Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2019 5 18 /10 /octobre /2019 09:28
Saint Luc peignant la Sainte Vierge

Saint Luc peignant la Sainte Vierge

 

SAINT LUC

 

Ce glorieux évangéliste a eu pour panégyriste l'apôtre des Gentils ou plutôt l'Esprit-Saint qui dirigea sa plume.

 

Saint Luc était d'Antioche en Syrie où il fit ses études. Il les continua lors de ses voyages en Grèce et en Egypte. Son goût le porta vers la médecine. Il l'exerça avant sa conversion et surtout après, avec une grande charité. Il avait un autre don, celui de la peinture. C'est ce que nous dit l'empereur Basile dans son ménologe (ancien sanctoral) et d'autres Grecs modernes cités par Gretzer. Saint Luc laissa plusieurs portraits de Jésus-Christ et de la Sainte Vierge.

 

Théodore, Lecteur qui vivait en 518, a écrit qu'on envoyât de Jérusalem, à l'impératrice Pulchérie, un portrait de la Sainte Vierge peint par Saint Luc. Cette princesse plaça le portrait dans une église de Constantinople.

 

On a trouvé dans un souterrain à Rome près de l'église Sainte-Marie, dite in via lata une ancienne inscription où il est écrit d'un portrait de la Sainte Vierge que c'est un des sept peints par Saint Luc (Una ex septem a Luca depictis). Il y a encore trois ou quatre autres portraits semblables dont le principal a été placé par le pape Paul V dans la chapelle Borghèse en l'église Sainte-Marie-Majeure.

 

Saint Jérôme dit que Saint Luc connaissait mieux le grec que l'hébreu et qu'il ne se contentait pas de la version des septante. C'est pour cela qu'il s'abstint de traduire certains mots hébreux qu'il ne pouvait bien rendre en grec.

 

Plusieurs auteurs, comme Epiphane ou Tertullien, disent que Saint Luc ne se fit chrétien qu'après l'Ascension de Notre Seigneur. Dès sa conversion, il mit en pratique les vertus chrétiennes et c'est ainsi que Saint Paul le choisit pour coopérer à ses travaux.

 

Saint Luc commence à parler de lui-même à la première personne lorsqu'il écrit ses actes (Luc I, 2.) à l'époque ou Saint Paul s'embarqua pour passer de Troade en Macédoine en 51. Ces deux grands saints ne se séparèrent plus sauf pendant de brèves périodes. Ils séjournèrent à Philippes en Macédoine et ils parcoururent ensemble les ville de la Grèce.

 

Ceux qui ont étudié les écrits des saints pensent que Lucius, que Saint Paul appelle son parent, est Saint Luc. Ils se fondent sur les écrits de l'apôtre qui donne des terminaisons latines aux noms comme Silas = Sylvanus.

 

L'ouvrage de Saint Luc est souvent attribué à Saint Paul. Il est vrai que le maître aida son disciple et approuva son évangile. Mais d'autre part saint Luc dit qu'il a écrit les actions de Jésus-Christ d'après les récits des témoins oculaires.

 

Selon les analyses faites par Saint Jérôme et d'autres auteurs qui étudièrent les vies des deux saints, Saint Luc écrivit son évangile quand il se trouvait avec Saint Paul en Achaïe en 53 et 58. Vraisemblablement en 53 comme en parle Saint Paul dans son épître aux Romains.

 

En 61, lorsque Saint Paul prisonnier, fut envoyé à Rome, il était accompagné de Saint Luc et ils résidèrent dans une maison louée par eux, mais qui était surveillée par des gardes. On dit que l'église Sainte-Marie de Rome, dite in via lata, a été bâtie à l'emplacement de la maison où Saint Paul logeait et où Saint Luc écrivit les actes des apôtres. Ils y restèrent deux ans. C'est pour cette raison que Sixte-Quint fit mettre une statue de Saint Paul sur la fameuse colonne d'Antonin qui se trouve à proximité.

 

Après le martyre de Saint Paul, Saint Luc prêcha en Italie, en Gaule1, en Dalmatie et en Macédoine. D'autres disent qu'il prêcha aussi en Egypte dans la Thébaïde et Nicéphore ajoute qu'il mourut à Thèbes en Béotie.

 

En 357, l'empereur Constance fit transférer les reliques de Saint Luc de Patros en Achaïe à Constantinople dans l'église des apôtres avec Saint André et Saint Timothée. Par la suite le chef de Saint Luc fut porté à Rome et déposé dans l'église du monastère de Saint André. Une autre partie de ses reliques se trouve au Mont Athos en Grèce.

 

 

1.- Gaule. Tous ne sont pas d'accord. Certains pensent qu'il s'agit de la Gaule Cisalpine et d'autres de la Galatie.

Galatie: ancienne région de l'actuelle Turquie située autour d'Ankara où des gaulois avaient émigré en 279 av. J.C. Ce sont les Galates cités dans les écritures.

 

SAINT JULIEN SABAS

Anachorète en Mésopotamie IVè siècle

 

 

SAINT MONON

Anachorète en Ecosse VIIè siècle 

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Saint Luc en tant que médecin devait avoir des connaissances d'égyptien, la médecine égyptienne étant la meilleure du bassin méditerranéen comme l'était la médecine chinoise en Extrême Orient.

Du reste le hiéroglyphe égyptien et le caractère chinois du médecin ont les mêmes constituants : flèches et bâton pour chasser les démons de la maladie, et pot d'huile et onguents (mélangés à l'alcool dans le caractère chinois, ces composants étant miscibles contrairement à l'huile et l'eau).

Du reste lors du dernier pèlerinage LCE à Lourdes, l'abbé Viot qui faisait partie de LCE 28 avait, la veille du Sacrement des malades qu'il devait également recevoir, insisté sur le sens thérapeutique de l'Huile Sainte qui est appliquée sur le front et les paumes du fidèle ...

Pierre.
Répondre

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !