Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 09:10

VISITATION DE LA SAINTE VIERGE

 

CHEZ SAINTE ELISABETH

2 juillet

L'ange Gabriel avait annoncé à Marie que Dieu donnerait bientôt un fils à Elisabeth; aussitôt la Vierge se rendit à Hébron, où habitait sa cousine. C'est la Visitation, secrète rencontre du Précurseur et du Sauveur, joie profonde de Marie et d'Elisabeth remplies des bénédictions divines qui reposent sur elles. Bénie entre toutes les femmes, la Vierge, mère de Dieu, prononce le chant sublime du Magnificat.

 

SAINTS PROCESSE et MARTINIEN

Martyrs à Rome sous Néron

 

LES SAINTS

ARISTON, CRESCENTIEN, EUTYCHIEN, URBAIN, VITAL, JUSTE, FELICISSIME, FELIX, MARCIE et SYMPHOROSE

Martyrs en Campanie sous Dioclétien

 

SAINT WUITHUM

Evêque de Winchester en Angleterre

 

SAINT OTHON

Evêque de Bamberg + 1139

 

SAINTE MONEGONDE

Abbesse à Tours 

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2020 3 01 /07 /juillet /2020 09:10

FETE DU PRECIEUX SANG DE NOTRE SEIGNEUR

 

OCTAVE DE SAINT JEAN BAPTISTE

 

SAINT THIERRY de REIMS1

 

SAINT BONIFACE PAPE, JUSTINIEN EMPEREUR, CHILDERIC ROI

1er juillet

Thierry est né à Alaincourt, au diocèse de Reims. Son père, Maquard, confia son éducation à Saint Rémi. Lorsqu'il était bébé, ses linges étaient lavés dans une fontaine dont  l'eau, depuis,  est toujours pure et sans souillures. Ce premier miracle attestait la future sainteté de l'enfant.

 

Lorsque Thierry arriva à l'âge adulte, ses parents le marièrent, mais il voulait rester chaste. Sa femme ne comprenait pas son attitude. Elle croyait que son mari la dédaignait parce qu'il en aimait une autre. Alors Thierry alla trouver Rémi pour lui demander conseil. Ce dernier convoqua l'épouse et lui expliqua les avantages à rejoindre les vierges et à suivre Jésus-Christ. Elle accepta et les époux  se consacrèrent à la vie religieuse chacun de son côté.

 

Saint Rémi voulait faire bâtir un monastère sur le Mont d'Hor près de Reims. Thierry alla voir si cet endroit était bien adapté à la future construction. Comme il arrivait sur les lieux, il vit un aigle tourner en rond dans les airs, puis rester immobile pendant une heure. Thierry raconta le fait à Saint Rémi qui y vit la main de Dieu pour le futur emplacement du monastère. Il ordonna Thierry prêtre et le nomma futur abbé du monastère.

 

Un jour que Saint Rémi et Thierry allaient à pied de Reims au monastère du Mont d'Hor et qu'ils passaient devant une maison de prostitution, Thierry se trouva muet à l'aller et au retour; alors il demanda à Saint Rémi la permission de  faire disparaître ce lieu de perdition. L'ayant obtenue, il chassa les femmes et détruisit les maisons, mais il renonça à faire bâtir un monastère sur cet ancien lieu de débauche et en fit construire un, hors des murs de Reims.

 

Théodoric, fils de Clovis, envoya chercher Thierry pour qu'il vienne voir sa fille très gravement malade. Thierry se mit en chemin mais lorsqu'il arriva la princesse était morte. Alors Thierry pleura sur la dépouille et demanda à ce qu'on le laisse seul pour prier. Il invoqua la clémence de Dieu et oignit le cadavre avec les huiles saintes. Aussitôt la princesse revint progressivement à la vie.

Pour remercier le saint, Théodoric lui fit don du village de Jouyat et à Rémi celui de Vaulier-sur-Marne.

Le roi fut atteint d'une maladie des yeux incurable. Il fit appel à Thierry qui le guérit à l'instant par une onction sur les yeux avec les Saintes Huiles.

 

Notre saint mourut le 1er juillet 534. Théodoric  se rendit au monastère avec toute sa cour. Se penchant sur la dépouille du saint, il ôta sa couronne de pourpre et la déposa sur le corps  en pleurant à chaudes de larmes.

 

Depuis ce jour, lorsque les rois venaient se faire sacrer à Reims, ils allaient toujours se recueillir sur le tombeau de Saint Thierry.

Flodoard raconte que les Hongrois envahissant la Gaule brûlèrent entièrement l'abbaye de Saint Thierry, mais elle fut reconstruite peu de temps après.  

 

1er juillet

1.- Le mois de juillet manquant à la série, le sanctoral de ce mois est extrait de LA FLEUR DES SAINTS du père Pedro RIBADENEIRA (1526-1611) traduit par l'abbé E. d'Arras (édition de1984, copie d'une édition précédente)

 

SAINTA AARON et JULES

Premiers prêtres de l'Ordre lévitique, martyrs sous Dioclétien

 

SAINT RUMOLD

Evêque de Dublin, Martyr

 

SAINTS CHASTE et SECONDIN

Evêques et martyrs

 

SAINT MARTIN

Evêque de Vienne et disciple des apôtres

 

SAINT GAL

Evêque en Auvergne

 

SAINT DOMITIEN de LYON

Abbé

 

SAINT SIMEON d'EMESE

Confesseur

 

SAINT THIBAUT de VICENCE

Ermite né en 1017 et mort à l'âge de trente-trois ans

Partager cet article

Repost0
30 juin 2020 2 30 /06 /juin /2020 09:10

COMMEMORAISON DE SAINT PAUL

30 juin

La fête d'aujourd'hui est un dédoublement de celle d'hier. Primitivement, le fête du 29 juin comportait deux stations: l'une à Saint Pierre, l'autre à Saint-Paul-hors-les-murs, au tombeau de chacun des deux apôtres. Dans la suite, on reporta au lendemain la Commémoraison de Saint Paul. Après avoir souligné hier les prérogatives de Pierre, l'Eglise rappelle aujourd'hui le rôle tout particulier de Paul comme apôtre des gentils, c'est à dire tout le monde païen ou étranger au peuple Juif.

 

SAINT MARTIAL 

 

Martial, au rapport de Saint Grégoire de Tours, était un des célèbres missionnaires qui, envoyés de Rome avec Saint Denis de Paris, vers l'an 250, prêchèrent l'Evangile dans les Gaules. Il fixa son siège à Limoges et en fut le premier évêque. Ses travaux apostoliques opérèrent la conversion d'un grand nombre d'idolâtres. Son tombeau fut illustré par plusieurs miracles; il s'en opéra aussi par la vertu de ses reliques. On lit son nom dans les anciens martyrologes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 09:10

LES SAINTS APOTRES PIERRE ET PAUL

29 juin

 

 

 

SAINTE EMMA

 

Emma ou Hemma était proche parente de l'empereur Saint Henri. S'étant mariée, elle sanctifia son entourage et sa famille par l'exemple de toutes ses vertus chrétiennes. Après la mort de son mari, elle fonda, sous la règle de Saint Benoît, le double monastère de Gurk en Carinthie (Land méridional de l'Autriche) et prit le voile parmi les religieuses qui devaient être au nombre de soixante-douze. Elle termina sa vie par une mort précieuse dans le Seigneur en 1045.

 

L'archevêque de Salzbourg fonda un évêché à Gurk en 1073, autorisé par le pape Alexandre III et l'empereur Henri IV. Plus tard le monastère des femmes fut supprimé et le monastère des moines devint un établissement de chanoines réguliers de Latran qui desservaient l'église cathédrale.

 

29 juin
29 juin

Partager cet article

Repost0
28 juin 2020 7 28 /06 /juin /2020 09:10

SAINT IRENEE de LYON

28 juin

Saint Irénée est né en l'an 120 de parents chrétiens, originaires d'Asie-Mineure. Il fut élevé sous le conduite de Saint Polycarpe, évêque de Smyrne et disciple de Saint Papias qui avait connu les apôtres.

 

Pour réfuter l'hérésie de son temps, Irénée étudia la mythologie et les différentes philosophies afin de contrer leurs erreurs. Tertullien disait que personne n'avait fait autant de recherches parmi les Saints Docteurs. Saint Epiphane disait aussi de lui qu'il était un homme très docte, très éloquent et doué de tous les dons du Saint-Esprit, et Théodoret le regarde comme la lumière des Gaules Occidentales.

 

Les communications établies par le commerce favorisèrent l'expansion de l'Evangile à travers la Narbonnaise, la Provence jusqu'à Vienne et Lyon. Le Rhône favorisait cette expansion. Lyon était aussi importante à cette époque qu'elle l'est maintenant : en sont témoins les nombreux martyrs de ces deux villes.

 

Irénée fut ordonné prêtre par Saint Pothin, premier évêque de Lyon. En 177, une délégation fut envoyée au pape Eleuthère pour que les Orientaux ne soient pas excommuniés, car ils célébraient encore la Pâque comme les Juifs. C'est pendant cette période qu'éclata la première persécution alors qu'Irénée était à Rome. A son retour, Saint Pothin avait été martyrisé et Irénée fut élu à sa place sur le siège de Lyon.

 

Par ses prédications, il convertit tout le pays, c'est à dire les Eglises des Gaules, ou autrement dit les provinces voisines de la Narbonnaise. L'Evangile ne sera porté dans le reste de la Gaule qu'au troisième siècle avec l'arrivée de Saint Denis et ses compagnons.

 

Commode, succédant à Marc-Aurèle en 180, éteignit la persécution, mais la paix fut troublée par les hérétiques Gnostiques et les Valentiniens. Saint Irénée écrivit contre eux le livre contre les hérétiques. Valentinien prêcha en Egypte et à Rome puis à Chypre, en Italie et dans les Gaules pour se venger de ne pas avoir été élu évêque.

Ordonné prêtre, un disciple de Polycarpe, Florin, blasphémait en disant que Dieu était l'auteur du péché; on le déposa et Saint Irénée lui écrivit une lettre: De la monarchie de Dieu, et que Dieu n'est point auteur du péché.  Orgueilleux, Florin essaya de se corriger mais tomba dans l'erreur des Valentiniens. C'est à cette occasion que Saint Irénée publia son Ogdoade pour réfuter les huit Eones que Valentinien attribuait à la création du monde.

Bien d'autres hérésies et querelles sévissaient à cette époque comme celle du prêtre Blaste, ou la dispute de Pâques ainsi que le jeûne qui devait le précéder.

 

Cependant de grands troubles agitaient le siège de l'empereur. A la mort de Commode en 192, ce fut le vieillard Pertinax qui fut forcé de prendre la pourpre. Il vécut quatre-vingt-sept jours. Lui succéda Julien qui paya les soldats prétoriens pour être élu. Une fois en place, ne pouvant solder sa dette, il fut massacré deux mois et six jours après son élection. Sévère lui succéda, cette fois-ci élu par le sénat, mais il dut battre ses deux opposants,  Niger en 194 et  Albin à Lyon en 197.

Ces événements ne concernaient pas les chrétiens mais le chrétien Proculus guérit Sévère d'une maladie, ce qui favorisa le christianisme. Cependant les idolâtres se firent entendre. Sévère oublia qu'il devait aux chrétiens ses guérisons et alluma la cinquième persécution suivant son caractère cruel. Le peuple disait de lui: Pertinax Severus, vere pertinax, vere severus.

 

Dans sa chronique, Adon rapporte que Saint Irénée souffrit le martyre avec une multitude incroyable de chrétiens. Selon une ancienne épitaphe sur la mosaïque de l'église Saint Irénée à Lyon, le nombre des martyrs s'élevait à dix-neuf mille. Ce massacre eut lieu en 202 puis en 208 lorsque Sévère passa à Lyon avec ses troupes pour aller conquérir la Bretagne.

Le corps de Saint Irénée fut enterré par Zacharie entre ceux des Saints Epipode et Alexandre. Ses reliques furent gardées dans l'église à son nom jusqu'en 1562 où elle furent dispersées par les Huguenots. Son crâne fut retrouvé et déposé dans l'église primatiale Saint Jean.

 

SAINT PLUTARQUE

et ses compagnons martyrs d'Alexandrie entre 202 et 211

 

SAINTE POTAMIENE ET SAINTE BASILIDE

Martyres à Alexandrie

 

SAINT LEON II

Pape + 683

 

VIGILE DES SAINTS APOTRES PIERRE ET PAUL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 juin 2020 6 27 /06 /juin /2020 09:15

SAINT LADISLAS Ier

27 juin

Ladislas, fils de Bela roi de Hongrie, est né en 1031. Il était appelé Saint Laszlo ou Lancelot par les Hongrois. Le trône était électif :  élu par le peuple, il y monta en 1077 et fut couronné en 1081.

 

Il suivit les traces de Saint Etienne en rétablissant l'observation des lois et de la discipline. On admirait en Ladislas toutes les vertus chrétiennes qu'il pratiquait depuis l'enfance. Il défendit l'Eglise et son pays et y ajouta la Dalmatie et la Croatie, il chassa les Huns, vainquit les Polonais, les Russes et les Tartares.

 

On lui confia le commandement de la grande croisade mais il ne put y participer car il mourut le 30 juillet 1095. Il fut enterré à Varad, aujourd'hui Oradea en Roumanie. Ses miracles déterminèrent Célestin III à le canoniser en 1198.

 

Reliquaire de Saint Ladislas

Reliquaire de Saint Ladislas

SAINT JEAN dit de MOUTIER ou de  CHINON

Prêtre au VIIè siècle

 

 

 

DIOCESE DE FRANCE

 

BIENHEUREUSE MARIE-MADELEINE FONTAINE

et ses COMPAGNES

 

Marie-Madeleine Fontaine, Marie-Françoise Lanel, Thérèse Fantou et Jeanne Gérard, Filles de la Charité d'Arras au moment de la Révolution, refusèrent de prêter serment de liberté-égalité. Après leurs refus réitérés, elle furent expulsées de leur couvent en février 1794 et jetées en prison. Transférées à Cambrai, les quatre religieuses furent guillotinées le 26 juin 1794. Elles furent béatifiées par Benoît XV en 1920.

 

Nous  étions revenus plusieurs siècles en arrière, comme sous les empereurs romains qui massacraient les chrétiens.

 

27 juin

Partager cet article

Repost0
26 juin 2020 5 26 /06 /juin /2020 09:10

SAINTS JEAN et PAUL

SS. Jean et Paul par le Guerchin, musée des Augustins de Toulouse

SS. Jean et Paul par le Guerchin, musée des Augustins de Toulouse

Jean et Paul étaient officiers dans l'armée de Julien l'Apostat. On place leur martyre en 362 sous Apronien, préfet de Rome et ennemi acharné du christianisme.

L'antique basilique des Saints Jean et Paul au Monte Coelius à Rome était déjà consacrée au IVè siècle au culte des deux martyrs. Il y une messe propre pour eux dans les sacramentaires de Saint Gélase et de Saint Grégoire ainsi que dans l'ancienne liturgie gallicane.

 

En Angleterre, c'était une fête de troisième classe c'est à dire de celles où il y avait obligation d'entendre la messe avant d'aller au travail; ceci est prouvé par une constitution du concile d'Oxford  de 1222.

 

Saints Jean et Paul sont célèbres dans beaucoup de lieux comme à Lyon (Hymne de Florus, diacre de Lyon, sur Saint Jean et Saint Paul, ad Mabil. ann. t. l, p, 402)

 

SAINT VIGILE

Evêque de Trente, martyr en 400

 

SAINT MAIXANT ou MAXENCE

Abbé en Poitou + vers 515

 

SAINT BABOLEIN

Abbé de Saint-Maur-des-Fossés VIIè siècle

 

SAINT LAMBERT

Evêque de Vence en 1114

 

SAINT ANTHELME

Evêque de Belley + 1178

 

VENERABLE RAINGARDE

Veuve, + 1135

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
25 juin 2020 4 25 /06 /juin /2020 09:10

SAINT PROSPER d'AQUITAINE

25 juin

Saint Prosper est né en 403 en Aquitaine. On l'a surnommé ainsi pour le distinguer de Saint Prosper évêque d'Orléans.

Il est connu par ses écrits et la pureté de ses moeurs, ses contemporains l'ayant surnommé un homme saint et vénérable.

 

Ayant quitté l'Aquitaine pour Marseille, il y reçut les livres de la Correction de la grâce de Saint Augustin. Ce livre fut détruit par les Pélagiens partisans du libre arbitre, en s'appuyant sur cette erreur qu'un malade désire d'abord la guérison et que par la suite il se détermine à devenir médecin. Ce Semi-Pélagianisme donnait la gloire de la vertu dans son commencement ou dans ses désirs, ce qui est contraire à la doctrine de Jésus-Christ.

 

Un laïc, Hilaire, aida Prosper dans sa lutte contre ces erreurs. Il écrivit à Saint Augustin pour l'informer de ce qui se passait à Marseille. Le saint composa alors pour les prêtres de Marseille les livres de la prédestination des saints et du don de persévérance. Hilaire écrivit également sur le même sujet en 428 et 429; mais cela ne convertit pas les Semi-Pélagiens. Hilaire et Prosper allèrent voir le pape Célestin qui, instruit des événements, écrivit une lettre dogmatique à l'évêque de Marseille et à ses voisins dans laquelle il faisait la louange de l'évêque d'Hippone. Cette lettre fut écrite en 431 après la mort de Saint Augustin.

 

Comme les troubles continuaient, Prosper écrivit un poème contre les ingrats (entendez les Semi-Pélagiens) quis'opposaient à la grâce de Jésus-Christ. Ce poème est son chef-d'oeuvre (Quo redametur amans, et amor quem conserit ipse est, p. 147) : il y est dit que le pape préside à tout l'univers et n'est point soumis à la force des armes:

 

...Pestem subeuntem prima recidit

Sedes Roma Petri, quae pastoralis honoris

Facta caput mundo, quidquid non possidet armis,

Religione tenet, p. 119

 

Saint Léon-le-Grand, devenu pape en 440, invita Prosper à Rome et en fit son secrétaire. Employé dans les affaires importantes de l'Eglise, ce dernier vainquit le Pélagianisme. On ne connaît pas la date de sa mort, mais on sait qu'il était encore vivant en 463. Prosper écrivit un grand nombre d'ouvrages.

 

25 juin

SAINTS AGOARD et AGLIBERT

Martyrs au diocèse de Paris vers l'an 400.

 

SAINT MAXIME

Evêque de Turin en 451

 

SAINT ADELBERT d'EGMOND

+ vers 740

 

SAINT MOLOCK

Evêque en Ecosse VIIè siècle

 

SAINT GUILLAUME de MONTE-VERGINE

Fondateur de la Congrégation Religieuse de ce nom. + 1142

Partager cet article

Repost0
24 juin 2020 3 24 /06 /juin /2020 09:10

LA NATIVITE DE SAINT JEAN BAPTISTE

24 juin

Saint Augustin dit qu'on célèbre ordinairement la fête des saints le jour de leur mort, c'est à dire le jour de leur naissance à la vie éternelle. La nativité de Saint Jean Baptiste excepte cette règle car le précurseur du Messie fut sanctifié dès le sein de sa mère (Luc. I, 14, 41.). Il était saint en venant au monde. Ce n'est pas, ajoute Saint Bernard, une sainteté purement extérieure comme la piété, mais la rémission du péché originel par la grâce qui fut communiquée à Jean par la présence de Jésus-Christ lors de la visite de la Sainte Vierge à Sainte Elisabeth.

 

La naissance de Saint Jean fut une grande grâce, car elle annonçait la venue du Sauveur dans la naissance de son précurseur. Cela  le rendit supérieur aux prophètes et aux patriarches.

 

Son père Zacharie était prêtre de la famille d'Abia, un des vingt-quatre qui composaient la famille d'Aaron qui exerçaient tour à tour les fonctions sacerdotales dans le Temple. Elisabeth sa mère descendait aussi de la famille d'Aaron, née dans la tribu de Juda puisqu'elle était la cousine de la Sainte Vierge.

La famille de Saint Jean demeurait à Hébron, dans le pays montagneux de la tribu de Juda à quatre lieues de Jérusalem.

Le jour où Zacharie offrait des parfums au Temple devant la foule des fidèles assemblée, l'ange Gabriel lui apparut, se tenant debout à la droite de l'autel. Il  lui dit que sa prière serait exaucée et que sa femme, quoique stéril,e enfanterait un fils qui devrait porter le nom de Jean et qu'il serait grand devant le Seigneur. Jean signifie plein de grâce. Il était désigné comme le précurseur du Christ et donc le plus grand des prophètes.

L'ange Gabriel ordonna également que l'enfant fût consacré au Seigneur par une marque visible et qu'en conséquence il ne devait boire ni vin ni liqueur capable de l'enivrer (par liqueur il faut entendre vin de palmier). L'ange ajoute qu'il serait rempli du Saint-Esprit dès le ventre de sa mère.

Le miracle est d'autant plus éclatant qu'Elisabeth était arrivée à un âge où une femme ne peut plus avoir d'enfants.

 

Saisi d'étonnement à la vue de l'ange, Zacharie demande cependant un signe pour lui garantir la vérité des promesses. L'ange lui annonce qu'il va devenir muet et qu'il retrouvera la parole à la naissance de son fils.

 

Huit jours après la naissance de son fils, à la cérémonie de la circoncision, Zacharie écrivit sur une tablette le nom de Jean, car tel devait être son nom. A l'instant il retrouva la parole. C'est à cette occasion qu'il prononça son sublime cantique.

 

Saint Jean menait une vie austère dans le désert, se nourrissant de sauterelles et de miel. A cette époque les sauterelles étaient une nourriture appréciée des anciens en Afrique, en Perse, en Syrie et en Palestine. Elles se mangeaient frites ou séchées au soleil.

 

LES SAINTS MARTYRS DE ROME SOUS NERON

 

SAINT SIMPLICE

Evêque d'Autun IVè siècle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 09:10

SAINTE AUDREY ou AUDRY

ou encore ETHELDREDE

Sainte Etheldrede ou Audry ou encore Audrey

Sainte Etheldrede ou Audry ou encore Audrey

Audrey était la fille du pieux Anna, roi des Est-Angles, et de Sainte Héreswyde sa mère. Elle était la soeur de Sainte Sexburge, de Sainte Withburge et de Sainte Ethelburge qui mourut religieuse en France.

 

Audrey est née à Ermynge dans le comté de Suffolk. Ses parents la marièrent à Tonbercht, prince des Girviens méridionaux ou Girvii (les Girviens vivaient dans les comtés de Rutland, Northampton et Huntington), vassal du roi de Mercie.

 

Ils vécurent trois ans dans la continence jusqu'à ce qu'Audrey se retire dans son douaire de l'île d'Ely ou Eels où elle mena une vie de sainte.

 

L'île d'Ely était une terre entourée de tourbières

L'île d'Ely était une terre entourée de tourbières

Egfrid, roi de Northumberland l'épousa après la mort de son premier mari, mais ils vécurent également dans la continence pendant douze ans. Sur les conseils de Saint Wilfrid, elle abandonna la cour pour prendre le voile dans la monastère de Coldingham gouverné par Sainte Ebbe.

 

En 672, Audrey retourna dans l'île d'Ely où elle fonda un monastère dont elle fut l'abbesse. Elle y mourut en 679. Son corps fut exhumé par sa soeur Sexburge qui lui succéda. Il ne présentait aucune corruption et fut placé dans l'église dans un sarcophage en pierre. Dans ses récits, Bède nous raconte que plusieurs miracles s'opérèrent par l'imposition des reliques et des linges. Le monastère d'Ely fut détruit par les Danois en 870. Reconstruit par Saint Ethelword, évêque de Winchester, il fut dédié à la Sainte Vierge et à Sainte Audrey, ou Etheldrede, en 970. Un évêché fut érigé dans l'île en 1108.

Cathédrale d'Ely

Cathédrale d'Ely

VIGILE DE LA NATIVITE DE SAINT JEAN BAPTISTE

 

SAINTE MARIE D'OIGNIES

Pays-Bas + 1213

Partager cet article

Repost0
22 juin 2020 1 22 /06 /juin /2020 09:10

SAINT PAULIN DE NOLE

22 juin

Né à Bordeaux d'une famille de magistrats romains, successivement préfet, sénateur et consul, Paulin abandonna rang et richesses, quitta son épouse qui, comme lui, se consacra à Dieu et s'en vint mener à Nole, en Campanie, une austère vie d'ermite. Devenu prêtre, puis évêque de la ville, il fut la providence de son peuple au milieu des calamités de l'invasion des Goths. Il mourut en 411, à l'âge de 78 ans, et fut enterré à Nole près de tombeau de Saint Félix.

Châsse de Saint Paulin (ou Paolino en italien)

Châsse de Saint Paulin (ou Paolino en italien)

SAINT ALBAN

Premier martyr en Grande-Bretagne + 303

Partager cet article

Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 09:10

SAINT LOUIS DE GONZAGUE

21 juin

Louis était le fils de Ferdinand de Gonzague, prince du Saint-Empire et marquis de Châtillon en Lombardie. Sa mère Maria Santena était fille du seigneur de Chéry en Piémont et dame d'honneur d'Isabelle de France, femme de Philippe II roi d'Espagne.

 

La mère de Louis était très pieuse. Elle souhaitait que, si elle avait un fils, il se consacrât à Dieu. Louis est né le 9 mars 1568 au château de Châtillon, dans le diocèse de Brescia. Dès sa tendre enfance il fut très pieux. Cependant son père, qui voulait en faire un militaire, lui fournissait des armes à sa taille et l'emmenait dans les revues de l'armée, le mêlant aux parades des soldats italiens. Louis resta trois mois au contact de la troupe et apprit leur langage grossier alors qu'il n'avait que sept ans. Son gouverneur lui en faisant le reproche, il promit que plus jamais il n'offenserait le nom de Dieu. Après sa mort, ses quatre confesseurs dont le cardinal Bellarmin affirmèrent qu'il n'avait jamais commis un péché mortel.

 

A l'âge de huit ans, il fut envoyé avec son frère Rodolphe à Florence à la cour de François de Médicis, grand duc de Toscane, pour y faire ses études. Il excella non seulement dans les belles-lettres mais aussi dans la science des saints. Il avait une dévotion particulière pour la Sainte Vierge à travers les mystères du rosaire. Pour tenir son vœu de chasteté, il s'imposait de ne jamais regarder une femme en face, baissant toujours les yeux en leur présence. Avec ses domestiques, il employait toujours la douceur et ne les rudoyait jamais.

 

Au bout de deux ans, les deux frères furent envoyés à Mantoue à la cour de Guillaume de Gonzague. Louis avait alors douze ans. Il donna son titre de marquisat à son frère Rodolphe dont il avait été investi par l'empereur. Pendant les années qui suivirent, Louis continua ses études en privilégiant les livres saints. Il vivait presque reclus dans la méditation et la prière.

 

Un jour, il tomba sur un livre du père Canisius, missionnaire jésuite aux Indes, ce qui le détermina à entrer dans la Compagnie de Jésus pour sauver les âmes.

 

En 1580, Saint Charles Borromée vint à Brescia comme visiteur apostolique et y prêcha le jour de Sainte Marie-Madeleine. Louis se rendit à Brescia pour recevoir la bénédiction du saint cardinal. Ce dernier, le voyant dans de bonnes dispositions, lui fit faire sa première communion. A partir de ce moment là, Louis commença une vie austère de prières et de privations. Ce n'est qu'un peu plus tard qu'il annonça d'abord à sa mère qu'il avait l'intention d'entrer chez les jésuites. Elle en fut comblée de joie. Il n'en fut pas de même pour son père qui entra dans une vive colère en voyant que son fils ne suivait pas ses traces; mais en réfléchissant à sa vie de joueur et de courtisan il finit par acquiescer au désir de son fils. Cependant d'autres hauts personnages tant civils qu'ecclésiastiques essayèrent de le détourner de sa vocation si bien que son père se rétracta avec des paroles outrageantes sur la permission qu'il lui avait donnée de pouvoir entrer dans les Ordres. Il agissait comme les gens du monde.

 

Louis se mit alors en prière et son père y consentit enfin en recommandant son fils à Claude Aquaviva, alors général des jésuites, qui l'envoya à Rome faire son noviciat. Arrivé à Rome, Louis visita les églises et alla baiser les pieds du pape Sixte-Quint en novembre 1585, âgé d'à peine dix-huit ans.

 

Ses premières actions furent de mendier de porte en porte, de faire la cuisine, de servir les pauvres dans les hôpitaux et de catéchiser les enfants. Pour recevoir la communion il se mettait en prière trois jours avant et l'ayant reçue, il remerciait Dieu pendant trois autres jours. Son noviciat achevé, il prononça ses voeux le 20 novembre 1587 et reçut la tonsure et les Ordres Mineurs; mais des histoires d'héritages familiaux obligèrent Louis à revenir dans sa famille. Là, il réussit à réconcilier les antagonistes, mais il n'était pas au bout de ses peines. Rodolphe son frère avait épousé en secret une jeune fille de basse extraction. Louis fit en sorte que son frère en fasse la publication et se chargea d'apaiser la famille paternelle. Après ces événements, il retourna à Milan en mars 1590 pour continuer ses études en théologie. Ce fut dans cette ville que, lors d'une prière, lui fut révélée sa fin prochaine.

 

Durant la grande épidémie qui sévit à Rome en 1591, les jésuites construisirent un hôpital où Louis soignait les malades. La maladie fit mourir plusieurs père jésuites et Louis fut contaminé. Il s'alita le 3 mars 1591. Le mal empira et il reçu l'extrême-onction. Cependant il guérit,  mais resta faible pendant trois mois. Une nuit, tombant en extase, il eut la révélation qu'il mourrait le jour de l'octave de la Fête-Dieu. Le jour de l'octave il allait mieux, mais il prévint son enourage que, le lendemain, il ne vivrait plus. Il reçut le Saint-Viatique. Le soir, deux frères restèrent pour le veiller. Vers minuit, ils s'aperçurent qu'il pâlissait et  était couvert de sueur. Il agonisait. Avant de rendre son âme à Dieu il dit: Seigneur je remets mon âme entre vos mains, et prononça le nom de JESUS. C'était la nuit de 20 au 21 juin 1591; il avait vingt-trois ans et avait passé six ans dans la Société des Jésuites.

 

Saint Louis de Gonzague fut béatifié par Grégoire XV en 1621 et canonisé par Benoît XIII en 1726. On trouve l'histoire de ses miracles dans l'ouvrage du père Cépario et dans les Bollandistes.

 

SAINT EUSEBE

Evêque de Samosates, martyr + 379

 

SAINT AARON

Abbé en Bretagne VIè siècle

 

SAINT MEEN

Abbé en Bretagne + à Gael en 617

 

SAINT LEUFROI

Abbé de la Croix à côté d'Evreux en Normandie + 738

 

SAINT RAOUL ou RODOLPHE

Archevêque de Bourges + 866

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 juin 2020 6 20 /06 /juin /2020 09:10

SAINT SILVERE

Saint Silvère exilé dans l'île de Palmaria

Saint Silvère exilé dans l'île de Palmaria

Silvère était le fils du pape Hormidas qui avait été marié avant d'être élu. A la mort de Saint Agapet, le siège de Rome resta vacant pendant quarante-sept jours et ce fut Silvère, simple sous-diacre qui fut élu en 536. Il ne siégea qu'un an. Théodat le Goth était roi d'Italie. Ce fut à cette époque que des troubles surgirent parmi les Goths.

 

Justinien (empereur romain d'Orient) en profita pour remettre de l'ordre. Aidé par Bélisaire, homme expérimenté dans l'art de la guerre, il redonna la paix à l'empire en battant les Perses en Orient, en détruisant le royaume des Vandales en Afrique qu'il réunit à l'empire, dont il était séparé depuis cent ans.

 

En 535 Bélisaire, alors consul, marcha contre l'Italie et obtint la victoire à la bataille de Naples. Les Goths prirent peur, déposèrent Théodat et placèrent sur le trône Vitigès, un de leurs officiers.

Silvère ouvrit les portes de Rome aux impériaux qui entrèrent par la porte Asinaria alors que les Goths sortaient par la porte Flaminia. Par la suite les Goths revinrent sur Rome et la pillèrent deux fois en 552. Finalement Narcè,s successeur de Bélisaire, mit fin au royaume des Goths.

 

L'impératrice Théodora, princesse violente, profitant des victoires de son mari Justinien, en profita pour étendre la secte des Acéphales ou Eutychiens qui rejetaient le concile de Calcédoine (qui décréta deux natures en J.-C. en une seule personne). Elle soutint Anthime, archevêque hérétique de Constantinople, et demanda à Silvère de l'appuyer pour qu'il retrouve son siège. Malgré les dangers qu'il courait, Silvère écrivit à Théodora que jamais il ne soutiendrait un hérétique et que Ménas était le véritable archevêque de cette ville.

 

Alors Théodora intrigua pour faire déposer le pape Silvère avec l'aide de Bélisaire, qui d'abord réticent, finit par accepter. Il faut dire qu' Antonina, sa femme, était confidente de l'impératrice Théodora. Ils ourdirent un complot,  accusant la pape de haute trahison, affirmant que lors du siège de Rome de 537 qui dura un an, le pape avait entretenu des correspondances avec les assiégeants : ils produisirent une lettre de lui. Un faux bien entendu. Le stratagème ne fonctionna pas mais Bélisaire demanda au pape d'obéir à Théodora. Silvère refusa en disant qu'il ne laisserait pas sa place à un Acéphale.

 

Silvère alla se réfugier dans la Basilique Sainte Sabine, mais quelques jours après on lui tendit un piège et il fut capturé, conduit au palais Pinciane, résidence de Bélisaire. On le fit entrer seul, son clergé restant à la porte. Antonina l'accabla de reproches, un sous-diacre lui enleva son pallium et tous ses ornements pour le revêtir d'une robe de moine en disant que Silvère avait été déposé et était devenu moine. Vigile fut installé sur le siège de Saint Pierre le 22 novembre 537.

 

Silvère fut exilé à Patare en Lycie. L'évêque de Patare alla trouver l'empereur Justinien qui ordonna que l'on réhabilite Silvère. Bélisaire et Vigile firent arrêter le pape lors de son retour à Rome. Ils confièrent le pape à deux officiers protecteurs de l'Eglise qui le conduisirent dans une petite île déserte nommée Palmaria au sud de Gênes, face à Porto Venere. Il y vécu peu de temps et on dit qu'il y est mort de faim ou massacré sur ordre d'Antonina le 20 juin 538.

 

Vigile fut alors élu pape légitime et revint sur ses erreurs. Il fut même persécuté par ses anciens alliés étant devenu un ardent défenseur de l'orthodoxie.

 

SAINT GOBAIN ou GOBIN

Prêtre martyrisé sur le Mont-d'Ermitage appelé depuis Saint Gobain où se trouve la célèbre manufacture de glaces. VIIè siècle.

 

SAINTE IDABERGE ou EDBURGE

Vierge en Angleterre.

 

SAINT BAIN

Evêque de Thérouanne et abbé de Saint Wandrille + 711

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
19 juin 2020 5 19 /06 /juin /2020 09:10

SAINT GERVAIS et SAINT PROTAIS

Révélation à Saint Ambroise de l'emplacement des reliques . Tableau de Philippe de Champaigne

Révélation à Saint Ambroise de l'emplacement des reliques . Tableau de Philippe de Champaigne

Selon Saint Ambroise, ces deux saints sont les premiers martyrs de Milan qui rendirent la ville célèbre. Ils souffrirent sous Dioclétien. On dit qu'ils étaient les fils de Vital et de Sainte Valérie et qu'il furent martyrisés l'un à Ravenne et l'autre à Milan. Cette dernière ville est devenue célèbre par leur martyre. Leur vie est détaillée dans une lettre que Saint Ambroise envoya à sa soeur Marcelline.

 

Au IVè siècle, leurs reliques presque oubliées furent redécouvertes et contribuèrent à la délivrance de grands dangers.

 

L'impératrice Justine, veuve de Valentinien Ier et mère de Valentinien-le-Jeune était une fanatique de l'Arianisme et conjuguait tous ses efforts pour chasser Saint Ambroise de son siège. Nos deux saints intervinrent en faveur de l'évêque de Milan en révélant le lieu de leur sépulture à travers un songe.

 

Les fidèles voulaient que Saint Ambroise consacre une église appelée depuis Basilique Ambroisienne et connue aujourd'hui sous le nom de Saint Ambroise le Grand, mais le lieu exact des reliques n'était pas encore découvert, car on ignorait que les restes se trouvaient devant la grille du tombeau de Saint Naboret de Saint Félix. Ambroise, qui en avait eu la révélation, fit creuser à cet endroit et l'on trouva deux corps assez grands dont les têtes en étaient séparées. Le fond du tombeau était couvert de sang et tous les os étaient présents.

 

Découverte des corps de Saint Gervais et Saint Protais. Tableau de Philippe de Champaigne

Découverte des corps de Saint Gervais et Saint Protais. Tableau de Philippe de Champaigne

Un possédé du démon que l'on avait amené auprès du tombeau, pris de convulsions, tomba à l'intérieur. Après une imposition des mains de l'évêque, le démon fut chassé. Cela attestait l'authenticité des reliques.

 

Les os furent habillés de plusieurs tissus précieux et emmenés à la Basilique de Fauste, dite aujourd'hui de Saint Vital et Saint Agricole. Cette église était située près de celle de Saint Nabor qui maintenant porte le nom de François. Les reliques restèrent exposées pendant deux jours à la vue des fidèles puis furent transférées le 18 juin dans la Basilique Ambroisienne avec beaucoup de solennité et de réjouissances publiques. Durant la procession, un aveugle nommé Sévère, qui avait été boucher, fut guéri. Il était encore en vie en 411 quand Paulin écrivit la vie de Saint Ambroise.

 

Plusieurs personnes furent guéries en touchant les ossements ou les vêtements qui les habillaient et en particulier les possédés du démon qui, en leur présence, rendaient gloire à Dieu. Après plusieurs jours d'exposition, les reliques furent placées sous un autel côté droit. Des ossements furent distribués ainsi que du sang mêlé à de la pâte et des linges ensanglantés.

 

Les Ariens de Milan firent tout leur possible pour nier la vérité des miracles. Ce qui fit dire à Saint Ambroise, ils n'ont pas la même foi que nous.

 

SAINT DEODAT ou DIEU-DONNE

Evêque de Nevers, puis fondateur de l'Abbaye de Saint Dié en Lorraine + 679

 

SAINT BONIFACE

Religieux Camaldule, archevêque, apôtre de Russie et martyr. + 1009

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
18 juin 2020 4 18 /06 /juin /2020 09:10

SAINT MARC et SAINT MARCELLIN

18 juin

Ils étaient frères et mariés, issus d'une des nobles familles de Rome et convertis dès leur jeunesse.

 

Dioclétien, empereur en 284 n'avait encore rien publié contre les chrétiens, mais laissait agir contre eux la fureur des idolâtres. 

 

Marc et Marcellin furent arrêtés lors d'une persécution et mis en prison par Cromace, lieutenant du préfet de Rome. Ils furent condamnés à être décapités.

Leurs amis plaidèrent pour eux  : ils obtinrent un délais de trente jours afin de changer  d'avis lors de leur nouvelle comparution devant le juge. On transféra les deux frères dans la maison de Nicostrate, premier greffier de la préfecture.

 

Tranquillin, leur père et Marcie, leur mère, ainsi que leurs femmes et leurs enfant encore en bas âge essayèrent par les prières et les larmes de les convaincre à renoncer à la religion chrétienne. Cependant Saint Sébastien, officier de la maison de l'empereur, venait les voir tous les jours pour leur soutenir le moral. Tous ces entretiens se terminèrent par la conversion de Tranquillin,  de Marcie et des  épouses de nos saints. Nicostrate et Cromace se convertirent également. Ce dernier remit les deux frères en liberté, quitta sa charge et se retira à la campagne.

Un officier chrétien, Castule, les cacha dans son appartement situé dans le palais de l'empereur, mais il fut trahi par Torquat, un apostat.

Fabien qui avait succédé à Cromace, les condamna à être attachés par les pieds à un poteau avec des cordes et des clous. Ils restèrent ainsi pendant vingt-quatre heures puis furent percés de coups de lances.

On les enterra à deux milles de Rome dans l'Arenarium qui depuis fut changé en cimetière à leurs noms, sur le chemin d'Apius et d'Ardée.

 

SAINT JULIENNE FALCONIERI

Vierge + 1341 à Florence

 

SAINT AMAND

Evêque de Bordeaux Vè siècle

 

SAINTE MARINE

Vierge VIIIè siècle

 

SAINTE ELISABETH

Abbesse de Sconaugen en Allemagne + 1163

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
17 juin 2020 3 17 /06 /juin /2020 09:10

SAINTS NICANDRE ET MARCIEN

 

Ces deux saints furent martyrisés à Venafro dans le royaume de Naples, sous Dioclétien. Engagés dans l'armée romaine, ils donnèrent leur démission lors de la publication contre les chrétiens. On leur en fit le reproche et on les arrêta pour être présentés à Maxime, gouverneur de la province. Ils refusèrent de sacrifier aux dieux.

 

, La femme de Nicandre, Darie, le soutenait pour qu'il reste fidèle à Jésus-Christ. Alors Maxime l'accusa de vouloir la mort de son mari pour pouvoir épouser un autre homme. Darie répondit : Si vous pensez cela de moi alors tuez moi en premier, car l'édit ne concerne pas que l'armée.

On la mit en prison, mais elle fut libérée peu de temps après pour pouvoir voir son mari. Devant les questions de Maxime, Nicandre  garda sa foi intacte.

 

Marcien fut à son tour interrogé mais il garda ma même attitude que Nicandre. Les deux furent mis en prison. Vingt jours après, Maxime leur accorda un nouvel interrogatoire, mais les deux hommes restèrent inébranlables. Alors ils furent condamnés à être décapités en l'an 303.

 

SAINT PRIOR

Ermite en Nitrie (Egypte) + fin du IVè siècle

 

SAINT AVIT ou SAINT AVY

Abbé de Miscy ou de Saint-Mesmin près d'Orléans + 530

 

SAINT BOTHULPHE ou BOTHOLF

Abbé en Angleterre + 655

 

BIENHEUREUX PAUL d'AREZZO

Cardinal, archevêque de Naples + 1578

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 juin 2020 2 16 /06 /juin /2020 09:10

SAINT CYR ou QUIRIC

SAINTE JULITTE sa mère

16 juin

Les édits de Dioclétien contre le christianisme étant arrivés en Lycaonie (sud-est de la Turquie actuelle), Domitien qui en était gouverneur, les exécuta avec la dernière cruauté.

Une chrétienne d'Icône (Lystra dans les actes de des apôtres), Julitte, décida de prendre la fuite avec son fils Cyr âgé de trois ans, comme il est conseillé dans les évangiles lors des persécutions. Elle se sauva et se réfugia à Séleucie de Taurus avec ses deux servantes. Etant issue des rois d'Asie-Mineure, elle possédait beaucoup de biens qu'elle abandonna pour sauver sa vie.

 

Arrivée à Séleucie, elle apprit que le gouverneur Alexandre haïssait autant les chrétiens que celui d'Icône. Alors elle continua de fuir jusqu' à Tarse en Cilicie, mais Alexandre entra dans cette ville en même temps qu'elle. Ayant été reconnue comme chrétienne, elle fut arrêtée et conduite devant le tribunal du gouverneur. Ses deux servantes apeurées l'abandonnèrent.

Le gouverneur lui demanda qui elle était et d'où elle venait. Elle répondit simplement: Je suis chrétienne. Le gouverneur en colère lui fit enlever son enfant et la fit fouetter; il prit le bel enfant sur ses genoux pour le câliner et le consoler, mais le petit en pleurant tendait les bras vers sa mère. L'enfant se débattait, griffant le visage du gouverneur et lui donnant des coups de pieds dans la ventre. Lorsque sa mère martyrisée criait, Je suis chrétienne, l'enfant lui aussi criait, Je suis chrétien. Le juge excédé prit l'enfant par un pied et le jeta à terre.  En tombant, sa tête heurta les marches du tribunal et se fractura.

 

 Voyant ce qui se passait, Julitte remercia Dieu d'avoir fait de son enfant un martyr, ce qui augmenta la fureur du juge en lui faisant subir les pires tourments. La harangue du juge était toujours la même: Sacrifie aux dieux et tu auras la vie sauve; mais Julitte refusait, répétant : Je suis chrétienne et ne sacrifierai jamais aux démons. Elle fut condamnée à être décapitée. Emmenée au lieu où l'on exécutait les malfaiteurs, elle fit une prière en rendant grâce à Dieu. On lui coupa la tête en l'an 304.

Les deux servantes enlevèrent les corps et les enterrèrent dans un champ près de la ville. Après que Constantin eut donné la paix à l'Eglise, une des deux se rendit sur le lieu de la sépulture. On peut lire dans les actes des apôtres que les fidèles s'empressèrent de se procurer une partie des reliques.

 

Saint Cyr et Sainte Julitte sont nommés dans le martyrologe romain le 16 juin, mais on suppose qu'ils furent martyrisés le 15 juillet. C'est en ce dernier jour que l'on célèbre leur fête chez les Grecs, les Moscovites, les Arméniens et les Nestoriens. Les Abyssins les honorent deux jours avant le 19 de leur mois de Hamle et le 20 janvier.

 

Saint Cyr est le patron de Nevers et de plusieurs églises et monastères de France. Saint Amatre, évêque d'Auxerre ayant rapporté d'Antioche des reliques du saint en donna à Nevers, Toulouse et Saint-Amand, etc.

 

SAINT FRANCOIS REGIS

Religieux de la Compagnie de Jésus + 1640

 

SAINT FERREOL ou FARGEAU

Premier évêque de Besançon

SAINT FERGEUX ou FARGEON

Diacre. Tous deux martyrs en 202

 

SAINT AURELIEN

Evêque d'Arles + 550

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 09:10

SAINT GUY ou VIT (du latin Vitus)

SAINTE CRESCENCE et

SAINT MODESTE son mari.

15 juin

Guy était Sicilien. Il eut pour nourrice une chrétienne nommée Crescence qui éleva l'enfant avec son mari Modeste.

 

Hylas, le père de Guy, fut très contrarié de savoir que son fils était élevé dans la religion chrétienne et qu'il ne voulait pas adorer les idoles. Ne pouvant pas lui faire changer d'avis, il le livra à Valérien, gouverneur de la province; mais même le gouverneurplus, ne  faire changer notre saint,, ce qui  mit Hylas particulièrement en colère.

 

Crescence et Modeste réussirent à récupérer Guy et l'emmenèrent en Italie, mais  arrêtés en Lucanie (cou-de-pied de la botte italienne) ils furent martyrisés sous Dioclétien.

 

Saint Guy est invoqué pour les maladies du système nerveux1, comme l'épilepsie.

 

1.-Aujourd'hui, l'expression Danse de Saint-Guy ne correspond pas à la maladie de Huntington mais à la Chorée de Sydenham, maladie rhumatismale, qui touche les enfants de 5 à 15 ans, qui est la conséquence d'une infection du système nerveux central, et qui se soigne avec de la pénicilline.

Voir ces mots pour plus de précisions.

 

SAINT ABRAHAM

Abbé en Auvergne + vers 472

 

SAINT LANDELIN

Fondateur de Lobe en Hainaut et premier abbé de Saint Crépin. + 686

 

SAINT BERNARD de MENTHON

Archidiacre d'Aoste en Piémont. + à Novare le 28 mai 1008

 

BIENHEUREUX GREGOIRE-LOUIS BARBADIGO

Cardinal, évêque de Padoue + 13 juin 1697

Partager cet article

Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 14:40

SAINT BASILE LE GRAND

Saint Basile le Grand et Saint Grégoire de Nazianze

Saint Basile le Grand et Saint Grégoire de Nazianze

Basile est né à Césarée de la Cappadoce en 329. Son père et sa mère, originaires du Pont-Euxin, sont nommés Saint Basile l'Ancien et Sainte Emmélie. Ils eurent au total dix enfants selon Saint Grégoire de Nazianze. Des frères et soeurs de Basile nous en connaissons plusieurs: Naucrace, Saint Grégoire de Nysse, Saint Pierre Sébaste et Sainte Macrine.

C'est sa grand-mère Sainte Macrine qui se chargea de son éducation pendant son enfance. Ensuite Basile fut envoyé à Césarée pour étudier la littérature, puis à Constantinople où le Célèbre Libanius enseignait la rhétorique. Ayant des dispositions pour les sciences, il se rendit ensuite à Athènes en 352 pour parfaire son éloquence et se lia avec Grégoire de Nazianze. Leur unique objet était de se consacrer parfaitement au service de Dieu.

Devenu maître en littérature et science oratoire, et désirant se mettre au service de l'Eglise, Basile prêcha l'Evangile avec dignité et persuasion. Il écrivit La Création ou dès l'Ouvrage des six jours qu'il a intitulé Hexaemeron où il reconnaît la justesse et la supériorité de l'histoire naturelle par rapport aux données d'Aristote...

 

En fin de compte, Basile était doué dans tous les domaines, que ce soit en science, en littérature ou en théologie. Il appliquait toutes ses connaissances à la défense de la religion.

 

Basile était devenu l'Oracle d'Athènes, admiré et consulté par tous. Maîtres et étudiants essayaient par tous les moyens de le retenir, mais Basile s'en alla à Césarée en 355 où il fonda une école de rhétorique.

Sentant la vaine gloire arriver il résolut, avec l'aide de Grégoire de Nazianze, et de Macrine sa soeur, de se retirer du monde. Il distribua presque tous ses biens aux pauvres et se fit moine; mais il ne voulut pas rester en place, voulant expérimenter les vies érémitiques. Edifié et instruit de leurs saints comportements en Syrie, Egypte et Mésopotamie, il revint en 358 en Cappadoce.

Dianée, l'évêque qui l'avait baptisé, l'ordonna Lecteur; mais l'évêque pencha vers les Eusébiens à Antioche puis à Sardique et fit partie du concile de Rimini qui en 359 omit le mot consubstantiel en faveur des Ariens. Attristé, Basile se sépara de son évêque, pour se retirer au Pont-Euxin dans la maison de sa grand-mère où sa mère Emmélie et sa soeur Macrine avaient fondé un monastère pour femmes. Basile fonda de l'autre côté de la rivière Iris un monastère pour les hommes où il resta quatre ans. A son départ, il laissa les moines sous la conduite de Pierre Sébaste son frère. Basile  fonda plusieurs autres monastères dans la région du Pont-Euxin. Il écrivit pour eux Les grandes et petites règles et Les Constitutions monastiques dites de Saint Basile. La Règle de Saint Basile est encore suivie par les moines d'Orient et par l'Ordre de Saint Antoine.

 

L'évêque Dianée étant malade demanda à ce que Basile vînt le voir. Devant lui, il se repentit d'avoir souscrit avec les Ariens au concile de Rimini et Basile se réconcilia avec lui. Eusèbe, bien que laïc, succéda à Dianée et ordonna Basile prêtre pour qu'il puisse le seconder par sa science; mais bientôt Eusèbe se fâcha avec Basile et le chassa. Libre, ce dernier retourna au Pont en 363 où Grégoire de Nazianze le rejoignit...

 

En 370 il fut élu évêque de Césarée.

 

Saint Basile mourut le 1er janvier 379. Il laissa de nombreux écrits qui à eux seuls forment une bibliothèque !

 

SAINT RUFIN

SAINT VALERE

Martyrs dans le Soissonnais IIIè siècle

 

SAINT QUINTIEN

Evêque de Rodez puis d'Auvergne + 515

 

SAINT DOCMAEL ou TOEL

VIè siècle. Patron de l'église de Pommerit-Jaudy au diocèse de Tréguier en Bretagne.

 

SAINT METHODE

Patriarche de Constantinople + 842 

Partager cet article

Repost0
13 juin 2020 6 13 /06 /juin /2020 09:10

SAINT ANTOINE DE PADOUE

13 juin

Saint Antoine de Padoue était originaire de Lisbonne. Chanoine régulier puis Franciscain, il prêcha partout, au Portugal d'abord, puis en Italie, une parole toute nourrie de la doctrine des Saintes Ecritures. Pie XII, qui a élevé Saint Antoine au rang des docteurs de l'Eglise, lui a donné le titre de Docteur Angélique, tant il aimait à appuyer toutes ses affirmations par des citations des évangiles.

Saint Antoine est mort à Padoue le 13 juin 1231 à l'âge de 35 ans, auréolé par une réputation de très grande sainteté. Dès le lendemain de sa mort, d'innombrables miracles le firent invoquer par les fidèles comme un thaumaturge d'une inlassable condescendance.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !