Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 10:10
12 novembre 2021

SAINT RENE

 

L’histoire de Saint René est tellement truffée de légendes qu’il est difficile de séparer le vrai du faux. Plusieurs auteurs ont affirmé qu’il n’avait jamais occupé le siège d’Angers ; mais la tradition de cette Eglise précise qu’il fut disciple de Saint Maurille et évêque d’Angers ; qu’il passa  à l’évêché de Sorrento en Italie et que ses reliques ont été rapportées de cette ville à Angers. On ignore la date de cette translation. Il est cependant certain que le corps du saint était à Angers au neuvième siècle. Il est actuellement dans la cathédrale et on l’honore comme son saint patron, conjointement avec la Sainte Vierge. Sa fête principale est en ce jour. Il est aussi honoré à Paris en l’église Saint Eustache et dans celle du collège de Navarre1.

 

1.- Situé rue de la Montagne sainte Geneviève, il est supprimé à la révolution ainsi que le collège de Boncourt rue Bordet ou Bordeille où s’installera l’Ecole Polytechnique en 1804. Les bâtiments avec la bibliothèque seront démolis en 1811 dans l’indifférence générale.

 

LE COLLEGE DE NAVARRE AU XIX SIECLE

LE COLLEGE DE NAVARRE AU XIX SIECLE

SITUATION DU COLLEGE DE NAVARRE

SITUATION DU COLLEGE DE NAVARRE

ANCIEN COLLEGE DE BONCOURT RUE DESCARTES. SIEGE DU MINISERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

ANCIEN COLLEGE DE BONCOURT RUE DESCARTES. SIEGE DU MINISERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE

Recueil des titres concernant l'union des collèges de Boncourt et de Tournai au collège royal de Navarre (1637).

Recueil des titres concernant l'union des collèges de Boncourt et de Tournai au collège royal de Navarre (1637).

SAINT MARTIN

Pape et martyr en 655 (Archives)

 

SAINT NIL

Anachorète, père de l’Eglise sous l’empereur Marcien (Archives)

 

SAINT EMILIEN ou MILHAN de la Cogolle

Curé et solitaire en Espagne., + vers 574

 

SAINT LIVIN

Patron de Gand, martyr en 659

 

SAINT PATERNE

Moine de Saint Pierre le Vif, martyr, + vers 726

 

SAINT LEBWIN

Patron de Deventer, fin huitième siècle

 

SAINT MACAIRE

Evêque en Ecosse, vers l’an 787

 

SAINT JOSAPHAT

Archevêque de Poloczk en Lituanie, martyr, + en 1623

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2021 4 11 /11 /novembre /2021 10:10
11 novembre 2021
RELIQUES DE SAINT VERAN A CAVAILLON

RELIQUES DE SAINT VERAN A CAVAILLON

SAINT VERAN ou VRAIN

 

 

Véran était originaire du Gévaudan. Il était d’une grande dévotion, particulièrement pour Saint Privat. Il passa la nuit précédant la fête de ce saint en prières dans l’église de Javoux. Le lendemain matin, il alla aux pieds de l’évêque pour lui demander la tonsure cléricale. Lorsqu’il fut tonsuré, il se retira du côté de Cavaillon. Sa sainteté et ses miracles le firent bientôt connaître. Ensuite il se rendit en Italie pour visiter les tombeaux des apôtres, puis  revint en France.

 

Le roi Sigebert, instruit de ses vertus, désira le voir, et le fit s’installer sur le siège de Cavaillon devenu vacant à la mort de Prétextat. Véran assista au second concile de Mâcon en 585 et  participa de façon importante à l'établissement des règlements sur la discipline. Il fut du nombre des évêques envoyés à Paris pour se plaindre du roi  Clotaire II de l’assassinat de saint Prétextat de Rouen.

 

Childebert II, rempli de vénération pour Véran, voulut qu’il fût le parrain de son fils Thierri, qui plus tard sera couronné. C’est tout ce que l’on sait de Saint Véran. On lui attribue une lettre sur la chasteté sacerdotale qui se trouve dans les actes des conciles. Il mourut un 11 novembre à la fin du sixième siècle et fut enterré dans une chapelle de la Sainte Vierge, qu’il avait fait bâtir près de la Fontaine de Sorge. Ensuite son corps fut transporté à Cavaillon, puis par la suite à Gergeau, au diocèse d’Orléans ; c’est de là qu’est venue la portion des reliques qu’on garde dans l’église paroissiale de son nom, au diocèse de Paris. Les reliques sont actuellement à Cavaillon.

 

Les martyrologes parlent de plusieurs Saint Véran

 

1° Saint Véran qu’on donne pour successeur à Saint Eucher sur le siège de Lyon.

 

2° Saint Véran, évêque de Vence. Sa vie est donnée le 9 septembre.

 

3° Saint Véran, évêque de Chalon-sur-Saône.

 

CATHEDRALE NOTRE DAME ET SAINT VERAN A CAVAILLON

CATHEDRALE NOTRE DAME ET SAINT VERAN A CAVAILLON

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2021 3 10 /11 /novembre /2021 10:10
ABBAYE SAINT THIBERY

ABBAYE SAINT THIBERY

10 novembre 2021

SAINT TIBERE ou TIBERY

SAINT MODESTE

SAINTE FLORENCE

 

 

Ces trois saints souffrirent le martyre dans la région d’Agde, sous les empereur Dioclétien et Maximien. Tibère était encore très jeune et on dit que c’est son propre père qui le persécuta. Il fut mis en prison avec un autre chrétien nommé Modeste. Ils souffrirent de la faim et de la torture puis, devant leurs refus d’adorer les idoles, ils furent décapités.

 

Une femme nommée Florence qui s’était convertie en voyant leur courage, partagea leur couronne. Le lieu de leur martyre que l’on appelle l’oppidum de Cessero se situe entre Agde et Pézenas à environ dix kilomètres de Béziers. Vers le huitième siècle, on y bâtit une abbaye en leur honneur. Elle est établie au croisement de deux voies antiques, la voie Domitienne et la voie Mercadale qui reliait Agde à LodèveC’est encore une abbaye régulière de Bénédictins du diocèse d’Agde. Le village s'appelle Saint Thibéry

 

 

CLOCHER DE L'ABBATIALE

CLOCHER DE L'ABBATIALE

OPIDUM DE CESSARO

OPIDUM DE CESSARO

PONT ROMAIN

PONT ROMAIN

SAINT ANDRE AVELLIN

Clerc Régulier Théatin ; l’an 1590 (Archives)

 

SAINT TRYPHON et SAINT RESPICE

Martyrs en Bithynie et

SAINTE NYMPHE

Vierge en Sicile, + en 250 (Archives)

 

SAINT MILLES

Evêque de Suse

SAINT ABROSIME

Prêtre et

SAINT SINA

Diacre

Martyrs en Perse, + en 341

 

SAINT JUSTE

Archevêque de Cantorbéry, + en 627

 

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2021 2 09 /11 /novembre /2021 10:10
RELIQUAIRE CONTENANT UN OS FRONTAL DE SAINT MATURIN A MONCOUTOUR (Finistère)

RELIQUAIRE CONTENANT UN OS FRONTAL DE SAINT MATURIN A MONCOUTOUR (Finistère)

BASILIQUE SAINT MATURIN A LARCHANT
BASILIQUE SAINT MATURIN A LARCHANTBASILIQUE SAINT MATURIN A LARCHANT

BASILIQUE SAINT MATURIN A LARCHANT

SAINT MATURIN

 

 

Maturin est né au diocèse de Sens et dès l’enfance il se fit chrétien. Arrivé à l’âge adulte, il fut ordonné prêtre et se mit à prêcher l’évangile. Il convertit un grand nombre d’idolâtres parmi lesquels son père et sa mère. Chargé de mérites, il rendit son âme à Dieu en 388. On porta son corps à Sens, puis on le transféra au village de Larchant à 10 kilomètres de Nemours dans le Gâtinais. On bâtit en ce lieu, qui appartenait au chapitre de la cathédrale de Paris, une église sous l’invocation du saint prêtre, où l’on voit encore une châsse qui renferme une partie de ses reliques, le reste ayant été brûlé par les huguenots en 1568. Sa dévotion attire un grand nombre de fidèles. Le jour de l’Ascension on porte sa châsse dans les paroisses voisines, ainsi que le mardi après le 11 juin.

 

Il y avait aussi à Paris une ancienne église sous son invocation. Le chapitre de Paris la donna en 1228 aux religieux de la Sainte Trinité pour la rédemption des captifs ; c’est de là qu’ils ont été appelés Maturins, surtout en France.

 

Les habitants du Gâtinais honorent Saint Maturin comme leur apôtre et leur patron. Sa fête est fixée en ce jour, depuis que le premier du mois est occupé par la fête de tous les saints.

 

9 novembre 2021
9 novembre 2021
L'ANCIEN COUVENT ET EGLISE DES MATURINS FURENT VENDUS LA REVOLUTION. L'EGLISE ET LES BATIMENTS CLAUSTRAUX FURENT DEMOLIS EN 1863 LORS DES TRAVAUX D'HAUSSMAN ET DU PERCEMENT DE LA RUE DE CLUNY EN 1863.L'ANCIEN COUVENT ET EGLISE DES MATURINS FURENT VENDUS LA REVOLUTION. L'EGLISE ET LES BATIMENTS CLAUSTRAUX FURENT DEMOLIS EN 1863 LORS DES TRAVAUX D'HAUSSMAN ET DU PERCEMENT DE LA RUE DE CLUNY EN 1863.
L'ANCIEN COUVENT ET EGLISE DES MATURINS FURENT VENDUS LA REVOLUTION. L'EGLISE ET LES BATIMENTS CLAUSTRAUX FURENT DEMOLIS EN 1863 LORS DES TRAVAUX D'HAUSSMAN ET DU PERCEMENT DE LA RUE DE CLUNY EN 1863.L'ANCIEN COUVENT ET EGLISE DES MATURINS FURENT VENDUS LA REVOLUTION. L'EGLISE ET LES BATIMENTS CLAUSTRAUX FURENT DEMOLIS EN 1863 LORS DES TRAVAUX D'HAUSSMAN ET DU PERCEMENT DE LA RUE DE CLUNY EN 1863.

L'ANCIEN COUVENT ET EGLISE DES MATURINS FURENT VENDUS LA REVOLUTION. L'EGLISE ET LES BATIMENTS CLAUSTRAUX FURENT DEMOLIS EN 1863 LORS DES TRAVAUX D'HAUSSMAN ET DU PERCEMENT DE LA RUE DE CLUNY EN 1863.

DEDICACE DE L’EGLISE DU SAUVEUR

dite communément de

SAINT JEAN DE LATRAN (Archives)

 

SAINT THEODORE ou TYRON

Martyr à Amasée, + en 306 (Archives)

 

SAINT VANNE

Evêque de Verdun, + vers 525

 

SAINT BENEN

Archevêque d’Armach en Irlande, cinquième siècle.

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2021 1 08 /11 /novembre /2021 10:10
8 novembre 2021

SAINT GODEFROI

 

 

Godefroi1, né dans les environs de Soissons, était issu d’une famille noble. Foulque, son père, devenu veuf, prit l’habit monastique, alors que Godefroi n’avait que cinq ans. On le plaça sous la conduite de Godefroi, abbé de l’abbaye du Mont Saint Quentin. Ce dernier l’avait tenu sur les fonts baptismaux. Ce même Godefroi était l’oncle de la Bienheureuse  Itte, comtesse de Boulogne et de Namur, mère de Godefroi et de Beaudoin qui furent rois de Jérusalem…

 

Notre Godefroi était confit en dévotion. A l’âge de 25 ans, l’évêque de Noyon l’ordonna prêtre. Peu de temps après, on lui confia le gouvernement de l’abbaye de Nogent en Champagne. Cette maison devint vite célèbre sous sa direction car notre abbé avait toutes les vertus. Un jour qu’on lui servait un repas plus copieux et mieux assaisonné que d’habitude il s’écria :

 

- Est-ce que vous ne savez pas que la chair se révolte si on la flatte ?

 

Lors d’un concile entier le priant de prendre le gouvernement de l’abbaye Saint Rémi de Reims, il s’avança au milieu de l’assemblée et après avoir cité les canons en sa faveur, il déclara :

 

- A Dieu ne plaise que je méprise une épouse pauvre, et que je lui en préfère une riche.

 

En 1103, il fut élu évêque d’Amiens, et ce, malgré toute sa résistance à prendre le siège. Il entra nu-pieds dans la ville et parcourut son chemin jusqu’à l’église Saint Firmin.

Chaque jour, il lavait les pieds à treize pauvres et les servait à table. Il s’opposait aux entreprises des grands attachés aux désordres. De même il s’attaquait aux abus de son clergé et établit une réforme dans l’abbaye de Saint Valéry.

 

Célébrant la messe de Noël en présence de Robert comte d’Artois, qui tenait sa cour à Saint Omer, il ne voulut pas recevoir les offrandes, même des princes, car ils étaient trop bien habillés. Plusieurs sortirent de l’église et revinrent dans des habits plus simples pour n’être pas privés de la bénédiction de leur évêque.

 

Lors d’un voyage à Reims, il fut arrêté par une fièvre violente. Il reçut les sacrements de l’Eglise et mourut le 8 novembre 1118 dans l’abbaye Saint Crespin de Soissons où il fut enterré. Il est nommé dans le martyrologe Romain.

 

1. Godefroi, signifie paix de Dieu ou bonne paix, vient d’un mot teutonique frid, paix ou trêve. De là les noms Manfroi, Manfred, Frédégonde, Alfred, etc.

 

TOMBEAU DE SAINT GODEFROI DANS LA CATHEDRALE D'AMIENS

TOMBEAU DE SAINT GODEFROI DANS LA CATHEDRALE D'AMIENS

ABBAYE DE SAINT CREPIN LE GRAND A SOISSONS. AXONA FLUVIUS = AISNE FLEUVE

ABBAYE DE SAINT CREPIN LE GRAND A SOISSONS. AXONA FLUVIUS = AISNE FLEUVE

Le , l'Assemblée Constituante prononce l'abolition des vœux monastiques et la suppression des congrégations religieuses. L'abbaye est fermée. Les 5 religieux restant quittent leur couvent vers la fin de l'année. Les biens de l'abbaye sont vendus comme biens nationaux.

Les locaux de l'abbaye deviennent une fabrique de sulfate de soude ; une manufacture de tapisseries, une meunerie et une métallurgie, à partir du moulin à eau ayant appartenu à l’abbaye, puis sont achetés en 1865 par le lazariste Augustin Dupuis qui en fait une maison religieuse consacrée à l'éducation, aujourd'hui lycée professionnel Saint-Vincent-de-Paul. Anne connait bien ces bâtiments puisqu'elle y a fait une partie de sa scolarité à la fin des années 60.

 

BATIMENTS DE L'ANCIENNE ABBAYE SAINT CREPIN, DEVENU LYCEE SAINT VINCENT DE PAUL
BATIMENTS DE L'ANCIENNE ABBAYE SAINT CREPIN, DEVENU LYCEE SAINT VINCENT DE PAUL

BATIMENTS DE L'ANCIENNE ABBAYE SAINT CREPIN, DEVENU LYCEE SAINT VINCENT DE PAUL

INTERIEUR DE L'ABBATIALE SE SAINT CREPIN (DEMOLIE)

INTERIEUR DE L'ABBATIALE SE SAINT CREPIN (DEMOLIE)

 

LES QUATRE SAINTS COURONNES

Frères martyrs à Rome en l’an 304 (Archives)

 

SAINT WILLEHAD

Evêque de Brême et Apôtre de la Saxe (Archives)

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2021 7 07 /11 /novembre /2021 10:22
ABBAYE SAINT ARNOUL. METZ

ABBAYE SAINT ARNOUL. METZ

RELIQUES DE SAINT SIMEON A SENONES

RELIQUES DE SAINT SIMEON A SENONES

SAINT RUFFE

 

Ruffe, huitième évêque de Metz, vivait à la fin du quatrième siècle. Il fut digne de ses prédécesseurs par ses vertus et son dévouement.

 

La ville de Metz avait eu pour premier évêque Saint Clément, Romain d’origine,  venu dans les Gaules vers le milieu du troisième siècle. Saint Céleste et Saint Félix, qui l’avaient suivi de Rome, occupèrent successivement le même siège1.

 

1. Saint Patient, quatrième évêque de Metz, fonda hors des murs de la ville, l’église Saint Jean l’Evangéliste. En 1193, on découvrit ses reliques dans l’ancienne église Saint Arnoul. Elles se trouvent dans une châsse à côté du maître-autel.

Saint Victor, successeur de Saint Patient, participa au concile de Cologne en 346.

Saint Siméon qui succéda à Saint Victor, est honoré à l’abbaye de Senones, où ses reliques furent portées en 770.

Saint Siméon fut remplacé par Sambace, prédécesseur de Saint Ruffe.

ABBAYE DE SENONES

ABBAYE DE SENONES

 

 

SAINT WILLIBRORD

Premier évêque d’Utrecht, l’an 738 (Archives).

 

SAINT AMARANTHE

Martyr à Albi sous Dèce (Archives).

 

SAINT ENGELBERT

Archevêque de Cologne, martyr, + en 1225

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2021 6 06 /11 /novembre /2021 10:10
SAINT ILTUT (EGLISE DE LANILTUT, FINISTERE)

SAINT ILTUT (EGLISE DE LANILTUT, FINISTERE)

EGLISE DE LANILTUT

EGLISE DE LANILTUT

SAINT ILTUT

 

Iltut ou Elchut est né dans le comté de Glamorgan. Il servit quelque temps dans les armées du roi Arthur, dont il était le parent, et y acquit une grande réputation et de la valeur.

 

Saint Cadoc, abbé de Llan-carvan ( à dix kilomètres de Cowbridge dans la même comté), qui avait été successivement disciple de Saint Germain et de Saint Dubrice, et alors évêque de Llandaff, lui inspira le mépris du monde et l’amour de la vraie sagesse. Ayant reçu la tonsure, il passa plusieurs années sous la conduite de celui qui l’avait fait entrer dans la voie de la perfection, et se rendit fort habile dans les sciences ecclésiastiques. Il fonda  dans le voisinage de Llan-carvan, du côté de la mer, un monastère qui devint célèbre par son école et qui prit le nom de Llan-Ilut, ou Llan-twit. On compta parmi ses disciples Saint David, Samson et Saint Magloire, Saint Gildas et plusieurs autres saints, dont quelques-uns furent élevés à l’épiscopat. Iltut joignit le travail des mains au jeûne et à la prière. A la fin, il remit la conduite de son école à ses disciples et passa trois ans dans une entière solitude. Le désir de visiter ses amis et disciples le fit passer en Bretagne continentale quelque temps avant sa mort. Il était à Dol lorsque le Seigneur l’appela à Lui dans le sixième siècle.

 

Il est encore titulaire d’une église  du comté de Glamorgan qu’il avait fondée. Bale et Pits font mention de deux lettres doctrinales qu’il avait écrites ; mais la plupart des ouvrages des anciens docteurs bretons sont perdus.

LLANTWIT MAJOR. COMTE DE GLAMORGAN

LLANTWIT MAJOR. COMTE DE GLAMORGAN

6 novembre 2021

SAINT LEONARD

Ermite en Limousin, sixième siècle, (Archives)

 

SAINT WINOC

Abbé de Wormhouth en Flandre, + en 717 (Archives).

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2021 5 05 /11 /novembre /2021 10:10
L'enfant martyr d'Ere

L'enfant martyr d'Ere

Pierres d'autel
Pierres d'autel

Pierres d'autel

LES SAINTES RELIQUES

 

 

Dès les premiers temps de l’Eglise, dans les catacombes, on célébrait les saints mystères sur les tombeaux des martyrs, pour unir leurs sacrifices à celui du Sauveur. Plus tard, à Rome, on éleva des temples grandioses, vastes reliquaires abritant la sépulture des martyrs les plus célèbres. Les restes de ceux qui avaient ainsi confessé leur foi au Christ étaient sous le maître-autel, la confession, des basiliques qu’on leur consacrait ; c’est de là qu’est venu l’usage de la translation des reliques des martyrs, partie essentielle de la cérémonie de la dédicace d’une église, de même que celui de mettre des reliques de saints martyrs dans tout autel, au creux d’une petite cavité de pierre d’autel, appelée tombeau. La messe des saintes Reliques est en grande partie composée de pièces tirées de la liturgie des martyrs.

 

 

 

 

SAINTE BERTILLE

Abbesse de Chelles, + en 692 (Archives)

 

SAINT LIE

Solitaire du Berry, + vers 534 (Archives)

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2021 4 04 /11 /novembre /2021 10:10
4 novembre 2021
4 novembre 2021

SAINT CLAIR

 

 

 Né à Rochester, Clair quitta sa patrie après avoir été ordonné prêtre, pour se rendre dans les Gaules. Il s’arrêta dans le Vexin Normand au diocèse de Rouen. Il vivait retiré du monde sauf pour aller prêcher les vertus de l’évangile. Il mourut martyr de la chasteté, ayant été massacré par deux assassins qui lui avaient envoyé une femme : celle-ci n’avait pas réussi à le dévoyer. On situe sa mort en 894. Il est nommé en ce jour dans le martyrologe Romain, ainsi que dans celui de France. Son culte est célèbre dans le diocèse de Rouen de Paris et de Beauvais. Le bourg où il souffrit son martyre porte son nom : Saint Clair sur Epte, qui sépare la Normandie du Vexin Français, à trente-cinq kilomètres de Pontoise et cinquante de Rouen. On s'y rend en pèlerinage de toutes les communes voisines. Les fidèles visitent un ermitage qui, selon la tradition, se trouve près du bourg. Il y a dans le diocèse de Coutances en Normandie un autre village dit Saint Clair. On prétend que le saint y établit sa demeure, avant de se retirer dans le Vexin.

 

L’abbaye Saint Victor de Paris célèbre la fête de Saint Clair le 18 juillet et en fait l’office avec octave. Saint Clair est aussi titulaire d’une chapelle dépendante de l’église collégiale de Saint Honoré dans la même ville et d’un grand nombre d’églises en Normandie1.

 

1. Il y a un autre Saint Clair, couramment appelé Saint Clars, martyr en Aquitaine et honoré le 1er juin. Les uns en font un évêque, d’autres un simple prêtre. La ville de Lectoure prétend être le lieu de son martyre. Son culte est célèbre dans plusieurs villes comme Bourges, Bordeaux, Auch et Toulouse.

 

 

ERMITAGE DE SAINT CLAIR

ERMITAGE DE SAINT CLAIR

4 novembre 2021
FONTAINE MIRACULEUSE DE SAINT CLAIR SUR EPTE

FONTAINE MIRACULEUSE DE SAINT CLAIR SUR EPTE

SAINT CHARLES BORROMEE

Cardinal, archevêque de Milan, + en 1584

(Archives)

 

SAINT VITAL

et

SAINT AGRICOLE

Martyrs en 393 (Archives)

 

SAINT CHAMANT ou AMANT

Premier évêque de Rouez (Sarthe), fin cinquième siècle

 

SAINT JOANNICE

Abbé en Bithynie, + en 845

 

SAINT BRINSTAN

Evêque de Winchester, + en 934

 

BIENHEUREUSE FRANCOISE D'AMBOISE

Duchesse de Bretagne, veuve, + en 1485

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2021 3 03 /11 /novembre /2021 10:10
3 novembre 2021
3 novembre 2021

SAINTE WENEFRIDE1

 

Wénéfride ou Winéfride, ou encore Winifred eut pour père Thévich, un homme très riche et un des principaux seigneurs de North-Wales. Ses parents l’élevèrent dans la religion chrétienne.

 

Saint Benon ou Bennon ou encore Benow, son oncle, moine, vint s’établir dans le voisinage. Thévich lui donna un terrain pour bâtir une église et lui confia sa fille pour son éducation. Elle résolut, au bout d’un certain temps de consacrer sa vie à Dieu. Elle fit vœu de virginité et reçut le voile des mains de Bennon. Elle alla vivre avec d’autres religieuses dans un petit monastère que son père avait fait bâtir près de Holy-Well.

 

Saint Bennon retourna dans le monastère qu’il avait bâti à Clunnock ou Clynog-Vaur à cent-cinquante kilomètres de là où il mourut quelque temps après.

 

Après la mort de Saint Bennon, Winefride passa sous la conduite  de Saint Deifer, puis se retira chez les religieuses de Guthérin dans le Denbighshire. L’abbesse  Théonie étant morte elle fut nommée pour la remplacer.

 

Wénéfride a le titre de martyre dans tous les calendriers. Tous s’accordent sur les circonstances de sa mort. On y lit que Caradoc ou Cradoc, fils d’Alain, prince du pays, conçut pour elle une violente passion et que, ne pouvant la satisfaire, il coupa la tête de la sainte qui, pour conserver sa pureté, courait se réfugier dans l’église que Saint Bennon avait fait bâtir à Holy-Well. Robert de Shrewsbury et d’autres auteurs ajoutent que la terre engloutit Cradoc à l’endroit même où il commit son crime. De l’endroit où la tête de Wénéfride était tombée  jaillit une source miraculeuse que l’on voit encore. Fontaine dont le fond est garni de pierres avec des veines rouges sur lesquels pousse une mousse qui répand une odeur agréable. D’autres auteurs disent que Wénéfride fut ressuscitée par Bennon et que depuis elle portait un cercle rouge autour du cou ; mais ces derniers faits ne sont pas rapportés par des auteurs contemporains. Ce que l’on ne peut contester, c’est que Wénéfride est bien sainte. Elle mourut un 22 juin et ses funérailles eurent lieu le 24 juin à Guthurin. Elle y fut enterrée le 8 avant les calendes de juillet. Sa fête est célébrée en ce jour de novembre car elle correspond probablement à la translation de ses reliques. Sur ordre de Thomas Arundel, archevêque de Cantorbéry, sa fête a été insérée dans le bréviaire de Sarum.

 

En 1606, un lépreux fut guéri en se baignant dans la source miraculeuse. Marie Newman, femme rendue squelettique par une maladie qu’elle traînait depuis huit ans, ne pouvant plus marcher, qui s'était rendue dans différent pays sans obtenir de guérison, fut guérie la première fois qu’elle se baigna dans la source. Il y eut beaucoup d’autres miracles attestés qu’il serait trop long de citer ici.

 

1. Ce nom anglo-Saxon signifie donneur, entremetteur de paix ; ou en Breton, beau visage. Les Anglo-Saxons l’empruntaient aux Bretons. Saint Wilfrid le changea en Boniface qui est latin mais a la même signification.

 

 

3 novembre 2021
3 novembre 2021
SOURCE, FONTAINE, DIT PUITS DE SAINTE WINIFRED
SOURCE, FONTAINE, DIT PUITS DE SAINTE WINIFRED

SOURCE, FONTAINE, DIT PUITS DE SAINTE WINIFRED

SAINT MALACHIE

Archevêque d’Armagh, l’an 1148 (Archives)

 

SAINT HUBERT

Evêque de Liège, + en 727 (Archives)

 

SAINT PAPOUL

Prêtre, martyr au début du règne de Dioclétien.

 

SAINT FLOUR

Premier évêque de Lodève, + vers 389

 

SAINT GUENAU

Second abbé de Landevenec en Bretagne, + en 570

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2021 2 02 /11 /novembre /2021 10:10
2 novembre 2021

 

SAINT MARCIEN

 

 

Marcien est né à Cyr en Syrie, d’une famille patricienne. Son père occupa les premières places de l’empire, et fut lui-même élevé à la cour ; mais très tôt il connut la vanité du monde et décida d’y renoncer.

 

Il quitta sa patrie et ses amis pour vivre entièrement inconnu aux yeux des hommes. Il se retira dans le désert de Chalcis en Syrie, aux confins de l’Arabie (Quinnasrin à 30 km. au sud-ouest d’Alep). Il s’y construisit une cellule si étroite qu’il se pouvait se tenir debout ni allongé entièrement. Il ne sortait jamais. Il partageait son temps entre la prière, la lecture des psaumes et le travail des mains. Il se nourrissait de pain et d’eau en ayant soin d’avoir toujours faim.

 

Il reçut le don de contemplation à un tel degré qu’il ne voyait pas le temps passer. Baigné d’une lumière surnaturelle, il put voir les grandes vérités et les mystères de la foi.

 

Malgré les précautions qu’il avait prises pour ne pas être connu des hommes, sa sainteté fut découverte. Il consentit à recevoir deux disciples, Eusèbe et Agapet qui logèrent dans des cellules éloignées les unes des autres. Peu à peu, un monastère émergea de terre sous la conduite d’Eusèbe. Marcien en traça le plan et se chargea d’instruire les moines.

 

Flavien d’Antioche, Acace de Bérée, Isidore de Cyr, Eusèbe de Calchis, Théodore d’Hiérapolis, les plus célèbres évêques de Syrie, vinrent un jour le voir ensemble, avec les principaux officiers (hauts serviteurs des autorités et non pas des militaires comme on en donne le sens aujourd’hui) et magistrats du pays. Lorsqu’ils furent arrivés à la porte de sa cellule, ils lui demandèrent des instructions comme c'était la coutume en pareil cas. Après être resté un moment silencieux, Marcien leur répondit :

 

- Dieu nous parle tous les jours par ses créatures, et par le spectacle de cet univers que nous voyons ; il nous parle par son évangile, et nous instruit de nos devoirs envers nous-mêmes et envers le prochain. Il nous effraye et nous encourage tout à la fois. Cependant, nous ne profitons pas de toutes les leçons qu’IL nous donne. Que pourrais-je dire, moi Marcien, au milieu de tant d’instructions touchantes, qui n’ai fait que peu de progrès dans la vertu ?

 

Les évêques voulaient l’ordonner prêtre, mais ils ne le firent pas pour préserver son humilité.

 

Divers miracles augmentèrent la vénération qu’on avait pour le serviteur de Dieu. On fit bâtir des chapelles en plusieurs endroits, dans l’espoir qu’après sa mort on l’enterrerait dans l’une d’elles. Marcien en conçut une vive douleur et demanda à ses deux disciples de l’enterrer secrètement dans un lieu inconnu. On place sa mort vers 387. Ses disciples tinrent leur promesse.

 

Quelques années plus tard, on découvrit son corps, et on l’enferma dans un sarcophage en pierre. Sur son tombeau s’opérèrent de nombreux miracles.

 

 

 

2 novembre 2021

LA COMMEMORATION DES MORTS

ou FETE DES AMES

 

SAINT VICTORIN

Evêque et martyr vers 304 (Archives)

 

SAINT WILGAIN

Patron de Lens en Artois, VIIè  siècle

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2021 1 01 /11 /novembre /2021 10:10
SAINT CESAIRE DE TERRACINA

SAINT CESAIRE DE TERRACINA

SAINT CESAIRE

 

 

Il y avait en Italie, à Terracina (port à mi-chemin entre Rome et Naples), une coutume barbare. Un homme faisait volontairement le sacrifice de sa vie à Apollon, divinité tutélaire de la ville. Ses concitoyens, qui l’avaient choisi depuis longtemps, l’ornaient somptueusement et dans cet état il était sacrifié. Cette cérémonie achevée on le précipitait dans la mer, où il était englouti par les flots.

 

Césaire, un saint diacre arrivé d’Afrique, fut une fois témoin de cette horrible scène. Il ne put se contenir et condamna avec vigueur cette superstition abominable. Le prêtre de l’idole le fit arrêter immédiatement et on le conduisit devant le gouverneur. Celui-ci ordonna  que Césaire et le prêtre Lucien soient enfermés dans un sac et qu’on les jette à la mer. Cette sentence fut exécutée en l’an 300 durant la persécution de Dioclétien.

 

Nous apprenons par Saint Grégoire le Grand qu’il y avait à Rome une ancienne église dédiée à Saint Césaire. Elle était depuis longtemps ensevelie sous des tas de ruines, lorsque Clément VIII la fit rebâtir avec magnificence. Il nomma son neveu, Sylvestre Aldobrandini, cardinal diacre de cette église. Saint Césaire est nommé dans le sacramentaire de Saint Grégoire, dans le martyrologe du septième siècle publié par le P. Fronteau ; dans ceux de Bède, d’Usuard, etc. Ses actes donnés par Surius sont bien postérieurs et ne méritent pas d’être pris au sérieux.

 

 

Urne-reliquaire avec six os de Saint Césaire diacre et martyr, Basilique Saint Frediano en Lucques, Toscane.

Urne-reliquaire avec six os de Saint Césaire diacre et martyr, Basilique Saint Frediano en Lucques, Toscane.

Abbé Christophe Boccheciampe, François Valentini, diacre, et Antoine Peretti, père, avec l'icône de Saint Césaire;  Église paroissiale de Saint Césaire martyr, Grosseto-Prugna (Corse).

Abbé Christophe Boccheciampe, François Valentini, diacre, et Antoine Peretti, père, avec l'icône de Saint Césaire; Église paroissiale de Saint Césaire martyr, Grosseto-Prugna (Corse).

TOUS LES SAINTS ou TOUSSAINT

(Archives)

 

SAINT BENIGNE

Apôtre de la Bourgogne, martyr.

 

SAINTE MARIE

Esclave, martyre sous Dioclétien.

 

SAINT AUSTREMOINE

Apôtre et Ier évêque d’Auvergne, milieu du troisième siècle.

 

SAINT MARCEL

Evêque de Paris, + un premier novembre au début du cinquième siècle.

 

SAINT AMABLE

Patron de Riom en Auvergne, + fin cinquième siècle

 

SAINT VICTOR

Evêque de Bayeux, + milieu du sixième siècle

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2021 7 31 /10 /octobre /2021 10:10
LE CHRIST ROI DERNIER DIMANCHE D'OCTOBRE

LE CHRIST ROI DERNIER DIMANCHE D'OCTOBRE

SAINT WOLFGANG DE RATISBONNE

SAINT WOLFGANG DE RATISBONNE

SAINT WOLFGANG

 

 

Selon Radérus, Wolfgang descendait d’une famille illustre ; mais nous aimons mieux, selon l’ancien auteur de sa vie, dire que ses parents étaient de condition médiocre et originaires du Jura Souabe. Dès l’âge de sept ans, il fut placé sous la conduite de religieux du voisinage. Quelque temps après, il fut envoyé au monastère de Richenaw1. Wolfgang se lia d’amitié avec un jeune seigneur nommé Henri. Celui-ci était le frère de Poppon, évêque Wurtzbourg qui établit une grande école dans sa ville épiscopale et qui attira d’Italie un savant professeur nommé Etienne.

 

Ne voulant pas se séparer de son ami,  Henri l’entraîna à Wurtzbourg où ils suivirent les leçons d’Etienne. Lorsque Wolfgang avait des difficultés dans ses études, il demandait toujours conseil à son ami. Etienne en fut jaloux. Il s’acharna sur ses  deux élèves qui bientôt n’eurent qu’une envie, s’en aller loin du monde. Constatant le penchant de Wolfgang pour la solitude, Henri prit une autre direction spirituelle et suivit la voie de la cléricature jusqu’à être nommé archevêque de Trèves en 956. Il demanda alors à son ami de venir le rejoindre. Wolfgang y consentit à condition de pouvoir ouvrir une école. Henri le chargea d’une communauté ecclésiastique enseignante avec le titre de doyen.

 

Après le mort d’Henri, Wolfgang passa quelque temps avec Brunon, archevêque de Cologne, puis se retira au monastère d’Ensilden (probablement Einsiedeln en Suisse), gouverné par un Anglais, Georges. Celui-ci le nomma directeur de l’école du monastère qui devint bientôt la plus florissante du pays. Saint Ulrich, évêque d’Augsbourg, l’ordonna prêtre. Alors Wolfgang demanda à être missionnaire et partit pour la Hongrie en 972. Il emmena avec lui quelques religieux et fut retenu par l’évêque Passau qui le recommanda secrètement à l’empereur Othon II. Il lui dit qu'il était comme l’homme le plus capable de prendre le siège de Ratisbonne. Sans le prévenir, on envoya Wolfgang à Ratisbonne. A son arrivée, l’archevêque de Salzbourg, plusieurs autres évêques, les clercs et le peuple l’attendaient. L’élection faite, il fut conduit à Francfort où se trouvait l’empereur qui lui donna l’investiture temporelle de son évêché. De retour à Ratisbonne il y fut sacré.

 

Il continua à porter l’habit monastique et les observances de la condition monastique. Il réforma sa « maison »  en supprimant les abus tant séculiers que réguliers. Il remplissait tous ses devoirs en prêchant, priant, faisant l’aumône aux pauvres et souvent il se retirait dans la solitude pour la contemplation.

 

Son diocèse, immense, comprenait alors une grande partie de la Bohême. Il accepta que cette partie forme un nouvel évêché qui eut Saint Adalbert pour évêque.

 

La réputation de Wolfgang était telle que Henri, duc de Bavière, lui confia l’éducation de ses enfants, à savoir  Henri qui deviendra empereur d’Allemagne, Brunon, qui mourut évêque d’Augsbourg, Gisèle qui fut reine de Hongrie et Brigitte qui mourut abbesse d’un monastère à Ratisbonne.

 

Wolfgang mourut au cour d’un voyage qu’il avait entrepris et rendit sa vie à Dieu à Pupping en Autriche le 31 octobre 994. Son corps fut ramené à Ratisbonne et enterré dans l’eglise de Saint Emmeran. Après plusieurs miracles, le pape Léon IX le compta au nombre des saints en 1052. Ses reliques sont dans une châsse.

 

 

1. Augia, en latin. Monastère fondé par Charles Martel en 724, qui par la suite fera partie de l’évêché de Constance.

 

SANKT WOLFGANG AM SALZKAMMERGUT

SANKT WOLFGANG AM SALZKAMMERGUT

LE CHRIST ROI

Dernier dimanche d’Octobre

 

SAINT QUENTIN

Martyr en 287 (Archives)

 

SAINT FOILLAN

Martyr en 655 (Archives)

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2021 6 30 /10 /octobre /2021 10:31
CATHEDRALE DE CAPOUE

CATHEDRALE DE CAPOUE

 

SAINT GERMAIN

 

 

Germain fut envoyé par le pape Hormidas, en qualité de légat, vers l’empereur Justin, en 519. Le but de cette légation était d’engager les Orientaux à mettre fin au schisme qui durait depuis quarante ans et avait été fomenté par les empereurs Zénon et Anastase, l’un et l’autre attachés au parti  des hérétiques, ainsi que par Acare et par d’autres patriarches de Constantinople. Les démarches du saint évêque de Capoue eurent le plus heureux succès. On condamna les hérétiques et le schisme fut éteint. Germain et ceux qui l’avaient accompagné s’étaient trouvés plus d’une fois exposés à la fureur des hérétiques ; mais ils s’échappèrent toujours de leurs mains, et ils en furent quittes pour de mauvais traitements.

 

Saint Germain-le-Grand rapporte que Germain vit en esprit Paschase, diacre de l’Eglise Romaine, dans les flammes du purgatoire, pour avoir adhéré au schisme de Laurent contre Symmaque, qui l’en délivra par ses prières.

 

Le même auteur dit encore que Saint Benoît, dans cette vision qu’il eut au Mont Cassin, vit l’âme du saint évêque de Capoue, au moment de sa mort, portée par des anges dans le sein de l’éternité bienheureuse. On situe la mort de Saint Germain vers l’an 540.

30 octobre 2021

SAINT MARCEL LE CENTURION

Martyr en 298 (Archives)

 

SAINT LUCAIN

Martyr en Beauce, début cinquième siècle

(Archives)

 

SAINT ASTERE

Métropolitain d’Amasée dans le Pont-Euxin,

Docteur de l’Eglise, IVè siècle.

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2021 5 29 /10 /octobre /2021 09:20
SAINTE ERMELINDE DE MELDERT

SAINTE ERMELINDE DE MELDERT

SAINTE ERMELINDE

 

Ermelinde est née près de Louvain, en Brabant, vers le milieu de sixième siècle. Elle était d’une famille de haut rang dans la France septentrionale. Elle n’avait que douze ans lorsqu’elle forma le vœu de rester vierge et de se consacrer à Dieu. Après avoir essayé de la retenir dans le monde, ses parents la laissèrent libre de son choix. Elle se retira alors dans un lieu nommé Bevec où elle vécut dans la prière. Elle ne quittait sa retraite que pour aller à l’église. Ayant appris que deux jeunes seigneurs lui tendaient des pièges, elle abandonna Bevec et se rendit à Maldrik, appelé depuis Meldaërt en Brabant. Elle y resta le reste de ses jours menant le même genre de vie que les anciens solitaires. Elle mourut le 29 octobre à la fin du sixième siècle et fut enterrée dans le lieu de sa retraite. Son culte est célèbre à Meldaërt [aujourd'hui, Meldert en Flandre Orientale, Belgique].

CHAPELLE SAINTE ERMELINDE DE MELDERT
CHAPELLE SAINTE ERMELINDE DE MELDERT

CHAPELLE SAINTE ERMELINDE DE MELDERT

SAINTE ERMELINDE

SAINTE ERMELINDE

SAINT NARCISSE

Evêque de Jérusalem, deuxième siècle

(Archives)

 

SAINT CHEF

Abbé de Vienne en Dauphiné, + vers 575

(Archives)

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2021 4 28 /10 /octobre /2021 09:10
28 octobre 2021

SAINT JUDE

 

Saint Jude se distingue de Judas Iscariote par le surnom de Thaddée qui, en syriaque, signifie louange, confession et par celui de Lebbée qu’on trouve dans le texte Grec de Saint Matthieu, et qui, selon Saint Jérôme, désigne un homme qui a de l’esprit et de l’intelligence.

 

Il était le frère de Saint Jacques le Mineur, de Saint Simon de Jérusalem et d’un nommé Joseph, appelés les frères du Seigneur. Ils étaient tous fils de Cléophas et de Marie, sœur de la Sainte Vierge.

 

On ne sait pas quand il devint disciple de Jésus-Christ. L’évangile ne dit rien de lui jusqu’au moment où il est compté parmi les apôtres.   Après la dernière scène, le Seigneur avait promis de se manifester à ceux qui l’aimeraient. Saint Jude lui demanda pourquoi il ne devait pas aussi se manifester au monde : question par laquelle il semblait donner à entendre qu’il pensait que le messie régnerait sur la terre ; mais Jésus-Christ par sa réponse lui fit connaître que le monde ne mérite pas que Dieu se manifeste à lui, étant ennemi de ce qui peut rendre une âme digne du royaume céleste ; qu’il converserait familièrement avec ceux qui l’aimaient véritablement, et qu’il les admettrait à la communication intérieure de ses grâces et de ses faveurs.

 

Eusèbe rapporte que Saint Thomas envoya à Edesse Saint Thaddée, un des disciples du Sauveur et que le roi Abgare reçut le baptême de ses mains avec un grand nombre de ses sujets. Saint Jérôme et le vénérable Bède pensent que ce Thaddée était le même que l’apôtre Saint Jude ; mais l’opinion la plus commune est que ce sont deux personnes distinctes et que leThaddée dont il est question était un des soixante-douze disciples, nommé dans les ménées des Grecs au 21 août.

 

Selon Nicéphore, Isidore et les martyrologes, Saint Jude prêcha dans la  Judée, la Samarie, l’Idumée, la Syrie et surtout la Mésopotamie. Saint Paulin dit qu’il planta la foi en Lybie. Le saint apôtre retourna à Jérusalem en 62 après le martyre de Saint Jacques son frère et assista à la nomination de Saint Siméon pour gouverner l’Eglise de Jérusalem.

 

De Saint Jude nous avons une épître adressée  à toutes les Eglises d’Orient. Il se bat contre les erreurs des Simoniens, des Nicolaïtes et des Gnostiques. Lorsqu’il prêche, il renvoie aux épîtres des apôtres Pierre et Paul, laissant penser que ces deux apôtres n’étaient plus de ce monde. Il compare les hérétiques à des météores errants qui, après avoir ébloui un instant, se perdent  dans la nuit éternelle. Il exhorte les fidèles à les traiter avec beaucoup de compassion et à tâcher de les ramener dans le droit chemin.

 

De la Mésopotamie, Saint Jude passe en Perse. Ceux qui le font mourir à Béryte en Phénicie le confondent avec Thaddée un des soixante-douze disciples. Saint Jude souffrit le martyre en Perse. Le ménologe de l’empereur Basile place sa mort à Arat ou Ararat en Arménie qui dépendait alors de l’empire des Parthes. Les Arméniens le vénèrent comme leur premier apôtre.

 

 

NOTRE DAME DE LA TREILLE

Patronne de la ville de Lille

 

SAINT SIMON dit LE ZELE

Apôtre (Archives)

 

SAINT FERRUCE

Martyr à Mayence

(Archives)

 

SAINT FARON

Evêque de Meaux, + en 672

 

SAINT NEOT

Anachorète en Angleterre, + vers 877

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2021 2 26 /10 /octobre /2021 09:10
26 octobre 2021

SAINTS LUCIEN ET MARCIEN

 

Lucien et Marcien, nés dans l’idolâtrie, se passionnaient par l’étude de la magie ; mais ils se convertirent en voyant l’inutilité de leurs charmes sur une vierge chrétienne, et la défaite des esprits malins par la vertu du signe de croix.

 

Alors ils brûlèrent leurs livres de magie au milieu de la ville de Nicomédie. S’étant purifiés de leurs crimes par le baptême, ils distribuèrent leurs biens aux pauvres et se retirèrent dans la solitude, afin de prier et de se mortifier. Ainsi ils soumirent leurs passions et purent éviter les tentations du monde.

 

Après de nombreuses années, ils sortirent de leur retraite pour prêcher Jésus-Christ aux Gentils, afin qu’ils puissent participer à la grâce qu’eux-mêmes avaient reçue.

 

L’édit de Dèce contre les Chrétiens publié en Bithynie en 250, ils furent arrêtés et conduits devant le proconsul Sabin. Comme ce dernier lui demandait sous quelle autorité il prêchait Jésus-Christ, Lucien lui répondit que tout homme devait faire des efforts pour sortir ses frères de l’erreur. Marcien fit une profession de foi identique. Le juge ordonna qu’ils fussent étendus sur un chevalet. Tandis que nous adorions les idoles, lui dirent les martyrs, nous avons commis plusieurs crimes, nous avons donné publiquement dans l’abomination et la magie, sans qu’on nous fasse subir aucun châtiment : mais nous devenons Chrétiens, nous remplissons les devoirs de bons citoyens, et l’on nous torture.

 

Le proconsul les menaçant de les faire souffrir encore plus, Marcien reprit :

 

- Nous sommes prêts à souffrir tout ce qu’il vous plaira : mais nous ne renoncerons pas au vrai Dieu, de peur qu’il nous précipite dans le feu qui ne s’éteindra jamais.

 

Il eut à peine fini de parler, que Sabin les condamna tous deux à être brûlés vifs. Ils gagnèrent avec joie le lieu de leur exécution. Ils expirèrent au milieu des flammes en louant et bénissant le Seigneur. Ils sont nommés dans le martyrologe Romain au 26 octobre.

EGLISE SAINT LUCIEN A LA COURNEUVE. AUBERVILLIERS

EGLISE SAINT LUCIEN A LA COURNEUVE. AUBERVILLIERS

SAINT EVARISTE

Pape et Martyr en 112

(Archives)

 

SAINT RUSTIQUE

Evêque de Narbonne, + vers 462

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2021 1 25 /10 /octobre /2021 09:10
SAINT CRISANT OU CHRYSANTHE ET SAINTE DARIA AVEC LE LION PROTEGEANT SA VIRGINITESAINT CRISANT OU CHRYSANTHE ET SAINTE DARIA AVEC LE LION PROTEGEANT SA VIRGINITE

SAINT CRISANT OU CHRYSANTHE ET SAINTE DARIA AVEC LE LION PROTEGEANT SA VIRGINITE

25 octobre 2021
MARTYRE DE SAINT CHRYSANTHE ET DE SAINTE DARIE

MARTYRE DE SAINT CHRYSANTHE ET DE SAINTE DARIE

SAINT CHRYSANTHE ou CRISANT

SAINTE DARIE

 

Chrysanthe et Darie vinrent de l’Orient à Rome, l’un d’Alexandrie et l’autre d’Athènes.  L’auteur des menées dit qu’ils étaient mari et femme et qu’ils vivaient dans la continence, afin de parvenir à une pureté de cœur parfaite et pour se consacrer à Dieu tout entier. Les idolâtres les repérèrent bientôt comme des chrétiens. On les arrêta et après avoir été torturés de différentes façons, ils terminèrent leur vie par un glorieux martyre. Ce fut sous le règne de Numérien ou Valérien selon les auteurs.

 

Devant leur constance, plusieurs païens se convertirent, déclarèrent qu’ils étaient chrétiens et partagèrent la couronne du martyre. On lit dans Saint Grégoire de Tours qu’un grand nombre de chrétiens étant allés prier dans la grotte où étaient leurs tombeaux, le préfet de Rome fit murer cette grotte et fit massacrer tous ceux qui étaient présents.

 

Saint Chrysanthe et Sainte Darie furent enterrés, ainsi que leurs compagnons, sur la voie Salarienne. On retrouva leurs corps sous le règne de Constantin le Grand. Cette partie des catacombes a été longtemps connue sous le nom de Saint Chrysanthe et Sainte Darie.

 

Le pape Damase fit décorer le tombeau de nos saints martyrs et composa une épitaphe en leur honneur. En 866, le pape Etienne VI transféra une partie de leurs reliques dans la Basilique de Latran, et l’autre dans l’église des Douze Apôtres, avec les reliques de leurs compagnons. Par la suite les reliques des deux saints furent portées à l’abbaye de Prom au diocèse de Trèves ; mais deux ans après on les transféra à l’abbaye de Saint Avold ou de Saint Navor, dans le diocèse de Metz.

 

Les Grecs les honorent le 19 mars et le 17 octobre.

ABBATIALE DE CRISANT A BAD MÜNSTEREIFEL EN ALLEMAGNE OU REPOSENT LES RELIQUES

ABBATIALE DE CRISANT A BAD MÜNSTEREIFEL EN ALLEMAGNE OU REPOSENT LES RELIQUES

SAINT CRESPIN et SAINT CREPINIEN

Martyrs à Soissons en 287

(Archives)

 

SAINT FRONT

Premier évêque de Périgueux

 

SAINT GAUDENCE

Evêque de Brescia en Italie, + vers 420

 

SAINT BONIFACE

Pape, + en 422

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2021 7 24 /10 /octobre /2021 09:10

SAINT PROCLE , PROCLUS ou encore PROCULE

24 octobre 2021

Procle est né à Constantinople. Encore jeune, il fut ordonné Lecteur de l'église de cette ville, tout en suivant ses études. Puis il fut secrétaire de Saint Chrysostome pendant un certain temps. Atticus l'ordonna diacre et prêtre. Après la mort de cet archevêque il fut nommé, par Sisinnius, archevêque de Cyzique ( cité grecque de Mysie, sur la Propontide l'actuelle mer de Marmara) ville de l'Hellespont, mais les habitants de Cyzique refusèrent ce nouveau prélat et choisirent le moine Dalmace.

 

Sisinnius se démit de l'épiscopat en 427 et Nestorius fut élu à sa place. Ce nouvel archevêque, un fourbe, avait dissimulé ses erreurs, qui devenaient un scandale pour l'Eglise. Procle le contra dans un sermon inspiré de Dieu en 429. Il prouva contre l'hérésiarque que la Sainte Vierge doit être appelée Mère de Dieu.

 

Après la déposition de Sisinnius en 431, on lui donna Maximien pour successeur. Ceux qui étaient partisans de Procle se laissaient subjuguer par les discours hérétiques. Maximien mourut au bout de trois ans. Alors le peuple consentit à ce que Procle monte sur le siège de Cyzique. Il traita alors les Nestoriens et les autres hérétiques avec tact et resta ferme sur sa foi catholique dans un sermon qui fut le premier imprimé.  Il resta uni avec le pape Saint Cyrille d'Alexandrie et Jean d'Antioche.

 

Les Arméniens lui demandèrent son avis sur les écrits de Théodore, évêque de Mopsueste (d'Antioche de Cilicie l'actuelle Adana) homme très réputé. Procle répondit en 466 par un ouvrage que nous avons encore. Il condamna cette doctrine comme favorisant le Nestorianisme et il y explique que l'Eglise est l'Incarnation. Il exhorte les Arméniens à suivre la doctrine de Saint Basile et de Saint Grégoire de Nazianze.

Quelques unes des homélies de Procle sont un éloge de la Sainte Vierge (au nombre de 20)  où il prouve son titre de Mère de Dieu. Les autres parlent des mystères de Jésus-Christ et contiennent des instructions sur les fêtes de l'année.

 

L'année 447, celle de nombreux tremblements de terre qui durèrent six mois, devint une  terreur universelle. Les habitants de Constantinople erraient dans les champs. La consternation générale était partagée par l'empereur Théodose-le-Jeune. Le peuple s'unissait aux prières de l'archevêque en répétant trois fois: Seigneur ayez pitié de nous. Théophane nous apprend que l'on vit un enfant dans les airs entouré d'anges chantant le Trisagion (ou le Sanctus, que l'on chante après la préface: Sanctus, Sanctus, Sanctus Dominus...). Saint Procle fit alors chanter au peuple: O Dieu Saint et fort, ô Dieu Saint et Immortel, ayez pitié de nous. Alors les tremblements de terre cessèrent. On inséra le Trisagion dans l'office divin et il est encore en usage aujourd'hui chez les Grecs. Les hérétiques s'emparèrent aussi du Trisagion en y mettant des erreurs et en retranchant certaines personnes de la Sainte Trinité. Saint Ambroise dit que la seule Eglise, la vraie s'entend, avait un Dieu en trois personnes. C'est pour cette raison que le concile in Trullo, tenu en 692 fait faire une addition au Trisagion.

 

Les Orientaux attribuent à Saint Procle la dernière révision de la liturgie de Saint Chrysostome ou de l'Eglise de Constantinople, ainsi que celle de Saint Jacques de Jérusalem. Saint Cyrille dit de Procle qu'il observait scrupuleusement les canons. Le pape Sixte III fait de lui le même éloge. Virgile l'appelle: le plus savant des prélats.

Saint Procle mourut le 24 octobre 447 l'année du tremblement de terre dont nous avons parlé. Il est nommé dans les ménologes des Grecs et dans le calendrier moscovite.

 

SAINT RAPHAËL

Archange

 

SAINT FELIX

Evêque en Afrique, martyr en 303

 

SAINT MAGLOIRE

Evêque régionnaire, abbé de Dol en Bretagne + 575

 

SAINT SENOCH

Abbé en Tourraine + 579

 

SAINT MARTIN

Abbé de Vertou en Bretagne + vers l'an 601

 

NOTRE DAME DES VICTOIRES

Quatrième samedi d'octobre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2021 6 23 /10 /octobre /2021 18:14
23 octobre 2021

NOTRE DAME DES VICTOIRES

 

L’église est une des cinq basiliques majeures de Paris.

 

 En 1614, Louis XIII vient prononcer dans une église d'Aubervilliers le vœu de construire à Paris une église dédiée à la Vierge s'il remporte une victoire militaire contre les Protestants. Exaucé en 1628 à la suite du siège de La Rochelle, il décide la construction de l'église Notre-Dame-des-Victoires, qu'il considère alors comme la fille de Notre-Dame des Vertus d'Aubervilliers. Le plan de l'église est conçu par l'architecte Pierre Le Muet au bénéfice des Augustins déchaussés, dits les Petits-Pères ; mais les travaux à peine commencés furent suspendus faute de fonds. À partir de 1656, la construction est reprise sous la direction de Libéral Bruant, puis de Gabriel Le Duc. Bien qu'inachevée, l'église est bénie en 1666. Touche finale, le portail est dû à Jean-Sylvain Cartaud qui achève la construction du sanctuaire de 1737 à 1740. À la Révolution, l'église, privée de ses religieux, devient le siège de la Loterie nationale puis Bourse des valeurs sous le Directoire. Elle est rendue au culte en 1802.

En , le curé de Notre-Dame des Victoires, l'abbé Desgenettes, consacre sa paroisse au Coeur Immaculé de Marie. Le sanctuaire abrite depuis lors une association de prière mariale, l'archiconfrérie du très saint et immaculé Cœur de Marie.

Le pape, par coutume, a le droit de couronner les statues de la Vierge Marie, la couronne étant signe de royauté et de victoire. La première statue couronnée en France est celle de cette basilique, le  à la demande du pape Pie IX en remerciement de la délivrance de Rome par les Français.

 

23 octobre 2021
23 octobre 2021
23 octobre 2021
23 octobre 2021
CHAPELLE SAINTE ANNE. NOTRE DAME DES VICTOIRES

CHAPELLE SAINTE ANNE. NOTRE DAME DES VICTOIRES

FËTE DU TRES SAINT REDEMPTEUR

Fête de l’Ordre des Rédemptoristes

 

NOTRE DAME DES VICTOIRES

4è samedi d'octobre (Archives)

 

SAINT THEODORET

Prêtre martyr en 362

 

SAINT JEAN DE CAPISTRAN

Religieux de l’Ordre de Saint François, + en 1456

(Archives)

 

SAINT IGNACE

Patriarche de Constantinople, + en 878

 

SAINT ROMAIN

Evêque de Rouen, + en 639

 

SAINT SEVERIN ou SURIN

Evêque de Bordeaux, né vers l’an 404.

 

BIENHEUREUSE CLOTILDE-ANGELE

Et ses compagnes Ursulines de Valenciennes, vierges et martyres

Guillotinées le 17 et 23 octobre 1794

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !