom de son grand-père, dernier roi des Frisons. Il fut élevé dans son enfance sous la houlette de Gauthier, évêque de Cologne, son oncle paternel.

 

Il se rendit auprès de Charles-le-Chauve et de Louis-le-Bègue son fils, non pour briguer les honneurs, mais pour se perfectionner dans les sciences que les maîtres habiles enseignaient à la cour des princes.

 

En son temps il était un savant; il nous reste quelques ouvrages de lui, tels que des hymnes et un office de Saint Martin, un éloge sur Saint Lebwin, une hymne en l’honneur de Saint Swidbert et quelques autres poèmes sur des sujets de piété ; mais il s’appliqua principalement aux sciences ecclésiastiques. Une petite chronique écrite en l’an 960,qu’il a compilée, porte ce qui suit :

 

- Je, Radbod, pêcheur, ai été, quoiqu’indigne, mis au nombre des ministres de l’Eglise d’Utrecht ; je prie Dieu de me faire parvenir à la vie éternelle.

 

Ce fut avant la fin de cette année qu’il fut élu évêque de cette ville. On eut beaucoup de peine à vaincre l’opposition qu’il montra par humilité et par crainte des dangers de l’épiscopat. Il prit l’habit religieux, la plupart de ses prédécesseurs ayant été moines, parce que l’Eglise d’Utrecht avait été fondée par des prêtres sortant des abbayes. Lorsqu’il fut sacré, il devint végétarien. Sa nourriture était aussi grossière que frugale et il jeûnait souvent deux à trois jours de suite. Sa charité pour les pauvres paraissait parfois excessive1. Il fut obligé de quitter Utrecht pour se soustraire à la persécution que certains pécheurs endurcis exercèrent contre lui. Il se retira à Deventer où il mourut  en novembre 918.

 

1. Ami de ceux qui étaient dans le besoin, Radboud était compatissant et miséricordieux,  rayonnant de joie et de bonheur pour tous ceux qui le rencontraient.
En 1905, un nom devait être recherché pour une nouvelle fondation qui préparerait le terrain pour la création de la première université catholique aux Pays-Bas.
C’était le souhait personnel de l’évêque Henricus van de Wetering (1850-1929) que la fondation porte le nom d’un évêque ayant une affinité pour la science et l’éducation. Cette fondation est connue sous le nom de Sint-Radboudstichting.

 

SAINT SATURNIN

Evêque de Toulouse, martyr en 250 (Archives)

 

SAINT BRANDON

Abbé en Irlande

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 10:10
28 novembre 2021

SAINTE CATHERINE LABOURE

 

 

Les apparitions de la Sainte Vierge à Sainte Catherine Labouré, en 1830, sont au départ de la grande épopée des apparitions de la Vierge en France au cours du XIXè siècle. Comme à Lourdes vingt quatre ans plus tard, c'est une enfant sans instruction ni prétention que Marie se choisit pour porter au monde son message et demander qu'on l'invoque sous le vocable, qui depuis lors, nous est devenu familier: 

 

O Marie conçue sans péché,

priez pour nous qui avons recours à vous.

 

La médaille qui fut frappée  à la demande de la Sainte Vierge s'est répandue dans le monde entier, produisant partout des grâces innombrables qui lui ont valu son nom de médaille miraculeuse.

 

Jeune novice au couvent de la rue du Bac à Paris lors des apparitions, soeur Catherine Labouré mena jusqu'à sa mort, chez les Filles de la Charité, une vie toute de silence et de simplicité. Elle mourut en 1876 à l'âge de 70 ans. Elle fut canonisée par Pie XII en 1947.

 

 

28 novembre 2021
28 novembre 2021
28 novembre 2021

SAINT ETIENNE LE JEUNE

Martyr en 764 (Archives)

 

SAINT JACQUES DE LA MARCHE

Religieux de Saint François, + en 1479 (Archives)

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 10:10
27 novembre 2021

SAINT JACQUES L’INTERCIS

 

 

Jacques était originaire de la ville de Beth-Lapéta en Perse (aujourd’hui Gundishapur en Iran). Il était célèbre par sa naissance, ses richesses et la place qu’il occupait auprès du roi. Bien que chrétien, lorsque le roi eut décidé de déclarer la guerre aux chrétiens, Jacques le suivit lâchement. Sa mère profondément affligée lui écrivit une lettre en lui disant qu'elle ne voulait plus avoir de commerce avec lui puisqu'il avait apostasié.

 

Cette lettre eut un effet bénéfique, car il se rendit compte de l’énormité de sa conduite. Il s’éloigna de la cour et renonça pour toujours aux avantages de sa position qui avaient occasionné sa perte. Informé de ce changement, le roi le fit paraître devant lui. Jacques lui confessa sa position de chrétien. Le roi lui reprocha son ingratitude et les avantages dont son père l’avait comblé. Au nom du père du roi, Jacques répondit :

 

- Où est maintenant ce prince ? Qu’est-il devenu ?

 

Ces paroles mirent le roi en colère. Il le menaça d’une mort cruelle et prolongée.

 

- Toute espèce de mort n’est qu’un sommeil. Puis-je mourir de la mort des justes !

 

Le roi Vararanes :

 

- La mort n’est point un sommeil; elle est un objet de terreur pour les grands et pour les rois.

 

- Oui, sans doute, elle effraye les rois et tous ceux qui méprisent la divinité, parce que l’espérance des méchants périra.

 

Vararanes prenant ces paroles pour lui :

 

- Quoi, misérable tu nous appelle méchants, toi qui n’adores ni le soleil, ni la lune, ni le feu, ni l’eau, ces illustres productions de la divinité ?

 

- Je ne prétends pas vous outrager en vous accusant ; mais je dis que vous donnez aux créatures le nom incommunicable de Dieu.

 

Le roi de plus en plus en colère convoqua ses ministres et les juges de l’empire pour délibérer afin de savoir quel genre de mort on allait imposer à Jacques. La sentence fut le chevalet et le démembrement. Toute la ville se rua pour voir le supplice et les chrétiens se mirent en prières.

 

Arrivé au lieu de son supplice, Jacques demanda un instant de répit. Il se mit à genoux vers l’orient et se mit à prier. Les bourreaux s’approchèrent de lui. Le peuple connaissant sa haute position lui demandait de renoncer, mais il leur répondit :

 

- Cette mort est bien peu de choses lorsqu’il s’agit de se procurer la vie éternelle ; puis s’adressant aux bourreaux qui lui avaient coupé le pouce droit, il fit cette prière : Sauveur des Chrétiens recevez cette branche de l’arbre. Il est vrai que cet arbre pourrira ; mais il reprendra sa verdure, et je suis assuré qu’il sera couronné de gloire.

 

Le juge qui assistait au supplice ne put retenir ses larmes et il lui dit de donner tous ses biens aux pauvres, mais de ne pas mourir de cette manière ; Jacques restait inflexible dans sa résolution. Alors que les bourreaux lui coupaient l’index, il s’écria :

 

- Mon coeur s’est réjoui dans le Seigneur, et mon âme a été transportée dans le salut qu’Il m’a procuré. Recevez Seigneur cette autre branche.

 

Les bourreaux le découpèrent  petit à petit en morceaux jusqu’ à ce que mort s’ensuive. Il leur disait :

 

- Maintenant que vous avez coupé toutes les branches découpez le tronc !

 

 Le genre de supplice qu’il souffrit lui fit donner le surnom d’Intercis. Son martyre eut lieu en 421, l’an 2 du règne de Vararanes. Les chrétiens versèrent une somme énorme pour récupérer le corps, mais on refusa de le leur donner. Par la suite ils dérobèrent le corps, rassemblèrent les morceaux et les enfermèrent dans un coffre ou une urne.

 

Son nom est célèbre chez les Perses, les Syriens, les Coptes les Grecs et les Latins.

 

1. La mort de Sapor II, arrivée en 380, mit fin à la grande persécution Perse qui dura quarante ans. Ses successeurs furent plus cléments avec les chrétiens : Artaxercès II, Sapor III, Vararanes IV et Isdeberge Ier.  Isdegerbe sous les conseils de Saint Maruthas laissa les chrétiens tranquilles.

 

 


 

EGLISE MAR YACOUB AL MOUQATTA
EGLISE MAR YACOUB AL MOUQATTA

EGLISE MAR YACOUB AL MOUQATTA

27 novembre 2021

Bas-relief de l'église Mar Yacoub al Mouqatta (Saint Jacques l'Intercis) dans la ville de Bakhidida à 30 km. de Mossoul.

 

 

 

 

SAINT MAXIME

Evêque de Riez, l’an 460 (Archives)

 

SAINT MAHARSAPOR

Martyr en Perse en 411

 

SAINT EUSICE

Ermite, puis abbé de Celles en Berry, + vers 542

 

 

SAINT ACAIRE

Evêque de Noyon, + en 639

 

SAINT VIRGILE

Evêque de Saltzbourg, + en 780

 

MANIFESTATION DE LA MEDAILLE MIRACULEUSE

En 1830 (Archives)

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2021 5 26 /11 /novembre /2021 10:10
SAINT CONRAD DE CONSTANCE

SAINT CONRAD DE CONSTANCE

SAINT CONRAD

 

 

Conrad était de la maison de Guelfes en Allemagne qui a produit tant de princes célèbres par leurs exploits militaires. Elle prit le nom de Guelfes sous Charlemagne. D’autres lui donnent une origine du nom Romain de Catulus

 

Conrad, abbé d’Ursperg qui a fait la généalogie de cette maison, loue la piété de ces princes et princesses qui en sortirent, et leur attachement au Saint Siège. Irmentrude, femme de Guelfe Ier, fonda l’abbaye des Bénédictins d’Altorff et sa fille épousa Louis le Débonnaire. Un de ses petits-neveux fonda l’abbaye d’Altonmunster. Ce dernier laissa deux fils, Conrad, et Rudolphe qui fut le quatrième comte d’Altorff.

 

Conrad fut envoyé à la célèbre école de Constance sous la conduite de l’évêque de cette ville. Il était droit, sévère mais gai, humble et aimé des fidèles. Il était  empreint de respect et de charité envers tout le monde.

 

Peu de temps après avoir été ordonné prêtre, il fut nommé prévôt de la cathédrale de Constance, qui était alors la première dignité de cette église. L’évêque Noting étant mort en 934, Conrad fut élu pour le remplacer, mais il mit un certain temps à accepter son élection. Il était très ami avec Saint Ulric évêque d’Ausbourg.

 

Conrad ne voulant plus avoir affaire au monde échangea ses biens avec son frère contre des terres situées dans le voisinage de Constance  qu’il donna à la cathédrale et aux pauvres. Il fit bâtir dans la ville trois églises dédiées à Saint Maurice, Saint Paul et Saint Jean l’Evangéliste.

 

Les croisades ayant rendu fréquents les voyages à Jérusalem, il y fit trois pèlerinages.

 

Il mourut en 976 après 42 ans d’épiscopat et fut enterré dans l’église de Saint Maurice. Il s’opéra sur son tombeau plusieurs miracles, dont on trouve le récit dans la chronique de Constance. Le pape Calixte II le canonisa vers l’an 1120.Saint Conrad est nommé ce jour dans le martyrologe Romain.

 

EGLISE SAINT MAURICE DE CONSTANCE, CATHEDRALE JUSQU'EN 1821 DEPENDANTE DE L'ARCHIDIOCESE DE FRIBOURG EN BRISGAU

EGLISE SAINT MAURICE DE CONSTANCE, CATHEDRALE JUSQU'EN 1821 DEPENDANTE DE L'ARCHIDIOCESE DE FRIBOURG EN BRISGAU

SAINT PIERRE

Evêque d’Alexandrie, l’an 311 (Archives)

 

SAINT BASLE ou BASOLE

Ermite en Champagne, + vers 407 (Archives)

 

SAINT NICON

Surnommé Métanoïte, + en 998 au monastère du Péloponnèse.

 

SAINT SILVESTRE GOZZOLINI

Abbé d’Osimo, fondateur des Silvestins. + en 1267

 

SAINT BERCHMANS

Confesseur, + en 1621 à Rome.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 10:10
25 novembre 2021

SAINTE CATHERINE d'ALEXANDRIE

Vierge et martyre sous Maximin II (Archives)

 

SAINT MOYSE

et

SAINT MAXIME

Prêtres, martyrs, et plusieurs confesseurs à Rome sous Dèce (Archives)

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2021 3 24 /11 /novembre /2021 10:10
24 novembre 2021

La nef de l'église Sainte Croix de Saint Pourçain est une des rares églises en France à avoir le choeur penché à droite, comme la tête du Christ sur la Croix. Elle a aussi une très belle voûte de la nef en forme de carène de navire renversé. Un détour lors de votre prochain voyage en Auvergne dans ce petit village à l'allure médiévale.

EGLISE DE SAINT POUR9AIN SUR SIOULE

EGLISE DE SAINT POUR9AIN SUR SIOULE

SAINT POURÇAIN

 

 

Pourçain, autrefois appelé Portien, passa les premières années de sa jeunesse en esclavage. Ayant obtenu la liberté, il prit l’habit dans une abbaye proche de la demeure de son ancien maître. A la mort de l’abbé, ses vertus lui firent donner le gouvernement de l’abbaye.

 

Thierri, roi d’Austrasie, ravagea l’Auvergne en 520. Pourçain alla le trouver pour lui demander la liberté des prisonniers. Le prince le reçut avec respect et acquiesça à sa demande.

 

Pourçain mourut très âgé vers l’an 540 et sa sainteté fut attestée par des miracles au rapport de Saint Grégoire de Tours. Son monastère prit son nom et donna naissance à la ville de Saint Pourçain-sur-Sioule en Auvergne, au diocèse de Clermont. Cette abbaye ne subsiste plus depuis longtemps. Il n’y a plus qu’un prieuré dépendant de l’abbaye de Tournus en Bourgogne.

 

On garde une partie de ses reliques dans l’église de Saint-Martin-de-Laigle en Normandie ; le reste se trouve dans l’église qui porte son nom. Notre saint est nommé en ce jour dans le martyrologe Romain1.

 

1. Dans la Vie des saints d’Auvergne par Jacques Branche, il y a, en ce jour, la fête de Saint Protais religieux de Combronde, prieuré dépendant de l’abbaye de Menat en Auvergne.

Usuard met aussi la fête de Saint Romain prêtre de Blaye au diocèse de Bordeaux. Il fut disciple de Saint Martin de Tours. On place sa mort en 385. Au sixième siècle il était invoqué lors des naufrages et des tempêtes. Saint Grégoire de Tours raconte avoir été sauvé d’un naufrage  sur la Garonne par l’intercession de Saint Romain.

 

 

 

SAINT JEAN DE LA CROIX

Premier Carme Déchaussé, l’an 1591 (Archives)

 

SAINT CHRYSOGONE

Martyr sous Dioclétien (Archives)

 

SAINTE FLORE et SAINTE MARIE

Vierges et martyres en Espagne en 851, sous le règne de Abd al Rahman II, roi de Cordoue.

NOTA BENE

 

CIER_30 (archives71.fr)

 

Pour avoir des détails en images et en texte sur le prieuré de Saint Pourçain sur Sioule, vous pouvez copier l'adresse ci-dessus ou aller sur le net et taper Le Prieuré de Saint Pourçain, Archives départementales par Anne Prache, Professeur d'Art Médiéval à la Sorbonne Paris VI.

VOUTE DE L'EGLISE SAINTE CROIX DE SAINT POURCAIN SUR SIOULE

VOUTE DE L'EGLISE SAINTE CROIX DE SAINT POURCAIN SUR SIOULE

SAINT JEAN DE LA CROIX

Premier Carme Déchaussé, l’an 1591 (Archives)

 

SAINT CHRYSOGONE

Martyr sous Dioclétien (Archives)

 

SAINTE FLORE et SAINTE MARIE

Vierges et martyres en Espagne en 851, sous le règne de Abd al Rahman II, roi de Cordoue.

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2021 2 23 /11 /novembre /2021 10:11
VILLE DE SAINT TROND PROVINCE DE LIMBOURG EN BELGIQUE ( SINT TRUIDEN EN NEERLANDAIS)

VILLE DE SAINT TROND PROVINCE DE LIMBOURG EN BELGIQUE ( SINT TRUIDEN EN NEERLANDAIS)

ARMES DE LA VILLE DE SAINT TROND

ARMES DE LA VILLE DE SAINT TROND

SAINT TROND

 

 

Il y avait encore beaucoup d’idolâtres à Hesbaye en Brabant lorsque le prêtre Trond illustra le pays par ses vertus.

 

A leur mort, ses parents  lui laissèrent une fortune considérable. Il se retira à Metz et se plaça sous la conduite de l’évêque de cette ville, nommé Cléodulphe ou Cloud. Il fut ordonné prêtre et retourna dans sa patrie où il éradiqua les restes de l’idolâtrie par ses prédications. Sur une de ses terres il fit bâtir une abbaye, et une école où la jeunesse put se former aux sciences et à la piété. Cette abbaye est située aujourd’hui dans la dépendance de l’évêché de Liège, ainsi que la ville à laquelle il donna naissance. Elle appartient à l’Ordre de Saint Benoît et est connue sous le nom de Saint Trond ou de Saint Truyden (en latin Trudo). Ce saint prêtre fonda une autre abbaye près de Bruges en Flandres. C’est actuellement une abbaye de femmes qui porte le même nom.

 

Notre Saint fondateur mourut en 693. Il ne se fit pas moine et resta simple prêtre. Il est nommé dans les martyrologes de Florus, de Wandalbert, etc.

 

PORTAIL DE L'ANCIENNE ABBAYE DE SAINT TROND DETRUITE PAR LES REVOLUTIONNAIRES FRANCAIS

PORTAIL DE L'ANCIENNE ABBAYE DE SAINT TROND DETRUITE PAR LES REVOLUTIONNAIRES FRANCAIS

INTERIEUR DE L'ABBATIALE DE SAINT TROND

INTERIEUR DE L'ABBATIALE DE SAINT TROND

SAINT CLEMENT

Pape et martyr en l’an 100

(Archives)

 

 

SAINT AMPHILOQUE

Evêque d’Icône en Lycaonie, + peu après 394.

(Archives)

 

 

SAINT DANIEL

Evêque au Pays de Galles, + en 545

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 10:23
BONNE FETE

BONNE FÊTE AUX CECILE DE LA BANQUISE

ET A VOTRE BONNE SANTE*.

 

 

*Soyez sobres....pour vaquer à la prière !

 

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 10:10
SAINTE CECILE

SAINTE CECILE

SAINTE CECILE

Vierge. L’an 230 (Archives)

 

SAINT PHILEMON

et

SAINTE APPIE

(Archives)

SAINT PHILEMON ET SAINTE APPIE

SAINT PHILEMON ET SAINTE APPIE

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 10:12
21 novembre 2021
ABBAYE DE BANGOR

ABBAYE DE BANGOR

SITE DE L'ABBAYE

SITE DE L'ABBAYE

SAINT COLOMBAN

 

 

 

Colomban est né dans la province de Leinster, en Irlande, vers le milieu du  sixième siècle. Il y avait à cette époque un grand nombre de moines sur cette île, si bien que le pays était tout à la fois une île de saints et un séjour pour les sciences ecclésiastiques.

 

De toutes les abbayes d’Irlande, la plus célèbre était celle de Benchor (Bangor) dans le comté de Down. Elle avait été fondée par Saint Congel vers 530. Les moines partageaient leur temps entre le labourage, la prière et l’étude. Leur règle était celle de Saint Basile et des moines orientaux.

 

Après avoir appris les premiers éléments des sciences sous Saint Sinellus à Cluain-Inys, Colomban se rendit à Benchor et y prit l’habit. Brillant dans les sciences il composa, encore jeune, un commentaire des psaumes. Notre moine voulant évangéliser le reste du monde s’en alla en Bretagne, puis de là en Gaule où il arriva vers 585. Il avait alors trente ans.

 

Il s’aperçut rapidement qu’aucune règle n’était respectée, surtout depuis l’invasion des Barbares. Il mit tout son zèle à relever ces manquements à la religion. Il fut bientôt admiré par sa douceur, sa modestie, sa patience et sa charité. Toute faute lui inspirait la pitié du pécheur. Sa réputation parvint à Gontran, roi de Bourgogne, qui le fit venir sur ses terres et lui demanda de bâtir une abbaye à l’emplacement des ruines du château d’Anegrai dans les Vosges (elle n’existe plus depuis longtemps). L’abbaye devenant trop petite, il en bâtit une nouvelle à un emplacement nommé  Luxeu (Luxeuil) qui devint le chef-lieu de l’Ordre. Colomban fonda une troisième abbaye à dix kilomètres de Luxeuil, celle de Fontaine, car en ce lieu coulaient beaucoup de sources. Il faisait souvent la tournée de ses trois abbayes pour instruire ses moines. Il nous en reste seize instructions.

 

 

Colomban n’ayant pas, dans sa jeunesse, négligé l’étude des Belles-lettres, nous avons de lui des poésies sur la morale et la piété. Nous savons ainsi qu’il n’ignorait ni l’histoire ni la mythologie ; mais l’ouvrage que l’on estime le plus est la règle qui est un vrai traité de profession monastique1.

 

Le Règle de Colomban est suivie de son Pénitentiel, recueil de pénitences pour les moines. Exemple : six coups de fouet étaient donnés aux moines s’ils ne répondaient pas Amen aux prières ou s’ils rompaient le silence au réfectoire, ou encore s'ils souriaient à l’office, etc. Cinquante coups de fouet étaient donnés pour insubordination. Outre les pénitences il y avait encore les jeûnes et les humiliations extraordinaires. Un autre Pénitentiel de Saint Colomban recueille les pénitences canoniques pour toutes sortes de personnes. Cette Règle s’observait dans plusieurs abbayes conjointement avec celle de Saint Benoît.

 

Pour la préparation des grandes fêtes, les moines ne devaient se nourrir que de légumes et se retirer dans des cavernes proches de l’abbaye.

 

Saint Colomban célébrait Pâques le quatorze de la première lune après l’équinoxe de printemps, quoique le jour tombât un dimanche. Il suivait la coutume des Irlandais. Douze ans après son arrivée, il convoqua en concile les évêques de France pour leur recommander la charité et l’humilité.

 

 Mort en 596, Childebert  laissa deux fils, Théodebert et Thierri. Ce dernier fut roi de Bourgogne, ou plutôt Brunehault, sa grand-mère. Saint Colomban reprochait au roi ses concubines et ses bâtards. Il refusait de les bénir. Thierri promit à Colomban de rentrer dans le droit chemin et de se marier ; mais Brunehault, constatant que Colomban prenait trop d’emprise sur le roi, voulut aller voir le saint et entrer dans l’abbaye ; cela  lui fut refusé comme à toute femme et aux hommes qui n’étaient pas religieux. Elle décida de se venger. Cependant le roi continuait dans la débauche et Saint Colomban lui écrivit pour le lui reprocher en le menaçant d’excommunication. Brunehault en profita pour influencer le roi, qui fit exiler Colomban à Besançon. Deux gentilshommes eurent pour mission de le conduire à Nantes et de le faire embarquer pour l’Irlande (610). Les vents contraires firent que le bateau ne put appareiller et Colomban se retira auprès de Clotaire II, roi de Neustrie. Le saint lui prédit qu’il serait maître de toute la monarchie française avant trois ans. Puis Colomban se rendit de Paris à Meaux et arriva à la cour du roi Théodobert où il fut bien reçu. Soutenu par ce dernier, il alla prêcher près du lac de Zurich et se fixa à Zug, en territoire païen. Lors d’un sacrifice au dieu Wodan avec une cuve pleine de bière, Colomban souffla sur la cuve qui se brisa à l’instant. Plusieurs païens se convertirent et furent baptisés. Saint Gal en profita pour mettre le feu aux temples païens et jeta les offrandes dans le lac ; mais les païens irréductibles décidèrent de se venger. Prévenus, les saints se réfugièrent à Arbonne, sur le lac de Constance. Ils y furent reçus par un prêtre nommé Villemar qui leur montra une petite ville paisible nommée Brigantium, aujourd’hui Bregenz. Sous l’invocation de Sainte Aurélie, ils se construisirent des cellules tout autour. Ils évangélisèrent le peuple qui était retombé dans l’idolâtrie et jetèrent les idoles dans le lac. Ils placèrent les reliques de Sainte Aurélie sous l’autel de l’église et célébrèrent la messe devant tout le peuple converti.

 

Colomban resta trois ans à Bregentz et y fonda une abbaye en 610, aujourd’hui Mereraw, la plus ancienne d’Allemagne près de Bregentz au diocèse de Constance.

 

/…/

 

Colomban mourut à Bobio en Italie le 21 novembre 615.

 

1. Saint Benoît d’Aniane a inséré la Règle de Saint Colomban dans son recueil des Règles monastiques.

 

ABBAYE SAINT COLOMBAN DE LUXEUIL LES BAINS
ABBAYE SAINT COLOMBAN DE LUXEUIL LES BAINS

ABBAYE SAINT COLOMBAN DE LUXEUIL LES BAINS

PRIEURE DE FONTAINE

PRIEURE DE FONTAINE

21 novembre 2021

LA PRESENTATION DE LA SAINTE VIERGE

(Archives)

 

SAINT GELASE

Pape, (Archives)

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2021 6 20 /11 /novembre /2021 17:38
EGLISE SAINT PIERRE DE CHALON SUR SAONE

EGLISE SAINT PIERRE DE CHALON SUR SAONE

 

SAINT SYLVESTRE1

 

Sylvestre succéda au Bienheureux Jean sur le siège de Chalon sur Saône vers l’an 490. Ce fut sous sa conduite que Saint Césaire d’Arles passa ses premières années. En 517 il assista au concile d’Epaone : son nom se trouve dans les souscriptions après ceux des métropolitains Saint Avit de Vienne et Saint Viventiol de Lyon, ce qui fait dire qu’il était un des évêques les plus anciens. Suivant Saint Grégoire de Tours, il mourut après avoir gouverné son Eglise pendant quarante-deux ans. Du même auteur, nous savons que les malades guérissaient en se couchant sur son lit de cordes.

 

On ignora longtemps où son corps avait été enterré. Girbold, évêque de Chalon, le découvrit dans l’église Saint Marcel avec celui de Saint Agricole vers l’an 878 et en fit la translation. Il prit seulement une partie de ses reliques qu’il plaça sous l’autel de Saint Pierre avec le corps entier de Saint Agricole, et laissa le reste dans le tombeau en marbre où il l’avait trouvé. Sa fête est célébrée en ce jour dans les martyrologes d’Adon et d’Usuard, ainsi que dans le martyrologe Romain.

 

1. Il n'y a pas d'iconographie de Saint Sylvestre, évêque de Chalon sur Saône.

 

 

SAINT EDMOND

Roi et martyr en Angleterre, l’an 870 (Archives)

 

SAINTE MAXENCE

Vierge et martyre en Beauvaisis à Pont Sainte Maxence

(Archives)

 

SAINT BERNWARD ou BERNARD

Evêque de Hildesheim en Basse-Saxe, + en 1021

 

SAINT FELIX DE VALOIS

Collègue de Saint Jean de Matha, fondateur de l’Ordre de la Sainte Trinité pour le rédemption des captifs, + en 1212

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2021 5 19 /11 /novembre /2021 10:10
19 novembre 2021

SAINT BARLAAM

 

 

Barlaam est né dans un village près d’Antioche et dès son enfance il fut employé à la vie des champs. Il n’avait de connaissances que les maximes de l’évangile ; mais cela lui suffisait pour avoir une foi profonde. Son comportement le fit arrêter par les païens qui l’enfermèrent dans les prisons d’Antioche.

 

 Incarcéré depuis pas mal de temps, il fut conduit devant un juge, qui se moquait de lui pour sa foi et son langage de paysan ; mais il fut étonné de son opiniâtreté à ne pas vouloir céder sur les principes de sa foi. Le juge le fit flageller, puis on l’étendit sur un chevalet où son corps fut disloqué. Malgré tout, il gardait son calme et sa gaieté. Le juge le menaça de mort et lui montra des haches et des glaives rougis du sang des martyrs. Barlaam les regarda sans effroi. Alors on le reconduisit en prison. Le juge était honteux qu’un simple paysan puisse lui résister et croyait que les dieux avaient été outragés. 

 

On ressortit Barlaam de sa prison et on le mena devant un dieu pour qu’il sacrifie en brûlant de l’encens. Devant son refus, on lui mit de l’encens dans la main et des charbons incandescents. On imaginait que la douleur lui ferait secouer la main et qu’ainsi il aurait sacrifié ; mais Barlaam se laissa brûler la main sans bouger. A la vue de ce courage, les païens furent saisis d’admiration. Peu de temps après ce soldat de Jésus-Christ rendit son âme à Dieu pour rejoindre le ciel et profiter de la gloire éternelle bien méritée. Sa bienheureuse mort eut lieu pendant les premières persécutions de Dioclétien.

 

 

RUINES DU MONASTERE DE SAINT BARLAAM PRES D'ANTIOCHE EN TURQUIE DANS LA PROVINCE DE HATAY. DETRUIT EN 1268 PAR LES MUSULMANS

RUINES DU MONASTERE DE SAINT BARLAAM PRES D'ANTIOCHE EN TURQUIE DANS LA PROVINCE DE HATAY. DETRUIT EN 1268 PAR LES MUSULMANS

SAINTE ELISABETH DE HONGRIE

Veuve, l’an 1231 (Archives)

 

SAINT PONTIEN

Pape, martyr, + en 235 (Archives)

 

SAINT PATROCLE

Reclus en Berry, + vers l’an 577

 

SAINT JACQUES

Ermite en Berry, + en 865

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2021 4 18 /11 /novembre /2021 10:07
18 novembre 2021
18 novembre 2021

LA DEDICACE DES EGLISES

SAINT PIERRE ET SAINT PAUL

DE ROME

 

 

L’église du Vatican, dédiée sous l’invocation de Saint Pierre, est la seconde église patriarcale de Rome. On y conserve la moitié des reliques de Saint Pierre et de Saint Paul.

 

Parmi les lieux que ces généreux soldats de Jésus-Christ ont rendus célèbres, on distinguera toujours cette partie du Mont Vatican qui a été arrosé du sang du prince des apôtres et qui est enrichi de ses précieuses dépouilles.

 

Comme le disait Saint Augustin dans l’un de ses sermons :

 

- On voit maintenant l’empereur se prosterner devant l’autel d’un pêcheur, et les pierres précieuses de la couronne brillent surtout là où l’on ressent avec plus de profusion les bienfaits du pêcheur.

 

On dit que Saint Pierre fut enterré immédiatement après sa mort à l’endroit où il avait été martyrisé sur le Mont Vatican qui, à cette époque, était hors les murs de la ville, près du faubourg qu’habitaient les Juifs. On porta ses reliques dans le cimetière de Calixte, puis  au Vatican. Celles de Saint Paul furent déposées sur la chemin d’Ostie à l’endroit où se dresse présentement l’église du nom de cet apôtre.

 

Dès les premiers temps, les fidèles virent sur les tombeaux de Saint Pierre et de Saint Paul avec plus d’empressement et de dévotion que sur les tombeaux des autres martyrs, surtout pendant les persécutions, comme le rappelle Caïus prêtre de Rome.

 

Constantin le Grand, après avoir fondé l’église de Latran, en fit bâtir sept autres à Rome et un nombre encore plus grand dans le reste de l’Italie. Sur le Mont Vatican se dressaient deux temples païens, l’un dédié à Apollon et l’autre à Cybèle, appelée la mère des dieux ; mais le lieu fut principalement choisi car c’était le lieu du martyre de Saint Pierre. L’église de Saint Paul fut bâtie sur son tombeau sur le chemin d’Ostie. Toutes ces églises avaient des revenus considérables venant de toutes les parties de l’empire.

 

A l’époque de Constantin, les églises ne se distinguaient pas des autres palais et elles n’avaient pas d’architecture particulière. Une des églises primitives de Saint Pierre menaçant ruine fut rebâtie par Jules II en 1506 et elle fut achevée en 1626. Cette église garde dans ses fondements un nombre incalculable de reliques des papes et de multiples saints. Les reliques de Saint Pierre sont placées sous un magnifique autel où seul le pape peut célébrer la messe. Tout autre prêtre ou prélat n’y célèbre qu’avec une autorisation spéciale du pape. Le souterrain qui renferme les reliques des deux apôtres est nommé Confession de Saint Pierre du Limina apostolorum. On y va en pèlerinage avec dévotion.

 

Toutes les églises sont dédiées à Dieu, nous dit Saint Augustin, mais l’invocation des saints est destinée à exciter les fidèles à réunir leurs prières afin d’implorer la miséricorde divine par l’intercession de tel ou tel saint.

 

 

EGLISE SAINT PAUL HORS LES MURS
EGLISE SAINT PAUL HORS LES MURS
EGLISE SAINT PAUL HORS LES MURS

EGLISE SAINT PAUL HORS LES MURS

SAINTE ROSE PHILIPPINE DUCHESNE

Grenoble 1769, Saint-Charles-du-Missouri 1852. Evangélisatrice des Indiens d’Amérique. Canonisée à Rome par le Pape Jean-Paul II en 1988. (Archives)

 

SAINT ALPHEE

SAINT ZACHEE

SAINT ROMAIN

SAINT BARULAS

Martyrs sous Dioclétien. (Archives)

 

SAINT ODON

Abbé de Cluny, + en 942

 

SAINTE HILDE

Abbesse en Angleterre, + en 680

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 10:10
CATHEDRALE SAINTE CROIX D'ORLEANS

CATHEDRALE SAINTE CROIX D'ORLEANS

SAINT AGNAN

 

 

Agnan devait être originaire de Vienne en Dauphiné. De là il se rendit à Orléans, où il fut attiré par le saint évêque Euverte. Ayant été ordonné prêtre, il eut la conduite de l’abbaye de Saint Laurent des Orgerils, située dans le faubourg d’Orléans qui ne devint par la suite qu’un prieuré de Cluny.

 

Sentant sa fin prochaine, Saint Euverte désigna Agnan comme son successeur et mourut peu de temps après, en 391.

 

Agnan fit rebâtir l’église Sainte Croix. On lui attribue le privilège de délivrer tous les prisonniers à l’entrée de la ville.

 

Il y avait près de soixante ans qu’il était évêque lorsque les Huns, conduits par Attila, vinrent mettre le siège devant Orléans. Il avait prévu cette attaque et avait fait un voyage en Arles pour demander le secours du général Aetius. Le temps passait et les Romains n’arrivaient pas. Alors Agnan mit le peuple en prière :  les Romains accompagnés des Wisigoths arrivèrent à temps et vainquirent les barbares. On attribue cette victoire aux prières, plus qu’à la valeur des troupes qui souffraient de la décadence de l’empire.

 

Saint Agnan est mort en 453. Il fut enterré dans l’église Saint Laurent des Orgerils, d’où son corps fut transféré depuis dans celle de Saint Pierre, qui a pris son nom. Les huguenots pillèrent sa châsse en 1562 et brûlèrent ses reliques avec celles de plusieurs autres saints.

 

 

SAINT GREGOIRE THAUMATURGE

Evêque de Néocésarée, l’an 270 (Archives)

 

SAINT DENYS

Evêque d’Alexandrie, + en 265 (Archives)

 

SAINT GREGOIRE

Evêque de Tours, + en 595

 

SAINT HUGUES

Evêque de Lincoln en Angleterre, + en 1200

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2021 2 16 /11 /novembre /2021 10:10

SAINT EDMOND ou EDME

Archevêque de Cantorbéry, + en 1240 (Archives)

TOMBEAU DE SAINT EDME OU EDMOND A L'ABBAYE DE PONTIGNY

TOMBEAU DE SAINT EDME OU EDMOND A L'ABBAYE DE PONTIGNY

16 novembre 2021

SAINT EUCHER

Evêque de Lyon, + vers 450 (Archives)

16 novembre 2021
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2021 1 15 /11 /novembre /2021 10:10
EGLISE SAINT EUGENE SAINT CECILE A PARIS (construite en 1855. ARMATURE METALLIQUE) Réf. 2

EGLISE SAINT EUGENE SAINT CECILE A PARIS (construite en 1855. ARMATURE METALLIQUE) Réf. 2

SAINT EUGENE

 

Eugène, disciple de Saint Denys, fut le premier évêque de Paris. Il souffrit le martyre peu de temps après son bienheureux maître à Deuil en Parisis (aujourd'hui: Deuil la Barre dans le Val d'Oise) et il y fut enterré. On porta son corps à l’abbaye de Saint Denys. Nous lisons dans Mariana que ses reliques, du moins une partie, furent transférées en 1148 à Tolède en Espagne1.

 

1. A ne pas confondre avec Eugène de Tolède mort en 657 après douze ans d’épiscopat, qui présida au neuvième et dixième concile de Tolède. Celui dont nous parlons aujourd’hui doit être appelé Eugène II.

 

2.  Messe chantée en grégorien tous les dimanches.

 

15 novembre 2021
15 novembre 2021
15 novembre 2021

SAINTE GERTRUDE

Abbesse de l’Ordre de Saint Benoît, l’an 1334 (Archives)

 

SAINT MALO ou MACLOU et MAHOUT

Evêque d’Aleth en Bretagne continentale, + en 565 (Archives)

 

SAINT LEONCE II

Evêque de Bordeaux, + vers 565

 

SAINT PAVIN

Abbé dans le Maine, + fin sixième siècle

 

SAINT DIDIER ou GERY

Evêque de Cahors, + en 654

 

SAINT LEOPOLD IV,

Marquis d’Autriche, + en 1136

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 10:10
ANCEINNE ABBAYE SAINT RUF D'AVIGNON

ANCEINNE ABBAYE SAINT RUF D'AVIGNON

SAINT RUF

 

Ruf était Romain de naissance et vivait au  troisième siècle. Les actes de sa vie nous sont inconnus. On garde ses reliques dans la cathédrale d’Avignon. Une célèbre congrégation de chanoines réguliers portait son nom. Cette congrégation a donné naissance à quatre papes et plusieurs évêques et irradia dans toutes l’Europe. L’abbaye de Saint Ruf ayant été détruite par les Albigeois, ils s’en allèrent en 1140 dans le diocèse de Valence en Dauphiné. La congrégation a été supprimée au XVIIIè siècle, faute de vocations.

 

Ils fondèrent également un prieuré à Vienne en Dauphiné, connu sous le nom de Notre-Dame de l’Isle. Aujourd’hui, ce haut lieu marial est desservi par les prêtres de la FSSP stationnés à Grenoble. Pour les férus d’histoire, vous pouvez lire l’histoire du prieuré Notre-Dame de l’Isle sur le site de la Collégiale Saint André de Grenoble en fin d’historique sur Vienne, écrite par D.L.

 

 

ANCIENNE ABBAYE SAINT RUF D'AVIGNON

ANCIENNE ABBAYE SAINT RUF D'AVIGNON

SAINT LAURENT

Archevêque de Dublin, l’an 1181 (Archives)

 

SAINT DUBRICE

Evêque en Angleterre, + vers 512 (Archives)

 

SAINT SAENS

Abbé au Pays de Caux en Normandie, + vers 689

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2021 6 13 /11 /novembre /2021 10:10
13 novembre 2021

SAINT MITRE

 

Saint Grégoire de Tours a écrit un ouvrage sur Saint Mitre ; mais ses écrits ne sont pas parvenus jusqu’à nous. Saint Mitre souffrit sous Dioclétien à Aix en Provence. Malgré les tortures endurées, il resta ferme dans sa foi.

 

Il est le principal patron d’Aix. On trouve son nom dans les martyrologes. Il s’opéra plusieurs miracles sur son tombeau1.

 

1. L'église Notre Dame de la Seds se situe à Aix en Provence dans le périmètre de l'ancienne "Ville de Tours". Elle a été reconstruite en 1853 par l'architecte Henri Révoil sur les fondations d'une église bien plus ancienne, peut-être la plus ancienne d'Aix, remontant au IVè siècle, époque où Aix était une ville romaine sous le nom d' Aquae Sextiae. Cette église a longtemps été l'église métropolitaine d'Aix et a abrité les reliques de Saint Mitre.

 

 

SARCOPHAGE DE SAINT MITRE DANS LA CATHEDRALE SAINT SAUVEUR

SARCOPHAGE DE SAINT MITRE DANS LA CATHEDRALE SAINT SAUVEUR

EGLISE NOTRE DAME DE LA SEDS

EGLISE NOTRE DAME DE LA SEDS

SAINT HOMMERON

Marchand, l’an 1197 (Archives)

 

SAINT GENDULFE

Evêque (Archives)

 

SAINT BRICE

Evêque de Tours, + en 444

 

SAINT ABBON ou ALBON

Abbé de Fleury, martyr en Gascogne, + en 1004

 

SAINT DIDACE

Religieux de Saint François, + en 1463

 

SAINT STANILAS KOSTKA

Novice de la Compagnie de Jésus, + en 1568

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !