Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2020 6 28 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT JACQUES DE LA MARCHE

28 novembre

Jacques est né à Monteprandone dans l'ancienne province de Picenium, aujourd'hui Les Marches d'Ancône. A cette époque, cette région faisait partie des Etats ecclésiastiques. Ses parents, de condition modeste, l'élevèrent dans la religion et un prêtre du voisinage lui enseigna le latin, puis il alla à l'université de Pérouse (Perougia). Comme il était brillant dans ses études, un gentilhomme de Florence lui confia l'éducation de son fils et pour le récompenser, il l'emmena à Florence et lui procura un poste haut placé.

 

Mais Jacques, grâce à la prière, ne tomba pas dans les travers du monde. Ayant l'occasion de passer par Assise, il alla prier dans l'église Notre-Dame des Anges ou de la Portioncule. Impressionné par la ferveur des religieux, il demanda l'habit et fut envoyé faire son noviciat dans le couvent dit des Prisons, près d'Assise. Son noviciat achevé, il revint à la Portioncule et pendant quatre ans il ne manqua pas de se donner tous les jours la discipline et de porter un cilice en fer. La nuit, il ne dormait que trois heures et passait le reste en prières. Il ne mangeait que des légumes, en très petite quantité. Tous les jours, il célébrait la messe et son amour pour la pauvreté allait si loin que lorsqu'il manquait de quelque chose, c'était pour lui une joie. Il portait de préférence des habits usés. Il garda une grande pureté toute sa vie et ne parlait aux femmes que lorsque c'était absolument nécessaire, lorsque la charité l'exigeait.

 

Tous les jours il instruisait les religieux et le peuple. Ses discours étaient simples mais percutants. Un jour, prêchant à Milan à l'Ordre de la Pénitence1, il y fit entrer trente-six femmes débauchées.  Elu archevêque de cette ville, il prit la fuite, mais il fut bientôt rattrapé. Cependant, à force de prières, il obtint qu'on le laissât exercer ses fonctions de simple missionnaire. Il accompagna Saint Jean de Capistan dans ses missions en Allemagne, en Bohème et en Hongrie et fut envoyé trois fois dans ce royaume par les papes Eugène IV, Nicolas V, et Calixte III. Dieu lui donna le don des miracles. Il en opéra plusieurs à Venise et dans d'autres lieux. Il guérit le duc de Calabre et le roi de Naples, atteints de maladies graves.

 

C'est alors que s'éleva la fameuse dispute entre les Franciscains et les Dominicains pour savoir si le sang de Jésus-Christ qui fut séparé de son corps pendant la passion était toujours resté hypostatiquement1 uni au Verbe. Jacques fut déféré à l'Inquisition comme ayant soutenu la négative, mais il sortit de cette affaire avec honneur. Il mourut dans le Couvent de la Trinité près de Naples le 28 novembre 1479, à l'âge de quatre-vingt-dix ans. Son corps était gardé à Naples dans l'église Notre Dame la Neuve (Basilique Santa Maria la Nova). Il fut transféré en 2001 au sanctuaire Santa Maria delle Grazie qu'il avait fondé à Monteprandone en 1449.

28 novembre

Il fut béatifié par Urbain VIII et canonisé en 1726 par Benoît XIII qui avait été témoin oculaire d'un miracle opéré par son intercession.

 

 

1.-Aujourd'hui Tiers Ordre de la Pénitence après celui des Pauvres Dames ou Clarisses. Ordre réservé aux laïcs ou aux non franciscains. Un prêtre diocésain peut faire partie du Tiers Ordre. Le premier étant l'Ordre des Frères Mineurs.

 

 2.- Union hypostatique: Union en une seule hypostase, ou en une seule personne, des deux natures, divine et humaine, dans le Christ.

 

SAINT ETIENNE LE JEUNE

(voir 2019)

 

SAINT SATURNIN

Evêque de Toulouse, martyr en 250

 

SAINT RADBOD

Evêque d'Utrecht + en 918

 

SAINT BRANDON

Abbé en Irlande

 

SAINTE CATHERINE LABOURE

Vierge + en 1870. Elle fit faire à la demande de la Vierge la MEDAILLE MIRACULEUSE.

 

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT MAXIME DE RIEZ

27 novembre

Maxime est né à Decomer, en Provence, aujourd'hui Châteauredon près de Digne. Il fut élevé dans le religion catholique par des parents très pieux. Son caractère inaltérable, son âme généreuse et une extrême affabilité le firent estimer de tous. Vivant chez ses parents, il passait le plus clair de son temps à la prière et à l'étude. Après avoir vécu quelques années dans le monde, il se retira dans le monastère des îles de Lérins  gouverné par Saint Honorat. Ce saint abbé ayant été élu archevêque d'Arles en 426, Maxime fut chargé du monastère. Cette maison prit de l'ampleur sous la direction de ce deuxième abbé. Dieu lui donna le don des miracles, ce qui attira une nombreuse foule.

L'abbé se retira alors dans la forêt de l'île, car il avait eu vent qu'on voulait le faire évêque de Fréjus. Puis croyant n'avoir plus rien à craindre, il revint dans son monastère; mais Dieu avait des vues sur lui. Alors qu'il y était depuis sept ans, il fut élu évêque de Riez en Provence1.  Prenant la fuite, il fut malgré tout découvert et forcé d'accepter l'épiscopat. Sa famille étant originaire de Riez les habitants le reçurent  comme un ange tombé du ciel.

 

CATHEDRALE NOTRE DAME DE RIEZ DU Vè SIECLE
CATHEDRALE NOTRE DAME DE RIEZ DU Vè SIECLE

CATHEDRALE NOTRE DAME DE RIEZ DU Vè SIECLE

A Lérins, il fut  remplacé par un Breton, Fauste, qui deviendra après la mort de Maxime son successeur sur le siège de cette ville. Bien qu'évêque, Maxime n'en continua pas moins à mener une vie monastique tout en s'occupant de son troupeau.

 

Il nous reste quelques uns de ses sermons publiés par Eusèbe d'Emèse et un par Fauste. Maxime assista au concile de Riez en 439, au premier d'Orange en 441 et à celui d'Arles en 434. Il mourut le 27 novembre peu après l'année 462. Son corps est gardé dans la cathédrale de Riez dédiée à la Sainte Vierge et à Saint Maxime.

 

1.-Riez, ayant été une  ville importante, est maintenant une petite commune des Alpes-de-Haute-Provence comptant 1850 habitants. Elle comprend, outre la cathédrale contemporaine de notre saint, un baptistère et des ruines romaines. Village agréable, hors des sentiers battus, au nord du Lac de Sainte-Croix du Verdon.

 

BAPTISTERE EN L'ETAT ACTUEL ET GRAVURE ORIGINALE
BAPTISTERE EN L'ETAT ACTUEL ET GRAVURE ORIGINALE

BAPTISTERE EN L'ETAT ACTUEL ET GRAVURE ORIGINALE

27 novembre
27 novembre
27 novembre
CHAPELLE SAINT MAXIME HORS LES MURS

CHAPELLE SAINT MAXIME HORS LES MURS

SAINT JACQUES L'INTERCIS1

Martyr en Perse en 421

1.- Intercis, veut dire découpé vivant en morceaux.

 

SAINT MAHARSAPOR

Prince Persan, martyr en 411

 

SAINT EUSICE

Ermite puis abbé de Celle en Berry + vers 542

 

SAINT ACAIRE

Evêque de Noyon + en 639

 

SAINT VIRGILE

Evêque de Salzbourg + en 780

 

MANIFESTATION DE LA MEDAILLE MIRACULEUSE

en 1830 (voir 2019)

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT BASLE ou BASOLE

26 novembre

Basole, appelé couramment Basle, était originaire d'une famille noble du Limousin. Le désir de servir Dieu lui fit abandonner sa patrie pour aller à Reims sous prétexte de visiter le tombeau de Saint Rémi. Il connaissait d'ailleur Gilles, évêque de cette ville, qui avait autrefois logé chez ses parents. Ce prélat lui laissa la liberté de choisir le lieu où il voudrait s'installer et Basle prit l'habit au monastère de Verzy, à douze kilomètres de Reims où il n'y avait encore que douze moines.

ABBAYE SAINT BASLE DE VERZY

ABBAYE SAINT BASLE DE VERZY

Son zèle pour la perfection le conduisit dans le désert où, sur une colline, il construisit une cellule et une chapelle. Il y vécut pendant quarante ans.

CHAPELLE SAINT BASLE A VERZY

CHAPELLE SAINT BASLE A VERZY

Il y mourut le 26 novembre 620 et y fut enterré. Divers miracles eurent lieu par son intercession et le rendirent célèbre. Balsème son neveu, qui vivait avec lui, hérita de sa cellule.

 

Il est parfois confondu avec Balsème ou Baussenge, patron de Ramerupt en Champagne, mort en 407 et fêté le vingt-six août.

 

Le monastère de Verzy fut transféré à l'ermitage de Saint Basle au milieu du septième siècle. Ses reliques y étaient conservées. L'église Saint Pierre de Verzenay possède l'ancienne pierre qui recouvrait le tombeau de Saint Basle dans la nef de l'église du monastère. 

HISTOIRE DU MOYEN AGE

HISTOIRE DU MOYEN AGE

EGLISE SAINT PIERRE DE VERZY

EGLISE SAINT PIERRE DE VERZY

SAINT PIERRE D'ALEXANDRIE

(voir 2019)

 

SAINT CONRAD

Evêque de Constance + en 976

 

SAINT NICON

Surnommé Mélanoïte (d'un mot grec qui signifie faire pénitence) + en 998

 

SAINT SILVESTRE GOZZOLINI

Abbé d'Osimo. Il institua les Silvestrins + en 1267

 

SAINT JEAN BERCHMANS

Confesseur + en 1621. Canonisé par Léon XIII

Partager cet article

Repost0
25 novembre 2020 3 25 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT MOYSE et SAINT MAXIME

SAINT MAXIME

SAINT MAXIME

Moyse et Maxime, prêtres à Rome sous le pontificat de Fabien, furent arrêtés à cause de leur foi avec plusieurs autres chrétiens dont les principaux étaient Nicostrate et Rufin, diacres, Célérin, Urbain, Sidoine, Macaire, Calphurne et Augeude. Ils restèrent longtemps en prison et on voit par leur correspondance avec Cyprien qu'ils connaissaient bien ce saint évêque. Plusieurs furent libérés mais sur le nombre quelques uns se laissèrent séduire par les discours de Novat, l'auteur du schisme contre le pape Corneille. Maxime, Nicostrate, Urbain, Sidoine et Macaire devinrent schismatiques. Moyse resta dans la droite ligne mais fut de nouveau arrêté et martyrisé en 251. Les autres ouvrirent finalement les yeux après avoir reçu des lettres de Saint Denys d'Alexandrie et de Saint Cyprien qui leur adressa son livre L'unité de l'Eglise. Après ces événements, Maxime remporta le couronne du martyre et est fêté le 19 novembre.

 

 

 

SAINTE CATHERINE

(voir 2019)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2020 2 24 /11 /novembre /2020 10:12

SAINT CHRYSOGONE

SAINT CHRYSOGONE D'AQUILEE

SAINT CHRYSOGONE D'AQUILEE

BASILIQUE SAINT CHRYSOGONE A ROME

BASILIQUE SAINT CHRYSOGONE A ROME

BIENHEUREUSE ANNE MARIE TAIGI, DANS LA BASILIQUE DE SAINT CHRYSOGONE

BIENHEUREUSE ANNE MARIE TAIGI, DANS LA BASILIQUE DE SAINT CHRYSOGONE

OMOPLATE DE SAINT JEAN DE MATHA, DANS LA BASILIQUE SAINT CHRYSOGONE

OMOPLATE DE SAINT JEAN DE MATHA, DANS LA BASILIQUE SAINT CHRYSOGONE

L'eglise a inséré le nom de Saint Chrysogone dans le canon de la messe. Ce saint martyr fut arrêté à Rome et décapité à Aquilée durant la persécution de Dioclétien. Il est nommé dans l'ancien calendrier de Carthage du cinquième siècle, ainsi que dans tous les martyrologes d'Occident. Il est fait mention de l'église dont il est titulaire à Rome, dans un concile tenu par le pape Symmaque et dans des lettres de Saint Grégoire-le-Grand. Cette église a le titre de cardinal-prêtre1. On y garde le chef de Saint Chrysogone dans une belle châsse, mais le corps du saint est à Venise.

 

1.- Titres des cardinaux:

 

Cardinaux-évêques: titulaire d'un diocèse suburbicaire (diocèses voisins de Rome):  

Albano, Frascati, Palestrina, Porto-Santa Rufina, Sabina-Poggio Mirteto, Velletri-Segni et Ostie.

 

Patriarches des Eglises Orientales catholiques

 

Cardinaux-prêtres: Titulaires d'une paroisse romaine

 

Cardinaux-diacres: titulaires d'une diaconie romaine

 

 

SAINT JEAN DE LA CROIX

Premier Carme Déchaussé + en 1591 à 49 ans. (Voir 2019)

 

SAINTE FLORE

SAINTE MARIE

Vierges et martyres en Espagne le 24 novembre 851.

 

SAINT POURCAIN

Abbé de l'abbaye de Saint-Pourçain-sur-Sioule, en Auvergne devenu par la suite un prieuré dont il ne subsiste que l'église. Maintenant c'est une ville à laquelle son nom fut donné.

+ vers 540

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT AMPHILOQUE

23 novembre

Saint Amphiloque tient le rang de père d'Eglise parmi les pères du quatrième siècle. Il était ami intime avec Saint Grégoire de Naziance et Saint Basile, quoiqu'il fût beaucoup plus jeune qu'eux.

 

Issu d'une famille de Cappadoce, il étudia dans sa jeunesse la rhétorique et le droit. Lorsque plus tard il exerça la fonction de juge, Saint Grégoire lui confia plusieurs affaires de ses amis.

 

En 373, sur les conseils de Saint Grégoire, il quitta le monde pour se consacrer à Dieu. Il choisit pour demeure un lieu solitaire de Cappadoce nommé Ozizale. La terre y était si pauvre que le blé ne pouvait pas y pousser. C'est Saint Grégoire qui le lui fournissait en échange de légumes et de fruits qu'il cultivait. Amphiloque avait avec lui son vieux père infirme qu'il soignait tendrement.

 

Il avait aussi une liaison avec saint Basile, bien que celui-ci fût archevêque de Césarée. Il l'aurait bien suivi mais Amphiloque ne pouvait pas laisser son père et il avait peur que Saint Basile ne le prenne pas dans son clergé; cependant au regard des circonstances, il ne pouvait prévoir ce qui allait lui arriver. A cette époque, il fit un voyage à Icône (Konya en Turquie), capitale de la Seconde-Pisidie ou Lycaonie, où il n'y avait pas de pasteur. Lorsque le clergé et le peuple surent qu'il était dans les parages, ils l'élurent évêque à l'unanimité. Basile, voyant ce fait comme un effet extraordinaire de la Providence, lui écrivit une lettre pour l'exhorter à s'opposer fermement aux vices et à l'hérésie et à gouverner en faisant le bien sans se laisser influencer. Amphiloque fut sacré en 374 et, à la demande de saint Basile, il alla prêcher à Césarée. Depuis, une correspondance épistolaire s'installa entre les deux amis. Amphiloque ne put  se rendre de nouveau auprès de Saint Basile qu'en 375; ce dernier lui recommanda son Eglise car il était gravement malade.

 

L'année suivante, Amphiloque tint un concile à Icône contre les Macédoniens qui niaient la divinité du Saint-Esprit. En 381, il assista au Concile de Constantinople contre les hérétiques et à un autre dans la même ville en 383. Cette ville  fut déterminée comme le centre de la foi catholique en Orient, par une loi donnée par l'empereur Théodose en 381.

Amphiloque était auprès de Théodose pour la rédaction d'une loi qui empêchait les Ariens de se rassembler en blasphémant le Fils de Dieu. Cette loi fut promulguée après cet événement: Théodose avait depuis peu proclamé Arcade son fils, Auguste. Lorsqu'Amphiloque vint au palais, il salua l'empereur et non pas son fils. L'empereur intrigué lui demanda pourquoi. Alors le saint répondit:

 

Eh quoi ! Vous ne pouvez souffrir une injure faite à votre fils et vous admettez que d'autres déshonorent le Fils de Dieu !

 

Cette loi proscrivait des assemblées d'ariens, d'Eunomiens, de Macédoniens, de Manichéens et jusqu'au Apollinaristes.

Amphiloque déploya aussi beaucoup de ses forces contre une nouvelle hérésie, celle des Messaliens, Euchites ou Prieurs appelés ainsi selon la langue grecque ou syriaque. D'autres hérétiques, comme les Fanatiques, n'avaient gardé que la prière en rejetant les sacrements. Ils vivaient à la campagne en famille et étaient paresseux. Le matin ils s'assemblaient dans des oratoires ouverts par le haut pour réciter des prières, surtout le dimanche. Selon Saint Epiphane, ils prenaient les textes à la lettre en vendant tous leurs biens et  priant sans arrêt. Ils prétendaient avoir des visions qui venaient de l'échauffement de leur imagination et des artifices du démon. Enfin, ils avaient beaucoup de similitude avec ce que l'on a vu en France et en Angleterre. Saint Amphiloque les fit condamner lors du concile de Side en Pamphilie. Il en écrivit plusieurs ouvrages dont il nous reste de longs fragments.

 

Saint Grégoire de Naziance appela Amphiloque, un pontife irréprochable, un ange et un héros de la vérité. Notre saint opéra de nombreuses guérisons au nom de la Sainte Trinité. Après 394, on ne parle parle de lui, on pense qu'il a dû mourir vers cette date.

 

SAINT CLEMENT

Pape en l'an 100, sous le persécution de Trajan (voir 2019)

 

SAINT TROND

Prêtre + en 693

 

SAINT DANIEL

Evêque au Pays de Galles + vers 545

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2020 7 22 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT PHILEMON DE COLOSSES1

 

SAINTE APPIE

22 novembre

Philémon était un homme riche vivant confortablement à Colossae en Phrygie. Il avait été converti soit par Saint Paul quand l'apôtre prêchait à Ephèse, soit par Epaphras son disciple qui annonça le premier l'évangile dans la ville de Colosses. Philémon faisait sans cesse des progrès dans la vertu et dans la pratique de la religion. Sa maison devint presque comme une église où se  rassemblaient les fidèles.

 

Onésime, esclave de Philémon, ne suivit pas son exemple car il en vint même à voler son maître et à s'enfuir à Rome. Là, il rencontra Saint Paul qui était prisonnier, mais n'en continuait pas moins à convertir les hommes. Par sa tendresse de père et sa compassion, il réussit à convertir Onésime et le baptisa. Il aurait bien voulu le garder avec lui, mais  pas sans l'autorisation de son maître. Il le renvoya donc à Philémon avec une lettre. Rien de plus noble et d'apostolique dans cette épître où il se donne le titre de prisonnier afin de toucher plus sûrement le coeur de Philémon. Il envoya Onésime accompagné de Thimothée qui lui était bien connu.

 

Quant à Appie, la femme de Philémon, l'apôtre l'appelle sa chère soeur à cause de sa foi et de sa vertu. Il s'intéresse également à l'état de son Eglise alors gouvernée par Archippe, Epaphras étant prisonnier à Rome. Comme salutation ordinaire, il leur souhaite la grâce et la paix. L'éloge qu'il fait de Philémon est digne d'un saint, il le recommande à Dieu dans toutes ses prières et lui donne le titre de frère.

 

Enfin il dit à Philémon qu'il pourrait lui commander d'accepter Onésime son fils engendré par sa captivité et ses chaînes, mais il s'en remet à son coeur en adoucissant le crime d'Onésime et en lui précisant les énormes services qu'il lui a rendus et offre un dédommagement en réparation du vol commis par l'esclave. Une telle lettre ne pouvait avoir d'autre effet sur Philémon qui renvoya Onésime à Rome pour servir Paul. L'apôtre en fit un digne coopérateur de l'Evangile.

 

1.- Colossae ou Colosses était une des principales villes de la Phrygie située au sud-ouest de la Turquie actuelle, près d'Honaz (Chônès). Elle fut détruite par un tremblement de terre au début de l'année 60.

 

SAINTE CECILE

Vierge et martyre en 178

(voir 2019)

 

SAINT MAXIME

Greffier du juge Almachius

SAINT VALERIEN

Mari de Sainte Cécile

SAINT TIBUCE

Beau-frère de sainte Cécile

 

Ces trois derniers saints sont évoqués selon la légende, donc sans certitude.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2020 6 21 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT GELASE Ier

21 novembre

Le pape Félix II étant mort en 492, Gélase, Africain né à Rome, lui succéda et gouverna l'Eglise pendant quatre ans, huit mois...

 

Sa science et ses vertus ainsi que le maintien de la discipline le rendirent célèbre dans tout le monde chrétien.

 

Elu pape, Gélase n'envoya pas de lettre de communion à Euphémius patriarche de Constantinople, car celui-ci ne voulait pas effacer des dyptiques1 le nom d'Acace, un de ses prédécesseurs. Acace n'avait pas rejeté le concile de Calcédoine, mais avait été trop complaisant envers les hérétiques Eutychiens et avait eu des relations avec Pierre, patriarche d'Alexandrie, qui l'était.

Malgré tout Eutychius était fervent catholique et sera banni plus tard pour sa foi par l'empereur Anastase. Il mourut en exil à Ancyre en 515.

 

Il faut savoir que les lettres de communion n'étaient pas une excommunication et ne regardaient pas les fidèles, ce qu'affirment les Bollandistes2 par d'autres exemples. Ce refus ne signifiait qu'un mécontentement. Ces disputes cessèrent en 518 lorsque le nom d'Acace fut rayé des dyptiques sous le pape Hormidas.

 

Plusieurs Romains, à la tête desquels le sénateur Andromaque, voulurent rétablir la fête des Lupercales en l'honneur du dieu Pan. Cette fête  était accompagnée de débauches :  Gélase l'avait supprimée. Il publia un ouvrage intitulé: Traité contre Andromaque. Il combattit également les hérétiques Pélagiens de la Marche d'Ancône  et éradiqua la simonie. Ayant appris qu'il y avait, cachés à Rome, des hérétiques Manichéens, il rétablit la communion sous les deux espèces afin de les démasquer. En effet ceux-ci ne buvaient pas de vin, prétendant qu'il était impur. Quand il n'y eut plus de Manichéens, cette loi tomba en désuétude, mais elle prouve que les chrétiens pouvaient depuis des siècles communier sous l'une ou l'autre espèce.

 

Plusieurs messes furent écrites par Gélase; c'est la base de son Sacramentaire (imprimé à Rome en 1680 d'après les manuscrits originaux). On y trouve l'adoration solennelle de la Croix le Vendredi Saint, la conservation de l'Eucharistie pour la communion du lendemain, la bénédiction des saintes huiles, l'onction du baptême, la bénédiction de l'eau, etc, ainsi que des messes pour les mariages, les malades, les morts, etc.

 

Au concile de 494 à Rome, Gélase publia le décret fixant les livres canoniques de l'Ecriture et son catalogue des écrits apocryphes comme les actes de Saint Georges, tous faux et d'autres faits vrais, mais remplis d'erreurs. Il faut donc les lire avec précaution. Il y d'autres nombreux écrits de Gélase. Il mourut en 496, le 21 Novembre.

 

1.- Dyptiques. Registre contenant le nom des évêques morts dans la foi de l'Eglise et dont on fait mention à l'autel.

 

2.- Bollandistes. La Société des Bollandistes est une société savante belge fondée au xviie siècle par Jean Bolland dont le but premier est l'étude de la vie et du culte des saints. Fondée à Anvers au temps des Pays-Bas espagnols, La Société des Bollandistes est la plus ancienne société savante toujours en activité en Belgique, et cela depuis sa création. Jusqu'en 2000, elle était uniquement composées de jésuites. C'est la référence en ce qui concerne la vie des saints. Son œuvre comporte plusieurs dizaines de volumes dont s'inspirent en général les auteurs de sanctorals comme Alban Butler dont je vous donne régulièrement des extraits.

 

Alban Butler a écrit Les vies des pères, des martyrs et des autres principaux saints, en anglais, pour être par la suite traduit en français par Monsieur l'Abbé Godescard, chanoine de Saint Honoré au début du XIXè siècle. C'est pour cette raison qu'il y a parfois des écarts de dates pour la célébration des saints, certaines au cours des siècles ayant été déplacées.

 

PRESENTATION DE LA SAINTE VIERGE

(voir 2019)

 

SAINT COLOMBAN

Abbé, + en 615

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2020 5 20 /11 /novembre /2020 10:09

SAINTE MAXENCE

SAINTE MAXENCE

SAINTE MAXENCE

EGLISE DE PONT SAINTE MAXENCE

EGLISE DE PONT SAINTE MAXENCE

Maxence ou Maixance est née en Ecosse, peut-être de sang royal. Pour accomplir tranquillement son voeu de virginité, elle vint vivre en France et s'installa sur les bords de l'Oise, car elle était poursuivie par un soupirant. Malheureusement celui-ci réussit à la retrouver et devant le refus de Maxence, il la tua. Elle fut découverte complètement massacrée.

 

Nous apprenons par Frédégaire que son culte était établi sur l'Oise depuis le septième siècle sur un passage où s'est formé le ville de Pont Sainte Maxence (au sud-ouest de la forêt de Compiègne). Là se trouvent ses reliques. Sa fête se célébrait le 24 octobre en Irlande et en Angleterre et le 16 avril en d'autres lieux de la Grande Bretagne. Sainte Maxence est honorée le 20 novembre en Ecosse et dans le diocèse de Beauvais.

INTERIEUR DE L'EGLISE SAINTE MAXENCE A PONT-SAINTE-MAXENCE

INTERIEUR DE L'EGLISE SAINTE MAXENCE A PONT-SAINTE-MAXENCE

SAINT EDMOND

Roi et martyr en Angleterre

(voir 2019)

 

SAINT SYLVESTRE

Evêque de Chalon-sur-Saône + vers 530

 

SAINT BERNARD ou BERNWARD

Evêque de Hildesheim en Basse-Saxe + en 1021

 

SAINT FELIX DE VALOIS

Collègue de Saint Jean de Malta. Instituteur de l'Ordre de la Sainte Trinité pour la rédemption des captifs, + en 1212

 

 

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2020 4 19 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT PONTIEN

19 novembre

Le calendrier de Libère nous apprend que ce saint pape siégea pendant quatre ans après le mort de Saint Urbain survenue en 230. Alexandre-Sévère régnait alors et laissait l'Eglise en paix, mais Maximin l'assassina en mai 235 et monta sur le trône impérial. C'était un barbare né en Thrace, d'une taille gigantesque et d'une cruauté sans pareille qui lui firent donner le nom de Typhon, divinité infernale qui avait déshonoré l'humanité. Son règne commença par la persécution des chrétiens. Saint Pontien fut banni en Sardaigne où il mourut dans l'année. Son corps fut rapporté à Rome au cimetière de Calixte sous le pape Saint Fabien.

 

SAINTE ELISABETH DE HONGRIE

Veuve (voir 2019)

 

SAINT BARLAAM

Martyr, mort pendant la première persécution de Dioclétien.

 

SAINT PATROCLE

Reclus en Berry + vers 577

 

SAINT JACQUES

Ermite en Berry + en 865

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2020 2 17 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT DENYS

17 novembre

Saint Basile et les autres Grecs lui donnent le titre de Grand  et Saint Athanase l'appelle Le Docteur de l'Eglise Catholique.

 

Né probablement à Alexandrie, il étudia toutes les sciences et parcourut toutes les oeuvres littéraires. Il en déduisit que le paganisme, dans lequel il était né, était ridicule. En lisant les épîtres de Saint Paul, il fut charmé et son coeur fut touché en même temps que son esprit; il se fit chrétien après une vision où il entendit une voix. Son changement fut si parfait qu'il méprisa toutes les gloires du monde et se compta au nombre des disciples d'Origène qui tenait une école à Alexandrie. Il fut ordonné prêtre et devint écolâtre en 231 en remplacement d'Héraclas nommé évêque. En 248, la cinquième année du règne de l'empereur Philippe, on le nomma successeur d'Héraclas sur le siège d'Alexandrie.

 

Le règne de Philippe avait été favorable aux chrétiens mais une révolte de la populace donna lieu à une persécution contre eux. Peu de temps après, Dèce massacra Philippe  et prit la pourpre. La persécution devint totale. Les chrétiens s'enfuirent dans les bois et y périrent de faim. D'autres furent massacrés par les Sarrasins ou emmenés comme esclaves. Beaucoup d'autres apostasièrent, mais cela fut compensé par des conversions miraculeuses engendrées par l'exemple de douceur et de courage des chrétiens.

 

En 250, Dèce publia des édits contre les chrétiens. Sabin, préfet et gouverneur d'Egypte, voulait se saisir de Denys, mais celui-ci se cacha pendant quatre jours et resta introuvable; cependant en sortant de la maison où il s'était caché, il fut capturé avec d'autres chrétiens : ils furent conduits à Taposiris3. Les paysans avertis prirent les armes, firent fuir la garde et délivrèrent leur évêque. Denys s'enfuit dans le désert Marmorique de Libye1 et s'y cacha avec Pierre et Caïus jusqu'à la fin de la persécution en 251. Durant cet intervalle, il envoyait régulièrement des prêtres pour s'occuper de son troupeau.

De retour à Alexandrie, il dut faire face au schisme de Novatien, l'anti-pape. Cet hérétique affirmait que la confession était une mascarade... Denys vint à bout de cette hérésie en accordant la communion à tous les mourants qui la demandaient.

 

Fabien, évêque d'Antioche, penchait pour les Novatiens. Alors Denys lui écrivit plusieurs lettres dont une contenant l'exemple du vieillard Sérapion. Celui-ci, ayant sacrifié aux dieux fut excommunié et tomba malade  jusqu'au coma. Revenu à lui, il voulut être délivré. Alors Denys envoya un enfant avec l'eucharistie pour la donner à Sérapion (à cette époque c'était la coutume de prendre un enfant). A peine eut-il communié qu'il expira. On dit que Saint Denys le conserva en vie afin qu'il ne mourût pas excommunié.

Denys eut aussi à combattre les sectes des Millénaristes (voir de mot dans le dictionnaire) et contre ceux qui voulaient rebaptiser les hérétiques, car le pape Etienne voulait excommunier toute l'Afrique.

 

Les persécutions ayant repris en 257, Denys et d'autres prêtres et diacres furent arrêtés et exilés à Kephron2 en Libye. Le préfet Emilien interdit les rassemblements des chrétiens [Tiens ! Déjà !]. Sur son lieu d'exil, Denys continua à convertir des païens. Alors il fut changé de lieu et conduit à Collouthion dans la Maréote où il resta deux ans. De là, il écrivit des lettres pastorales pour les fidèles d'Alexandrie.

 

En 260, l'empereur Valérien capturé par les Perses, la paix fut rendue à l'Eglise par les édits de Gallien et Denys put revenir à Alexandrie; mais le préfet Emilien, se saisissant des greniers à blé, qui à l'époque alimentaient Rome, se déclara empereur ce qui engendra des guerres civiles. Gallien envoya Théodote qui vainquit Emilien. Emmené à Rome il y fut tué.

 

Puis vinrent d'autres hérésies, comme celle de Sabellius qui réfutait la filiation divine de Jésus-Christ et qui accusa faussement Denys d'être de ses disciples. Denys envoya plusieurs écrits au pape pour démentir cette calomnie.

Il ne nous reste que quelques écrits de Saint Denys dont une épître qui a rang parmi les canons de l'Eglise, où il parle du jeûne de Pâques.

Saint Denys mourut à Alexandrie vers la fin de l'année 265 ayant gouverné son Eglise pendant dix-sept ans.

 

1.- A l'époque romaine la Libye comprenait toute l'Afrique du nord sauf l'Egypte. Le désert Marmorique correspond probablement à Merzouga au Maroc.

 

2.- Kephren ?

 

3.- Taposiris Magna. Lieu où se trouverait la tombe d'Osiris.

 

SAINT GREGOIRE THAUMATURGE

(voir 2019)

 

SAINT AGNAN

Evêque d'Orléans + en 453

 

SAINT GREGOIRE DE TOURS

Evêque, + en 595

 

SAINT HUGUES

Evêque de Lincoln en Angleterre + en 1200

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2020 1 16 /11 /novembre /2020 10:08

SAINT EUCHER

STATUE DE SAINT EUCHER A BEAUMONT-DE-PERTUIS (VAUCLUSE)

STATUE DE SAINT EUCHER A BEAUMONT-DE-PERTUIS (VAUCLUSE)

Personne depuis Saint Irénée n'avait fait autant d'honneur à l'Eglise de Lyon que Saint Eucher.

 

Ses proches parents, père et beau-père de Valéric [sic] étaient des dignitaires de l'empire, mais la grandeur d'Eucher résidait dans son mépris des richesses et des honneurs. L'étendue de ses connaissances et la force de son éloquence lui attirèrent l'admiration des orateurs de son temps et l'estime des grands hommes.

Marié, il eut de Galla son épouse deux fils, Salonius et Véran, qui furent envoyés au monastère de l'île de Lérins sous la conduite de Saint Honorat et du célèbre Salvien, prêtre de Marseille, qui furent par la suite tous deux nommés évêques.

Vers 422, avec le consentement de sa femme, il se retira à Lérins et elle de son côté se mit au service de Dieu.

 

Eucher désirait une vie de solitaire et pour se faire il se retira dans l'île de Léro aujourd'hui Saint Honorat, la deuxième île des Iles de Lérins.

ILE SAINT HONORAT

ILE SAINT HONORAT

ILE SAINTE MARGUERITE

ILE SAINTE MARGUERITE

Ce fut là qu'il écrivit le livre de La vie solitaire ainsi que le Traité du mépris du monde, qu'il adresse à Valérien son parent, un des ouvrages les plus précieux de l'antiquité ecclésiastique. On pense que le Valérien à qui il était destiné se fit moine à Lérins et devint évêque de Cemenelum, préfecture romaine, aujourd'hui Cimiez, avant que ce siège ne fût réuni à celui de Nice qui prit de l'ampleur à son détriment. Il assista aux conciles d'Orange, d'Arles et de Riez et mourut vers l'an 460.

THERMES ROMAINS DE CEMENELUM (CIMIEZ)

THERMES ROMAINS DE CEMENELUM (CIMIEZ)

MONASTERE DE CIMIEZ

MONASTERE DE CIMIEZ

GROTTE DE SAINT EUCHER SUR LES BORDS DE LA DURANCE PRES DE SAINT PAUL (étang de Cadarache)

GROTTE DE SAINT EUCHER SUR LES BORDS DE LA DURANCE PRES DE SAINT PAUL (étang de Cadarache)

En 434 Eucher fut tiré de sa retraite pour être placé sur le siège de Lyon. Les témoignages abondent pour dire qu'il fut un des plus grands évêques de son temps, comme le dit Claude Mamert. Il assiste au premier concile d'Orange en 441. Il fonda à Lyon plusieurs églises et d'autres pieux établissements. On situe sa mort en 450.

 

Saint Paulin de Nole, Saint Honorat, Saint Hilaire d'Arles, Claudien Mamert et Saint Sidoine Apollinaire, tous de grands hommes, font tous des éloges des vertus de Saint Eucher. Il suivait la doctrine de Saint Augustin pour lutter contre les semi-Pélagiens.

 

Un autre Saint Eucher occupa le siège de Lyon de 523 à 530 (Gallia Chr. Nova, t. IV, p. 31)

EGLISE SAINT EUCHER DE LYON (XIXè S.) RUE DES ACTIONNAIRES DANS LE 4è ar.

EGLISE SAINT EUCHER DE LYON (XIXè S.) RUE DES ACTIONNAIRES DANS LE 4è ar.

 

SAINT EDMOND

(voir 2019)

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2020 7 15 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT MALO1

 

Appelé aussi SAINT MACLOU2 ou MAHOUT

SAINT MALO

SAINT MALO

La province de Silures, aujourd'hui Montmouth (Monmouth) en Grande-Bretagne, vit naître Malo, fils de Gwent, seigneur Breton. Ce prince fit bâtir Gastel-Gwent aujourd'hui Chestowe sur la Wye (Chepstow). Derwede sa mère était de la famille d'Ammon et d'Umbrafel, les pères de Saint Samson et Saint Magloire.

 

Malo est né dans la vallée de Lann-Carvanu dans le comté de Glamorghan, car sa mère était venue visiter le monastère fondé par Saint Cadoc dont Saint Brendan était le troisième abbé. Il avait succédé depuis peu à Ellénius.

 

Saint Brendan baptisa Malo et se chargea de son éducation. Le monastère de Lann-Carvann était devenu une école célèbre depuis Saint Iltut.

Ordonné prêtre, Malo passa en Armorique. On dit même qu'il fut sacré évêque régionnaire avant de quitter sa patrie. Il aborda dans une petite île où vivait un saint ermite, Aaron , lui aussi venu de la Grande-Bretagne. C'est à cet endroit qu'a été bâtie la ville de Saint-Malo.

SAINT MALO LORSQU'ELLE ETAIT ENCORE UNE ILE
SAINT MALO LORSQU'ELLE ETAIT ENCORE UNE ILE

SAINT MALO LORSQU'ELLE ETAIT ENCORE UNE ILE

EGLISE SAINT MACLOU DE ROUEN

EGLISE SAINT MACLOU DE ROUEN

Au départ, cette île était séparée de l'ancienne ville d'Aleth par un canal qui était à sec à marée-basse. A l'ouest et au nord se trouve l'estuaire de la Rance. La ville de Saint Malo est maintenant rattachée au continent par une petite bande de terre appelée le sillon. Plus tard cette bande de  terre sera élargie. La plus grande des petites îles situées à côté s'appelle Cézembre.

 

Bien que la ville d'Aleth soit soumise aux princes bretons de Domnonée et aux rois de France qui étaient chrétiens, la plupart des habitants étaient encore idolâtres.. Malo alla prêcher la Bonne Parole à tout ce monde païen . Il commença sa mission sous Judnal prince de Domnonée. A la mort de ce dernier, la principauté fut partagée entre ses enfants et l'aîné, Judhaël, fut le père de Saint Judicaël qui devindra roi de Domnonée. Haëloch, le puîné, devint comte d'Aleth.

Tout d'abord Malo eut du mal avec ce prince, mais il réussit à l'amadouer et le don des miracles l'aida beaucoup dans sa mission. Il gouverna l'Eglise d'Aleth pendant quarante ans. Il convertit presque tous les païens de son diocèse et fit bâtir plusieurs églises. Après la mort d'Aaron, il se chargea de gouverner le monastère qui s'était formé dans l'île.

Haëloch, comte d'Aleth, étant mort, de méchants hommes excitèrent une partie du peuple contre Malo qui fut obligé de fuir. Le vaisseau sur lequel il se trouvait aborda en Aquitaine d'où il gagna la ville de Saintes dont Léonce était l'évêque.

Peu de temps après, rappelé à Aleth, il prit des mesures pour se démettre de son épiscopat, désigna Gudwal3 pour lui succéder, et retourna à Saintes pour se préparer à mourir. Il rendit son âme à Dieu le 15 novembre vers l'an 565.

 

Ses reliques sont restées longtemps dans une église de Saintes, hors les murs. Elle furent transférées à Saint Malo au neuvième siècle. Par crainte des Normands, elles furent  transférées à Paris le siècle suivant puis déposées dans une église du palais de Saint Magloire. Au XIXè siècle, elles étaient dans l'abbaye de Saint Victor. Il y en avait aussi au séminaire de Saint Magloire à Paris, à Saint Malo, à Saintes, à Rouen, à Pontoise, etc.

 

Le monastère de l'île d'Aaron fut changé en cathédrale  desservie par des chanoines réguliers lorsque le Bienheureux Jean de La Grille, évêque d'Aleth y transféra le siège épiscopal en 1141. Anne de Bretagne fortifia l'île de Saint Malo, celle d'Aleth ayant été entièrement détruite.

 

1.- En latin: Machutus, Machtes, Maelovius, Macliavus.

 

2.- Voir l'église Saint Maclou de Rouen, une merveille de l'art gothique flamboyant.

 

3.- Saint Gudwal était aussi originaire du Pays de Galles. Il est honoré le 6 juin. Au dixième siècle, ses reliques furent portées dans le monastère de Saint Pierre Grand et au XIXè siècle elles y étaient encore gardées et vénérées.

 

SAINTE GERTRUDE

Abbesse de l'Ordre de Saint Benoît

(voir 2019)

 

SAINT EUGENE

Martyr, disciple de Saint Denys

 

SAINT LEONCE II

Evêque de Bordeaux + vers 565

 

SAINT PAVIN

Abbé dans le Maine fin VIè siècle

 

SAINT DIDIER en langue vulgaire SAINT GERY

Evêque de Cahors, + à Albi en 634

 

SAINT LEOPOLD

Marquis d'Autriche, + en 1136

 

SAINT ALBERT LE GRAND

Confesseur et docteur de l'Eglise

Evêque de Ratisbonne, + à Cologne en 1280

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT DUBRICE

(Dubricius)

14 novembre

En Grande-Bretagne, au milieu de la corruption qui régnait parmi les Bretons avant l'invasion des Anglo-Saxons, Dieu suscita de saints pasteurs. De ce nombre fut Dubrice qui opéra dans les South-Wales (Galles du sud). Il est né dans l'île de Miserhill, près de la rivière du Guy appelée Guy's Cliffe, à quatre kilomètres de Warwick.

 

Il sera par la suite élevé à l'épiscopat par Saint Germain au cours du synode de 446. Il instruisit la province de Warwick où il ouvrit une école à Moch-res sur la rivière Wye (frontière entre le Pays de Galles et l'Angleterre) qui arrose les provinces de Brecknock de Raddor et de Montmouth. Il eut environ un millier de disciples qui vinrent de la Bretagne. Parmi eux  Saint Samson et Saint Thélian qui furent élevés à l'épiscopat.

 

Nommé évêque de Llandaff, Dubrice fut par la suite transféré au siège archiépiscopal de Caërleon en 495. Dans un synode tenu à Brevi en 512, il se démit de son archevêché en faveur de Saint David et se retira dans l'île de Barsey ou d'Euly sur la côte de la province de Caërnavon où il mourut peu de temps après. On dit que dans la même île furent enterrés des milliers de religieux. Les reliques de Saint Dubrice furent transférées à Llandaff.

 

SAINT LAURENT O'TOOLE

Archevêque de Dublin + 1181 (voir 2019)

 

SAINT RUF

Premier évêque d'Avignon, IIIè siècle

 

SAINT SAENS

Abbé dans le Pays de Caux en Normandie + vers 689

 

SAINT JOSAPHAT

Evêque et martyr + en 1623

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2020 5 13 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT GENDULPHE

FONTAINE SAINT GENDULPHE A WIERRE-AUX-BOIS

FONTAINE SAINT GENDULPHE A WIERRE-AUX-BOIS

EGLISE SAINT GENDULPHE (ancien monastère de femmes) A WIERRE-AUX-BOIS

EGLISE SAINT GENDULPHE (ancien monastère de femmes) A WIERRE-AUX-BOIS

On ne sait rien de la vie ni des actions de Gendulphe. On ignore même dans quelle église il était évêque; mais on l'honore depuis plusieurs siècles dans la diocèse de Paris. Son chef y est exposé à la vénération dans la cathédrale Notre-Dame. Sa châsse est gardée dans le trésor. Voyez le bréviaire de Paris (BNF, département des manuscrits, latin 1023).

 

On a confondu, à tort, ce saint avec Saint Genulphe ou Genou, premier évêque de Cahors honoré le 17 janvier. On croit qu'après avoir souffert le martyre pour la foi il se retira dans le Berri et mourut dans le lieu appelé aujourd'hui La Celle Saint Genou au diocèse de Bourges.

 

SAINT HOMMEBON

Marchand, + en 1197 (voir en 2019)

 

SAINT MERRE ou MITRE

Martyr à Aix-en-Provence sous Dioclétien.

 

SAINT BRICE

Evêque de Tours en l'an 400

 

SAINT ABBON

Abbé de Fleury, martyr en Gascogne + en 1004

 

SAINT STANISLAS KOSTKA

Novice de la Compagnie de Jésus + en 1568

 

SAINT DIDACE

(San Diego)

Franciscain + 1463

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT NIL du SINAÏ

12 novembre
MONASTERE SAINT CATHERINE DU SINAÏ

MONASTERE SAINT CATHERINE DU SINAÏ

La noblesse, les honneurs, les dignités, les richesses ont rendu le nom de Nil moins célèbre que le mépris qu'il en eut pour l'amour de Jésus-Christ.

Il trouva le moyen de rester tellement secret dans sa retraite qu'on ignore le genre de vie qu'il menait dans le désert; et tout ce que nous savons de ce serviteur de Dieu ne sont que quelques circonstances générales.

 

On pense qu'il était originaire d'Ancyre en Galatie. L'on peut juger par ses écrits qu'il avait reçu une excellente éducation dans la vertu et dans les sciences. Il choisit comme maître Saint Chrysostome à Antioche.

Nil épousa une femme de sa condition et eut deux enfants. L'empereur le nomma gouverneur de Constantinople, mais les vices qui régnaient à la cour l'alarmèrent et lui firent craindre d'y participer, alors il résolut de quitter le monde. Sa femme et lui s'aimaient tendrement et elle consentit à sa retraite vers l'an 390. Il lui laissa leur fille. Il emmena avec lui leur fils Théodule et gagna le désert du Sinaï. Leur fille et sa femme rejoignirent par la suite un monastère en Egypte.

 

Nil se plongeant dans l'étude et la contemplation de Dieu eut bientôt une grande réputation d'homme saint. On venait le consulter de loin. Nous  voyons également par ses lettres que personne n'a jamais mieux connu que lui la morale de l'évangile. Les ouvrages de Nil sont si importants qu'il faut absolument les connaître. Dans le traité de la Vie Monastique, il s'élève avec force contre le désordre des moines et leur recommande dans cet ouvrage et dans bien d'autres la pauvreté, l'obéissance, l'humilité et la paix de l'union.

Le livre de la Prière renferme d'excellentes maximes. Nous devons, dit Nil, demander le don de la prière en priant le Saint-Esprit: 

 

Si vous voulez prier comme il faut, renoncez à vous-même à chaque heure... si vous êtes patient, vous prierez avec joie... si vous êtes théologien, ou si vous aimez Dieu, vous possédez le grand art de la prière, et si vous priez bien, vous deviendrez véritablement Théologien... Comme la vue est le plus ardent des sens, de même la prière est la plus divine des vertus... Lorsqu'en priant vous arrivez à une joie au-dessus de toute joie, vous êtes parvenus à la vrai prière.

 

Nil dit que l'état des anachorètes est préférable aux religieux qui vivent en communauté dans les villes; mais il ajoute que la vie solitaire est très dure et pleine de tentations qu'il faut repousser et que seule la prière et la patience en viennent à bout. Il indique les remèdes pour détruire les vices dans la traité sur les mauvaises pensées, sur les péchés capitaux etc...

 

Nil eut à souffrir dans le désert. Les Sarrasins, ayant massacré un grand nombre de moines solitaires dans le Sinaï, emmenèrent avec d'autres son fils Théodule. Il tomba lui-même aux mains des barbares, mais peu après ceux-ci lui rendirent sa liberté. Enfin il retrouva son fils chez l'évêque d'Eleuze car il l'avait racheté. Ce prélat le lui rendit avec joie et l'ordonna prêtre, il avait alors cinquante ans et mourut à un âge avancé sous l'empereur Marcien. On ignore l'année de sa mort ainsi que celle de son fils Théodule. Ses reliques furent portées du Sinaï à Constantinople sous le règne de Justin-le-Jeune et déposées dans l'église des Apôtres selon Nicéphore.

Saint Nil a le titre de Père de l'Eglise et a écrit 9 ouvrages.

 

SAINT MARTIN Ier

Pape (voir 2019)

 

SAINT RENE 

Patron de la ville d'Angers

 

SAINT EMILIEN ou MILHAN de la Cogolle

(Aemillanus Gucullatus). Curé et solitaire en Espagne + vers l'an 574

 

SAINT LIVIN

Patron de la ville de Gand, martyr en 659

 

SAINT PATERNE

Moine de Saint Pierre de Vif, martyr + vers 726

 

SAINT LEBWIN

Patron de Deventer fin du VIIIè siècle

 

SAINT MACAIRE

Evêque en Ecosse vers 787

 

SAINT JOSAPHAT

Archevêque de Poloczk en Lituanie, + 1623

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT MENNE

 

ou 

 

MENAS, MINAS, ou MENNAS

11 novembre

Egyptien de naissance, Menne fut arrêté pendant la persécution de Dioclétien alors que, soldat romain, il était en quartier à Cotyée en Phrygie près de Scythie. Chrétien, il fut martyrisé puis décapité vers 304. Son nom est célèbre dans le martyrologe oriental et figure aussi dans celui des Abyssins à la même date. 

 

Il y a un autre Saint Menne martyr en Lydie sous Maximien. Il est nommé au 10 décembre dans les martyrologes d'Orient et d'Occident. On lit dans Procope que Justinien fit bâtir une église portant le nom de Saint Menne à Constantinople et que son corps y reposait.

Cependant ce dédoublement du saint est probablement une confusion entre la Scythie et la Phrygie par les copistes.

 

SAINT MARTIN DE TOURS

(voir ce jour en 2019)

 

SAINT VERAN ou VRAIN

Evêque de Cavaillon fin VIè siècle

 

SAINT EVODE ou VOZY

Premier évêque du Puy en Velais

 

SAINT THEODORE STUDITE

Abbé de Constantinople + en 826

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2020 2 10 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT TRYPHON et

SAINT RESPICE

 

SAINTE NYMPHE

SAINT TRYPHON et SAINT RESPICE

SAINT TRYPHON et SAINT RESPICE

Tryphon et Respice sont nés en Bithynie, près d'Apanée. Il furent arrêtés pendant la persécution de Dèce en 250. Enchaînés, ils furent conduits à Nicée où Aquilin, préfet d'Orient et gouverneur de la Bithynie, avait sa résidence. Après quelques jours de prison, ils lui furent présentés. Comme ils confessaient Jésus-Christ, un officier présent leur dit que quiconque ne sacrifiait pas aux dieux était brûlé vif, et il les exhorta à avoir pitié d'eux-mêmes; mais nos deux futurs martyrs restèrent inébranlables dans leur foi en disant que la perfection et la vraie sagesse étaient de suivre Jésus-Christ. Le juge ordonna qu'ils fussent étendus sur des chevalets. Pendant trois heures ils subirent des tortures sans un murmure, invoquant seulement Notre-Seigneur. Alors Aquilin les laissa exposés sur les chevalets, partit à la chasse, malgré la rigueur de la saison car on était en hiver. Les deux martyrs eurent les pieds gelés. Détachés des chevalets, ils ne pouvaient plus ni se tenir debout ni marcher.  De retour de la chasse et devant leur persistance à louer Jésus-Christ, Aquilin les fit mettre en prison.

 

Au bout de quelques jours, de retour d'une visite à plusieurs villes, il se fit amener les deux confesseurs et leur fit la promesse de sauver leurs vies car il en était encore temps; mais il continuèrent à clamer leur foi en Jésus-Christ. Aquilin se mit en colère. Il leur fit percer les pieds avec des clous et traîner par les pieds à travers la ville; mais nos deux saints supportaient tout sans ne rien dire. Alors vinrent d'autres supplices atroces, mais ils restaient toujours inébranlables. Le lendemain, après un nouvel interrogatoire, ils furent décapités en l'an 250.

SAINTE NYMPHE DE PALERME

SAINTE NYMPHE DE PALERME

Le martyrologe romain joint Sainte Nymphe à ces deux martyrs car les trois corps sont à Rome dans la même église.

Nymphe était une vierge née à Palerme en Sicile. Durant l'invasion des Goths au cinquième siècle, elle se sauva en Italie, se mit au service de Dieu et mourut en paix à Suane en Toscane (Soana).

 

Les Grecs honorent Saint Tryphon le premier février. Ils avaient une église à son nom près de Sainte Sophie à Constantinople. L'ancienne église de ce saint étant tombée en ruines en 1604, elle fut réunie à celle de Saint Augustin où se trouve une portion des reliques des trois saints; mais la principale partie de leurs reliques se trouve sous le maître-autel de l'église du Saint-Esprit in Saxia qui appartient au grand hôpital de Rome. On appelle Saxia la rue située entre Saint Pierre et le Tibre parce que Charlemagne, après avoir vaincu les Saxons, y plaça une colonie pour qu'on l'instruisît dans la foi.

 

P.S. A chaque fois que je vois le prénom de Tryphon je ne peux pas m'empêcher de penser au professeur Tryphon Tournesol de la B.D. Tintin et Milou. Longtemps j'ai cru que c'était un prénom bizarre inventé par son auteur Hergé !!!

 

SAINT ANDRE AVELLIN

Clerc Régulier Théatin + en 1590 (voir même jour en 2019)

 

SAINT TIBERE ou TIBERY

SAINT MODESTE et

SAINTE FLORENCE

Martyrs en Gaule Narbonnaise entre Agde et Pézenas sous Dioclétien et Maximien.

 

SAINT MILLES

Evêque de Suse

SAINT AMBROSIME

Prêtre

SAINT SINA

Diacre

Martyrs en Perse en l'an 341

 

SAINT JUSTE

Archevêque de Cantorbéry + en 627

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
9 novembre 2020 1 09 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT THEODORE

 

surnommé

 

TYRON1

9 novembre

Saint Grégoire de Nysse prononça un beau panégyrique en l'honneur du saint martyr sur son tombeau le jour de sa fête. Il dit que c'est par son intercession que le pays venait d'être délivré des Scythes et il lui adressa une prière:

Comme soldat défendez-nous; comme martyr parlez en notre faveur et obtenez-nous la paix...

 

On peut lire dans ce panégyrique que Théodore avait mis plusieurs fois les démons en fuite et guéri des malades; qu'on se rendait en foule à l'église où l'on pouvait à travers des fresques admirer sa magnificence, ses combats, et ses reliques devant lesquelles les fidèles se prosternaient. Même la poussière de son tombeau était emportée comme trésor. Ils touchaient son tombeau de leurs yeux, de leurs bouches, de leurs oreilles et avec d'autres parties de leur corps. En priant ainsi, il obtenaient de Dieu, dit Saint Grégoire, toutes les grâces.

 

Théodore est né en Syrie ou en Arménie. Il était dans l'armée romaine lorsqu'il souffrit, ce qui l'a fait surnommer Tyron. Sa légion prenait ses quartiers d'hiver dans le Pont-Euxin et se trouvait à Amasée (aujourd'hui Amasya capitale de la province du même nom en Turquie) lorsque sous Maximien-Galère et Maximin, les édits de persécution de Dioclétien furent renouvelés. Ne cachant pas sa foi, Théodore,fut arrêté et présenté au tribun de sa légion qui lui demanda comment il osait professer une religion proscrite. Théodore dit qu'il adorait Jésus-Christ et qu'il ne connaissait pas d'autres dieux. Suppliciez-moi mais je garderai ma foi en mon Dieu. Les juges, touchés de compassion, lui donnèrent un temps de réflexion. Il profita de ce temps et prouva qu'il était inébranlable dans sa foi en mettant le feu au temple de Cybèle situé dans le centre ville. Il fut reconduit devant ses juges qui lui promirent la vie sauve s'il se faisait prêtre de cette déesse. Il traita les prêtres de ce culte de misérables et de criminels. Alors il fut attaché à un chevalet et son martyre commença. Cependant il restait insensible aux souffrances. Lassé, le gouverneur le renvoya en prison où les anges vinrent le consoler.

 

Lors d'un troisième interrogatoire, Théodore continua à confesser Jésus-Christ, alors le juge le condamna à être brûlé vif : c'était en 306.

Il est honoré chez les Grecs, les Moscovites et les Latins. Ses restes furent portés à Brindes (Brindisi en Italie) au cours du douzième siècle et sont gardés dans une châsse, sauf son chef qui se trouve à Gaïete (Gaeta en Italie). Une église porte son nom à Venise et aussi une à Rome qui était à l'origine le temple de Romulus.

 

P.S. J'aime bien la prise de courant dans le mur, mais je n'ai pas pu l'enlever ! Très belle icône cependant.

1.- En latin tiron signifie: recrue ou conscrit.

Des hommes connus portent ce prénom sans peut-être savoir son origine : Tyrone Power, Tyron Woodley... A moins que leur prénom ait une autre origine ?

 

LA DEDICACE DE L'EGLISE DU SAINT SAUVEUR

ou

SAINT JEAN DE LATRAN

(voir ce jour en 2019)

 

SAINT MATURIN

Prêtre + peu avant 388

 

SAINT VANNE

Evêque de Verdun vers 498

 

SAINT BENEN

Archevêque d'Armach en Irlande, Vè siècle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2020 7 08 /11 /novembre /2020 10:10

SAINT WILLEHAD

8 novembre

Willehad fut élevé et instruit dans la religion chrétienne au royaume de Northumberland où il était né. Ordonné prêtre, il avait le désir d'aller évangéliser les peuples barbares. S'étant embarqué, il aborda en Frise vers l'an 772 et commença sa mission à Dockum (Dokkum aux Pays-bas) près du lieu du martyre de Saint Boniface en 754. Avec l'aide de la prière, Willehad réussit à baptiser un grand nombre de païens.

 

De Dockum il passa l'Issel (rivière Yssel ou Ijssel) pour arriver à Over-Issel. Les habitants de la ville de Humark (Alkmaar) voulaient sa mort mais les sorts jetés contre Willehad se retournèrent contre eux. Il continua sa route dans les pays qu'on nommait Treutonia ou Drentia où il obtint beaucoup de conversions; mais ses disciples se mirent à démolir les idoles et les païens en colère décidèrent de massacrer les missionnaires. L'un d'eux  assena un coup d'épée sur la tête de Willehad, mais la Providence retint le coup. On dit, selon Saint Anschaire, que l'épée perdit de sa force en coupant un cordon placé autour de son cou et auquel était lié un reliquaire qu'il portait toujours. Les idolâtres, surpris par le fait, conçurent de la vénération pour le saint homme. Ensuite Willehad se rendit à Brême : il fut ainsi le premier missionnaire qui passa l'Elbe.

 

Willehad prêcha pendant sept ans l'évangile aux Saxons qui occupaient de l'Oder jusqu'au Rhin la partie septentrionale de la Germanie, mais sa mission fut interrompue par la révolte des Saxons contre Charlemagne en 782. Dans cette guerre, ce dernier détruisit la fameuse idole nommée Irmensoul (Mercure) avec son temple  dans la forteresse d'Ebresbourg. La colonne qui supportait l'idole fut transportée par Charlemagne dans une église nouvelle qu'il fit bâtir à Hildesheim comme symbole de sa victoire contre le paganisme; mais les idolâtres, avec à leur tête Witikind, se révoltèrent à nouveau et massacrèrent beaucoup de chrétiens. Alors Willehad s'embarqua pour la Frise afin d'échapper au massacre. Il profita de cette circonstance pour aller à Rome afin de rendre compte au pape Adrien de sa mission. De là, il revint en France au monastère d'Epternac (Echternach au Luxembourg) où il passa deux ans à copier les épîtres de Saint Paul, entre autres.

 

Witikind ayant été baptisé en 785 et la paix rétablie en Saxe, Willehad y retourna. Sous la protection de Charlemagne, il s'établit dans le Wigmore entre Wesel et l'Elbe et fut sacré évêque des Saxons le 15 juillet 787. Il résida alors à Brême. Son psautier qu'il récitait tous les jours et que nous avons encore fut gardé par Hildegarde, femme de Charlemagne.

 

Willehad fit bâtir une cathédrale en bois. Son successeur, Villoric, la reconstruisit en pierre. Willehad mourut dans un village de la Frise appelé Blekensee, aujourd'hui Plexem. Son corps fut porté à Brême et enterré dans la cathédrale. Plusieurs miracles eurent lieu sur son tombeau. Saint Anschaire, son troisième successeur et premier archevêque de Hambourg, le plaça au nombre des saints par l'autorité du pape.

Willehad fut missionnaire pendant trente-cinq ans et évêque pendant un peu plus de deux ans.

EGLISE SAINT WILLEHAD A WILHEMHAVEN

EGLISE SAINT WILLEHAD A WILHEMHAVEN

LES QUATRE COURONNES

Frères martyrs à Rome en 304 (voir ce jour en 2019)

 

SAINT GODEFROI

Evêque d'Amiens + en 1115

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !