Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2021 6 30 /01 /janvier /2021 10:10

SAINT JEAN l'AUMONIER

30 janvier

Jean, surnommé l'Aumônier à cause de ses mânes extraordinaires, est né à Amathunte à Chypre. Il se maria jeune car il était l'unique héritier d'une famille riche et noble. La mort lui ayant enlevé sa femme et ses enfants, rien ne le retenait plus dans le monde. Il distribua ses biens aux pauvres et se réfugia dans la prière. Bientôt sa sainteté se répandit dans tout l'Orient et l'Eglise d'Alexandrie le choisit comme pasteur en 608, il avait alors environ cinquante ans.

 

Dès sa prise de fonction, il se fit faire une liste des pauvres qu'il appelait ses maîtres et seigneurs parce que Jésus-Christ leur a donné le pouvoir d'ouvrir les portes du ciel (Luc. XVI, 9.). Il en soulagea sept mille cinq cents qu'il prit sous sa protection. Le jour de son sacre, il publia une ordonnance sévère mais pleine d'humilité contre l'inégalité du poids et des mesures qui rendaient les gens pauvres. Il demanda à ses subordonnés de n'accepter aucun cadeau pour éviter les injustices. Deux fois par semaine, il donnait une audience publique pour qu'on puisse l'aborder; là il consolait et soulageait les malheureux. Un jour alors qu'il allait se retirer, une femme voulut lui demander justice contre son gendre. Ceux qui étaient présents lui dirent d'attendre le retour de Jean, mais il répondit:

 

- Non, comment Dieu écoutera-t-Il les prières, si je n'écoute pas cette femme à l'instant ?

 

Dès qu'il prit ses fonctions, Jean distribua aux hôpitaux et aux monastères huit mille pièces d'or qui se trouvaient dans le trésor de l'Eglise. Ses revenus, les plus hauts de l'Orient, coulaient sans interruption et il les donnait aux pauvres. A ses subalternes qui lui disaient de ménager les biens de l'Eglise, il répondit:

 

- Un jour,  la charité m'apparut sous le figure d'une femme couronnée de lauriers, et plus brillante que le soleil; elle s'approcha de moi, et me parla de la sorte: Je suis la fille aînée du grand roi, si vous méritez mes faveurs, je vous introduirai devant lui; car personne n'en approche avec plus de confiance que moi. Je l'ai fait descendre du ciel sur la terre, afin que, devenu chair, il pût racheter tous les hommes.

 

A un marchand qui avait fait naufrage, Jean donna le double de ce qu'il avait perdu pour qu'il se rétablisse. Ce malheur arriva une deuxième puis une troisième fois au même marchand. A cette occasion, Jean lui donna un des vaisseaux de l'Eglise chargé de vingt-mille mesures de blé qu'il alla vendre aux îles Britanniques désolées par la famine.

 

Jean vint au secours de ceux qui s'étaient réfugiés en Egypte suite à la fureur des Perses. Ainsi il aida aussi Jérusalem, saccagée par les infidèles, avec du vin, du blé et de l'argent, ce qui permit de racheter les prisonniers.

 

Notre évêque vivait pauvrement et se vêtait comme les pauvres, n'ayant pour dormir qu'une pauvre couverture. Un homme riche lui en offrit une belle qu'il s'empressa de donner et ainsi jusqu'à la troisième en disant: Il se lassera bien avant moi.

 

Tout cela ne l'empêchait pas de s'occuper des  affaires de son diocèse, mais il le faisait sans perdre de temps et sans mots inutiles. Quand il entendait médire du prochain, il se détournait et interdisait sa maison aux médisants. Pour ne pas oublier d'être humble, chaque soir il faisait creuser son tombeau petit à petit et quelqu'un était chargé lors des cérémonies de venir lui dire:

 

-Monseigneur, votre tombeau n'est point encore achevé; donnez vos ordres pour qu'on le finisse, car vous ignorez l'heure de votre mort.

 

Ses ennemis ne vinrent jamais à bout de lui et certains vinrent même lui demander pardon. En voici un exemple:

Nicétas, gouverneur d'Alexandrie, avait établi des lois préjudiciables aux pauvres et le patriarche prit leur défense. Le gouverneur se piqua. Alors Jean lui envoya dire vers le soir, que le soleil était près de se coucher, il faisait allusion aux paroles de l'Apôtre: Que le soleil ne se couche pas sur votre colère ! Le gouverneur, pris de remords, vint se prosterner aux pieds du saint les yeux baignés de larmes en lui faisant des excuses.

 

Un jour, pour faire fléchir un grand seigneur habité par la haine, il le fit venir pour entendre la messe qu'il allait célébrer. Comme ils récitaient tous les deux l'oraison dominicale , avant de prononcer ces paroles le saint se tut et le seigneur continua seul: Pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Se tournant alors vers lui, Jean  conjura le seigneur de réfléchir à ces paroles. Se jetant à ses pieds, le seigneur lui promit de se réconcilier avec son ennemi.

 

Jean s'élevait aussi contre les jugements téméraires, affirmant que nous n'avons pas le droit de juger notre prochain, qu'il y a des juges et des magistrats pour cela. Comme exemple il leur raconta ce fait:

 

- Un moine avait amené à Alexandrie une femme juive qu'il avait convertie à la religion chrétienne. On l'accusa d'avoir un commerce criminel avec elle, et on le condamna en conséquence à être fouetté. Ce saint homme, satisfait du témoignage de sa conscience, fut bienheureux de souffrir cette humiliation pour la gloire de Dieu, et n'essaya même pas de se défendre: mais son innocence fut à la fin reconnue et sa vertu brilla d'un nouvel éclat.

 

Il eut le bonheur, avec l'aide de Sophrone et de Jean Mosch (ils écrivirent une vie de notre saint), de purger son diocèse des hérétiques et des idolâtres, entre autres des Sévériens.

 

Nicétas persuada Jean qu'ils devaient une visite à l'empereur. Ils partirent pour Constantinople; mais arrivés à Rhode ils se séparèrent, notre saint ayant eu la vision de sa mort prochaine. Il revint à Chypre et mourut à Amathunte peu de temps après, vers l'an 619. Il avait soixante-quatre ans et dix ans d'épiscopat. Son corps a été porté à Constantinople où il est resté longtemps.

 

L'empereur des Turcs en fit présent à Mathias Hunniade, roi de Hongrie, qui le plaça dans sa chapelle à Bude (Bude et Pest = Budapest). En 1530, il fut transféré à Tall près de Presbourg et en 1632, dans la cathédrale même où, selon Bollandus, il s'y trouve encore .

 

Les Grecs le célèbrent le 11 novembre jour de sa mort et les Romains le 23 janvier jour de la translation de ses reliques.

30 janvier

 

SAINTE BATHILDE

Reine de France (v. 2020)

 

SAINT BARSIMEE

Evêque et martyr en 114

 

SAINTE MARTINE

Vierge et martyre. Une des patronnes de la ville de Rome

 

SAINTE ALDEGONDE

Vierge et abbesse + en 680

 

SAINT ALEAUME

Moine de la Chaise-Dieu en Auvergne puis abbé de Saint Jean de Burgos en Espagne + vers 1100

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Je me suis aussi posé la question...
LR
Répondre
S
Adéodat, d'où tirez-vous le début de l'article ? Je ne comprends pas du tout l'expression "mânes extraordinaires".
Répondre
A
Toujours du même auteur Alban Butler, traduit de l'anglais par l'abbé Godescard, chanoine de Saint Honoré. C'est un langage du début du XIXè siècle non actualisé en l'occasion.
Je pense que le mot mânes veut dire ici aumônes ou libéralités, dons, ou charité, peut-être pour ne pas avoir à dire: Saint Jean l'Aumonier faisait des aumônes en grande quantité et régulièrement...

Adeodat

Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !