Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 09:10

SAINT HUGUES EVEQUE DE GRENOBLE

1er avril

Hugues est né en 1053 à Château-Neuf (Castellum Novum) au diocèse de Valence (aujourd'hui Châteauneuf-sur-Isère). Son père Odilon était un officier et un chrétien qui quitta le monde pour finir ses jours comme chartreux sous la conduite de Saint Bruno. Il mourut à l'âge de cent ans après avoir vécu dix-huit ans comme chartreux. Ce fut son fils Hugues qui lui administra les derniers sacrements. Il fit de même pour sa mère qui était restée dans le monde.

 

Ayant toujours désiré se mettre au service de Dieu, il fut nommé après ses études à un canonicat de la cathédrale de Valence. Bientôt son affabilité lui gagna le coeur de tous les chanoines ses confrères. Il était grand, bien fait, mais très timide et ne faisant jamais prévaloir sa supériorité.

 

Hugues, évêque de Die en Dauphiné, qui fut depuis archevêque de Lyon, cardinal et légat du Saint-Siège, eut l'occasion de venir à Valence et de remarquer le jeune chanoine. Il le prit avec lui et l'employa durant sa légation à la réforme de plusieurs abus ecclésiastiques.

 

En 1080, le légat tint un concile en Avignon où il fut question de donner un évêque à Grenoble (à l'époque Grenoble était un petit évêché dépendant de l'archevêché de Vienne) diocèse que le mauvais exemple du précédent prélat avait mis  en piteux état. C'est notre futur Saint Hugues qui fut choisi par les pères conciliaires et les Grenoblois le reçurent avec joie. Hugues suivit le légat à Rome et fut sacré par Grégoire VII. La princesse Mathilde régla tous les frais de la cérémonie et lui fit cadeau de sa crosse, sa mitre, des autres ornements épiscopaux et d'une collection de livres. Pour toute reconnaissance elle lui demanda son soutien spirituel et ses prières.

 

En arrivant à Grenoble, il put voir que son diocèse était presque retombé dans le paganisme. Le peuple s'adonnait sans pudeur aux vices les plus grossiers. Les sacrements étaient fréquentés par habitude sans aucune disposition préalable. On pratiquait également sans retenue l'usure et la simonie. Les laïcs avaient usurpé les biens de l'Eglise et les finances de l'évêché étaient à sec. Il n'y avait même pas de quoi secourir les pauvres.

 

Hugues mit deux ans pour redresser son diocèse, mais ensuite, par humilité, il se retira à l'abbaye de la Chaise-Dieu1 au diocèse de Clermont en Auvergne et y prit l'habit de Saint Benoît. Il vécut ainsi pendant un an, mais le pape Grégoire VII informé du fait, lui ordonna de retourner à son Eglise. Il obéit et reprit ses fonctions avec une nouvelle ardeur et un nouveau talent pour la prédication.

Saint Bruno

Saint Bruno

Saint Bruno et ses compagnons ayant décidé de quitter le monde s'adressèrent à Hugues pour savoir la conduite à tenir. Il leur conseilla de se retirer dans un désert de son diocèse nommé Chartreuse qui depuis donna son nom à l'Ordre. Hugues allait souvent les voir et participait à leurs travaux les plus humbles.

1er avril

Un jour qu'il voulait vendre ses chevaux pour en donner l'argent aux pauvres, Saint Bruno le lui déconseilla en lui disant qu'il ne fallait pas qu'il prévalût de ses forces, car il devait souvent visiter son diocèse et ne pourrait le faire à pied. Heureusement, car Hugues les quarante dernières années de sa vie, souffrit de graves infirmités qui, cependant, ne l'empêchèrent pas de faire ses visites pastorales.

 

Son diocèse comportait beaucoup de pauvres. Un jour, il vendit même son calice en or et ses ornements épiscopaux pour les soulager de leur misère.

Voulant mourir dans la solitude, il demanda au pape de lui donner un successeur, mais ce dernier refusa, il dut alors  se résoudre à mourir évêque à la tête de son diocèse.

Quelque temps avant sa mort, il perdit la mémoire sauf pour les prières.

Saint Hugues est mort le premier avril 1132, âgé de quatre-vingts ans, ayant passé cinquante-deux ans dans l'épiscopat. Il fut canonisé par Innocent II en 1134.

 

Il est compté parmi les écrivains ecclésiastiques à cause de son Cartularium ou recueil de chartes. 

Cathédrale de Grenoble, la chapelle Saint Hugues.

Cathédrale de Grenoble, la chapelle Saint Hugues.

1.- L'abbaye de la Chaise-Dieu possède toujours son confessionnal pour les malades contagieux. Il est probablement unique et pourrait servir actuellement… C'est une grande pièce carrée traversée par une croix au plafond qui relie les angles opposés. Le confesseur se met à un angle et le pénitent à l'angle opposé. Une rainure dans le plafond permet le passage du son en parlant doucement comme dans un confessionnal normal. Ce qui est extraordinaire, c'est que deux confesseurs et leurs pénitents peuvent se confesser en même temps dans interférences et sans que les uns entendent les autres. Lors d'une visite j'en ai moi-même fait l'expérience, inouï, c'est le cas de le dire !

Confessionnal de la Chaise-Dieu

Confessionnal de la Chaise-Dieu

SAINT MELITON

Evêque de Sardes en Lydie en 175

 

SAINT GILBERT

Evêque de Cathness en Ecosse +1240

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !