Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 janvier 2019 7 27 /01 /janvier /2019 06:10
Bon et Saint Dimanche à tous !

 

 

 

 

 

 

 

 

La semaine dernière nous étions en Allemagne avec Jean Sébastien Bach. Eh bien, cette semaine, nous y sommes encore ! Avec un de ses contemporains : Johann Mattheson.

 

Johann Mattheson est né à Hambourg en 1681 et y mourut en 1764 *. Après avoir été un enfant prodige en tant que chanteur et organiste, il commença en 1699 à composer des opéras dans lesquels il chantait. En 1703 il rencontra Georg Friedrich Haendel avec lequel il devint ami.  Cette amitié durera toute leur vie, même s’il leur arriva de se battre en duel pour une question musicale ! Mattheson chanta souvent les rôles principaux dans les opéras de Haendel, tandis que ce dernier tenait le clavecin.

 

En 1714 il obtint le poste de directeur de la musique de la cathédrale de Hambourg  et le resta jusqu’en 1728, année où il fut atteint de surdité. Il se consacra dès lors à la théorie, publiant de nombreux ouvrages.

 

Ses partitions et ses écrits étaient conservés à la Staatsbibliothek de Hambourg. On les croyait  disparus pendant la seconde guerre mondiale, jusqu’à ce qu’on les retrouve à Erevan, en Arménie, en 1998. L’Arménie les restitua à leur propriétaire légitime, la bibliothèque de Hambourg.

 

 

Si nous ne sommes plus tout à fait dans le temps de Noël, on n’en est pas très loin. Je vous propose donc d’écouter un oratorio de Johann Mattheson composé et créé à Hambourg en 1720 « Das Größte Kind in einem Oratorio auff Weynacht »

 

 

 

Composé pour 4 voix solistes (soprano, alto, ténor et basse), chœur à 4 voix, orchestre et basse continue

 

 

 

* Pour rappel  :

- Jean Sébastien Bach 1685-1750

- Georg Friedrich Haendel 1685-1759

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madame Zouave

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Superbe !
Merci chère amie . :)

Bonne fin de soirée à tous .


Mimi
Répondre
L
Magnifique, comme d'habitude.
J'aimerais tant chanter de telles oeuvres !
Merci, chère Madame Zouave.
LR
Répondre
M
Pom Pom , Pom Pom, Pom pom !

J'aime beaucoup !
Et encore une découverte .

Merci madame Zouave d'embellir les dimanches de la Banquise .


Mortimer
Répondre
E
Mot Spirituel de l'abbé Forestier :

Dimanche 27 janvier : 3ème dimanche après l’Epiphanie

Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit ; mais dis seulement un mot, et mon serviteur sera guéri.

Dans l’Evangile de ce dimanche, une chose me frappe fortement : Jésus, après avoir entendu la prière du centurion est, nous dit l’Evangile, dans l’admiration ! Et il dit ces paroles : Je vous le dis en vérité, même en Israël je n'ai pas trouvé une aussi grande foi. Là, je me frotte les yeux ! Ce n’est pas souvent, dans l’Evangile, que Jésus s’émerveille au sujet des hommes : les pharisiens sont copieusement corrigés, les apôtres sont souvent repris, et là, un énorme compliment ! Marie-Madeleine a été louée pour son amour, la petite vieille qui donnait deux sous au temple a été louée pour sa générosité, et ce simple centurion romain, lui, est loué pour sa foi ! Mais qu’a-t-il fait, qu’a-t-il donc dit, qui émerveille ainsi le Seigneur ? Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit ; mais dis seulement un mot, et mon serviteur sera guéri.

Nous sommes de bien pauvres hommes… on le saisit parfois dans un éclair de lucidité, mais on n’aimerait certainement pas que les autres le disent ! Le centurion, lui, le dit ouvertement et par son attitude publique : il n’est pas digne de la venue de Jésus chez lui… Evidemment, cela touche Jésus. Surtout que c’est lié à une confiance totale : Dis seulement une parole… Souvent je pense qu’au moment de notre mort, il faudrait pouvoir dire cela en vérité… L’accueil serait alors parfait. Mais pour y arriver, pensons à nous y préparer…

Pratique : Essayer de dire en vérité les paroles du centurion avant d’aller communier.
Répondre
E
Curieuses températures aujourd'hui à Chartres : minimum + 6°C et maximum + 6°C ! Cela me convient très bien.

Pierre.
Répondre
S
Je ne connaissais que le prénommé Richard, un génie littéraire, ce qui n'a rien à voir.

Je peux pas écouter maintenant, car il est déjà tard et j'ai une journée chargée, ce sera pour ce soir.

Bon dimanche à tous (et bon repas à vos protégés, Pierre).
Répondre
E
Bon et saint dimanche à toute la Banquise et un très grand merci à Madame Zouave pour Johann Matheson que je ne connaissais pas du tout.

Pierre.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !