Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 20:06

Pourquoi Seigneur, les fumiers triomphent ?

Pourquoi, ce sombre pourri de Pujadas n'est pas devant les tribunaux ?

Pourquoi les salauds s'en sortent toujours ?

Pourquoi le collège de l'école St Projet doit fermer ?

Pourquoi les dealers de la place St Jérome garent leur Subaru devant chez moi ?

Pourquoi ?

 

Je veux bien souffrir en tant que catho, mais bon ......

 

J'ai comme qui dirait soif !

Soif de votre Justice.

 

Pardonnez moi ......

Ze m'énerve ........

 

 

 

 

Mortimer http://imdoc.fr/forum/images/perso/amandarine.gif

 


Partager cet article

Repost0

commentaires

Glycéra 05/06/2010 10:01



Bienheureux Guerric d'Igny (v. 1080-1157), abbé cistercien
Sermon pour la Toussaint, 3.5-6 (trad. cf SC 202, p. 503s)



« Le Royaume des cieux est à eux »




      « Heureux les pauvres de coeur : le Royaume des cieux est à eux ! » Oui, heureux ceux qui rejettent les fardeaux sans valeur, mais bien pesants, de ce monde ;
ceux qui ne veulent plus devenir riches, si ce n'est en possédant le Créateur du monde, et lui seul, pour lui-même ; ceux qui sont comme des gens qui n'ont rien mais qui par lui possèdent tout
(2Co 6,10). Est-ce qu'ils ne possèdent pas tout, ceux qui possèdent celui qui contient tout et dispose tout, ceux dont Dieu est « la part et l'héritage » ? (Nb 18,20)  « Rien ne manque
à ceux qui le craignent » (Ps 33,10). Dieu leur donne tout ce qu'il sait leur être nécessaire ; il se donnera lui-même à eux un jour, pour qu'ils soient dans la joie... Glorifions-nous donc, mes
frères, d'être pauvres pour le Christ, et efforçons-nous d'être humbles avec le Christ. Il n'y a rien de plus détestable qu'un pauvre orgueilleux et rien de plus misérable...

      « Le Royaume de Dieu n'est pas nourriture et boisson, mais justice, paix et joie dans l'Esprit Saint » (Rm 14,17). Si nous sentons que nous avons tout cela en
nous, pourquoi ne pas proclamer avec assurance que le Royaume de Dieu est au-dedans de nous ? (Lc 17,21) Or ce qui est en nous est véritablement à nous ; personne ne peut nous l'arracher. C'est
pourquoi, quand il proclame le bonheur des pauvres, le Seigneur a raison de dire, non pas : « Le Royaume des cieux sera à eux », mais « est à eux ». Il l'est non seulement à cause d'un droit
fermement établi, mais aussi à cause d'un gage absolument sûr, une expérience déjà du bonheur parfait. Non seulement parce que le Royaume est préparé pour eux depuis le début du monde (Mt 25,34),
mais aussi parce qu'ils ont déjà commencé à entrer en sa possession. Ils possèdent déjà le trésor céleste dans des vases d'argile (2Co 4,7) ; ils portent déjà Dieu dans leur corps et dans leur
coeur.


 


 


 


Ah si je savais faire ce que je comprends dans toutes ces lignes superbement dites ! Prions pour que nous avancions l'un par l'autre !


Prières de loin avec la messe dans la jolie chapelle !


Que Denis l'économe vous envoie sa manne du Ciel !


Plus d'âmes que d'argent... évidemment !



St François de Sales 05/06/2010 09:53



En somme, qui veut bien recevoir les coups des accidents de cette vie mortelle, il doit tenir son esprit en la  très sainte volonté de Dieu et son espérance en la bienheureuse éternité.


 


Cette vie est courte, les récompenses de ce qui s'y fait sont éternelles. Faisons bien, adhérons à la volonté de Dieu ; que ce soit l'étoile qur laquelle nos yeux s'arrêtent en cette navigation
et nosu ne sauriosn que bien arriver.


 


Il faut aimer la très sainte volonté de Dieu aux petites et grandes rencontres.


 


Car le souvenir que j'ai de votre âme ne m'arrive jamais qu'avec mille souhaits que ej fais pour votre avancement en l'amour de ce Bon Dieu. Aimez-le bien, en vos retraites que vous faites pour
prier et L'aadorer; aimez-Le quand vous le recevez en la sainte comunion ; aimez-Le quand votre coeur sera arrosé de sa sainte consolation ; mais aimez-Le surtout quand il vous arrivera des
tracas, des importunités, des sécheresses, des tribulations ; car, ainsi vous a-t-Il aimé en Paradis, masi encore a-t-Il plus témoigné d'amour en votre endroit parmi les fouets, les clous, les
épines et les ténêbres du Calvaire.


 


J'aurais grande envie de vous dire un mot de l'amour de la volonté de Dieu... EN vosu promenant seul, ou ailleurs, jetez l'oeil sur la volonté générale de Dieu, par laquelle Il  veut toutes
les oeuvres de sa miséricorde et de sa justice au ciel, sous terre ; et avec une profonde humilité, approuvez, louez, puis aimez cette volonté souveraine, toute équitable, toute belle.


 


 


St François de Sales


dans diverses lettres à mes chères âmes.



LR 05/06/2010 07:15



Je rejoins Pierre : cela fait un bien fou de penser que nous ne sommes pas les seuls à fulminer comme vous, Morti...


 


"Mon Royaume n'est pas de ce monde".......Cela crève les yeux !


Pierre : quand arriverez-vous à Marseille ?


 


LR



Mortimer 04/06/2010 23:00



Pour Dame Glycéra,


 


Merci


Parce que je sais que vous avez raison, et parce que je me connais .....


Nos prières pour votre petie fille.


Mortimer



Ewondo 04/06/2010 22:32



L'art de dériver les fils ...


 


Le plus grand de la Rib (natif de Bois-Guillaume chez les Normands, et néanmoins Montpelliérain ...), Monsieur l'abbé Q**d**l**eus, et un mec bizarre et pas très clair, venu d'un pays paumé ...
seront à l'hôtel confirmé pour la RIB du 15 août ... à deux pas de la chapelle du Bon Jésus ... pour ne pas trop se fatiguer en venant à la messe ... Ca fait trois, le compte est bon !


 


Ouf, ce sera sympa ! Et encore plus ...


 


Pierre.



Glycéra 04/06/2010 22:18



Plus les ans avancent, moins nous sommes seuls...


 


Car nous rejoignons peu à peu la cohorte des vieux sing.. pardon des vieux sages : ceux qui savent ressentir ce que dit St Paul : nous ne sommes que des voyageurs. Et un jour heureux viendra où
nous embarquerons, sous l'oeil de Notre Dame Toute Sainte.


 


Il y a ceux qui viennent de prendre le bateau pour l'autre rive, et tous les autres, bien plus anciens, qui l'accueillent en leurs paturages ou leurs festins... Ben, oui, si la propriété est une
bonne chose, si le Maître de la moisson distribue sur terre des talents à employer, il en remet bien la possibilité à qui vient résider chez Lui... Non ? Croyez-vosu que Dieu devienne égoïste
quand on entre au Paradis, et qu'Il ne nous emploie plus à Lui rendre service en échange amoureux ?


 


Plus on avance dans les ans, plus on sait que notre voyage a un but, et que nous nous détachons des vanités mondaines, les valises se vident peu à peu. Heureux ceux qui sont affamés et assoiffés
de justice ou de toute autre vertu. Qu'il est heureux celui qui peu à peu se détache de ses envies stupides, et comble ses manques. Cela lui évitera un trop long séjour dans les brosses du
Purgatoire...


 


Alors, votre indignation, celle qui naît de voir que le règne de Dieu est bafoué, ignoré, ou refusé, est le signe de l'amour porté aux vertus, qualités divines. Celui qui n'a jamais eu la vue de
la beauté s'indigne peu de sa dégradation. Dieu aime qu'on aime les mêmes bonnes choses que Lui.


 


Mais pas qu'on L'oublie pour rester en colère, sans penser qu'Il en a vu d'autres, et qu'IL maintient quand même le monde pour donner aux saints et à ceux qui veulent le devenir les occasions de
s'exercer encore à peaufiner leur âme.


 


Se fâcher peut être instinctif, hormonal, automatique... Certes, et ces hormones font effet 1 minute 30. C'est tout. Dès que c'est passé, notre cerveau peut reprendre le contrôle et cesser son
bruit : il entend alors le Coeur qui lui rappelle que la quiétude en Dieu est meilleure, que savourer l'instant présent, en présence intime de Dieu est telement plus intégré à la Création que
c'est toute joie... On peut avoir mal et admirer la joie... surtout quand on sait que la douleur est rédemptrice, qu'on sait, chrétien, qu'elle sert à quelquechose, à compléter celle de Jésus, à
consoler sa mère, à s'approcher de Dieu... 


 


Les pauvres malheureux sont ceux qui ne savent pas, ne ressentent pas, n'adorent pas, et n'ont pas de raisons vitales de combattre leurs vices...


 


Cela prend longtemps de gagner contre ces fichues habitudes ?


Dieu est si patient... Il souffre de nous attendre, mais Il ne s'en fâche pas !


Merci Seigneur Dieu de tout, pour tout, avec tout à Vous offrir...


Glycéra


qui vient de se régaler avec els livres du Père Molinié...


et qui se sent de moins en moins seule au milieu de tous ces gens qui ont le même objet d'amour... Les vertus de Dieu.


 



Ewondo 04/06/2010 21:55



Bon, c'est quoi un Pujada que vous mettez ici au pluriel (un pyjama de narcoleptique explosé ? )  ... Un spigaou speedé ???


 


Souvent, trop souvent, je me sens comme vous, et sans doute ne sommes nous pas pas les seuls ...


Pourquoi, mon Dieu, m'avez vous impliqué dans ce monde où je me sens totalement étranger, où je n'ai aucune repère ... quelques bons amis, comme ici sur la Banquise, ou d'autres qui viennent me
rendre visite ... une fois tous les quinze jours , parfois moins !


 


Une seule chose parfois réconforte : la vie d'ici aura une fin (ouf !), et la Vie éternelle est ailleurs !


 


Pierre.



Daniel 04/06/2010 21:50



Attendre .


Attendez .


 


Daniel



Présentation

  • : Le blog de Mortimer
  • : Chrétienne et catholique . La Banquise est une force de prières .
  • Contact

Visites depuis le 14/01/2009

 

religion et spiritualite

Pingouin de la Banquise

 

A copier-coller pour les PPP !