Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2020 7 19 /04 /avril /2020 09:10

SAINT LEON IX PAPE

Manuscrit découvert par l'abbé Grandidier avec le dessin de Léon IX

Manuscrit découvert par l'abbé Grandidier avec le dessin de Léon IX

Bruno ou Brunon, tel était son nom avant de devenir pape. Il était Alsacien et descendait d'Athic ou Aldaric, duc de cette province au septième siècle. Le père de Bruno, Hugues IV comte de Basse-Saxe était cousin-germain de l'empereur Conrad le Salique1. Heilwige sa mère était fille unique et héritière de Louis, comte de Dagsbourg ou Dabo (Moselle). Ses parents séjournaient soit à Colmar soit à Dabo.

Château de Dagsbourg ou Dabo

Château de Dagsbourg ou Dabo

Ils parlaient aussi bien le roman que l'allemand, langue officielle de l'empire.

 

Bruno est né le 21 juin 1002 au château de Dabo, où une colline est encore appelée Léonsbourg avec une chapelle sous son invocation.

Elevé par des parents très chrétiens dès sa plus tendre enfance,il fut confié à Berthold évêque de Toul. Ses études terminées, l'évêque le nomma chanoine de la cathédrale. Avant d'être ordonné diacre, il fut présenté à l'empereur Conrad, son cousin, qui l'honora de sa confiance.

L'empereur Conrad au centre et Saint Léon benissant une église (voir note 1)

L'empereur Conrad au centre et Saint Léon benissant une église (voir note 1)

C'est en 1026 qu'il fut élu à Toul en remplacement de l'évêque Herman décédé. Il fut sacré évêque le 9 septembre de l'année suivante par l'archevêque de Trèves, son métropolitain, qui lui demanda de jurer de ne rien faire sans son avis. Bruno refusa car c'était contraire à la liberté de l'épiscopat.

Dès son élection, il s'attela à rétablir la discipline et la ferveur dans les abbayes (Sénone, Saint Dié, Estival, Bon-Moutier, Saint Mansuy, etc.) et rendit plus majestueuse la musique des églises dont il maitrisait la composition. Il était très patient, ce qui le fit triompher de ses ennemis. Il vénérait particulièrement Saint Pierre et Saint Paul.

Sceau du pape Léon IX avec Saint Pierre et Saint Paul

Sceau du pape Léon IX avec Saint Pierre et Saint Paul

A la mort de du pape Damase en 1048, la diète de Worms, où était présent l'empereur Henri III, le déclara digne d'être élu pape, mais Bruno dans un discours bien argumenté et plein d'éloquence, refusa; cependant il ne réussit pas, malgré tout, à convaincre son auditoire, et revint à Toul.

 

Quelque temps après Pâques, il partit en pèlerin, avec sa besace sur l'épaule, pour l'Italie. Il fut acclamé à son entrée dans Rome. On ratifia son élection, et son sacre eut lieu le 12 février 1049. Il prit le nom de Léon, ayant Saint Léon-le-Grand comme modèle. Il avait 47 ans.

 

Il consacra ses efforts à la lutte contre la simonie et les mariages incestueux dans la noblesse. En 1049, l'année de son sacre, il se rendit en Allemagne, puis au concile de Reims où il consacra l'église de l'abbaye de Saint Rémi et ensuite à Metz et Mayence où il assista au concile de cette ville avec quarante évêques en présence de l'empereur. Il passa trois mois en Alsace dont une période à Strasbourg où il consacra l'église Saint-Pierre-le-Jeune. Il y rassembla les seigneurs pour rétablir la trêve de Dieu.

 

De retour à Rome, il tint un concile en 1050 pour condamner les erreurs de Béranger sur l'eucharistie. Dans un nouveau concile à Verceil (Vercelli, au Piémont), il condamna un écrit de Jean Scot Erigène, puis il se rendit à Toul et ensuite en Allemagne afin de réconcilier l'empereur Henri et André roi de Hongrie.

 

L'année suivante, Michel Cérularius, patriarche de Constantinople, n'étant pas d'accord avec l'Eglise Latine sur la façon de célébrer les Saints mystères et d'observer le carême, provoqua un schisme. Malgré tous les efforts de Léon, qui envoya le cardinal Humbert à Constantinople, Michel Cérularius resta intraitable. L'empereur d'Orient, Isaac Comnène (Alexis Ier Comnène) punit Michel, qui mourut peu de temps après en 1058.

 

C'est à cette époque que les Normands envahirent l'Italie et en particulier Naples d'où ils chassèrent les Sarrasins et les Grecs, mais Léon ne pouvant souffrir toutes leurs exactions, demanda de l'aide à l'empereur Henri III. Cependant les troupes pontificales et impériales, mal organisées, perdirent la bataille. Le pape fut fait prisonnier et resta incarcéré pendant un an. Quoique bien traité, il tomba malade et demanda à revenir à Rome. Cela lui fut accordé. Sentant sa fin prochaine, il se fit porter dans l'église du Vatican où il pria longtemps devant son tombeau. Le lendemain on lui administra les derniers sacrements, il fit une adoration devant l'autel de Saint Pierre, y entendit la messe et rendit l'esprit le 19 avril 1054 à cinquante et un an, après un pontificat de cinq ans deux mois et neuf jours. Il fut enterré à Saint Pierre près de l'autel de Saint Grégoire où  est inscrit:

 

Victrix Roma dolet nono viduata Leone,

Ex multis talem non habitura patrem.

 

Sa sainteté est attestée par plusieurs miracles opérés de son vivant et sur son tombeau. Peu de temps après sa mort il fut canonisé. Ses reliques sont dans l'église Saint Pierre sous l'autel de Saint Martial.

On conserve son crâne dans l'église Sainte-Croix de Woffenheim (Sainte-Croix-en-Plaine) après avoir été dans l'église abbatiale de Lucelle en Alsace.

 

1.-L'abbé bénédictin Grandidier (1752-1787) est un savant historien qui a écrit plusieurs ouvrages sur  l'Alsace. Il a découvert un manuscrit très ancien, écrit au XIè siècle et qui est gardé dans la bibliothèque de Berne (num. 292). Le manuscrit finit par ses paroles:

 

Explicit vita beatae memoriae Leonis qui et Bruno dicitur: presedit primum Leochorum ecclesiae.

 

On voit en entête une peinture représentant Léon IX bénissant une église, qui lui présente l'abbé Warin, avec dette épitaphe: Leo papa, Warinus abbas.

 

SAINT ELPHEGE

Archevêque de Cantorbéry, martyr + 1012

 

SAINT URSMAR

Evêque régionnaire et abbé de Lobes (diocèse de Cambrai) + 713

 

 

Reliquaire du crâne de Saint Léon

Reliquaire du crâne de Saint Léon

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ewondo 19/04/2020 10:59

Mille mercis pour tout ce que vous écrivez sur la vie des premiers papes ou saints (ou les deux à la fois comme souvent même s'ils portent des prénoms parfois impossibles à donner de nos jours à de jeunes garçons quand ils naissent !).

En tous cas cela me passionne vraiment ! Un très grand merci à vous ...

Pierre.

Ewondo 19/04/2020 11:57

Elphège, Urrsmar ... il faudrait des Anglais suffisamment excentriques (cela ne manque pas chez eux) pour donner de tels prénoms à leurs nouveaux nés !

Pierre

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !